Editorial

(et photos) par Jean-Luc Nabet, le 18 juin 2018

Début des travaux de génie civil pour le LHC à haute luminosité (HL-LHC) – Premier coup de pioche ce vendredi 15 juin 2018

Une nouvelle étape commence officiellement pour le Grand collisionneur de hadrons (LHC). Ce vendredi a eu lieu le lancement des travaux de génie civil pour le LHC à haute luminosité (HL-LHC) qui ont débuté avec une cérémonie sur le site suisse de Meyrin, en présence des authorités français et suisse, notamment Pierre Maudet, Président du Conseil d’Etat de la République et Canton de Genève et Stéphane Bouillon, Préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Une clé USB a été symboliquement mis dans un cylindre qui sera ensuite fondue dans les travaux de ce secteur. Par la suite ce fut côte français fait de même, une clé qui sera fondu dans le secteur français de Cessy. Ces deuxièmes grands travaux échalonnés avec plusieurs phases jusqu’en 2026, seront mis en service en 2030. D’ici 2026, cette amélioration majeure aura considérablement accru la performance du LHC en multipliant le nombre de collisions qui se produisent au cœur des grandes expériences, ce qui fera augmenter la probabilité de découvrir de nouveaux phénomènes. Plus.

A noter dans vos agendas: CineGlobe 2018, le festival de films au Cern se déroulera fin du mois du 29 juin au 8 juillet

Une multitude de films et d’événements animeront le Globe de la Science et de l’Innovation. Avec le thème Futurs Intelligents, CineGlobe interroge notre héritage et notre futur, de l’intelligence humaine à l’intelligence artificielle. Projections en plein air, fictions, documentaires et courts-métrages du monde entier, inspirés par la science. Avec ateliers, hackathon, congrès, soirées spéciales, simulations sur mars, premier film VR tourné en espace…et une belle clôture sous les étoiles du Parc de la Perle du Lac lors de la Nuit de la Science le 7 et 8 juillet sur le thème Tout un art? au Musée d’histoire des sciences, Genève. Le festival CineGlobe est gratuit et ouvert à tous, accessible en français comme en anglais.

C’est le début de l’été avec ses festivals et manifestations en plein air et la Fête de la Musique ce jeudi 21 juin un peu partout, sauf à Genève du 22 au 24 juin.

  • En France voisine, notamment à Saint-Julien-en-Genevois dès 17h30 au centre ville: Place de l’été, Hôtel de Ville, Eglise, Cour 1603. Programme. Télécharger le programme ici! A Annemasse le Ciné Actuel célèbre la Fête de la Musique déjà le mercredi 20 juin à partir de 18h avec projection de clips de groupes locaux + sessions musicales. Entrée libre.
  • A Lausanne avec 60 scènes, 180 concerts, 2500 musiciens pour tous les goûts: Jazz et Musiques actuelles en vieille ville: Place Centrale, Place de l’Europe, Place de la Louve, Place Pépinet, au Palasi de Rumine, Cave du Bleu Lézart, Duke’s Bar au Flon, EJA, Fnac, Gare, La Datcha, Le Romandie et au Théâtre du Vide-Poche. Musique classique à l’Abbaye de Montheron, au Casino de Montbenon, au CHUV, Espace Culturel des Terreaux, HEMU Flon, Institut de Ribaupierre, Musée Historique de Lausanne, Choeurs à la Cathédrale de Lausanne, dans plusieurs églises et temple, à la Haute Ecole de Musique et Conservatoire de Lausanne. Musiques Traditionnelles à Ouchy, Place Arlaud, Place de la Palud, Maison de Quartier de Chailly, et une Scène off dans plusieurs café. Programme.
  • scène Bastions Réformateurs

    scène Bastions Réformateurs

    A Genève, ce rendez-vous le plus rassembleur de la vie culturelle genevoise aura lieu du vendredi 22, samedi 23 et dimanche 24 juin. Organisée par la Ville de Genève, et entièrement gratuite, la Fête de la musique va célébrer la musique sous toutes ses formes et faire dialoguer les sons et les traditions d’ici et d’ailleurs. Cette 27e édition se compose de 562 événements : aux airs venus des quatre coins du monde répondront rap, rock, chanson, jazz, musique de chambre, symphonique et musiques anciennes, aux Bastions, sur la Treille, dans les cours et sur les places de la butte Saint-Pierre. Un total de vingt-huit scènes pour profiter pleinement d’une offre artistique de qualité et accueillir l’été. Plus.


Genève

Mondial 2018: Fan Zone sur la Plaine de Plainpalais

La Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018 sera présent à Genève sur la Plaine de Plainpalais dès ce jeudi sur grand écran dans la Fan Zone. Quatre écrans géants et une trentaine de stands qui proposent de la nourriture et des boissons, des foodtrucks et diverses animations en début de soirée. A suivre l’équipe de France (groupe C): samedi 16 juin, 12h contre l’Australie, l’équipe suisse (groupe E) qui a un adversaire de taille: le Brésil dimanche 17 juin, 20h, dimanche 17 juin également l’Allemagne affronte le Mexique à 17h (groupe F)…Grand Opening jeudi 14 juin à partir de 20h après le match Russie – Arabie saoudite à 17h (groupe A).

Colloque: L’engagement étranger dans la résistance française: modalités, impacts et construction mémorielle jeudi 21 et vendredi 22 juin à l’Université de Genève, Salle B111.

Jeudi: Ouverture Irène Herrmann (Université de Genève) à 13h45. Diego Gaspar Celaya (Université de Alcala): Résister hors de la métropole. Itinéraires de vie, engagement et service des Espagnols dans la Résistance extérieure « française » à 14h. Tiphaine Catalan (Université de Paris VIII Vincennes-St Denis): Qui sont les Résistant-e-s espagnol-e-s du Limousin ? Motivations & identités à 14h45. Daniele Sacco Zirio (Université de Padoue Venise et Vérone): La Résistance après la Résistance. Réappropriation et prolongement de l’engagement des immigrés italiens au lendemain de la Libération (1944-1947) à 16h. Eva Pavone (Université de Florence): Militantisme, résistance et mémoire des antifascistes italiens à Paris à 16h45. Olivier Wieviorka (Ecole normale supérieure de Cachan): Briser les frontières. Pour une approche transnationale de la résistance à 18h15. Vendredi 22 juin Guillaume Pollack (Université Paris I Panthéon-Sorbonne): Nancy Wake, une Australienne dans la Résistance à 9h. Viktoria Sukovataya (Université de Kharkov): Russian fighters in the French anti-Nazi resistance à 9h45. Peter Huber (FNS): 400 Suisses dans la Résistance : origine socio-culturelle et motivations à 11h. Marie-Laure Graf (Université de Genève): Traces et mémoires des Suisses dans la Résistance française à 11h45. Sylvain-Cornil Frerot (Université de Savoie-Mont-Blanc): La section suisse de l’Association des Français libres à 14h. Jérémy Guedj (Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine): Aux étrangers de la patrie reconnaissante ? La place politique et mémorielle des résistants étrangers dans la France de l’après-guerre (1944-1950) à 14h45. Claude Barbier (Université Paris I Panthéon-Sorbonne): Violences extrêmes en Haute-Savoie à 15h30. Denis Peschanski (CNRS): Nouvelles approches sur la mémoire collective à 17h.

Quelques 12 000 passionnées se réuniront pour ce plus grand rassemblement indoor en Suisse. Sur pas moins de 55000 m2 dans les halles 4, 5 et 6 réorgaisées pour l’ocassion, cinq secteurs d’exposition seront mis en place. Dans la halle 5, l’espace Meetig Indoor permet aux amateurs d’exposer leurs voitures modifiées. La halle 6 héberge l’espace Clubs et sa vingtaine de clubs suisses et européens, deux nouvelles zones: l’espace SwissBox Show & Shine accueillera tout le week-end sur sa scène les personnes souhaitant présenter leurs projets, leurs entreprises ou simplement échanger et exposera des véhicules personnalisés. En halle 6 également, 200m2 d’exposition de motos gérés par Vida Loca Choppers ainsi qu’une exposition moto café racer. L’Espace Animations, cinquième secteur situé dans la halle 4 présentera un show haletant couplant des démonstrations inédites de Gymkhana (épreuve de drift contre la montre dans laquelle les coureurs effectuent de spectaculaires figures sur un parcours délimité) à du FMX avec des sauts de motos et de quads sur une rampe placée au milieu de la piste. Ce spectacle a lieu trois fois par jour les samedis et dimanche. Dans la même hall initiations au karting électrique et shows de danseuses. Heures d’ouverture samedi , 14h à 22h, dimanche 9h à 18h. Entrée libre pour les moins de 6 ans.

Festival Voix de Fête, chanson française, musiques actuelles francophones

Noga, Patrick Bebey, Olivier Koundouno

Au complet sur scène, avec le multi-instrumentiste Patrick Bebey et Olivier Koundouno, violoncelliste aux mille talents, qui a accompagné Emily Loizeau dès ses premières scènes, et qui joue également avec Dick Annegarn, Ivan Verda au son et Yves Roux aux lumières, pour que la magie soit l’artiste. Portée par des arrangements subtils, sa voix virtuose et touchante incarne avec justesse les mots des grands auteurs qui lui prêtent leur plume : Alexis HK, Marie Nimier, Patrice Guirao, Serge Lama… Et c’est aussi en toute simplicité qu’elle donne vie aux mots d’Allain Leprest, dans un émouvant texte inédit du poète disparu. Poétiques, joueuses, exploratrices, les sonorités vont chercher ce petit supplément d’âme qui aide à décoller et Noga, si humaine, entre en relation aux premières notes.

