Editorial

(et photos) par Jean-Luc Nabet, le 23 avril 2018

Le beau temps printanière invite à profiter de la nature:

Genève a inauguré ce dimanche 22 avril un nouvel étang au parc des Franchises, av. de Châtelaine afin de célébrer le lancement de la plateforme: www.1001sitesnatureenville.ch en y présentant de nombreux projets autour de la nature en ville. Constituant une véritable boîte à outils, elle présente des conseils très pratiques pour tous ceux qui souhaitent favoriser la biodiversité urbaine, que ce soit en lançant un projet collectif ou simplement en agissant sur son balcon. Plus.

Au programme pour le week-end à venir: la 2e Journée cantonale sur les chemins de randonnée samedi 28 avril 2018, de 10h à 17h30 dans les communes d’Avully, Aire-la-Ville, Cartigny, Dardagny et Russin. Cette randonnée pour petits et grands de 11km propose des animations tout au long du parcours: observation de la faune, découverte de la salamandre, information sur les pratiques agricoles durables, exposition photographique sur l’agriculture genevoise, visite d’une chèvrerie ou encore dégustation de produits du terroir chez les producteurs locaux.

La Haute-Savoie de son côté propose 200 animations grand public et gratuites d’avril à octobre 2018 dans le cadre de Haute-Savoie expérience.


Visions du Reel festival international de film de Nyon 2018 PalmarèsUne multitude de manifestations pour bientôt la fin d’avril avec comme point d’orgue le 32e Salon du livre de Genève dès ce mercredi 25 au 29 avril à Palexpo, Genève, pour la fin de la semaine l’ouverture de la Foire Internationale Haute-Savoie Mont-Blanc samedi 28 avril au Parc des Expositions de la Roche-sur-Foron avec comme invité d’honneur l’Inde.

Au niveau cinéma, après la clôture du Festival Visions du Réel à Nyon (retrouvez le palmarès), c’est le FIFOG – Film Oriental de Genève qui a débuté samedi à Fonction Cinéma et qui continue sa programmation avec le lancement officiel en présence de Patrice Mugny, Président du Festival ce lundi, 23 avril: plus de 100 films, accompagnés de plus de 80 invités, célébrant la créativité féminine et la jeunesse à travers des fictions et des documentaires dans quelques 25 lieux du canton de Genève et dans plusieurs communes.

Sur le plan sportif, c’est le 72e Tour de Romandie qui débute mardi 24 avril avec un prologue à Fribourg, une contre-la-montre entre Ollon et Villars vendredi 27 avril, l’étape de montagne en boucles autour de Sion samedi 28 avril et l’arrivée sur les quais à Genève ce dimanche 29 avril. A Lausanne, c’est les 37e 20km les 28 et 29 avril.


32e Salon du livre de Genève du 25 au 29 avril 2018 à Palexpo, Genève

Stand des Editions Slatkine en 2015

Le Valais, hôte d’honneur, mettra en lumière toute sa richesse littéraire et culturelle. Les scènes thématiques du salon ainsi que les stands des éditeurs et des libraires vibreront au rythme des échanges et des rencontres entre quelque 1’000 auteurs suisses et internationaux et leur public. Et cette année, c’est l’Atlantique que le salon fait traverser à des auteurs new yorkais qui sont attendus sur le pavillon New York, nouvel espace qui mêlera animations 100% créatives et rencontres littéraires. Les 10 jurés populaires de la seconde édition du Prix du Public du Salon du livre de Genève récompenseront un ouvrage parmi 10 titres sélectionnés. Les 4e Assises de l’édition réuniront les professionnels du monde du livre durant 3 jours autour de thèmes contemporains. Des livres, toujours des livres, encore des livres! Cela tombe bien, le salon affiche sans retenue son amour pour la littérature avec une identité visuelle haute en couleur et toujours aussi malicieuse. Sont d’ores et déjà annoncés Marc Levy, Douglas Kennedy, Eric Vuillard (Prix Goncourt 2017), Joël Dicker, Frédéric Beigbeder, Bernard Minier, Didier Burkhalter, Metin Arditi, Alexandre Jardin, Marc Voltenauer, Colombe Schneck, Tahar Ben Jelloun, Pierre Assouline, Asli Erdogan, Romain Puértolas, Irène Frain, Joseph Incardona et Marie Laberge. Entrée gratuite tous les jours à partir de 17h ainsi que toute la journée du mercredi 25 avril. Plus.

13e Festival International du Film Oriental de Genève FIFOG du 21 au 29 avril 2018 aux Cinémas du Grütli, communes genevoises

La 13e édition du FIFOG, c’est 100 films, 80 invités dans 25 lieux de projection

Débats et d’expositions à la Maison des arts du Grütli: Diaporama Photographique: Regard d’Orient – Regard d’Occident par Lilia Golli & Dario Buchs du 21 au 29, projections aux Cinémas du Grüti (23 au 29 avril), Ciné-Brunch Oriental dimanche 29 avril, Projections Cinéversoix samedi 5 mai, Aula des Colombières, Versoix. – Ciné-Saussure jeudi 26, Petit-Lancy – Cern-Cinéclub mercredi 2 mai, CERN, Meyrin – Projection Burkianbé Rising dimache 6 mai au Musée Ariana. 

8 documentaires sont eu lice pour le Prix TV5, 2 FIFOGs (or et argent) seront remis à des fictions longues, un FIFOG d’or de la critique dans la même catégorie. 12 courtes fictions sont en lice pour un FIFOG d’or et un FIFOG d’argent. Des cinéastes et spécialistes aborderont divers sujets: la condition féminine, les Royings, le radicalisme, le combat des femmes pour leur liberté, la jeunesse marginalisée, l’intégration, le racisme et les droits humains. Le grand débat du samedi sera consacré aux mères célibataire au Maroc et en Algérie, en présence de plusieurs invités dont des femmes en activité sur le terrain. Un focus sur le cinéma iranien: 6 longs-métrages, 2 documentaires et 5 courts-métrages.

Présidente d’honneur du FIFOG 2018Ghita El Khayat, psychiatre, anthropologue et écrivaine marocaine, elle a été animatrice de télévision et artiste de cinéma. Elle fonde l’association Aïni Bennaï qui démocratise la culture. Auteur de nombreux articles et livres sur la condition féminine dans le monde arabo-islamique, elle est titrée de Chevalier de l’Ordre du Trône et d’Officier du Mérite national marocain en 2009, et nominée au Prix Nobel de la Paix en 2009.

Intitulée LOVE, la 54e édition du Printemps Carougeois continue du 20 au 29 avril

affiche Printemps Carougeois 2018

Pour les jeunes dès 2 ans: Couac, un spectacle librement inspiré du Vilain Petit Canard, des ateliers, le cultissime film Peau d’âne. Les plus âgés auront leur journée avec conférences, conseils et cocktails aphrodisiaques, histoire de les convaincre que l’amour dure aussi après 50 ans ! Enfin à tout âge, avec qui vous voulez, vous pourrez vous dire « oui » le temps d’une journée sous l’Arche de l’amour, installée à la rue Saint-Joseph. On va s’aimer sur tous les tons : confidentiel, avec Ariane dans son bain, un spectacle de Denis Maillefer à savourer dans l’intimité d’une salle de bain, avec humour à l’occasion du Grand Match spécial Love animé par les Jokers du Caustic Comedy Club, ou en musique lors du Blind test spécial chansons d’amour. Le coeur du festival battra aux Halles de la Fonderie réaménagées pour l’occasion. Venez y découvrir les plus belles histoires d’amour imaginées et réalisées à l’aide d’un smartphone par les lauréats du Concours de courts métrages lors de la soirée d’ouverture vendredi 20 avril, 18h30. A voir en parallèle l’exposition intitulée I love Musée de Carouge du 26 avril au 2 septembre au Musée de Carouge. Sollicitées par le Musée de Carouge, des personnalités suisses, artistes, sportifs, politiciens ou journalistes, ont accepté de choisir leur coup de coeur dans les collections du musée, et de partager leur enchantement avec le public. Metin Arditi, Philippe Chevrier, Exem, Joseph Gorgoni, François Longchamp, Brigitte Rosset, Erik Truffaz, Martina Chyba et bien d’autres, vous invitent à découvrir, ou redécouvrir, le riche patrimoine de cette institution, et, pourquoi pas, succomber à votre tour à ses charmes!

