Editorial

(et photos) par Jean-Luc Nabet, le 14 mai 2018

20e édition de la Fête de l’Espoir samedi 12 mai 2018 à la Patinoire des Vernets, Genève

20e Fête de l'Espoir, patinoire des Vernets, Genève

Sa-Kal

Pas au Bout du Monde, mais à la Patinoire des Vernets la 20e édition de cette magnifique manifestation, créée par Pierre-Michel Meier en 1999 a eu lieu pour la première fois ce samedi 12 mai. La Fête de l’Espoir permet à la populations d’accéder gratuitement aux animations l’après-midi dès 14h et aux concerts dès 17h par des artistes connus comme l’artiste suisse Gaëtan pour les enfants, MC Solaar, Imagination featuring Leee John, Vincent Niclo, Dani & Emilie Marsh, Flavia Coelho (en live sound system) Gari Greu & DJ Kayalik des Massilia Sound System, Idir, Mouss & Hakim (re)présentent Motivés, mais aussi des chanteurs moins connus en première partie comme le groupe antillais régional (de la Ville de Veyrier) Sa-Kail, de la funky avec Sito and the Starseeds, ainsi que l’excellente chanteuse Amélie Daniel qui a rendu hommage à la chanteuse belge Morane qui nous a quitté le 7 mai dernier. Malgré le temps pluvieux, la patinoire nous semble un endroit idéale pour accueillir la Fête de l’Espoir aussi bien à l’extérieur avec son secteur restaurant et ses stands d’animations, qu’à l’intérieur du patinoire avec un accès plus directe au podium pour le public, ainsi qu’un grand nombre de places assises rapprochées grâce aux innombrables gradins. Espérons que l’initiation de Pierre-Michel Meier et son équipe va être reconduite l’année prochaine.

Les grands événements de la semaine à venir dans le Grand Genève; c’est d’abord l’association dynamique du Petit Pays qui organise une des plus grands médiévales de France en Haute-Savoie, à savoir du 19 au 21 et les 26 et 27 les Grandes Médiévales d’Andilly dans un cadre féérique et enchanteur de la forêt des Moulins d’Andilly entre Genève et Annecy. L’actualité muséale est chargée cette semaine avec une exposition phare annuel du Musée d’Ethnographie de Genève sur l’Afrique: Afrique. Les religions de l’extase, à la découverte des cultures religieuses du continent berceau de l’humanité du 18 mai 2018 au 6 janvier 2019, vernissage ce jeudi 17 mai 2018 à 18h. Plus. Le même jeudi soir, 18h30 le Musée d’art et d’histoire, Genève vernit sa nouvelle exposition: AES+F THEATRUM MUNDI du 18 mai au 7 octobre qui lève le voile sur l’univers du collectif russe AES+F qui se matérialise sous forme de spectaculaires vidéos immersives, de sculptures, de dessins et de peintures numériques réactualisant des formes consacrées de l’histoire de l’art. Jeudi 17 mai également, les galeries et institutions dans le quartier des Bains vernissent en commun leurs expositions de l’art contemporain autour de la rue des Bains. Samedi 19, c’est la Nuit Européenne des Musées côté France, notamment à Thonon et à Annecy. Le printemps, c’est l’occasion pour les CGN de mettre en avant sa flotte Belle Epoque pour parader comme chaque année est mémorable et haut en couleurs grâce aux ballons de toutes couleurs sur ses différents bateaux. C’est la première fois que la parade met en relation entre les 2 rives lémaniques et se déroule côté France au large d’Evian.  La ville a préparé en parallèle le programme Festiléman 2018 qui débutent dès ce samedi. Il faut noter pour Genève un départ sur la bateau Savoie qui partira à 10h20 pour une arrivée à Evian à 13h45, retour pour Genève à 19h, pour un tarif unique de CHF 20.- Il existe aussi une option avec menu du midi. Un des plus grands tournoi de tennis masculin sur terre battue, à savoir la 4e édition du Eric Sturdza Geneva Open ATP 250 va se dérouler dès ce samedi 19 pendant une semaine au 26 mai dans le magnifique cadre du Parc des Eaux-Vives, Genève. Le vainqueur des deux dernières éditions 2017 et 2016 Stan Wawrinka ne sera pas présent, cette été il jouera au tournoi de Gstaad. De bonnes têtes de série, telle que  le belge David Goffin, l’américain Sam Querrey, l’allemand Philipp Kohlschreiber et l’espagnol Albert Ramos-Vinolas qui s’affronteront pour les demi-finales vendredi 25 et les finales samedi 26 mai: finale double à 13h, finale simple à 15h30.                                                                                                                                         Jean-Luc Nabet