ARM Scène Cropettes27 concerts offerts dans le parc des Cropettes à Genève, derrière la gare Cornavin à Genève. Bon ambiance avec de magnifiques concerts jazzy gratuits par les formidables musiciens issus du Sud des Alpes d’AMR. Fondé en 1973 par des musiciens, l’Association pour l’encouragement de la musique improvisée (AMR) se donne pour objectifs d’encourager, aider et favoriser, à Genève et dans sa région, le développement et la pratique du jazz et des musiques imrovisées, majoritairement issues des musiques afro-américaines. Au programme merdredi 27, dès 18h30: Atelier Latin Jazz de Michel Bastet, Night Train Sextet, Les Lames du Vent et Evaristo Pérez Quintet; Jeudi 28 Atelier Jazz Moderne de Mathieu Rossigelly, Swing High, Cyril Moulas Quartet, Oestetik, vendredi 29 juin Atelier Binaire de Tom Brunt, Tensions, Suidi’s, Schlagzeug Klang, Monktime, Timelapges. Samedi 30 Peoniya Vitch, OP&A, Travelling NAt King Cole, Les Cows-Bys, 4 Men in Blue Note, Statler Waldorf, Kuma. Dimanche 1er juillet, Amo sur Sur, Before Nothing Trio, Originales, North/East: Gregor Fticar & Paolo Orandi, Spghetti Factory (Vonlanthe, Papaux, Oester), Andres Jimenez Quintet. Entrée libre.

Entre culture et formation, le concept est inédit en Suisse puisque l’événement est préparé par les apprentis du canton avec l’objectif de jeter un regard nouveau sur les filières professionnelles. Le festival est parrainé par le Festival Antigel. Les têtes d’affiches: la rappeue anglaise Lady Leshurr, du rap belge et française avec Krisy et Bon Gami, performances de hip-hop, etc..

Les concerts à 20h30: Philippe Ekeke, musique du monde samedi 30, Sergio K Garcia, tango et Milongas dimanche 1 juillet, Sophie Solo, chanson française samedi 7 juillet, Vibracion, salsa dimanche 8 juillet, suivi du film à 22h: Le démantèlement, Sébastien Pilote (2014, Québéc), Petit Paysan, Hubert Charuel (2017), God’s Own Country/Seule la Terre Francis Lee, 2018, UK, Normandie Nue Philippe Le Guay, 2018, France. Accueil-agapes dès 19h30; concert à 20h30, film à 22h. Entrée libre.


Vaud

Concerts en p’tits trains: création Suisse Made samedi 23 juin, soirée anniversaire au bord du lac à Cully mercredi 20 juin dès 19h, Place d’Armes, Cully, balades musicales dans les vignes, rencontre vigneron-musicien dimanche 24 juin, soirée en pleine nature: la Symponie des Oiseaux mardi 19 juin, Arboretum de Riex, Forel. Plus de 3o concerts dans le cadre du Festival’Off au Caveau Potterat: Récitals jeudi 21 juin 18h et 19h, carte blanche à Valentin Conus, 20h, Un Duo qui se lâche vedredi 22 juin, 18h, L’Univers de Nora Bene, 19h, Match Suisse-Serbie en musique, 20h, Lauréats du Concours Suisse de musique pour la jeunesse samedi 23 juin, 18h, 19h, 20h et sur la Place d’Armes de Cully: BMFC Tango Quintet, mercredi 20 juin 19h, Grande Journée du Piano dimanche 24 juin, 11h à 18h. La programmation de cette 15e édition est consacré aux oeuvres musicales basées sur une référence extra-musicale comme un texte, une peinture ou un paysage.

Le Festival s’ouvre mardi 19 juin 20h avec un souper entre Talleyrand, ancien ministre de Napoléon et Fouché, qui contrôle le gouvernement et Paris à la Salle de Théâtre au bord du lac. Les deux esprits s’interrogent sur la nature du gouvernement à donner à la France… Au menu : vices, crimes et manigances ! De Jean Claude Brisville, avec Miguel Fernandez-V et Thierry Roland.

Marc Bonnant: plaidoirie Voltaire l’Avocat

Mercredi 20 juin 20h, à la Cour d’Honneur du Château de Coppet deux créations Voltaire : l’Avocat, une plaidoirie par Marc Bonnant dont lui seul a le secret, suivi à 21h, de Dors-tu content, Voltaire? Une création d’Hippolythe Wouters et Dominique De Wolf. Voltaire embarqué dans une histoire de moeurs… Emilie, maîtresse du philosophe et épouse de M. du Châtelet, qu’elle ne voit plus, est enceinte.

Stéphanie Leclef, Alain Carré

Voltaire convoque l’époux… Avec Stéphanie Leclef, Alain Carré et Aïssa Derrouaz. Jeudi 21 juin 20h: Mélodies d’exil dans la Cour d’Honneur du Château de Coppet: Germaine de Staël comme vous ne l’avez jamais vue! Suivez la femme la plus puissante de France dans ses pérégrinations à travers l’Europe… et les hommes, dans une fantaisie théâtrale et musicale de haute volée! Une création de et avec Raphaëlle Farman et Jacques Gay.

Le Béjart Ballet Lausanne présente Ku et Eclats, les créations des chorégraphes invités Yuka Oishi et Julio Arozarena, ainsi que des reprises de Syncope de Gil Roman et Un cygne d’autrefois se souvient que c’est lui de Maurice Béjart.

La Nuit des images reprend ses quartiers dans les jardins de l’Elysée ! Pour cette édition de la Nuit des images, venez apprécier la photographie selon trois programmations : Engagée, Littéraire et Découverte. Projections inédites, activités décapantes, exploration familiales, projets engagés. Au programme performance: The Tragedie of Dio par Juliette Deschamps – animation: A couper le souffle, une proposition de Stéphane Chapuis en collaboration avec Fiona Motturs – projection: Une esquisse, 2018, un film hommage à Josef Koudelka par Lucina Hartley Koudelka. Découvrez les huit nominés du Prix Elysée, ouvert à des photographes ou des artistes prometteurs utilisant la photographie, quelle que soit leur nationalité, dont le travail a fait l’objet de premières expositions et publications. Ils sont recommandés par un professionnel reconnu dans le domaine de la photographie, de l’art contemporain, du cinéma, de la mode, du journalisme ou de l’édition. Tous les genres et techniques photographiques sont bienvenus. Le prix n’a pas de thème. L’appel à candidature a lieu tous les deux ans. entrée libre.

Château de Coppet

Château de Coppet

Suite au succès des deux édition précédentes, Mathias Doutreleau, co-fondateur du Concours d’Élégance Suisse, organise une troisième édition sur le thème de La Modernité au Design. La Célébration des plus belles automobiles de collection – venez admirer les automobiles, rarement dévoilées au public, et découvrir les divers pavillons des partenaires présents durant l’événement. Un certain nombre de producteurs gastronomiques et oenologiques seront également sur place aux abords de la pelouse, proposant au public leurs produits de la région. Les automobiles sont reparties en 18 classes jugées par un jury d’experts, d’historiens, de designers et de journalistes de renom, et présidé par Adolfo Orsi et Ed Gilbertson en tant que président honoraire, qui sélectionnent deux prix gagnants par classe. Le concours est ouvert au public le samedi 23 juin dès 12h et le dimanche 24 juin toute la journée dès 10h. Il se termine avec la remise des prix et l’attribution du Grand Prix du Concours d’Elegance Suisse, le prestigieux Trophée Best of Show le dimanche 24 juin dès 13h: remise des prix et l’attribution aux nombreux concurrents, après avoir passé en revue chaque automobile sous tous les angles, respectant la charte traditionnelle des Concours d’Elégance. Et afin de rendre l’événement plus spectaculaire encore, venez jouer la carte de la créativité en optant pour des costumes, coiffures et accessoires d’époque.


Haute-Savoie /Ain

A Ferney-Voltaire, le Centre des monuments nationaux rouvre au public le château de Voltaire vendredi 1er juin 2018 avec un parcours de visite entièrement renouvelé. Le château de Ferney (Ain), retraite de Voltaire proche de Genève et lieu où il écrivit notamment le Traité sur la Tolérance, a bénéficié d’une importante campagne de restauration, tant extérieure qu’intérieure, de plus de 9 millions d’euros et menée par le Centre des monuments nationaux (CMN). Le nouveau parcours de visite célèbre Voltaire et les valeurs de tolérance et de liberté de pensée qu’il a défendues. Il évoque l’oeuvre de l’illustre écrivain et sa postérité au sein du lieu où il fut honoré de son vivant. C’est tout à la fois, un château, un lieu de mémoire et une maison d’écrivain que le visiteur découvre. Plus.

Château de Clermont festival de Jazz 2018Dès 20h ne manquez pas le coup d’envoi avec un nouveau format: carte blanche au univers acrobatico-rock survitaminé pour un bal concert spectaculaire. En première partie de cette soirée, le duo blues électro explosif Deadwood vous proposera un retour aux vieux blues qui caressent l’âme à travers des reprises en acoustique… ou presque… Vous serez ensuite entraînés dans l’Extreme Night Fever. Plus qu’un spectacle, c’est une fête à voir, à entendre, à danser et surtout à vivre. Classé monument historique en 1950, le Château de Clermont est propriété du Département de la Haute-Savoie depuis 1966. Marquée par les échanges culturels en Europe au XVIe siècle, la demeure se caractérise par une façade principale d’aspect massif et par des galeries intérieures inspirées de l’art de la Renaissance. Une saison riche en spectacles et concerts en plein air sur l’esplanade du château « sous les cerisiers » en accès libre, places payantes assises non numérotées dans la cour  du château jusqu’en août en se terminant en beauté avec le Festival du Jazz du 24 au 28 août. Depuis Genève, en direction de Frangy avant Rumilly en Haute-Savoie. Retrouvez le programme en ligne.

Le collectif Art By Friends, fondé à Annecy par Camille Regnaudin promeut depuis sa création en 2008 des artistes locaux et de renommée internationale. Pour son 10e anniversaire, Art By Friends a rassemblé 12 expositions, 80 artistes, 200 œuvres, 6000 visiteurs autour de ses manifestations. Deux semaines durant, expositions, concerts, ateliers, cinéma, jeux et tattoo investiront en one-shot ou pour quelques semaines, les lieux emblématiques de la Ville : la galerie Art By Friends mais également le restaurant The Roster Annecy-Centre, la Salle Pierre Lamy, le Forum Expo Bonlieu, le Château d’Annecy, L’Appart du 17. Culture urbaine, skate et électro, de street-art à street-food, 10/10 promet d’être dangereusement savoureux. 4 temps forts: Ô Châtea, une journée évènement très festive et animée, dans la cour du Château d’Annecy samedi 30 juin de 14h30 à 23h au Château d’Annecy. Allez jouer ailleurs, vernissage + dédicaces de l’expo photos de Fred Mortagne – vendredi 22 juin de 18h à 23h à la Galerie Art By Friends, entrée libre. Walk-in Tattoo – venez vous faire tatouer dimanche 1er juillet de 11h à 22h à la Galerie Art By Friends, entrée libre. Skate Quiz mercredi 27 juin de 18h à 21h30, The Roster Annecy
Centre, entrée libre.