Foire Internationale Haute-Savoie Mont-Blanc du 28 avril au 8 mai 2018 au Parc des Expositions de la Roche-sur-Foron

La Foire Haute-Savoie Mont Blanc, Roche-sur-Foron

Ouverture de la Foire Internationale Haute-Savoie Mont-Blanc ce samedi 28 avril au Parc des Expositions de la Roche-sur-Foron. Invité d’honneur l’Inde: venez découvrir son folklore, son art de vivre et son énergie au coeur du typique Village de l’Inde: animation musicale et grand spectacle de Bollywood samedi 28 avri. Plus de 550 exposants et 15 secteurs d’activité présenteront habitat, aménagement d’extérieur, en passant par les automobiles au commerce, mode et loisirs pendant 11 jours jusqu’au 8 mai. Divers animations et journée spéciales.  Heures d’ouverture 10h à 19h, samedi 28 avril jusqu’à 21h pour l’Ape’Rochois, vendredi 4 mai jusqu’à 23h pour la Nocturne. Mardi 8 mai fermeture à 18h.Plus.

Electron, le festival des cultures électroniques de Genève 2018 continue sur le deuxième week-ends du 26 au 28 avril aux Acacias, Genève.

Ayant quitte définitivement son pôle traditionnel au centre-ville pour s’installer dans le quartier en pleine mutation des Acacias, le festival se déroule dans trois clubs emblématiques de la ville de Genève: Audio à la Place des Volontaires accueille les plus grosses têtes d’affiche de la scène Techno et House: Nina Kraviz, Rødhåd, Joris Voorn, Kevin Saunderson et Detroit Swindle, IDM, Floating Points, ou encore l’Islandais Bjarki, les deux autres salles proposent des artistes inédits: La Gravière: Joy Orbison, DJ du circuit underground, DJ Seinfeld, la lo-fi House, Exos, l’un des DJ les plus vénérés de l’avant-garde Techno, le trio House en pleine ascension, ItaloJohnson et Le Motel Campo: Telephones, fol artiste norvégien de la scène Disco-House, Vincent Neumann, nouvelle coqueluche de la scène Techno underground. Pour faire le lien entre les différents lieux de la manifestation, un disco bus circulera du Motel Campo à La Gravière, en faisant également halte à audio et proposera une scène off, en marge du festival: les jeudis 21 et 28 avril, l’entrée au bar d’audio et à celui de La Gravière sera libre, avec une programmation soignée et originale.


Genève

Noga et Patrick Bebey

Festival Voix de Fête, chanson française, musiques actuelles francophones

Gauvain Sers

Quel magnifique 20e édition du Festival Voix de Fête pendant 7 jours du 19 au 25 mars 2018 pour 48 concerts et 4 soirées DJ tous azimuts. Un festival axé sur la découverte d’artistes de la scène locale, beaucoup de chanteurs et musiciens venus de France, mais également de Belgique, du Canada, d’Italie et du Sénégal. 16’ 000 festivaliers en tout pour le IN et quelques 6000 spectateurs qui ont profité des concerts gratuits sur le OFF, le festival Bars en Fête durant 2 semaine dans 11 bars partenaires. L’édition anniversaire se prolonge d’ailleurs avec quelques surprises à l’Alhambra, Genève : voyage et franc-parler avec Lior Shoov & GiedRé 9 mai, ainsi que Ma Liberté de Dire, rencontre avec les mots des jeunes de l’ECG Aimée Stitelmann 15 mai au Chat Noir, Carouge. Plus.

  • L’événement connecté: 4 salons combinés dédiés à social selling/BI & Big Data/CRM 1 Relation client : eComSwiss IT BusinessSMARCRetail-expo les 24 et 25 avril à Palexpo, Halle 4. Au programme 130 prises de paroles, 5 tables rondes dans 13 salles de conférences pour préparer le transfer digital.
  • Festival Rire Genève du 25 au 29 avril, 20h au Casino Théâtre. Mercredi: Elodie Poux: le Syndrome du Plymobile, Laurent Nicolet: Même pas peur. Jeudi: Blaise Bersinger: Peinture sur Chevaux, Yacine Belhousse: Révolutions. Vendredi Marina Rollman: Un spectacle drôle, Gérémy Drédeville: Parfait (et encore je suis modeste). Samedi: Matthieu Penchinat: Tout seul comme un grand, Vincent Piguet et Patrick Chanfray: Les Hommes se cachent pour mentir (Pièce de théâtre). Dimanche Les Insolents: Pierre-Emmanuel Barré Blanche Gardin, Aymeric Lompret, Antoine Schoumsky, Dédo.
  • L’Orgue fait son cinéma, 5e édition du 26 au 28 avril, 20h à l’Aula du Collège Claparède, Conches. Jeudi 26 avril Soirée hongroise: Envolée mytique et ciné-concert avec le film L’Arche de Noé (1928) de Michael Curtiz, Laszlo Fassang, orgue. Vendredi 27 avril Evening on Broadway, court métrage de Charlie Chaplin et concert Jenny MacKay, chant et Nicolas Hafner, orgue. Samedi 28 avril à 17h: Les jeunes font leur cinéma: dessins animés et petits films burlesques, étudiants de la HEM (Haute Ecole de Musique) et Vincent Thévenaz, orgue. Entrée libre. Samedi 28 avril L’apothéose de la fête: Film et musique endiablées avec Je ne voudrais pas être un homme (1918) d’Ernst Lubitsch, François Margot, organiste, compositeur et pianiste vaudois et David Gray, orgue, diplômé de la Royal Academy de Londres.
  • La Nuit Antique, 3e édition les 27 et 28 avril au village antique installé dans le Parc des Bastions, organisée par le Département des sciences de l’Antiquité de l’Université de Genève (UNIGE) et l’Association pour la valorisation de l’Antiquité à Genève. Des représentations scéniques: un conte narrera la romance entre Thésée et Ariane, une pièce de théâtre fera vivre la fameuse descente aux enfers d’Orphée, un choeur accompagné d’instruments antiques chantera le retour d’Agamemnon à Argos. Animations: frappe de monnaies, démonstrations du potier, apprentissage des écritures anciennes avec comme nouveautés: la taille de pierre, une forge et un atelier de coiffure. A découvrir la reconstruction d’une salle de cours inspirée des écoles antiques, un bac de fouilles, des sangliers rôtis, le vin antique et la cervoise. Les auditoires d’Uni Bastions (salle B106) accueillent des conférence sur la présence de l’Antiquité dans les médias d’aujourd’hui et sur l’histoire de Genève, qu’il sera aussi possible de redécouvir au gré de déambulations historiques dans les rues de la ville, RV devant le musée d’art et d’histoire. Ouverture de la Collection des Moulages: visites guidées et projections.Vendredi 17h30 à minuit et samedi 11h à 18h. Entrée libre.
  • 3e édition de Plaine de Jeunesse les 28 et 29 avril sur la Plaine de Plainpalais. Des démonstrations, des performances, des animations portées par plus de 100 associations sportives, culturelles, politiques (des jeunesses de partis) et de prévention, qui proposent une animation sur leur stand: escalade, roller disco, performance de graffitis, compétition de qidditch, flash-mob filles, jeux de rôle, badmonton, foot de rue et concerts et spectacles sur l’Agora centrale, cordonnées par le Service des sports et le Service de la Jeunesse de la Ville de Genève. Samedi 10h à 22h, dimanche 10h à 19h.
  • Programme Mobilité(s) de HES 2018 du 19 au 3 mai: performances, conférences (HEPIA, HETS, Pavillon Sicli, HEG – Campus Batelle), expositions, parcours (mercredi 25 parc Bertrand, jeudi 26 Satigny) et un concert: le retour des caravelles mardi 24 avril, 20h, Grande salle de la place Neuve.

Une nouvelle création au Théâtre Alchimic, av. Industrielle, Carouge: Processus Kafka, magnifique adaptation théâtrale d’après Le Procès de Franz Kafka du 10 au 29 avril 2018.

Théâtre Alchmic Carouge

Jacques Maître, Jean-Aloïs Belbachir

Dans mise en scène et scénographie par Daniel Wolf. Avec Jean-Aloïs Belbachir (Joseph K), Caroline Cons (Leni), Laurent Deshusses (inspecteur, Titorelli), Armen Godel (Me Huld), Clea Eden (Mlle Bürstner, Mlle Montag), Jacques Maeder (Block, l’huissier), Jacques Maître (Oncle Karl, le prêtre), Patricia Mollet-Mercier (La lavandière, Mme Grubach)

Le Procès, roman fameux écrit en 1914, se tient comme une stèle à l’orée de son siècle et l’éclaire en entier de façon pré­monitoire… Programme d’exclusion, bureaucratie sans visage, corruption, juges fantoches et exécutions en rase campagne…Kafka, comme tout artiste de génie, voyait, entendait, comprenait ce que le sens commun ni ne voit, ni n’entend, ni ne comprend… Kafkaïen : Théâtre Alchimic Carougedans la conscience universelle cela veut encore et toujours dire que l’impudence et la médiocrité, l’absurdité et le ridicule sont au fondement des systèmes de terreur, que ceux-ci soient discrets ou planétaires. Kafka aimait passer ses soirées pragoises au théâtre. L’adaptation scénique a consisté à repérer la pièce de théâtre contenue dans l’admirable roman, pour la bonne raison que les situations et les dialogues y sont excellents… et souvent affreusement drôles.

mardi et vendredi à 20h30, mercredi, jeudi, samedi et dimanche à 19h.


Haute-Savoie /Ain

F. Tovany, C. Dupessey, W. Vassal, E. Brochier

Le Centre culturelle de Chateau Rouge à Annemasse nous a présenté le projet de restructuration et d’extension de la grande salle, dont le travaux vont commencer fin 2018

Le futur projet garde la « marque Château Rouge« , la conception initiale en 1979 par l’architecte Richard Plottier. Les murs périphériques en béton avec ses arrondis en façade et son grand linteau courbe sur le parvis – symboles de l’identité de Château rouge – sont conservés, la grande salle est reconstruite en y insérant une nouvelle cage de scène (plus de 17 mètres), avec de nouveaux gradins, plus hauts que ceux existants, un plateau scénique légerement plus grand, plus profond pour accueillir toute forme de spectacle dans les bonnes conditions. La charpente métallique existante est déposée et remplacée par une nouvelle hauteur libre sous charpente de 11.50m pour recevoir les différents éléments techniques. Le foyer en bas, véritable coeur du projet, s’offre en vitrine avec l’ouverture des baies sur le parvis. La fente vitrée sur toute la largeur du déambulatoire en haut en extension de la grande salle permet d’offrir une vue imprenable sur le centre-ville d’Annemasse, Château Bleu et les massifs alentours. A la nuit tombée, le lieu s’illumine de l’intérieur, le foyer et le déambulant se parent en rouge.

Pendant les travaux dès la fin 2018 jusqu’à l’ouverture en à l’automne 2020, le Château Rouge continue à fonctionner. Retrouvez la programme de sa saison 17/18.


Coin lecture

Francisco Klauser

Programme des Bains des Pâquis – Cafés utopiques chaque 2ème et /ou 4ème samedi et Printemps de la poésie chaque 1er et 3ème samedi du mois jusqu’en mai 2018

Conférence/débat dans le cadre des Cafés utopiques chaque 2ème et /ou 4ème samedi jusqu’en mai 2018, entrée libre.

(En photo Big data par Francisco Klauser, professeur à l’université de Neuchâtel 24 février 2018).

Prochain rendez-vous: En quête d’éternité...samedi 12 mai, 10h30.

Laure Mi Hyun Croset

Printemps de la poésie:

Chaque 1er et 3ème samedi du mois un poète lit ses textes, lectures de 10h30 à 11h30 suivies d’un apéritif. Entrée libre…

En photo le Printemps de la poésie samedi 7 avril 2018 avec la romancière genevoise Laure Mi Hyun Croset (née à Séoul) qui a présenté son nouveau roman « Le beau monde » (Albin Michel) dans lequel Laure fait tomber les masques et tourne en dérision les convenances sociales – Drôle, cinglant, insolent : quand un mariage dans le beau monde vire au jeu de massacre… et a lu des extraits de ses différents ouvrages dont ainsi que des inédits, avec des intermèdes musicales arabo-andalous, interprété par Doris Sergy (chant) et Guillaume Pidancett (guitare). Introduction poétique par Jean-Luc Fornelli.

Prochains rendez-vous: Anouk Dunant-Gonzenbach et Mladenka Peroton samedi 21 avril – Salon du livre, carte blanche aux Editions Sémaphore samedi 28 avril – Sibylle Monney samedi 5 mai – Carte blanche aux éditions Ripopée samedi 19 mai.

Prochains rendez-vous de Claude Thébert 

Marina Skalova Claude Thebert, Librairie Parnasse

Lecture des textes de Marina Skalova par Claude Thébert à la Librairie du Parnasse, Genève.

Marina Skalova, dramaturge de la saison 2017-2018 au Poche/GE (avec une programmation axée sur le théâtre contemporain) rédige le cahier de salle et interview les auteurs de la saison. Elle dirige des ateliers d’écriture et a reçu la bourse Elmar Tophoven pour son travail de traduction de l’allemand et du russe. Née à Moscou en 1988, elle vit à Genève.

  • Prochains rendez-vous de Claude Thébert (Théâtre du Sentier): Chez les Berbères et chez les Walser de Samuel Brussell mercredi 11 avril à 19h, Exploration du flux de Marina Skalova (en photo, vernissage du livre en présence de l’auteure) samedi 14 avril à 12h, Jonas de Francine Carrillo ( en présence de et en échange avec l’auteure) samedi 21 avril à 12h,  La maison au bord de l’Oniego de Marius Wilk Librairie samedi 28 avril à 12h, Librairie le Parnasse, rue de la Terrassière, Genève.
  • La Nuit des bibliothèques genevoises: La Tête dans les Etoiles samedi 28 avril, 14h à 24h aux Bibliothèques de Avully, Bellevue, Bernex, Genthod, Lancy, Meyrin, Prégny-Chambésy, Vernier. Venez découvrir les bibliothèques sous un nouveau jour. Ouverte à tout le monde et gratuite, la Nuit des bibliothèques offre des activitÈs pour les enfants, les adolescents et les adultes.

Editions Encre Fraîche

Rencontre littéraire autour du thème du secret, avec Tomaso Solari (De si rudes tendresses, Encre Fraîche), Abigail Seran (Jardin d’été, Luce Wilquin) et Patrick Straehl (Ludo, Sémaphore) jeudi 26 avril, 18h, librairie-café Les Recyclables, rue de Carouge

Vincent Mottet

Café Slatkine, bar littéraire en vieille ville de Genève

Vernissage de l’ouvrage « Grand Genève dans tous ses États » mardi 6 mars au Café Slatkine. À travers seize témoignages représentatifs d’une vision transdisciplinaire, les auteurs et contributeurs, suisses ou français, affirment leur engagement fort par des illustrations et des expériences issues de leur pratique. Cet ouvrage, riche de la diversité des points de vue et de la qualité de ses contributeurs, vise à susciter la réflexion, à s’interroger sur la vocation du Grand Genève et à oeuvrer collectivement pour son rayonnement et sa prospérité, dans une vision commune, résolument tournée vers l’innovation et l’avenir.

Sous la direction de Vincent Mottet, directeur financier, docteur (DBA, MBA), auteur de l’ouvrage Construire une agglomération transfrontalière – Méthode pour surmonter les contradictions normatives. Préface de M. Jean Denais, Président du Pôle métropolitain du Genevois français, 1er Vice-président du GLCG Grand Genève, Maire de Thonon-les-Bains.

Prochains rendez-vous: Vernissage de « Marins à l’encre » de Diane Peylin, Matthieu Berthod et Pierre Crevoisier le 12 avril à 18h au Café Slatkine, bar littéraire en vieille ville de Genève

  • 24e sélection Lettres frontière. Depuis plus de 20 ans, l’association transfrontalière fait la promotion de la littérature et défend les auteurs et les éditeurs de Suisse romande et de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait traverser et se mélanger les auteurs, les publics, en organisant des rencontres, des lectures, des manifestations. Dix auteurs, suisses romands et de la région Auvergne-Rhône-Alpes à découvrir. Comme chaque année, un jury a choisi des œuvres marquantes de la production littéraire actuelle. Suisse romande: Elisa Shua Dusapin, avec Hiver à Sokcho, roman d’une infinie douceur, un huis-clos entre une jeune franco-coréenne et un dessinateur normand. – Silvia Härri, pour Je suis mort un soir d’été, une écriture magnifique qui décrit les rapports entre un frère et sa petite sœur gravement malade. _ Oscar Lalo, et Les contes défaits, roman sur la mémoire, l’enfance et la résilience. – Michel Layaz, pour Louis Soutter, probablement, qui nous fait (re)découvrir cet artiste, un homme solitaire, inquiet, incompris, grand musicien et peintre frénétique. – Pierre Willequet et Histoire d’un qui s’en alla, qui parle des problèmes de communication dans une clinique psychiatrique. Région Auvergne-Rhône-Alpes: Arthur Bernard et Tout est à moi, dit la poussière, qui parle d’un apprenti relieur des années 1890, homonyme de l’auteur. – François Garde et L’Effroi, le récit d’un geste scandaleux qui va faire basculer un violoniste alto dans une autre dimension. – Philippe Langenieux-Villard, avec La course à l’oubli, un hommage à un sportif tombé dans l’oubli, Algérien d’origine, premier marathonien français médaille d’or aux JO de 1928. – Ahmed Tiab, et son Français de Roseville, une enquête policière dans la ville d’Oran avant l’indépendance algérienne. – Emmanuel Venet, et son livre Marcher droit, tourner en rond, un long monologue qui décrit avec précision le syndrome d’Asperger. Prochains rencontres: Elisa Shua Dusapin jeudi 22 à 19h, Bibliothèque universitaire et cantonale de Lausanne. – Silvia Härri vendredi 30 à 19h, Bibliothèque Pierre Goy d’Annemasse. Circuit de rencontres 2018.