Evian: Grange au Lac

Au programme concerts, rencontres, fabrique à musique, initiations, plus de 50 rencontres autour de la musique durant plus de 3 semaines au coeur d’Evian, du quatuor à cordes à la fanfare de rue, de la sonate au bal de danses traditionnelles pour tous les publics dans toute la ville. A ne pas manquer Autour de l’Orchestre – Qui osera être le Chef? lundi 16 juillet, Place Charles de Gaulle, Le Loup en Slip, BD concert mardi 17 juillet, Palais des Festivités, Concerts par les Orchestres de l’Académie mercredi 18 juillet, Grange au Lac, Concert final par le Pôl Jazz samedi 21 juillet, Palais des Festivités.

Sucre Salé, thérap’cirque de couple par la Compagnie Les Passes Tressées, dès 5 ans vendredi 29, 19h et samedi 30 juin 17h30, Place de l’Eglise. Frigo, solo clownesque par la Compagnie Dis Bonjour à la Dame, dès 5 ans vendredi 29 juin, 19h15, P’tite Place et samedi 30 juin, 16h, Médiathèque. On fait tous KK pareil par le cirque Troc, dès 7 ans, vendredi 29 juin, 19h15, samedi 30 juin, 17h30, Place du Château, sous chapiteau. Les Robinsonnades du Roi Midas, cirque sur décombres avec la Famille Goldini, dès 8 ans vendredi 29 juin, 20h30, Place de l’Hôtel de Ville. Les Spécimens, cirque théâtre par la Compagnie du Fil à retordre, dès 3 ans, vendredi 29 juin, 22h, Place de l’Eglise. Les Insubmersibles, cirque musical aérien, burlesque et mouillé par la Compagnie Un de ces 4, dès 5 ans, samedi 30 juin, 15h, Place de l’Eglise. A contre-courant, théâtre burlesque par la Compagnie Odile Pinson, dès 5 ans, samedi 30 juin, 16h et 18h45, P’tite Place. Chorale de Caractères, chansons avec les Georges Clownées, dès 10 ans samedi 30 juin, 18h45, Médiathèque. Les Filles du 2e, acrobaties aériennes avec Lady Cocktail, dès 4 ans samedi 30 juin, 20h30, Place de l’Hôtel de Ville. Christmas forEver, théâtre burlesque par Tony Clifton Circus pour adultes samedi 30 jui, 22h, Place de l’Eglise. Les spectacles et les animations sont gratuits et sans réservation.

  • 22e Festival Cuivres en Dombes 2018 du 28 juin au 28 juillet, dans de belles demeures dans l’Ain, à Villars-les-Dombes

    Les cuivres vont résonner, les villages et les étanges s’animer au son des cors, trompettes, trombones et tubas, châteaux et belles demeures s’ouvrir au monde le temps d’un concert. Sur les places des villages ou dans des lieux prestigieux, en après-midi ou en soirée, gratuits ou payants un mois entier de concerts et d’animations (cuir de carpe, visites diverses, balades en calèche, découvertes chocolatées notamment) au son des cuivres pour tous les publics, pour tous les goûts; 6 600 festivaliers en 2017. Au programme Cuivres et vins, concert dégustation jeudi 28 juin, 20h au Château de Saint-Bernand. Spécial famille – deux concerts pour un billet dimanche 22 juillet après-midi, 15h30 et 17h: les Heavy Fingers revisitent en cuivres Pierre et le Loup et la trompette d’Edgar Montant fait des siennes. Avec entre les deux, un goûter possible dans le cadre superbe du Domaine du Colombier à Sandrans. Le Château de Béost à Vonnes ouvre ses portes samedi 21 juillet, 21h au public du festival le temps d’une soirée avec les 30 musiciens de l’ensemble vaudois Mélodia. Une soirée New Orleans sous les Halles de Châtillon-sur-Chalaronne le 27 juillet, 21h avec un hommage particulier à Louise Armstrong. Les jeunes talents Trombone Attraction mardi 24 juillet, 21h, Château de Montellier. Le Récital Gabor Boldoczcki, trompette & Véronique Goudin-Leger, piano jeudi 26 juillet, 21h à l’Eglise de Saint-André de Corcy. La clôture avec Symphonic Brass of Londo aura lieu samedi 28 juillet, 21h au Château de Joyeux. Les concerts gratuits: Les Kanards en Fanfare samedi 30 juin à 18h City Stade de Monthieux. Who’s The Patron Brassband vendredi 6 juillet à 18h30, Place de Verdun à Villars-les-Dombes. Brassband Gouttes de Cuivre samedi 7 juillet, 18h, Boulodrome de l’Abergement-Clémenciat.

  • Deux expositions à signaler

La Chartreuse de Mélan à Taninges, dans la Vallée du Giffre accueille une nouvelle exposition temporaire intitulée : Patrimoine sacré. Architecture religieuse au XXe siècleconçue en collaboration avec le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE 74), et le photographe Pascal Lemaître du 1 juin au 30 octobre, entrée libre. Inspirations Exotiques, sur l’oeuvre d’Evariste Jonchère jusqu’en septembre 2018 au Conservatoire d’Art et d’Histoire, Annecy, entrée libre. Le Conservatoire d’Art et d’Histoire, propriété départementale, abrite les très nombreuses collections acquises au fil des années par le Département de la Haute-Savoie. Parmi elles, l’une des plus importantes collections du sculpteur français Evariste Jonchère (1892- 1956). Pour la première fois, une trentaine de sculptures et de peintures, inédites pour certaines, consacrées à la place essentielle de la figure féminine, seront dévoilées à l’occasion de l’exposition « Inspirations Exotiques ».

  • La Haute-Savoie de son côté propose 200 animations grand public et gratuites d’avril à octobre 2018 dans le cadre de Haute-Savoie expérience.

F. Tovany, C. Dupessey, W. Vassal, E. Brochier

Le Centre culturelle de Château Rouge à Annemasse nous a présenté le projet de restructuration et d’extension de la grande salle, dont le travaux vont commencer fin 2018

Le futur projet garde la « marque Château Rouge« , la conception initiale en 1979 par l’architecte Richard Plottier. Les murs périphériques en béton avec ses arrondis en façade et son grand linteau courbe sur le parvis – symboles de l’identité de Château rouge – sont conservés, la grande salle est reconstruite en y insérant une nouvelle cage de scène (plus de 17 mètres), avec de nouveaux gradins, plus hauts que ceux existants, un plateau scénique légèrement plus grand, plus profond pour accueillir toute forme de spectacle dans les bonnes conditions. La charpente métallique existante est déposée et remplacée par une nouvelle hauteur libre sous charpente de 11.50m pour recevoir les différents éléments techniques. Le foyer en bas, véritable coeur du projet, s’offre en vitrine avec l’ouverture des baies sur le parvis. La fente vitrée sur toute la largeur du déambulatoire en haut en extension de la grande salle permet d’offrir une vue imprenable sur le centre-ville d’Annemasse, Château Bleu et les massifs alentours. A la nuit tombée, le lieu s’illumine de l’intérieur, le foyer et le déambulant se parent en rouge.

Pendant les travaux dès la fin 2018 jusqu’à l’ouverture en à l’automne 2020, le Château Rouge continue à fonctionner. Retrouvez la programme de sa saison 17/18.


Coin lecture

Editions Encre Fraîche:

  • Balade littéraire samedi 30 juin à 14h au Jardin botanique de Genève avec Maryelle Budry (Encre Fraîche), Yves Mugny (Cousu Mouche), Bessa Myftiu (Encre Fraîche), Abigail Seran (Luce Wilquin), Lolvé Tillmanns (Cousu Mouche) et Glorice Weinstein (Encre Fraîche). Les textes seront lus par les comédiens Kathia Marquis et Yves Mugny. Info.
  • Un peu de poésie dans un monde de Weinstein mercredi 13 juin à 20h au Théâtre du Grütli, Genève. Des poètes insolites, qui n’ont froid nulle part, scandent leurs poèmes les plus drôles! Poesia Comica promet un joli spectacle durant lequel des poètes font le pari que la poésie peut susciter le rire et pas seulement l’introspection ou la mélancolie, avec Jean-Luc Fornelli, Daniel Thürler, Stéphane Bovon, Paule Mangeat, Lionel Chiuch, Nathalie Feingold, Patrick Morier-Genoud, Walter Rosselli, Eric Guillemot, Alain Cébius.
  • Entretien avec Grégory Cingal, auteur de Ma Nuit entre tes cils et Le Revers de mes rêves, tous deux publiés aux éditions Finitude par Jérôme David, spécialiste de Balzac et professeur à l’Université de Genève samedi 23 juin, 17h30, Librairie Le Rameau d’or, Boulevard Georges-Favon, Genève Entrée libre.
  • Rencontre avec Sylvie Crossman, éditrice, fondatrice d’Indigène éditions, est aussi essayiste, romancière (La Guéniza, Seuil, 1987 ; Sœurs de peau, Albin Michel, 2008) pour son dernier roman « Le fils de l’Inde » jeudi 21 juin à 18h à la librairie Le Vent des Routes, rue des Bains, Genève. Istanbul, 2010. À la veille de sa mort, une femme livre à sa nièce, la narratrice, quelques paroles énigmatiques sur leur passé familial. Une figure refait surface, celle d’un grand-père, une ombre portée sur fond de colonisation, au début du siècle précédent, dans l’Inde britannique. Mais qui était vraiment Frederick, ce cavalier ayant servi dans les 1st Royal Dragoons sous les ordres de l’officier Michael Biddulph ? C’est le début d’une enquête, la plongée dans toute une époque qui se dévoile sous nos yeux et sous des latitudes différentes, entre la Turquie et l’Angleterre d’aujourd’hui et les Indes d’autrefois
  • 24e sélection Lettres frontière. Depuis plus de 20 ans, l’association transfrontalière fait la promotion de la littérature et défend les auteurs et les éditeurs de Suisse romande et de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait traverser et se mélanger les auteurs, les publics, en organisant des rencontres, des lectures, des manifestations. Dix auteurs, suisses romands et de la région Auvergne-Rhône-Alpes à découvrir. Comme chaque année, un jury a choisi des œuvres marquantes de la production littéraire actuelle. Suisse romande: Elisa Shua Dusapin, avec Hiver à Sokcho, roman d’une infinie douceur, un huis-clos entre une jeune franco-coréenne et un dessinateur normand. – Silvia Härri, pour Je suis mort un soir d’été, une écriture magnifique qui décrit les rapports entre un frère et sa petite sœur gravement malade. _ Oscar Lalo, et Les contes défaits, roman sur la mémoire, l’enfance et la résilience. – Michel Layaz, pour Louis Soutter, probablement, qui nous fait (re)découvrir cet artiste, un homme solitaire, inquiet, incompris, grand musicien et peintre frénétique. – Pierre Willequet et Histoire d’un qui s’en alla, qui parle des problèmes de communication dans une clinique psychiatrique. Région Auvergne-Rhône-Alpes: Arthur Bernard et Tout est à moi, dit la poussière, qui parle d’un apprenti relieur des années 1890, homonyme de l’auteur. – François Garde et L’Effroi, le récit d’un geste scandaleux qui va faire basculer un violoniste alto dans une autre dimension. – Philippe Langenieux-Villard, avec La course à l’oubli, un hommage à un sportif tombé dans l’oubli, Algérien d’origine, premier marathonien français médaille d’or aux JO de 1928. – Ahmed Tiab, et son Français de Roseville, une enquête policière dans la ville d’Oran avant l’indépendance algérienne. – Emmanuel Venet, et son livre Marcher droit, tourner en rond, un long monologue qui décrit avec précision le syndrome d’Asperger.
  • Prochain rendez-vous: Rencontre « Décalée » autour de Philippe Langenieux-Villard et de son roman La course à l’oubli. Un moment de lecture par l’auteur précédé par une visite guidée du Musée Olympique de Lausanne à 10h, sur réservation. Lettres frontière organise en collaboration avec la Médiathèque de Divonne-les-Bains, une balade littéraire à vélo entre Divonne et Nyon ! Venez nous rejoindre le Samedi 23 Juin à 9h30 pour une rencontre avec 4 auteurs des sélections Lettres frontière. Pas besoin d’avoir le mollet dur, le parcours a été étudié pour convenir à tous ! Inscription auprès de la Médiathèque à partir du 2 juin : 04 50 99 02 91. Circuit de rencontres 2018.