Sport

Le 72ème Tour de Romandie, épreuve du World Tour de l’UCI, se déroulera du mardi 24 avril au dimanche 29 avril 2018

Richie Porte

Richie Porte

La course créée en 1947 comporte un prologue et cinq étapes en Suisse francophone. Cette épreuve bien ancrée dans le calendrier international réunit un peloton de classe mondiale, sur un parcours complet aux décors exceptionnels qu’offre la Suisse. Le prologue de cette prochaine édition aura lieu le 24 avril à Fribourg (4,02km, 15h30-17h30), avant les étapes en ligne Fribourg-Delémont (166,6km 13h10-17h24) et Delémont-Yverdon-les-Bains (173,9km, 13h08-17h21) jeudi 26 avril, qui précéderont le contre-la-montre en côte entre Ollon et Villars (9,9km, 14h28-17h30) vendredi 27 avril et l’étape de montagne en boucles autour de Sion (149,2km, 13h10-17h19) samedi 28 avril, à la veille du traditionnel final royal sur les quais genevois lors de l’étape du dimanche entre Mont-sur Rolle (10h30) et Genève dimanche 29 avril (14h54) de 181,8km. Au 18 équipes du World Tour s’ajoute comme ces dernières années, l’invité Wanty Groupe Gobert (Bel). Un changement : l’UCI a limité à 7 le nombre de coureurs par équipe (au lieu de 8). Deux anciens vainqueurs au départ : Simon Spilak (2010, et 2e en 2013, 2014 et 2015), le grand vainqueur sortant Richie Porte, et nombre d’autres costauds, comme Rui Costa et Dani Martin (Team Emirates), Geraint Thomas (Team Sky), Primož Roglič (Lotto NL Jumbo, vainqueur du Tour du Pays Basque 2018), Jarlinson Pantano (Trek-Segafredo), Marc Soler (Movistar) et chez AG2R La Mondiale, Pierre Latour (meilleur jeune 2016 et 2017), accompagnés des Suisses Stefan Dillier et Mathias Franck. La plateau helvétique compte encore Michael Albasini (Mitchelton Scott, déjà sept bouquetssur l’épreuve!) et Stephan Küng (BMC, chouchou du Tour depuis ses deux victoires héroïques de 2014 et 2017), plus Tom Bohli et Danilo Wyss, seul romand de cette édition.

Vaud – 37e édition des 20KM de Lausanne les 28 et 29 avril Stade Pierre de Coubertin, Lausanne

27’354 coureurs et marcheurs se sont inscrits pour l’une des distances au programme : 2 et 4 km samedi, 10 et 20 km dimanche. Il s’agit là de la deuxième plus grande affluence de l’histoire des 20 kils après 2016. Fait intéressant : près d’un tiers des annoncés ont moins de 16 ans ! Parmi les nombreuses nouveautés de l’édition 2018, deux sont à relever avant tout : un parcours 20.0 et des ravitaillements plus musclés.

Genève

Bol d'Or Rive droite

Les inscriptions pour la 80ème édition du Bol d’Or Mirabaud sont ouvertes

Inscrivez-vous en ligne pour la classique lémanique qui se tiendra du 8 au 10 juin à la Société Nautique de Genève. Pour fêter l’anniversaire du Bol d’Or Mirabaud, la barque lémanique Neptune, construite en 1904, sera amarrée au ponton d’honneur de la SNG. Habituellement positionnée au large de la Nautique et faisant office de de départ des multicoques, elle nous fait cette année l’honneur d’être dans le port, au coeur de la fête, pour les trois jours de la manifestation. Concerts, cérémonies et remises de prix seront tenues sur ce voilier mythique du Léman. Départ samedi 9 juin à 10h, suivi cartographique de l’intégralité de la régate sur www.boldormirabaud.ch, avec suivi LIVE et Images en direct et en différé de la course. Cliquez ici pour télécharger l’Avis de Course 2018


Transport

La Journée Suisse de la Navigation dimanche 6 mai 2018

CGN: bateau Italie

Pour célébrer cette journée, la CGN vous propose des cartes journalières à des prix très attractifs! Elle a permis à de nombreux passionnés de la navigation de profiter de tarifs exceptionnels pour naviguer sur le lac de Genève en contemplant les rives lémaniques superbes franco-suisse. Avec encore un rabais supplémentaire sur le site web pour toute commande passée avant le 29 avril! Et jusqu’à 4 enfants: entre 6 et 16 ans vous accompagnent gratuitement. À bord d’un bateau Belle Epoque ou d’une vedette moderne, naviguez au gré de vos envies durant toute la journée. Si vous souhaitez effectuer l’une des croisières de midi et savourer le menu spécial à bord, réservez votre table par email à info@cgn.ch ou par téléphone au +41 900 929 929 (CHF 0.50/min.)

Téléphérique du Salève

Téléphérique du Salève

Les horaires du 30 mars au 30 avril 2018: tous les jours sauf lundi, 9h30-18h.

Accès en transports publics genevois (TPG) bus n°8 – arrêt Veyrier-Douane (ensuite 5 minutes à pied).


L’actualité muséale du bassin lémanique

Année Hodler (1918-2018) – le centenaire de la mort de Ferdinand Hodler

Musée d’art et d’histoire de Genève

Pour marquer le centenaire de la mort de Ferdinand Hodler, les Musées d’art et d’histoire consacrent l’essentiel de leur programmation 2018 à ce grand peintre, rendant ainsi hommage à une figure centrale de leurs collection.  Lancement de la programmation avec deux expositions à Genève: Barthélemy Menn, maître de Hodler du 2 mars au 8 juillet 2018 au Cabinet d’arts graphiques et Hodler intime, une plongée dans la vie du peintre du 2 mars au 30 décembre 2019 dans le cadre de la collection Beaux-Arts revisitée au Musée d’art et d’histoire, Genève. Entrée libre aux deux expositions.

L’un des temps forts des célébrations est l’exposition au Musée Rath de quelque 80 tableaux majeurs autour du thème du parallélisme, organisée avec le Kunstmueum de Berne du 20 avril au 19 août 2018. L’exposition est vernie jeudi, 19 avril, 18h à 21h.

A visiter également Hodler et Le Léman du 15 mars au 3 juin 2018 au Musée d’art de Pully avec une première exposition entièrement dédiée aux paysages du Léman, un des sujets de prédilection de l’artiste: Constitué d’une cinquantaine de peintures et de dessins, tous issus de collections privées suisses, l’exposition montrera plusieurs tableaux qui n’ont plus été présentés au public depuis 50, voire 100 ans pour certains.

Barthélemy Menn, maître de Hodler du 2 mars 2018 – 8 juillet 2018 au Cabinet d’arts graphique, Genève

Le peintre genevois Barthélemy Menn, maître de Ferdinand Hodler, est mis en lumière au Cabinet d’arts graphiques du MAH. Ce dernier possède environ 3000 de ses œuvres, parmi lesquelles quelque 130 dessins, aquarelles, peintures d’études et tableaux ont été sélectionnés pour cette exposition. Des prêts importants complètent la présentation. Pour cet élève d’Ingres, dessiner, c’est d’abord comprendre. Il enseigne donc à ses nombreux élèves comment percevoir la forme d’une figure ou d’un objet de tous les points de vue possibles, jusqu’à imaginer leur face cachée. Dessiner, c’est aussi composer. L’artiste met ainsi en scène figures et objets pour les transférer sur une surface plane; revenant sur les mêmes motifs, il développe des variations rythmiques. «Menn, je lui dois tout» reconnaîtra Ferdinand Hodler, le plus célèbre de ses élèves.

Visites commentées les dimanches, à 11h30 – Midis de l’expo les mardis, à 12h30, rendez-vous d’artistes: Le mentor genevois dimanche 8 avril, dimanche thématique le 22 avril, Nuit des Musées samedi 26 mai et animations jeune public.