Transport

De Genève-Eaux-Vives à Annemasse, la Voie verte – nouvel axe de mobilité douce sur le toit de la tranchée couverte CEVA (Genève – Eaux-Vives  – Annemasse) est ouverte

CEVA voix verte, passerelle du Foron, sur les communes de Thônex et Gaillard

Passerelle du Foron, sur les communes de Thônex et Gaillard

Ce vendredi 27 avril 2018, la Voie verte  – le nouvel axe majeur franco-suisse pour les piétons et les cyclistes a été officiellement inaugurée en présence des autorités franco-suisse au niveau de la passerelle du Foron, sur les communes de Thônex (CH) et Gaillard (F), marquant ainsi la mise en service d’un tronçon de cinq kilomètres de part et d’autre de la frontière. Cette voie verte qui chemine au-dessus du tracé souterrain du futur Léman Express combine une piste cyclable et un cheminement piétonnier. Intégré aux voies de circulation parallèles, ce nouvel axe permet de relier les quartiers entre eux.

les autorités franco-suisses

La totalité du tracé sera intitulée « Voie verte du Grand Genève » pour traverser à terme l’agglomération transfrontalière sur 38 km, de Bonne (Haute-Savoie) à Saint-Genis (Ain), en passant par Genève. Sur le territoire de l’agglomération annemassienne, la voie verte d’une longueur de 12 km reliera à terme la frontière suisse au plateau de Loëx à Bonne, en passant par des zones urbaines et d’autres plus rurales. Elle permettra de se raccorder aux autres voies vertes qui mènent jusqu’aux contreforts du MontBlanc. En photo: Luc Barthassat, conseiller d’Etat chargé du Département de l’environnement, des transports et de l’agriculture du canton de Genève, Antonio Hodgers, conseiller d’Etat chargé du Département de l’aménagement, du logement et de l’énergie du canton de Genève, Jean-Marc Bassaget, Sous-Préfet de la Haute-Savoie, Martial Saddier, Conseiller régional de la Région Auvergne-Rône-Alpes, Denis Duvernay, Vice-président du Conseil Départemental de la Haute-Savoie, Christian Dupessey, Président d’Annemasse Agglo, ainsi que des maires et conseillers administratifs de la Ville de Genève et des communes de Cologny, Chêne-Bougeries, Chêne-Bourg, Thônex, Gaillard, Ambilly et Annemasse.

A la découverte du Chantier CEVA! les mardis, visitez les site des Eaux-Vives. Inscrivez-vous en ligne.

Téléphérique du Salève

Téléphérique du Salève: nouveaux horaires d’été

L’installation est ouverte tous les jours de 9h30 à 19h. Les nocturnes sont de retours les jeudis, vendredis et samedis jusqu’à 23h! Profitez des animations estivales de la nouvelle saison d’été en station supérieur du Téléphérique du Salève:

  • Le Salève en musique le 21 juin. Le jazz band de Giles Remy viendra animer la fête de la musique de 19h30 à 22h30. À cette occasion le restaurant Le Panoramique proposera un menu spécial. Le téléphérique proposera le tarif Privilège aller-retour (une réduction de près de 50% soit 6,50€) à tous dès 19h.
  • Toujours en musique, le vendredi 6 juillet les Bear’s Towers (participants de The Voice 2018) donneront un concert gratuit pour les clients du Téléphérique de 19h15 à 20h45. Une soirée folk acoustique pour bien finir la semaine.
  • Les feux de Genève seront à admirer depuis le sommet du Salève. Un repas spécial sera proposé par le restaurant Le Panoramique. C’est le rendez-vous incontournable de la région à admirer le samedi 11 aout dès 22h.
  • Des activités tous les week-ends (samedi et dimanche) des mois de juillet et août seront proposées sous le thème des jeux en bois. Ces activités destinées aux grands et aux plus petits s’articuleront autour d’univers différents tels que : aventure, construction, découverte. Toutes ces animations seront gratuites sous présentation du titre de transport du jour. 26€ pour une famille de 4 personnes.
  • Tous les midis de la semaine offre spéciale: Les déjeuners Grandeur Nature! en partenariat avec le restaurant Le Panoramique.

Accès en transports publics genevois (TPG) bus n°8 – arrêt Veyrier-Douane (ensuite 5 minutes à pied).


L’actualité muséale du bassin lémanique

  • Biennale de Sculptures de Genève, première édition cet été, du 8 juin au 8 septembre dans le majestueux Parc des Eaux-Vives, Genève

    Biennale de Sculptures de Genève Parc des Eaux-Vives

    Sylvie Fleury: Volvaria

    Initié par artgenève, l’exposition de 14 oeuvres tirées des collections genevoises ou prêtées par des partenaires privés, conçue comme un parcours invitent à la promenade dans le Parc, pour découvrir des productions artistiques contemporaines: une création genevoise importante à côté des oeuvres d’artistes internationaux qui dialoguent avec leur environnement, interpellent par leur monumentalité: à découvrir un champignon géant et un arbre foudroyé en aluminium, des cabines téléphoniques détournées de leur fonction, une soucoupe volante dans ce cadre de verdure. Pour accompagner cette promenade, une médiation proposée par le FMAC vous permettra de vous approprier ces oeuvres grâce aux connaissances dispensées par des historiens de l’art (les samedis entre 16h et 17h).

    Subodh Gupta: Giant Leap of Faith

    L’artiste américain Oscar Tuazon propose A Lamp (2012), un travail à mi-chemin entre la sculpture et l’architecture, entre l’habitat et la ruine, une coucoupe volante en résine synthétique peinte: Volvaria (2008) de l’artiste genevoise Sylvie Fleury, Signal (1974-1980) de l’artiste grec Takis, dans Giant Leap of Faith (2008), l’artiste indienne Subodh Gupta mélange une forme culturelle occidentale (comme la Colonne sans fin de Constantin Brancusi) et des objets inscrits dans des usages ethniques traditionnels (le seau et el métal anodisé), les deux oeuvres: le soleil sur la montagne (1973) en tôle peint d’Alexander Calder célèbre pour ses mobiles et l’ajout de la même époque de Louise Nevelson: Maquette for Transparent Horizon (1972-1973) font référance à la transformation par un language plastique de resprésentations naturalistes, Organs (2018): un coeur, des poumons et un utérus de l’artiste suisse d’origine franco-vietnamienne Mai-Thu Perret, la structure: Untitled (1995/2018) de l’artiste pakistanais Rasheed Araeen en parallèle à sa première rétrospective cet été au MAMCO,

    Elmgreen Dragset: Temporary Art

    Powerless Structures Fig. 110 (2001) dans la série de structures inefficaces du duo scandinave Elmgreen & Dragset propose un prototype de musée dans une cabine de plage, flower moon (2001) de l’artiste suisse Ugo Rondinone évoque un arbre foudroyé ou desseché par un phénomène naturel joue sur l’ambivalence entre nature et artifice, Cabines téléphoniques (2010) de modèle France Télécom modifiées, poubelles de ville de l’artiste française Anita Molinero, Giant Triple Mushroom (2018), champinion de grand format de l’artiste allemand Carsten Höller, l’oeuvre préséntée du jeune artiste américain Sam Falls: Untitled (2015) décrit dans son sous-titre comme pavillon de soin,

    Ugo Rondinone: flower moon1

    pavillionskulpture II (1969) de l’artiste suisse Max Bill offre la possibilité de s’asseoir, de trouver une forme d’hospitalité dans cette structure simple, géométrique ouvre une dimension indédite dans la réception du travail de Bill.

    L’artiste suisse Roman Signer a conçu le projet Jet d’eau (2018) spécialement pour Genève, il s’agit d’une intervention temporaire utilisant la force du célèbre jet d’eau pour propulser un tissu de voile de spinnaker rouge dans l’air, performance ce vendredi 8 juin, 18h, remport en cas de météo défavorable, l’artiste Denis Savary qui vit et travaille à Genève compose une image en scupension, des modèles réduits de montgolfières: Roma Roma Roma (2017), vernissage vendredi 8 juin à 21h, performances mardi 19 juin, 21h, mardis 3, 17 et 31 juillet, 21h, finissage mardi 4 septembre, 21h. Deux performances Run-UP (2018) de Martina-Sofie Wildberger, vernissage 8 juin, 19h30 et Ingredients of Pavillonesque (2108) de Paulina Olowska, vernissage 8 juin, 18h à 21h. Balade au milieu ce ces oeuvres, puis concert sur la scène Ella Fitzgerald dans la parc La Grange, l’été genevois sera convivial

Un rêve d’architecte La brique de verre Falconnier du 8 juin 2018 au 22 avril 2019 au Château de Nyon

Gustave Falconnier (1845-1913) natif de Nyon, est une figure rare d’architecte-inventeur. En 1886, il met au point une invention révolutionnaire : la brique de verre Falconnier. Celle-ci s’inscrit dans un contexte de développement des matériaux en verre destinés à la construction. Falconnier invente un produit moderne dont l’esthétique remarquable rivalise avec ses qualités pratiques : isolante, elle laisse passer la lumière tout en préservant des regards. La brique de verre Falconnier conquiert rapidement l’Europe et les Etats-Unis via les expositions universelles. A Chicago en 1893, Gustave Falconnier est primé pour les multiples qualités de sa brique. Le Château de Nyon est propriétaire du plus important fonds connu à ce jour de briques de verre Falconnier ainsi que de prototypes en bois et de moules en fonte, objets rarissimes, ayant servi à leur fabrication d’origine. La présentation de ce fonds inédit permet de retracer la saga de la brique Falconnier, et sa conquête du monde, tout en valorisant un patrimoine souvent méconnu du public. Heures d’ouverture jusqu’au 31 octobre: du mardi au dimanche de 10h à 17h. Vernissage le jeudi 7 juin 2018, dès 18h.

Derniers jours à visiter: Toulouse-Lautrec A la Belle Epoque Œuvres graphiques French Cancans 1er décembre 2017 – 10 juin 2018 à la Fondation Pierre Gianadda à Martigny

Exposition Toulouse Lautrec Fondation Gianadda Martigy

Jane Avril, lithographie au pinceau et au crachis, impression en cinq couleurs

La Fondation Pierre Gianadda expose pour la première fois en Europe, une collection privée européenne exceptionnelle d’Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901) avec quelque quatre-vingt-dix estampes et affiches et nous immerge dans l’univers incroyablement moderne et audacieux de ce graveur, lithographe et affichiste hors pair – l’exposition couvre presque toute la période de sa production lithographique, de 1891 – année de sa première lithographie Moulin Rouge-La Goulue à 1899, pendant « La Belle Epoque » fin de siècle (1890-1900) parisienne. Parmi les oeuvres exposées figurent des épreuves d’essai inédites, dont des tirages uniques et des estampes rarissimes. Presque toutes ses estampes et affiches les plus célèbres sont représentées, ainsi que quelques oeuvres exécutées par Théophile Alexandre Steinlen et Louis Anquetin, deux artistes qui lui sont proches. En dépit de sa vie brève entravée par la maladie (il meurt deux mois avant son trente-septième anniversaire), Toulouse-Lautrec est aujourd’hui connu dans le monde entier pour son oeuves incroyablement originale eet puissante qui comprend des centaines de peintures, d’aquarelles, de lithographies – y compris les affiches et plus de mille dessins. Prochain concert: Ibn Battuta – Le voyageur du Temps mercredi 17 janvier à 20h. Jordi Savall et ses musiciens de l’ensemble Hespérion XXI vous emmènent dans un formidable voyage musical au coeur du monde islamique médiéval sur les traces d’Ibn Battuta, l’un des plus grands explorateurs de tous les temps.
-> Portes ouvertes ce vendredi 8 juin:
Entrée libre de 17h à 19h avec visite commentée de l’exposition à 17h30 par Antoinette de Wolff.

Deux nouvelles expositions temporaires du 30 mai au 23 septembre 2018 au Musée de l’Elysée, Lausanne

Jean Dubuffet. L’outil photographique – cette exposition présente la première étude du fonds photographique conservé à la Fondation Dubuffet, au regard de l’œuvre de l’artiste. Jean Dubuffet (1901-1985) constitue tout d’abord un fonds documentaire exhaustif au service de son travail en cours et de sa diffusion. La photographie compte ensuite parmi les outils employés par l’artiste dans la réalisation de certaines de ses œuvres, et Jacques Henri Lartigue. La vie en couleurs – l’exposition dévoile une partie inédite de l’œuvre du photographe français (1894-1986), en Suisse. Alors que la couleur est omniprésente dans les albums qu’il a constitués toute sa vie, celle-ci n’a jamais été montrée ou exposée en tant que telle. Non seulement les photographies présentées le sont pour la première fois ou presque, mais elles révèlent un Lartigue inconnu.

Année Hodler (1918-2018) – le centenaire de la mort de Ferdinand Hodler

Musée d’art et d’histoire de Genève

Pour marquer le centenaire de la mort de Ferdinand Hodler, les Musées d’art et d’histoire consacrent l’essentiel de leur programmation 2018 à ce grand peintre, rendant ainsi hommage à une figure centrale de leurs collection.  Lancement de la programmation avec deux expositions à Genève: Barthélemy Menn, maître de Hodler du 2 mars au 8 juillet 2018 au Cabinet d’arts graphiques et Hodler intime, une plongée dans la vie du peintre du 2 mars au 30 décembre 2019 dans le cadre de la collection Beaux-Arts revisitée au Musée d’art et d’histoire, Genève. Entrée libre aux deux expositions.

Jean-Yves Marin, Sami Kanaan, Nina Zimmer

L’un des temps forts des célébrations est l’exposition au Musée Rath de quelque 80 tableaux majeurs autour du thème du parallélisme, organisée avec le Kunstmueum de Berne du 20 avril au 19 août 2018. Théorie développée par le peintre à la fin des années 1890, le parallélisme s’infiltre dans tous les pans de son oeuvre, des portraits aux paysages en passant par ses peintures d’histoire. Ni rétrospective, ni parcours thématique, l’exposition suit les grandes lignes du discours de Hodler, qu’il s’agisse du sentiment de grande unité et de régularité que l’artiste percevait dans la nature, de l’évidente symétrie qu’il identifiait dans le corps humain ou encore du rythme et de la logique qu’il affectionnait dans l’architecture dont il reprend les codes pour composer ses oeuvres monumentales. Plus.

A visiter également Hodler et Le Léman du 15 mars au 3 juin 2018 au Musée d’art de Pully avec une première exposition entièrement dédiée aux paysages du Léman, un des sujets de prédilection de l’artiste: Constitué d’une cinquantaine de peintures et de dessins, tous issus de collections privées suisses, l’exposition montrera plusieurs tableaux qui n’ont plus été présentés au public depuis 50, voire 100 ans pour certains.

Barthélemy Menn, maître de Hodler du 2 mars 2018 – 8 juillet 2018 au Cabinet d’arts graphique, Genève

Le peintre genevois Barthélemy Menn, maître de Ferdinand Hodler, est mis en lumière au Cabinet d’arts graphiques du MAH. Ce dernier possède environ 3000 de ses œuvres, parmi lesquelles quelque 130 dessins, aquarelles, peintures d’études et tableaux ont été sélectionnés pour cette exposition. Des prêts importants complètent la présentation. Pour cet élève d’Ingres, dessiner, c’est d’abord comprendre. Il enseigne donc à ses nombreux élèves comment percevoir la forme d’une figure ou d’un objet de tous les points de vue possibles, jusqu’à imaginer leur face cachée. Dessiner, c’est aussi composer. L’artiste met ainsi en scène figures et objets pour les transférer sur une surface plane; revenant sur les mêmes motifs, il développe des variations rythmiques. «Menn, je lui dois tout» reconnaîtra Ferdinand Hodler, le plus célèbre de ses élèves.

Visites commentées les dimanches, à 11h30 – Midis de l’expo les mardis, à 12h30, rendez-vous d’artistes: Le mentor genevois dimanche 8 avril, dimanche thématique le 22 avril, Nuit des Musées samedi 26 mai et animations jeune public.

Hodler intime, une plongée dans la vie du peintre 2 mars 2018 – 30 décembre 2019 dans le cadre de la collection Beaux-Arts revisitée, Salles permanentes du Musée d’art et d’histoire, Genève

mobilier du quai du Mont-Blanc GenèveEntre 2018 et 2019, l’étage des beaux-arts bénéficiera d’un nouvel accrochage complet de la collection. Entamé avec la partie moderne, de Corot à Christo, il s’achèvera au printemps 2019 avec l’art ancien, de Witz à Calame. Chronologique, ce parcours déroulera un fil du Moyen Âge à la seconde moitié du XXe siècle, ponctué par des espaces réservés à des présentations tournantes laissant aussi la place à des œuvres de la collection graphique. Celles-ci sont inaugurées par deux accrochages printaniers. Articulé autour de citations tirées des notes et de la correspondance personnelles du peintre, Hodler intime met en valeur des œuvres du MAH évoquant l’intimité de l’artiste. Quant à l’accrochage Baigneurs, il s’intéresse à l’évolution du thème de la scène de bain suite au développement des bains de mer durant le premier tiers du XIXe siècle.

Visites découvertes à 14h30, visites-sandwiches les mardis à 12h30, visites thématiques dimanche, 22 avril, afterwork jeudi 15 mars et concerts dimanche 18 mars et 22 avril.