Hodler intime, une plongée dans la vie du peintre 2 mars 2018 – 30 décembre 2019 dans le cadre de la collection Beaux-Arts revisitée, Salles permanentes du Musée d’art et d’histoire, Genève

Entre 2018 et 2019, l’étage des beaux-arts bénéficiera d’un nouvel accrochage complet de la collection. Entamé avec la partie moderne, de Corot à Christo, il s’achèvera au printemps 2019 avec l’art ancien, de Witz à Calame. Chronologique, ce parcours déroulera un fil du Moyen Âge à la seconde moitié du XXe siècle, ponctué par des espaces réservés à des présentations tournantes laissant aussi la place à des œuvres de la collection graphique. Celles-ci sont inaugurées par deux accrochages printaniers. Articulé autour de citations tirées des notes et de la correspondance personnelles du peintre, Hodler intime met en valeur des œuvres du MAH évoquant l’intimité de l’artiste. Quant à l’accrochage Baigneurs, il s’intéresse à l’évolution du thème de la scène de bain suite au développement des bains de mer durant le premier tiers du XIXe siècle.

Visites découvertes à 14h30, visites-sandwiches les mardis à 12h30, visites thématiques dimanche, 22 avril, afterwork jeudi 15 mars et concerts dimanche 18 mars et 22 avril.


Borobudur, Joyau de l’art bouddhique du 18 avril au 8 juillet 2018 à la Fondation Baur, Musée des Arts d’Extrême-Orient, Genève

Fondation Baur, Musée des Arts d’Extrême Orient Genève

S’imprégner de la poignante lumière du temple de Borobudur, tel est le voyage que propose la Fondation Baur, Musée des Arts d’Extrême-Orient, le temps d’une exposition consacrée à ce chef-d’oeuvre de l’architecture bouddhique. Construit au VIIIe-IXe siècle sur l’île de Java, Borobudur est l’un des édifices religieux les plus célèbres et les plus étudiés au monde, mais il demeure également l’un des plus énigmatiques. Erigé dans une plaine à proximité de l’actuelle ville de Yogyakarta, en Indonésie, Borobudur est le principal monument bouddhique de l’île de Java.

Maquette du monument Borobudur, Java

Réalisées par le photographe Hughes Dubois, la nuit par clair de lune, ces prises de vue très particulières rendent un volume et une présence étonnants aux bas-reliefs. Un travail de mise en lumière la nuit sur le site qui a duré plus de 4 ans. Les photographies sont accompagnées de sculptures en pierre et en bronze, ainsi que de livres, de peintures et d’aquarelles du XIXe siècle, empruntés au Nationaal Museum van Wereldculturen d’Amsterdam, au Linden-Museum de Stuttgart, ainsi qu’à la Bibliothèque de Genève. Ouvert de 14h à 18h, jusqu’à 20h les mercredis. Conférences sur inscription à 18h30 à la Fondation Baur, par Helen Loveday: Borobudur: les bas-reliefs sculptés mardi 22 mai et Borobudur: structure et fonction mardi 5 juin.


  • Ecole primaire et galerie à Conches

    Agnès Burkhardt (peintures) – Ambroise Lombard (peintures) – Frédérique Sternberg (peintures et sculptures)  du 21 avril au 6 mai 2018 à la Galerie La Primaire, à Conches, Commune de Chêne-Bougeries

    Vernissage café-croissant samedi 21 avril de 9h à 12h, Heure musicale dimanche 22 avril à 17h: Trio Note à Note: Elise Monney (piano), Joana Quelhas (flûte), Livia Schönbächler (flûte traversière). Heures d’ouverture, en présence des artistes samedi et dimanche de 14h30 à 17h, mardi de 18h à 21h, entrée libre. La galerie est située à Conches, sur la Commune de Chêne-Bougeries, à 4 km du centre-ville de Genève. Accès par les routes de Florissant ou de Malagnou, ou par les transports publics: bus N˚ 8 (arrêt Conches) ou bus N˚ 5 et 25 (arrêt Malagnou ou Vallon).

  • La Peinture sous Verre, exposition exceptionnelle du 13 au 29 avril, Espace Nouveau Vallon, Chêne-Bougeries

Finesse et créativité de tableaux signés. Origine : Croatie, Sénégal, Tunisie, Inde et autres. Entrée libre. Heures d’ouverture lundi au vendredi de 15h à 18h, samedi et dimanche de 11h à1 7h. Ateliers les week-ends, visites commentées samedi et dimanche à 15h.

Cette exposition invite le public à découvrir des affiches qui témoignent du vaste terrain de créations de chacun des deux artistes, ainsi que des affiches résultant de leur collaboration. A travers une scénographie articulée en deux temps, le visiteur découvre de mars à juin, les affiches de Jean Tinguely puis, de juin à septembre, celles de Niki de Saint Phalle. Une exposition multicolore et joyeuse pour mettre en avant un couple d’exception aux styles singuliers. Avec cette exposition, SIG souhaite partager le génie de deux grands artistes, alliant technique, esthétisme, innovation et audace. Une occasion de mettre à l’honneur l’artiste suisse, Jean Tinguely, sa passion pour la mécanique et l’utilisation de matériaux recyclés pour ses œuvres audacieuses.

La Hollande calvinienne fut au 18e siècle le laboratoire de la tolérance. On s’y réfugiait  pour fuir la répression religieuse, notamment celle exercée en France par Louis XIV au moment dela Révocation de l’édit de Nantes. 40’000 Français émigrèrent ainsi aux Pays-Bas qui abritaient par ailleurs une très importante communauté israélite.De 1723 à 1737, l’éditeur protestant Jean-Frédéric Bernard et le graveur janséniste. Bernard Picart publièrent dans ce pays d’imprimeurs un relevé sans précédent de toutes les religions connues de l’époque. Persuadés que les rites étaient conçus par les prêtres pour maintenir les croyants dans l’ignorance, Bernard et Picart inaugurèrent avec les sept volumes de leurs Cérémonies et coutumes religieuses de tous les peuples du Monde , contenant plus de 3400 pages et 260 gravures, le premier comparatisme religieux de l’histoire soulignant les dérives superstitieuses à l’oeuvre dans tous les systèmes de croyances. 30 ans avant Rousseau, ces précurseurs de génie anticipaient les Lumières et les conceptions du penseur genevois à propos de la religion naturelle. Heureux propriétaire d’une édition de cette bibliothèque extraordinaire, le Musée International de la Réforme présente aujourd’hui au public une sélection de ses gravures insolites et lui offre d’en imprimer à la main comme souvenir des reproductions, sur sa presse inspirée de Gutenberg. L’exposition replace ainsi la fameuse « mécanique du protestantisme » au coeur de l’action. Construite en 2017 pour célébrer le 500ème anniversaire de la Réforme, la presse de Gutenberg a servi à imprimer, avec le concours de 15’000 visiteurs, une Bible anniversaire de 800 pages dont l’exemplaire unique est également présenté en compagnie d’éléments rappelant quelques étapes artistiques, techniques et littéraire de cette expérience éditoriale unique. Ouvert de mardi à dimanche, 10h à 17h, atelier d’impression dès 13h.

Exposition temporaire Maison Tavel vieille ville Genève

L’exposition rend hommage à Jean Mohr et accueille une proposition inédite du photographe genevois, dans laquelle il livre et commente un choix d’images, glanées au cours de sa longue carrière. Bien connu pour ses photographies souvent qualifiées d’humanistes, Jean Mohr se laisse aussi captiver par ses recherches formelles qui font naître des abstractions. Depuis 1950, Jean Mohr a promené son objectif photographique sur le monde au gré de ses missions et de ses envies. Comme il aime à le dire, ses clichés sont le moyen de raconter ce que son œil écoute. Avec retenue, mais force, il donne à voir l’instant que seul l’appareil photographique capture, matérialisant ainsi le non-dit que porte parfois la réalité. Bien connu pour ses photographies souvent qualifiées d’humanistes, l’homme se laisse aussi captiver par ses recherches formelles qui font naître des abstractions. Visites commentées dimanches 22 avril et 13 mai à 14h30, par Mayte Garcia Julliad, commissaire associée. Midis de l’expo: parcours de l’exposition en compagnie d’Alexandre Fiette, commissaire mardi 3 avril et 19 juin, à 12h30. Heures d’ouverture de 11h à 18h, fermée le lundi, entrée libre.

Exposition temporaire, réalisée en coproduction avec Magnum Photos, Paris. Plus de 300 photographies et oeuvres d’art racontent le voyage du migrant, la marche, l’attente, l’incertitude, la peur, mais aussi l’espoir. De la guerre d’Espagne à celle du Vietnam, du conflit des Balkans à celui qui a embrasé le Moyen-Orient en passant par l’arrivée de réfugiés aux portes de l’Europe, l’exposition offre une plongée documentaire passionnante dans l’histoire du monde et de l’humanité. Une scénographie audacieuse où les visiteurs sont invités à prendre en main les photographies ; se crée ainsi un rapport complètement différent avec l’image et le destin des personnes figurées. Premier Samedi du mois gratuit – une occasion idéale de découvrir ou redécouvrir également l’exposition permanente avec les différentes versions des audio-guides. Le musée est ouvert de 10h à 17h.