Olympic Language – Partez en voyage à travers le look des Jeux dès jeudi 10 mai 2018 au 17 mars 2019 au Musée Olympique à Lausanne

Exposition temporaire Musée Olympique Lausanne 2018Quel est le point commun entre les mascottes, les pictogrammes, la torche ou encore les médailles? Réponse : Leur identité graphique!  OLYMPIC LANGUAGE montre comment les villes hôtes se présentent au monde à travers une scénographie mettant en lumière certains looks des Jeux particulièrement intéressants. Découvrez les secrets de fabrication d’une identité visuelle réussie à travers des objets inédits, la présentation des premières ébauches de la création des mascottes et des pictogrammes des Jeux Olympiques de la Jeunesse Lausanne 2020, un grand hommage à Mexico 1969, un look global réussi qui fête ses 50 ans, 12 interviews de designers, graphistes et créateurs des looks des Jeux. Visitez l’exposition (entrée libre): De l’union des cinq anneau à l’emblème des Jeux qui commence par la naissance et l’évolution des anneaux olympiques, aujourd’hui un des logos les plus connus dans le monde! Voyagez à travers le look des Jeux avec sept éditions marquantes (Tokyo 1964, Mexico 1968, Munich 1972, Los Angeles 1984, Lillehammer 1994, Athènes 2004, Londres 2012) dont trois qui ont réussi un design global : Mexico 1968, une tradition modernisée, Munich 1972 et sa grille de «lecture graphique», Lillehammer 1994 et son design nordique. Le parcours continue avec une ligne du temps digitale qui met en scène la construction de l’identité visuelle des Jeux Olympiques depuis leur début jusqu’à nos jours. Grâce à ces quelques éditions marquantes, l’exposition montre comment se construit l’identité visuelle des Jeux Olympiques et les principales composantes de ce vocabulaire (emblèmes, affiches, pictogrammes, mascottes, signalétique, objets dérivés…). Au programme des ateliers créatifs, conférences (jeudi 24 mai, 18h, à l’ECAL) et un grand week-end événement les 26 et 27  mai.

Ouvert tous les jours de 9h à 18h.  Le programme est gratuit. Plus.


Le Musée national suisse avec son siège romand au Château de Prangins fête cette année son 20e anniversaire.

Musée national suisse avec son siège romand au Château de Prangins

Exposition temporaraire: Les Indiennes

Découvrez l’exposition temporaire: Indiennes. Un tissu révolutionne le monde! du 22 avril au 14 octobre 2018

Une collection exceptionnelle de toiles de coton imprimé dites « indiennes » nous fera plonger dans l’histoire passionnante du premier produit mondialisé. Cette exposition présente pour la première fois le rôle joué par les Suisses dans cette industrie florissante du siècle des Lumières, ainsi que des chefs-d’oeuvre indiens et européens dont les célèbres toiles de Jouy. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, l’Europe entière s’enthousiasme pour des toiles de coton imprimées appelées « indiennes ». Cet engouement sans précédent pour ces tissus aux motifs exotiques va marquer durablement la société, l’économie et la mode pendant près de deux siècles. Pour la première fois, la participation de nombreux Suisses à cette industrie extrêmement lucrative est décrite en détail. Cette exposition inédite nous plonge dans l’histoire des indiennes, de leurs origines en Inde jusqu’à leurs nombreuses imitations européennes. Des chefs-d’œuvre issus des meilleurs ateliers indiens et des plus célèbres manufactures françaises et suisses permettent de découvrir les secrets de fabrication ainsi que les arcanes d’un commerce florissant et si étendu qu’il fait des indiennes le premier produit mondialisé. Jouant un rôle dans l’habillement et l’ameublement, ces toiles aux motifs dessinés par des artistes talentueux se révèlent être d’une grande variété : motifs floraux et bucoliques, sujets littéraires ou musicaux comme Les Noces de Figaro. Elles reflètent parfois aussi l’actualité – vols pionniers en montgolfière, prise de la Bastille –, mais surtout elles servent de monnaie d’échange dans le commerce triangulaire et la traite des esclaves. La majorité des toiles présentées dans l’exposition proviennent de la collection de renommée internationale de Xavier Petitcol, expert en étoffes anciennes. Elles ont été acquises par le Musée national suisse en 2016.

Ouvert du mardi au dimanche, et les jours fériés, de 10h à 17h. Visites guidées: Les indiennes, une histoire passionnante! les dimanches à 11h, incluses dans le prix d’entrée. Navette spéciale entre la gare CFF de Nyon, le débarcadère CGN (parking côté lac) et le Château de Prangins tous les 30 minutes, les week-ends et jours fériés jusqu’au 28 octobre 2018.

Journée du dimanche 27 mai: Rendez-vous au jardin avec visites guidées pour les familles et autour des Indiennes.


Des jardins & des livres du 28 avril au 9 septembre 2018, la Fondation Martin Bodmer à Cologny, Genève

Exposition temporaire des Jardins & des Livres Fondation Bodmer GenèveDes gravures, des manuscrits et surtout des documents exceptionnels témoigneront du lien privilégié entre Jardin et Livre, entre lecture et séjour au jardin. Avec plus de 150 livres et ouvrages rares présentés sur presque toute la surface du 2e étage du musée, cette exposition d’envergure ravira tous les amateurs du livre et du jardin, de l’art et de la littérature, de la botanique et de l’esthétique en général. Les cent cinquante ouvrages exceptionnels présentés, provenant des meilleures bibliothèques publiques ou privées, reflètent les différents genres (épopée, poésie, prose, théories scientifiques, traités de jardinage) dans la diversité des époques et des traditions nationales. Tantôt les jardins évoqués ont existé, tantôt ils représentent des projets, des rêves ou des fantasmes. Avec l’exposition Des jardins & des livres, parcourir la bibliothèque revient à se promener selon un itinéraire raisonné parmi des livres aussi rares que magnifiques, de l’Antiquité à nos jours. Les jardins spirituels des traditions biblique ou coranique (l’Eden, le paradis, le jardin enclos du culte marial), ceux des traditions profanes de l’Odyssée, de Vénus et des arts d’aimer, offrent, à l’image du célèbre Songe de Poliphile, une riche diversité de jardins qui ont nourri autant de livres étonnants et foisonnants. Ce lien intime se retrouve thématisé dans les Affinités électives de Goethe et jusque dans les vues visionnaires des grands écrivains de la modernité. Des jardins & des livres permet de suivre cette association éternelle entre les arts du jardin et du livre. Le dialogue fécond et incessant se déroule au fil dutemps. Cette exposition unique permet d’admirer des chefs-d’oeuvre et des exemplaires particulièrement rares de l’histoire de l’édition et de la bibliophilie, ainsi que de précieuses éditions originales de classiques (Balzac, Zola, Flaubert, Proust, Borges, Woolf…) revisités sous
l’éclairage enchanteur des jardins. Suivez le
Cycle de conférences, en accès libre et sans inscription, prochain rendez-vous: mardi 29 mai, 19h : Auguste Pyrame de Candolle: une passion, un jardin. Conférence de Patrick Bungener, historien, collaborateur scientifique au Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève. Horaires: du mardi au dimanche, de 14h à 18h, fermé le lundi. Plus.


Borobudur, Joyau de l’art bouddhique du 18 avril au 8 juillet 2018 à la Fondation Baur, Musée des Arts d’Extrême-Orient, Genève

Fondation Baur, Musée des Arts d’Extrême Orient Genève

S’imprégner de la poignante lumière du temple de Borobudur, tel est le voyage que propose la Fondation Baur, Musée des Arts d’Extrême-Orient, le temps d’une exposition consacrée à ce chef-d’oeuvre de l’architecture bouddhique. Construit au VIIIe-IXe siècle sur l’île de Java, Borobudur est l’un des édifices religieux les plus célèbres et les plus étudiés au monde, mais il demeure également l’un des plus énigmatiques. Erigé dans une plaine à proximité de l’actuelle ville de Yogyakarta, en Indonésie, Borobudur est le principal monument bouddhique de l’île de Java.

Maquette du monument Borobudur, Java

Réalisées par le photographe Hughes Dubois, la nuit par clair de lune, ces prises de vue très particulières rendent un volume et une présence étonnants aux bas-reliefs. Un travail de mise en lumière la nuit sur le site qui a duré plus de 4 ans. Les photographies sont accompagnées de sculptures en pierre et en bronze, ainsi que de livres, de peintures et d’aquarelles du XIXe siècle, empruntés au Nationaal Museum van Wereldculturen d’Amsterdam, au Linden-Museum de Stuttgart, ainsi qu’à la Bibliothèque de Genève. Ouvert de 14h à 18h, jusqu’à 20h les mercredis. Conférences sur inscription à 18h30 à la Fondation Baur, par Helen Loveday: Borobudur: les bas-reliefs sculptés mardi 22 mai et Borobudur: structure et fonction mardi 5 juin.


Cette exposition invite le public à découvrir des affiches qui témoignent du vaste terrain de créations de chacun des deux artistes, ainsi que des affiches résultant de leur collaboration. A travers une scénographie articulée en deux temps, le visiteur découvre de mars à juin, les affiches de Jean Tinguely puis, de juin à septembre, celles de Niki de Saint Phalle. Une exposition multicolore et joyeuse pour mettre en avant un couple d’exception aux styles singuliers. Avec cette exposition, SIG souhaite partager le génie de deux grands artistes, alliant technique, esthétisme, innovation et audace. Une occasion de mettre à l’honneur l’artiste suisse, Jean Tinguely, sa passion pour la mécanique et l’utilisation de matériaux recyclés pour ses œuvres audacieuses.

La Hollande calvinienne fut au 18e siècle le laboratoire de la tolérance. On s’y réfugiait  pour fuir la répression religieuse, notamment celle exercée en France par Louis XIV au moment de la Révocation de l’édit de Nantes. 40’000 Français émigrèrent ainsi aux Pays-Bas qui abritaient par ailleurs une très importante communauté israélite. De 1723 à 1737, l’éditeur protestant Jean-Frédéric Bernard et le graveur janséniste. Bernard Picart publièrent dans ce pays d’imprimeurs un relevé sans précédent de toutes les religions connues de l’époque. Persuadés que les rites étaient conçus par les prêtres pour maintenir les croyants dans l’ignorance, Bernard et Picart inaugurèrent avec les sept volumes de leurs Cérémonies et coutumes religieuses de tous les peuples du Monde, contenant plus de 3400 pages et 260 gravures, le premier comparatisme religieux de l’histoire soulignant les dérives superstitieuses à l’oeuvre dans tous les systèmes de croyances. 30 ans avant Rousseau, ces précurseurs de génie anticipaient les Lumières et les conceptions du penseur genevois à propos de la religion naturelle. Heureux propriétaire d’une édition de cette bibliothèque extraordinaire, le Musée International de la Réforme présente aujourd’hui au public une sélection de ses gravures insolites et lui offre d’en imprimer à la main comme souvenir des reproductions, sur sa presse inspirée de Gutenberg. L’exposition replace ainsi la fameuse « mécanique du protestantisme » au coeur de l’action. Construite en 2017 pour célébrer le 500ème anniversaire de la Réforme, la presse de Gutenberg a servi à imprimer, avec le concours de 15’000 visiteurs, une Bible anniversaire de 800 pages dont l’exemplaire unique est également présenté en compagnie d’éléments rappelant quelques étapes artistiques, techniques et littéraire de cette expérience éditoriale unique. Ouvert de mardi à dimanche, 10h à 17h, atelier d’impression dès 13h.