Avec ligne de mire, le mudac s’intéresse à l’univers des armes à feu, sujet de société actuel et sensible, en l’observant par le prisme du design et de la création contemporaine. Première exposition du genre en Suisse, elle questonne les relations paradoxales que nous entretenons avec ces objets ambigus. Les relations entre design et violence restent taboues – la question du design létal se heurtant notamment au mutisme de l’armement –, mais les artistes et les designers sont nombreux à travailler autour de ce sujet. Réappropriation, recyclage, recherche sur les contextes environnant les armes, voire utilisation de l’arme comme motif ou memento mori, les pièces présentées dans l’exposition permettent d’ouvrir le débat sur ce fait sociétal complexe. Vernissage mardi 13 mars à 18h.


Deux expositions à l’Ariana, Musée suisse de la Céramique et du Verre, Genève:

Contained / Contenu du 20 avril au 7 octobre

Isabelle Naef Galuba, directrice, Monique Deul, galeriste, artistes

pots déformés d’Anne Marie Laureys

Conviée par la Musée Ariana, Monique Deul, fondatrice de la galerie genevoise TASTE Contemporary, a réuni sept artistes contemporains perpétuant le dialogue entre contenant et cotenu, allant au-delà de la fonction utilitaire de l’objet, vers des préoccupations plus conceptuelles. Le mot « contenu » englobe ce qui est tenu dans certaines frontières, enfermé dans un volume ou espace, mais également ce qui est signifié ou révélé, le sens profond, latent. Le céramiste construit autour du vide ; à l’inverse, le souffleur de verre crée ce vide. Entre tension et équilibre, les réceptacles repoussent les limites de la matière contrainte et maîtrisée ; ils enveloppent un espace intérieur, physique ou métaphorique.
Les pots d’Alison Britton renferment des coulures d’engobes et d’émaux tandis que les plats monumentaux de Marit Tingleff accueillent des paysages abstraits.

formes soufflées par Jeremy Maxwell Wintrebert

Une présence tangible émane des sculptures en grès, montées au colombin puis finement polies, de Deirdre McLoughlin. Elles dialoguent avec celles, tournées en terre cuite, déformées et assemblées d’Anne Marie Laureys. Les créations en fibre de verre de Richard Meitner jouent sur ce matériau rappelant parfois le métal ou le terrazzo. Également en verre, les précieuses boites d’Andrea Walsh incluent des éléments en porcelaine, tandis que les formes soufflées par Jeremy Maxwell Wintrebert s’inspirent des poteries africaines de son enfance.

Visites commentées dimanche 7 octobre à 11h, dimanches 6 mai et 2 septembre à 15h. Visite à deux voix avec Monique Duel et Ana Quintero Pérez, commissaires de l’exposition dimanche 10 juin à 11h, Nuit des Musées samedi 26 mai, dès 18h.

Potières d’Afrique – Voyage au coeur d’une tradition contemporaine du 16 mars au 9 septembre 2018 au Musée Ariana, Genève

D’après un concept original du musée des Confluences de Lyon (France), cette exposition met en scène une soixantaine de terres cuites dont la générosité plastique des formes et la sobriété chantante des décors nous ramènent aux gestes du quotidien des potières de l’Ouest africain. Plusieurs heures de films, des interviews, des notes et des dessins pris sur le vif, des outils et de nombreuses photographies détaillent cette aventure collective, les grandes étapes de fabrication des objets, de l’extraction de la terre à la cuisson. Au-delà de la production, la céramique se révèle aussi être une identité sociale transmise de génération en génération, le marqueur du quotidien de ces femmes dont les créations occupent une place essentielle dans la vie domestique.

Exposition temporaire 2018 Musée Ariana Genève

Potières d’Afrique

  • Visites commentées 6 mai, 3 juin, 9 septembre, 11h et dans le cadre de la Journée internationale des musées, le dimanche 13 mai.
  • Conférence jeudi 26 avril, 19h30: Entre tradition rurales et citadines, les potiers et les potières d’Afrique du Nord dans les collections du MEG (entrée libre)
  • Danse à Fleur de Pot samedi 5 et dimanche 6 mai, 14h30 et 16h
  • Projection du documentaire Burkinabè Rising, réalisé par Iara Lee dimanche 6 mai, 17h (entrée libre),
  • Nuit des Musées samedi 26 mai, dès 18h.

Expositions temporaire 2018 Palais Lumière, EvianJules Adler, peindre sous la troisième république du 3 mars au 21 mai 2018 au Palais Lumière, Evian

Peintre franc-comtois né à Luxeuil, Jules Adler (1865-1952) fait carrière dans la mouvance des artistes naturalistes attachés au quotidien, au monde ouvrier, au travail et à la ruralité. Collections publiques et privées seront réunies afin de proposer un parcours en 9 étapes: devenir peintre, Luxeuil et la Franche-Comté, les rues de Paris, les gures populaires, la mine, le voyage, la grande guerre, les chemineaux et la peinture d’histoire.

Divers animations: Projection en boucle du documentaire : Géographie dans la région de Massiges.

Palais Lumière à Evian

Concert: La Musique française à l’heure de la Troisième République dimanche 18 mars – Conférence: Jules Adler entre académie et modernité 30 mars par Amélie Lavin, conservatrice du patrimoine, directrice du musée des Beaux-arts de Dôle et commissaire de l’exposition. Visites thématiques les dimanches 11 mars, 22 avril et 6 mai de 16h à 17h, Palais Lumière. A l’occasion de la Journée de lutte pour les droits des femmes dimanche 4 mars: table-ronde autour des droits des femmes et concert thématique Portraits de femmes, autour d’œuvres de femmes compositrices et des grandes héroïnes de l’Opéra. Plus.


Parlez-vous Pyeongchang? – à l’heure coréenne prolongée jusqu’au dimanche 22 avril avec des nouveautés au programme – tout est gratuit!

Pyeongchang Jeux hiver 2018 mascotte Bandabi et Soohorang

Embarquement immédiat pour la Corée pour revivre les XXIIIèmes Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 au Musée olympique à Lausanne

Découvrez les moments les plus symboliques de ces JO comme le défilé des deux Corées sous le même drapeau. Ne manquez pas le best of des compétitions sur écran géant et admirez les médailles officielles qui feront leur entrée au Musée début avril. Enfin c’est l’artiste coréen LEE Yong Joo qui fermera la marche avec une vingtaine de ses œuvres inspirées par les Jeux Olympiques.

installation happy happy de Choi Jeong-hwa

Franis Gabet – Cho Sohee – Choi Jeong-hwa

Les artistes coréen Cho Sohee et Choi Jeong-hwa, dont l’installation Happy Happy vous accueille sur plusieurs étages depuis le puits de lumière: Réalisée à partir de récipients en plastiques, elle représente les cinq anneaux olympiques. Pour réaliser cette oeuvre, le plasticien coréen a travaillé avec des groupes d’enfants pendant la semaine olympique au Musée (voir le Making off).

Enfilez un costume traditionnel et découvrez la culture coréenne entre tradition et modernité, vivez les Jeux  Olympiques comme si vous y étiez! L’ensemble du programme coréen est gratuit:

Entrée libre aux trois expositions temporaires:

La Corée du Sud entre tradition et modernité » dans l’espace « Focus » (niv. 1):

15 dates pour comprendre l’histoire de la Corée du Sud

15 dates pour comprendre l’histoire de la Corée du Sud aux XXe et XXIe siècles par la lorgnette d’un événement sportif qui contextualise l’histoire sociale et économique de ce pays passionnant et quelque peu méconnu.

Le concept de HAN (qui signifie « coréen ») fait office de fil rouge d’un parcours au cœur de la culture coréenne. Il s’articule sur trois axes : Le HANryu ou hallyu : la vague culturelle –

Cho Sohee: Hayeoga Dansimga

Le HANtech : l’hyperconnectivité – Le HANgul : l’alphabet, inventé il y a six cents, en 1446 ans par le souverain Sejong le Grand (avant on écrivait avec des caractères chinois) pour que chacun puisse apprendre à lire et à écrire. Pour marquer la symbiose entre tradition et modernité, autre trait caractéristique de la Corée, la scénographie associe différentes références comme le HANji (papier traditionnel), le HANbok (costume traditionnel) ou le HANok (maison traditionnelle), qui confèrent une douce atmosphère dans les tonalités brune et blanche.

L’installation murale de l’artiste coréenne Cho Sohee évoque la Corée d’aujourd’hui à partir de collages légers en papiers de soie comme l’air mais anciens comme les poèmes du XIVe siècle reproduits.

Pyeongchang Jeux hiver 2018

Servez-vous de la brochure 12 questions sur la Corée et les Jeux Olympiques de PyeongChang2018 qui répondra à toutes vos questions

Les JO – Passion. Connected dans l’espace « Galerie » (niv. 2). La mascotte Soohorang postée à l’entrée donne le ton en souhaitant la bienvenue aux visiteurs qui peuvent voir les Jeux se dérouler sous leurs yeux grâce aux cérémonies et épreuves diffusées sur grand écran pendant le Jeux ; avant les Jeux projections « warm up » comme l’histoire de la piste de descente dessinée par Bernhard Russi ou le clip de la campagne « Become the light » ;

carte postale en 3D (6m de long par 1,8 de large)

après les Jeux diffusion de best-of, la présentation des icônes que sont la torche et les médailles, à l’emblème, aux pictogrammes et à la ligne graphique, qui forment le « Look of the Games », à  l’installation 3D recréant le décor des sites de compétition, aux bornes digitales livrant des informations sur le programme des Jeux, les sports ou les sites et à une infographie exposant des chiffres clé

Francoise Huguier devant les Colathèques

tels que le nombre de médailles d’or distribuées, le nombre d’athlètes, de CNO, la distance entre PyeongChang et Séoul ou encore les kilomètres d’autoroute construits.

Virtual Seoul dans l’espace « Art Lounge » (niv.-1) et plusieurs espaces de circulation dans tout le musée: Un accrochage photographique ultra coloré de Françoise Huguier – lauréate du prix Albert Kahn 2016 – pour aller à la rencontre des Coréens d’aujourd’hui ; une étonnante balade qui explore les multiples facettes du mode de vie coréen, de la K-pop des jeunes, aux « Colathèques », des salons de thé dansants où les couples des retraités aux costumes pailletés et bien taillés passent leurs journées à danser avec leur «lover».


Exposition Fantômes aux Bains des Pâquis, GenèveExposition Fantômes du Léman, une exposition hors du commun – prolongé jusqu’au 13 mai 2018 au Bains des Pâquis.

Philippe Constantin, Lionel Gauthier et Michel-Félix de Vidas

En collaboration avec le Musée du Léman, voici certaines des plus tragiques et improbables catastrophes de l’histoire lacustre. Bateaux, trains, montgolfières, avions et naufragés engloutis: les fantômes du Léman participent au funeste mystère des profondeurs. Des catastrophes et des tragédies, le Léman en a connu beaucoup. Certaines sont bien documentées, comme la collision des vapeurs Cygne et Rhône en 1883 ou le naufrage de l’Hirondelle en 1862. D’autres ont été oubliées ou conservent des zones d’ombres. Les fonds du lac sont riches d’épaves, quelques dizaines que l’on connaît, notamment grâce aux travaux de Gilbert Paillex (www.sub-rec.ch).

En photo (en haut) Michel-Félix de Vidas, responsable de l’animation culturelle de l’AUBP, Philippe Constantin, coordinateur de l’AUBP et Lionel Gauthier, conservateur du Musée du Léman.

 


Toulouse-Lautrec A la Belle Epoque Œuvres graphiques French Cancans 1er décembre 2017 – 10 juin 2018 à la Fondation Pierre Gianadda à Martigny

Exposition Toulouse Lautrec Fondation Gianadda Martigy

Jane Avril, lithographie au pinceau et au crachis, impression en cinq couleurs

La Fondation Pierre Gianadda expose pour la première fois en Europe, une collection privée européenne exceptionnelle d’Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901) avec quelque quatre-vingt-dix estampes et affiches et nous immerge dans l’univers incroyablement moderne et audacieux de ce graveur, lithographe et affichiste hors pair – l’exposition couvre presque toute la période de sa production lithographiqu, de 1891 – année de sa première lithographie Moulin Rouge-La Goulue à 1899, pendant « La Belle Epoque » fin de siècle (1890-1900) parisienne. Parmi les oeuvres exposées figurent des épreuves d’essai inédites, dont des tirages uniques et des estampes rarissimes. Presque toutes ses estampes et affiches les plus célèbres sont représentées, ainsi que quelques oeuvres exécutées par Théophile Alexandre Steinlen et Louis Anquetin, deux artistes qui lui sont proches. En dépit de sa vie brève entravée par la maladie (il meurt deux mois avant son trente-septième anniversaire), Toulouse-Lautrec est aujourd’hui connu dans le monde entier pour son oeuves incroyablement originale eet puissante qui comprend des centaines de peintures, d’aquarelles, de lithographies – y compris les affiches et plus de mille dessins. Prochain concert: Ibn Battuta – Le voyageur du Temps mercredi 17 janvier à 20h. Jordi Savall et ses musiciens de l’ensemble Hespérion XXI vous emmènent dans un formidable voyage musical au coeur du monde islamique médiéval sur les traces d’Ibn Battuta, l’un des plus grands explorateurs de tous les temps. Plus.


Le Pastels à l’honneur du 2 février 2018 au 21 mai 2018 à la Fondation de l’Hermitage, Lausanne

Jean-Etienne Liotard: portraits de l’époque des Lumières

Au printemps 2018, la Fondation de l’Hermitage met à l’honneur le pastel, médium fascinant à la croisée du dessin et de la peinture. Inspirée par les Danseuses au repos, célèbre pastel de Degas donné il y a vingt ans à la Fondation de l’Hermitage, l’exposition rassemble 150 chefs-d’œuvre de collections suisses publiques et privées. Offrant une véritable histoire de cette technique originale, la présentation traverse près de cinq siècles de création, des premiers maîtres de la Renaissance aux artistes contemporains.

le pastel, Alfred Sisley: paysages impressionnistes

Débutant avec les premiers dessins rehaussés au pastel (Barocci, Bassano), le parcours fait ensuite la part belle à l’âge d’or du portrait au 18e siècle (Carriera, Liotard, La Tour, Perronneau, Tiepolo). Au renouveau du pastel dans le paysage au 19e siècle (Boudin, Sisley) répond la virtuosité des gures impressionnistes (Degas, Manet, Morisot). Quant à l’engouement pour ce médium autour de 1900, il est illustré par des œuvres des Nabis (Denis, Vuillard), des portraits mondains (Helleu, Tissot) et des explorations visionnaires de Redon et des symbolistes (Khnopff, Lévy-Dhurmer, Delville). Une salle témoigne de la vitalité de la création suisse à la même époque (Amiet, G. Giacometti, Grasset, Segantini, Steinlen).

Sam Szafran: son atelier avec boites de pastel

Enfin, l’exposition met en lumière les avant-gardes du 20e siècle en quête d’abstraction et de modernité (A. Giacometti, Kirchner, Klee, Kupka, Miró, Picasso). Elle se termine par la scène contemporaine (Chamberlain, Samaras, Sandback, Stämpfli, Mangold, Nemours, Szafran, Scully) avec, en point d’orgue, une intervention murale conçue spécialement pour l’événement par le jeune artiste suisse Nicolas Party. A travers cette sélection inédite, la Fondation de l’Hermitage offre au public un rendez-vous exclusif avec les splendeurs du pastel, à la découverte d’un médium qui a autorisé toutes les expérimentations, et qui allie la grâce à la puissance de la couleur pure.

Plus de 150 chefs-d’oeuvre de collection suisses publiques et privées qui offrent une véritable histoire du pastel en traversant près de cinq siècles de création, des maîtres de la Renaissance aux artistes contemporains en présentant les différents usages de ce matériau si particulier dans un parcours riche et varié: Dans un style naturel les portraits du couple Naville, de riches drapiers genevois par Jean-Etienne Liotard (1702-1796) à l’époque des lumières, en passant par des paysages impressionnistes au pastel d’Alfred Sisley (1838-1899) aux peintres du XXe siècle comme « l’atelier, rue de Crussol avec boîtes de pastels » (1972) du peintre français Sam Szafran pour en citer que quelques-uns. Tous les jours de 10h à 18h sauf le lundi. Nocturne le jeudi. Plus.


La nouvelle exposition temporaire du 21 janvier au 29 mai 2018 est consacrée à Georg Baselitz à la Fondation Beyeler, Bâle.