Exposition temporaire Maison Tavel vieille ville Genève

L’exposition rend hommage à Jean Mohr et accueille une proposition inédite du photographe genevois, dans laquelle il livre et commente un choix d’images, glanées au cours de sa longue carrière. Bien connu pour ses photographies souvent qualifiées d’humanistes, Jean Mohr se laisse aussi captiver par ses recherches formelles qui font naître des abstractions. Depuis 1950, Jean Mohr a promené son objectif photographique sur le monde au gré de ses missions et de ses envies. Comme il aime à le dire, ses clichés sont le moyen de raconter ce que son œil écoute. Avec retenue, mais force, il donne à voir l’instant que seul l’appareil photographique capture, matérialisant ainsi le non-dit que porte parfois la réalité. Bien connu pour ses photographies souvent qualifiées d’humanistes, l’homme se laisse aussi captiver par ses recherches formelles qui font naître des abstractions. Visites commentées dimanches 22 avril et 13 mai à 14h30, par Mayte Garcia Julliad, commissaire associée. Midis de l’expo: parcours de l’exposition en compagnie d’Alexandre Fiette, commissaire mardi 3 avril et 19 juin, à 12h30. Heures d’ouverture de 11h à 18h, fermée le lundi, entrée libre.

Exposition temporaire, réalisée en coproduction avec Magnum Photos, Paris. Plus de 300 photographies et oeuvres d’art racontent le voyage du migrant, la marche, l’attente, l’incertitude, la peur, mais aussi l’espoir. De la guerre d’Espagne à celle du Vietnam, du conflit des Balkans à celui qui a embrasé le Moyen-Orient en passant par l’arrivée de réfugiés aux portes de l’Europe, l’exposition offre une plongée documentaire passionnante dans l’histoire du monde et de l’humanité. Une scénographie audacieuse où les visiteurs sont invités à prendre en main les photographies ; se crée ainsi un rapport complètement différent avec l’image et le destin des personnes figurées. Premier Samedi du mois gratuit – une occasion idéale de découvrir ou redécouvrir également l’exposition permanente avec les différentes versions des audio-guides. Le musée est ouvert de 10h à 17h.


Deux expositions à l’Ariana, Musée suisse de la Céramique et du Verre, Genève:

Contained / Contenu du 20 avril au 7 octobre 2018

Isabelle Naef Galuba, directrice, Monique Deul, galeriste, artistes

pots déformés d’Anne Marie Laureys

Conviée par la Musée Ariana, Monique Deul, fondatrice de la galerie genevoise TASTE Contemporary, a réuni sept artistes contemporains perpétuant le dialogue entre contenant et contenu, allant au-delà de la fonction utilitaire de l’objet, vers des préoccupations plus conceptuelles. Le mot « contenu » englobe ce qui est tenu dans certaines frontières, enfermé dans un volume ou espace, mais également ce qui est signifié ou révélé, le sens profond, latent. Le céramiste construit autour du vide ; à l’inverse, le souffleur de verre crée ce vide. Entre tension et équilibre, les réceptacles repoussent les limites de la matière contrainte et maîtrisée ; ils enveloppent un espace intérieur, physique ou métaphorique.
Les pots d’Alison Britton renferment des coulures d’engobes et d’émaux tandis que les plats monumentaux de Marit Tingleff accueillent des paysages abstraits.

formes soufflées par Jeremy Maxwell Wintrebert

Une présence tangible émane des sculptures en grès, montées au colombin puis finement polies, de Deirdre McLoughlin. Elles dialoguent avec celles, tournées en terre cuite, déformées et assemblées d’Anne Marie Laureys. Les créations en fibre de verre de Richard Meitner jouent sur ce matériau rappelant parfois le métal ou le terrazzo. Également en verre, les précieuses boites d’Andrea Walsh incluent des éléments en porcelaine, tandis que les formes soufflées par Jeremy Maxwell Wintrebert s’inspirent des poteries africaines de son enfance.

Visites commentées dimanche 7 octobre à 11h, dimanches 6 mai et 2 septembre à 15h. Visite à deux voix avec Monique Duel et Ana Quintero Pérez, commissaires de l’exposition dimanche 10 juin à 11h, Nuit des Musées samedi 26 mai, dès 18h.

Potières d’Afrique – Voyage au coeur d’une tradition contemporaine du 16 mars au 9 septembre 2018 au Musée Ariana, Genève

D’après un concept original du musée des Confluences de Lyon (France), cette exposition met en scène une soixantaine de terres cuites dont la générosité plastique des formes et la sobriété chantante des décors nous ramènent aux gestes du quotidien des potières de l’Ouest africain. Plusieurs heures de films, des interviews, des notes et des dessins pris sur le vif, des outils et de nombreuses photographies détaillent cette aventure collective, les grandes étapes de fabrication des objets, de l’extraction de la terre à la cuisson. Au-delà de la production, la céramique se révèle aussi être une identité sociale transmise de génération en génération, le marqueur du quotidien de ces femmes dont les créations occupent une place essentielle dans la vie domestique.

Exposition temporaire 2018 Musée Ariana Genève

Potières d’Afrique

  • Visites commentées 6 mai, 3 juin, 9 septembre, 11h et dans le cadre de la Journée internationale des musées, le dimanche 13 mai.
  • Conférence jeudi 26 avril, 19h30: Entre tradition rurales et citadines, les potiers et les potières d’Afrique du Nord dans les collections du MEG (entrée libre)
  • Danse à Fleur de Pot samedi 5 et dimanche 6 mai, 14h30 et 16h
  • Projection du documentaire Burkinabè Rising, réalisé par Iara Lee dimanche 6 mai, 17h (entrée libre),
  • Nuit des Musées samedi 26 mai, dès 18h.

Expositions temporaire 2018 Palais Lumière, EvianJules Adler, peindre sous la troisième république du 3 mars au 21 mai 2018 au Palais Lumière, Evian

Peintre franc-comtois né à Luxeuil, Jules Adler (1865-1952) fait carrière dans la mouvance des artistes naturalistes attachés au quotidien, au monde ouvrier, au travail et à la ruralité. Collections publiques et privées seront réunies afin de proposer un parcours en 9 étapes: devenir peintre, Luxeuil et la Franche-Comté, les rues de Paris, les gures populaires, la mine, le voyage, la grande guerre, les chemineaux et la peinture d’histoire.

Divers animations: Projection en boucle du documentaire : Géographie dans la région de Massiges.

Palais Lumière à Evian

Concert: La Musique française à l’heure de la Troisième République dimanche 18 mars – Conférence: Jules Adler entre académie et modernité 30 mars par Amélie Lavin, conservatrice du patrimoine, directrice du musée des Beaux-arts de Dôle et commissaire de l’exposition. Visites thématiques les dimanches 11 mars, 22 avril et 6 mai de 16h à 17h, Palais Lumière. A l’occasion de la Journée de lutte pour les droits des femmes dimanche 4 mars: table-ronde autour des droits des femmes et concert thématique Portraits de femmes, autour d’œuvres de femmes compositrices et des grandes héroïnes de l’Opéra. Plus.


Exposition Fantômes aux Bains des Pâquis, GenèveExposition Fantômes du Léman, une exposition hors du commun – prolongé jusqu’au 13 mai 2018 au Bains des Pâquis.

Philippe Constantin, Lionel Gauthier et Michel-Félix de Vidas

En collaboration avec le Musée du Léman, voici certaines des plus tragiques et improbables catastrophes de l’histoire lacustre. Bateaux, trains, montgolfières, avions et naufragés engloutis: les fantômes du Léman participent au funeste mystère des profondeurs. Des catastrophes et des tragédies, le Léman en a connu beaucoup. Certaines sont bien documentées, comme la collision des vapeurs Cygne et Rhône en 1883 ou le naufrage de l’Hirondelle en 1862. D’autres ont été oubliées ou conservent des zones d’ombres. Les fonds du lac sont riches d’épaves, quelques dizaines que l’on connaît, notamment grâce aux travaux de Gilbert Paillex (www.sub-rec.ch).

En photo (en haut) Michel-Félix de Vidas, responsable de l’animation culturelle de l’AUBP, Philippe Constantin, coordinateur de l’AUBP et Lionel Gauthier, conservateur du Musée du Léman.


Le Pastels à l’honneur du 2 février 2018 au 21 mai 2018 à la Fondation de l’Hermitage, Lausanne

Jean-Etienne Liotard: portraits de l’époque des Lumières

Au printemps 2018, la Fondation de l’Hermitage met à l’honneur le pastel, médium fascinant à la croisée du dessin et de la peinture. Inspirée par les Danseuses au repos, célèbre pastel de Degas donné il y a vingt ans à la Fondation de l’Hermitage, l’exposition rassemble 150 chefs-d’œuvre de collections suisses publiques et privées. Offrant une véritable histoire de cette technique originale, la présentation traverse près de cinq siècles de création, des premiers maîtres de la Renaissance aux artistes contemporains.

le pastel, Alfred Sisley: paysages impressionnistes

Débutant avec les premiers dessins rehaussés au pastel (Barocci, Bassano), le parcours fait ensuite la part belle à l’âge d’or du portrait au 18e siècle (Carriera, Liotard, La Tour, Perronneau, Tiepolo). Au renouveau du pastel dans le paysage au 19e siècle (Boudin, Sisley) répond la virtuosité des gures impressionnistes (Degas, Manet, Morisot). Quant à l’engouement pour ce médium autour de 1900, il est illustré par des œuvres des Nabis (Denis, Vuillard), des portraits mondains (Helleu, Tissot) et des explorations visionnaires de Redon et des symbolistes (Khnopff, Lévy-Dhurmer, Delville). Une salle témoigne de la vitalité de la création suisse à la même époque (Amiet, G. Giacometti, Grasset, Segantini, Steinlen).

Sam Szafran: son atelier avec boites de pastel

Enfin, l’exposition met en lumière les avant-gardes du 20e siècle en quête d’abstraction et de modernité (A. Giacometti, Kirchner, Klee, Kupka, Miró, Picasso). Elle se termine par la scène contemporaine (Chamberlain, Samaras, Sandback, Stämpfli, Mangold, Nemours, Szafran, Scully) avec, en point d’orgue, une intervention murale conçue spécialement pour l’événement par le jeune artiste suisse Nicolas Party. A travers cette sélection inédite, la Fondation de l’Hermitage offre au public un rendez-vous exclusif avec les splendeurs du pastel, à la découverte d’un médium qui a autorisé toutes les expérimentations, et qui allie la grâce à la puissance de la couleur pure.

Plus de 150 chefs-d’oeuvre de collection suisses publiques et privées qui offrent une véritable histoire du pastel en traversant près de cinq siècles de création, des maîtres de la Renaissance aux artistes contemporains en présentant les différents usages de ce matériau si particulier dans un parcours riche et varié: Dans un style naturel les portraits du couple Naville, de riches drapiers genevois par Jean-Etienne Liotard (1702-1796) à l’époque des lumières, en passant par des paysages impressionnistes au pastel d’Alfred Sisley (1838-1899) aux peintres du XXe siècle comme « l’atelier, rue de Crussol avec boîtes de pastels » (1972) du peintre français Sam Szafran pour en citer que quelques-uns. Tous les jours de 10h à 18h sauf le lundi. Nocturne le jeudi. Plus.


La nouvelle exposition temporair: Giacometti–Bacon : face-à-face du 29 avril au 2 septembre 2018 à la Fondation Beyeler, Bâle

Alberto Giacometti et Francis Bacon, 1965
Tirage gélatino argentique©Graham Keen

La Fondation Beyeler présente une exposition mettant en lumière la relation entre Alberto Giacometti (1901–1966) et Francis Bacon (1909–1992), amis aussi bien que rivaux. A travers une centaine d’oeuvres elle met en lumière la relation de ces deux personnalités artistiques du modernisme classique. Arts parallèles: Bacon et Giacometti ont tous deux étudié, copié et paraphrasé les plus grands maîtres du passé, et partagent une foi inébranlable dans la personne humaine et le rôle de la tradition. Tous deux se sont intéressés au problème de la représentation bidimensionnelle et tridimensionnelle de l’espace. Tous deux se passionnaient pour les corps fragmentés et déformés. Tous deux partageaient, en outre, une obsession pour le portrait et la représentation connexe de l’individualité humaine. Tous deux se décrivaient entant que « réalistes ». Tous deux ont poussé l’abstraction de la figure humaine jusqu’à l’extrême. Tous deux ont remis en question le contraste entre la figuration et l’abstractio. Une muse dans le couple: La peintre Isabel Rawsthorne a joué un rôle clef dans la relation entre Giacometti et Bacon. Elle leur a tous deux servi de modèle et de muse. Tout comme Giacometti et Bacon, elle était fascinée par les abîmes humains. L’artiste en tant que marginal, décalé de la société, est une thématique particulièrement mise en évidence dans  cette exposition.

Heures d’ouverture: tous les jours de 10h à 18h, le mercredi jusqu’à 20h.


Villa du Parc Annemasse

Idéalement située /Ideally Located du 28 mars au 2 juin 2018 à la Villa du Parc, centre d’art contemporain, Annemasse

Une exposition imaginée par un groupe d’étudiants de l’Ecole Supérieure d’Art Annecy Alpes (ESAAA) dans le cadre d’un projet pédagogique en partenariat avec le Fonds cantonal d’art contemporain de Genève (FCAC) et le Centre d’Art Contemporain, la Villa du Parc. Quelques vingt-cinq œuvres d’artistes suisses et internationaux sont réunies dans cette sélection opérée parmi le riche fonds patrimonial, autrefois dévolu à décorer les administrations cantonales. Mais les signatures passent au second plan pour laisser les œuvres converser au sujet de la manière même dont les objets d’art dialoguent entre eux et réfléchissent leur espace d’exposition. Idéalement situées, donc, elles proposent des perspectives, des regards, des ouvertures vers l’intérieur du tableau, ou peut-être, l’au-delà des murs. Ainsi l’œuvre dans l’œuvre, prise au jeu vertigineux de la mise en abyme, entrebâille des portes interdites et des fenêtres sur une autre dimension, une twilight zone, où l’autoréférentialité pourrait déboucher sur la science-fiction. L’œuvre devient une surface de projection en même temps qu’un espace qui donne accès à un ailleurs. Au cœur du parc Montessuit à Annemasse, à moins de cinq kilomètres de la frontière suisse et facilement accessible depuis Annecy, c’est une demeure bourgeoise du XIXe siècle restaurée pour offrir 300 m2 d’exposition répartis en cinq salles, auxquelles s’ajoutent une véranda et un balcon. Tel est l’espace dans lequel vont élire domicile les œuvres de la collection publique cantonale ; et l’on sait que l’espace et sa configuration sont les données premières d’un projet d’exposition, consistant à déplacer des œuvres et les replacer.


Jardin du Musée Jenisch à Vevey

Ulla von Brandenburg – A Color Notation du 9 mars au 27 mai 2018 au Musée Jenisch à Vevey

Ce printemps, le Musée Jenisch Vevey donne carte blanche à Ulla von Brandenburg (*1974), artiste allemande de renommée internationale établie à Paris. Plus connue pour ses films et ses installations que pour ses dessins, l’artiste fait cette fois la part belle à cet aspect moins visible de son travail. Collages, grands dessins aquarellés et découpures en ombres chinoises seront ainsi intégrés à une vaste installation, créée tout spécialement pour Vevey, en hommage à la fondatrice du musée Fanny Jenisch (1801–1881), avec laquelle elle partage l’attachement à la ville de Hambourg. Ou quand l’espace d’exposition se transforme en friche théâtrale, en atelier ou en cabinet de curiosités. Vernissage jeudi 8 mars à 18h30 en présence de l’artiste.

Le Musée Jenisch à Vevey, deuxième musée d’art du Canton de Vaud, siège du Cabinet cantonal des estampes et de la Fondation Oskar Kokoschka, a fêté ses 120 ans samedi 2 et dimanche 3 septembre, voir notre reportage


Notre escapade à Bruxelles ce début janvier 2018

Hôtel de Ville, Grande Place, Bruxelles

crêche et illuminations, Grande Place, Bruxelles

Les frites et leurs pralines belges sont toujours aussi bonnes, la bière toujours aussi savoureuse, le Menneken-Pis est toujours dans son enclos et l’Atomium toujours perché au Parc d’Heissel. La Grande-Place, classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco aussi belle le jour que la nuit: les façades de l’Hôtel de Ville et des maisons de corporation dorées étaient illuminées tous les soirs par un spectacle gratuit son et musique.

maisons de corporations, Grande Place

illuminations, Grande Place

A voir absolument les trois expositions permanentes du Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles: les magnifiques tableaux de maître: Breughel, Jérome Bosch, Van Dyck, Rubens… au Musée d’Art ancien Bruxelles dans les années 1900, carrefour artistique et capitale de l’Art Nouveau et art décoratif au Musée fin de siècle,

exposition temporaire Bruxelles

René Magritte avec sa femme Georgette et Marcel Broodthears

lMuseé temporaire Bruxelleses 200 oeuvres originales du surréaliste belge René Magritt au Musée Magritte et l’exposition temporaire: Magritte, Broodthaers & l’art contemporain jusqu’au 18 février 2018.

Dans le magnifique bâtiment de la Bourse au centre ville, à ne pas rater l’exposition temporaire:

La Bourse, Bruxelles

exposition Pompeii

Pompeii « the immortal city » du 24 novembre 2017 – prolongée jusqu’au 17 juin 2018. Le Museo Galileo Firenze et le Museo archeologico nazionale di Napoli ont élaboré le scénario scientifique du parcours. L’exposition plonge le visiteur au cœur du drame et des ruines de l’antique cité. Des moments immersifs spectaculaires font vivre au visiteur la destruction de la cité et le font communier avec les habitants de l’époque, figés dans les cendres du Vésuve. Plus de cent pièces archéologiques provenant de Pompéi, dont bon nombre exposées pour la première fois, révèlent la connaissance qu’avaient les Romains de la nature et leurs compétences scientifiques et techniques au moment de l’éruption du Vésuve en 79 apr. J.-C. Tous les moyens de la muséologie actuelle ont été monopolisés pour faire revivre la cité antique détruite en 79 apr. J.-C.

Escapade Bruxelles 2018

Atomium

Escapades Bruxelles 2018L’Atomium a 60 ans en 2018!

Ni tour, ni pyramide, un peu cubique, un peu sphérique, à mi-chemin entre sculpture et architecture, musée et lieu d’exposition, l‘Atomium n’était pas destinée à survivre au-delà de l’Exposition Universelle de 1958 mais sa popularité et son succès en firent rapidement un élément majeur du paysage d’abord bruxellois, puis national et européen. A l’occasion de son 60e anniversaire, l’Atomium célèbre l’Expo 58 au travers de trois expositions regroupées sous le titre de Galaxy 58. Ces expositions prendront place à l’Atomium ainsi qu’au ADAM – Brussels Design Museum (à150m de l’Atomium) et ouvriront leurs portes le 23 mars 2018 jusqu’à la fin de l’année. Par le biais de nombreux documents, photographies, objets et costumes. Réalisée en collaboration avec le Musée de la Mode et de la Dentelle de Bruxelles, cette exposition illustre comment, à la veille du Swinging Sixties, dans un monde en pleine mutation où se confrontent monde ancien et monde nouveau, les visiteurs endimanchés se sont baladés dans l’Expo 58.

Il existe des Brussels Card à 24h / 48h / 72h qui vous donnent accès libre à 39 musées bruxellois et des réductions dans des attractins, commerces, restaurants, bars et clubs et pour des visites guidées. Avec la Brussels Card + STIB, vous profitez durant 24, 48 ou 72h de l’accès illimité aux transports en bus, trams et métros de la STIB en Région bruxelloise. En savoir plus sur Bruxelles.

Jean-Luc Nabet

Tous les textes et photos Jean-Luc Nabet)