A l’occasion du 80e anniversaire de Baselitz, cette rétrospective réunit plusieurs des peintures et sculptures les plus importantes réalisées par cet artiste majeur de l’art contemporain au cours des six dernières décennies, né en 1938 à Deutschbaselitz, Saxe (Allemagne). Baselitz est l’un des rares artistes contemporains profondément enraciné dans l’histoire de la peinture européenne et américaine. Il est considéré comme l’inventeur d’un langage iconographique figuratif qui s’appuie sur un riche répertoire d’éléments stylistiques. Ses créations picturales acquièrent cependant une signification contradictoire et ambivalente. L’univers pictural de Baselitz s’articule comme un palais des glaces dans lequel ses propres images tirées du souvenir ou de l’imagination et empreintes de modèles historiques et artistiques se fondent dans de nouvelles compositions picturales. Des œuvres poignantes issues de toutes les périodes créatrices de l’artiste et exposées à l’occasion de la rétrospective révèleront toute la richesse significative et stylistique de sa production artistique. Des œuvres clés exemplaires réalisées dans les années 60 telle que les «Héros» et les tableaux «fractures» seront également présentées à la Fondation Beyeler, ainsi que les motifs picturaux tête en bas, qui ont fait la renommée de Baselitz dans les années 70 et 80. Parmi les sculptures en bois de grand format, on pourra voir le premier travail en bois sculpté et peint par Baselitz qui, en 1980, déclencha un scandale politicoculturel à la Biennale de Venise. Les peintures de la série Remix ainsi que des œuvres récentes complètent la vision de l’un des artistes les plus excentriques des XXe et XXIe siècles. L’exposition rétrospective donnera à voir quatre vingtaines de peintures et une dizaine de sculptures réalisées entre 1959 et 2017, issues de prêts confiés par des institutions renommées et collections privées en Europe et aux États-Unis. Heures d’ouverture: tous les jours de 10h à 18h, le mercredi jusqu’à 20h.


Villa du Parc Annemasse

Idéalement située /Ideally Located du 28 mars au 2 juin 2018 à la Villa du Parc, centre d’art contemporain, Annemasse

Une exposition imaginée par un groupe d’étudiants de l’Ecole Supérieure d’Art Annecy Alpes (ESAAA) dans le cadre d’un projet pédagogique en partenariat avec le Fonds cantonal d’art contemporain de Genève (FCAC) et le Centre d’Art Contemporain, la Villa du Parc. Quelques vingt-cinq œuvres d’artistes suisses et internationaux sont réunies dans cette sélection opérée parmi le riche fonds patrimonial, autrefois dévolu à décorer les administrations cantonales. Mais les signatures passent au second plan pour laisser les œuvres converser au sujet de la manière même dont les objets d’art dialoguent entre eux et réfléchissent leur espace d’exposition. Idéalement situées, donc, elles proposent des perspectives, des regards, des ouvertures vers l’intérieur du tableau, ou peut-être, l’au-delà des murs. Ainsi l’œuvre dans l’œuvre, prise au jeu vertigineux de la mise en abyme, entrebâille des portes interdites et des fenêtres sur une autre dimension, une twilight zone, où l’autoréférentialité pourrait déboucher sur la science-fiction. L’œuvre devient une surface de projection en même temps qu’un espace qui donne accès à un ailleurs. Au cœur du parc Montessuit à Annemasse, à moins de cinq kilomètres de la frontière suisse et facilement accessible depuis Annecy, c’est une demeure bourgeoise du XIXe siècle restaurée pour offrir 300 m2 d’exposition répartis en cinq salles, auxquelles s’ajoutent une véranda et un balcon. Tel est l’espace dans lequel vont élire domicile les œuvres de la collection publique cantonale ; et l’on sait que l’espace et sa configuration sont les données premières d’un projet d’exposition, consistant à déplacer des œuvres et les replacer.


Jardin du Musée Jenisch à Vevey

Ulla von Brandenburg – A Color Notation du 9 mars au 27 mai 2018 au Musée Jenisch à Vevey

Ce printemps, le Musée Jenisch Vevey donne carte blanche à Ulla von Brandenburg (*1974), artiste allemande de renommée internationale établie à Paris. Plus connue pour ses films et ses installations que pour ses dessins, l’artiste fait cette fois la part belle à cet aspect moins visible de son travail. Collages, grands dessins aquarellés et découpures en ombres chinoises seront ainsi intégrés à une vaste installation, créée tout spécialement pour Vevey, en hommage à la fondatrice du musée Fanny Jenisch (1801–1881), avec laquelle elle partage l’attachement à la ville de Hambourg. Ou quand l’espace d’exposition se transforme en friche théâtrale, en atelier ou en cabinet de curiosités. Vernissage jeudi 8 mars à 18h30 en présence de l’artiste.

Le Musée Jenisch à Vevey, deuxième musée d’art du Canton de Vaud, siège du Cabinet cantonal des estampes et de la Fondation Oskar Kokoschka, a fêté ses 120 ans samedi 2 et dimanche 3 septembre, voir notre reportage


Notre escapade à Bruxelles ce début janvier 2018

Hôtel de Ville, Grande Place, Bruxelles

crêche et illuminations, Grande Place, Bruxelles

Les frites et leurs pralines belges sont toujours aussi bonnes, la bière toujours aussi savoureuse, le Menneken-Pis est toujours dans son enclos et l’Atomium toujours perché au Parc d’Heissel. La Grande-Place, classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco aussi belle le jour que la nuit: les façades de l’Hôtel de Ville et des maisons de corporation dorées étaient illuminées tous les soirs par un spectacle gratuit son et musique.

maisons de corporations, Grande Place

illuminations, Grande Place

A voir absolument les trois expositions permanentes du Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles: les magnifiques tableaux de maître: Breughel, Jérome Bosch, Van Dyck, Rubens… au Musée d’Art ancien Bruxelles dans les années 1900, carrefour artistique et capitale de l’Art Nouveau et art décoratif au Musée fin de siècle,

exposition temporaire Bruxelles

René Magritte avec sa femme Georgette et Marcel Broodthears

lMuseé temporaire Bruxelleses 200 oeuvres originales du surréaliste belge René Magritt au Musée Magritte et l’exposition temporaire: Magritte, Broodthaers & l’art contemporain jusqu’au 18 février 2018.

Dans le magnifique bâtiment de la Bourse au centre ville, à ne pas rater l’exposition temporaire:

La Bourse, Bruxelles

exposition Pompeii

Pompeii « the immortal city » du 24 novembre 2017 – prolongée jusqu’au 17 juin 2018. Le Museo Galileo Firenze et le Museo archeologico nazionale di Napoli ont élaboré le scénario scientifique du parcours. L’exposition plonge le visiteur au cœur du drame et des ruines de l’antique cité. Des moments immersifs spectaculaires font vivre au visiteur la destruction de la cité et le font communier avec les habitants de l’époque, figés dans les cendres du Vésuve. Plus de cent pièces archéologiques provenant de Pompéi, dont bon nombre exposées pour la première fois, révèlent la connaissance qu’avaient les Romains de la nature et leurs compétences scientifiques et techniques au moment de l’éruption du Vésuve en 79 apr. J.-C. Tous les moyens de la muséologie actuelle ont été monopolisés pour faire revivre la cité antique détruite en 79 apr. J.-C.

Escapade Bruxelles 2018

Atomium

Escapades Bruxelles 2018L’Atomium a 60 ans en 2018!

Ni tour, ni pyramide, un peu cubique, un peu sphérique, à mi-chemin entre sculpture et architecture, musée et lieu d’exposition, l‘Atomium n’était pas destinée à survivre au-delà de l’Exposition Universelle de 1958 mais sa popularité et son succès en firent rapidement un élément majeur du paysage d’abord bruxellois, puis national et européen. A l’occasion de son 60e anniversaire, l’Atomium célèbre l’Expo 58 au travers de trois expositions regroupées sous le titre de Galaxy 58. Ces expositions prendront place à l’Atomium ainsi qu’au ADAM – Brussels Design Museum (à150m de l’Atomium) et ouvriront leurs portes le 23 mars 2018 jusqu’à la fin de l’année. Par le biais de nombreux documents, photographies, objets et costumes. Réalisée en collaboration avec le Musée de la Mode et de la Dentelle de Bruxelles, cette exposition illustre comment, à la veille du Swinging Sixties, dans un monde en pleine mutation où se confrontent monde ancien et monde nouveau, les visiteurs endimanchés se sont baladés dans l’Expo 58.

Il existe des Brussels Card à 24h / 48h / 72h qui vous donnent accès libre à 39 musées bruxellois et des réductions dans des attractins, commerces, restaurants, bars et clubs et pour des visites guidées. Avec la Brussels Card + STIB, vous profitez durant 24, 48 ou 72h de l’accès illimité aux transports en bus, trams et métros de la STIB en Région bruxelloise. En savoir plus sur Bruxelles.

Jean-Luc Nabet

Tous les textes et photos Jean-Luc Nabet)