4e Eric Sturdza Geneva Open du 19 au 26 mai 2018 au Parc des Eaux-Vives, Genève

Geneva Open Tennis Club Eaux VivesAssistez aux qualifications ce samedi 19 mai, dès 10h et dimanche, 20 mai, dès 11h, aux matches de lundi à mercredi l’après-midi dès 12h et le soir dès 18h. Les quarts de finales se joueront jeudi 24, les demi-finales vendredis et les finales samedi 26 mai finale double à 13h, finale simple à 15h30. Derrière la tête d’affiche du belge David Goffin, l’américain Sam Querrey, l’allemand Philipp Kohlschreiber et l’espagnol Albert Ramos-Vinolas, deux des plus grands espoirs du Circuit, le Canadien Denis Shapovalov et l’Américain Frances Tiafoe ont, en effet, confirmé leur présence à Genève. Révélé l’an dernier chez lui à Montréal en devenant le plus jeune demi-finaliste de l’histoire des Masters 1000 à la faveur de ses succès sur Juan Martin del Potro et sur Rafael Nadal, Denis Shapovalov possède déjà à 18 ans l’un des plus beaux revers à une main du Circuit. Agé de 20 ans, Frances Tiafoe a, pour sa part, cueilli cette année à Delray Beach en Floride un premier titre pour devenir le plus jeune Américain à remporter un tournoi depuis Andy Roddick en 2002. En Floride, Frances Tiafoe a notamment battu Juan Martin del Potro, le Coréen Hyeon Chnug, Denis Shapovaov et l’Allemand Peter Gojowiczyk qui figure également dans l’entry list du tournoi Banque Eric Sturdza Geneva Open. D’autres joueurs de premier plan seront de la partie à commencer par le finaliste de l’an dernier Mischa Zverev et par le demi-finaliste du dernier Wimbledon Sam Querrey. On citera également Albert Ramos-Vinolas (ATP 23), finaliste l’an dernier à Monte-Carlo, et l’Américain Tenny Sandgren, quart de finaliste du dernier Open d’Australie.

Au bénéfice du label 250, le tournoi Banque Eric Sturdza Geneva Open doit faire face à une féroce concurrence. Les joueurs ne sont, en effet, pas contraints de disputer un tournoi 250 alors que les Masters 1000 et les ATP 500 demeurent, pour les meilleurs, un passage obligé. Plus.

Les Grandes Médiévales d’Andilly sur deux week-ends: les 19 au 21 (lundi de Pentecôte) et 26 et 27 mai 2018 dans la belle Forêt des Moulins d’Andilly, Col du Mont Sion, en Haute-Savoie

Andilly Animation

Andilly métiers époquePlongez au coeur de l’histoire  à l’occasion de la 22e édition des Grandes Médiévales dans la belle forêt des Moulins à Andilly. Toute la journée, de 8h30 à 23h, plus de 20h de spectacles avec Tournoi de Joutes, fauconnerie, musique médiévale, contes, théâtre, marché des Artisans.

Deux invités d’honneur 2018: Le peuple Surui du Brésil et son chef de la tribu Almir Narayamoga qui se bat avec son peuple contre la destruction de la forêt convoitée pour le bois, les minerais et La formation des Royal Burgh of Renfrew Pipe Band faisant partie de la Royal Scottish Pipe Band Association.

Trois grands spectacles les soirs de nocturnes à découvrir: Spectacle de Magie mêlant de l’équestre et de la poésie le tout avec grâce et humour, un grand spectacle de feu, le frisson lors des combats de la Guerre des 100 ans, la stupéfaction lors de la découverte de la médecine, et encore l’ambiance hors norme es lanceurs de Drapeaux Italiens.

Rendez-vous à Andilly depuis Genève sur la route Lyon A41 Nord, Sortie 19 Copponex – à quelques minutes du site, à Copponex et au Hameau du Père Noël des parkings gratuits sont à disposition, ainsi que des navettes qui assurent la liaison jusqu’à l’entrée gratuitement et toute la journée ou bien: arrêt de bus Jussy, ligne LIHSA Annecy-Genève. Plus.

CGN – Compagnie générale de la Navigation: Parade Navale dimache 20 mai à Evian

Parade Navale: bateaux Simplon et Suisse

Parade Navale: bateaux Simplon et Suisse

Après la Journée Suisse de la Navigation dimanche 6 mai, voici la Parade Navale dimache 20 mai pour la première fois sur les rives françaises du Léman à Evian. L’occasion de (re)découvrir le bateau Simplon, classé monument historique ainsi que le reste de la flotte Belle Epoche, distinguée par Europa Nostra pour sa valeur patriominale exceptionnelle. Embarquez depuis un des ports de Genève, Nyon, Rolle, Morges, St-Sulpice, Lausanne, Vevey, Montreux, Le Bouveret, St-Gingolph, Meillerie, Tourronde, Evian, Amphion, Thonon, Margencel, Sciez, Excenenvez, Yvoire dès 10h sur un des huit somptueux bateaux à roues à aubes de la CGN avec la possibilité de réserver un repas à bord. La Chorégraphie navale débute à 14h, durant une heure et demie de ballet aquatique des 8 bateaux en parade, admirez le avoir-faire et les prouesses techniques de leurs équipages, ainsi que le bouquet final à l’approche des quais avec le lâcher de milliers de ballons multicolores. Parade visible depuis les quais d’Evian dès 14h45.

Festiléman 2018, Evian les 19 et 20 mai: La Parade Navale est partenaire de cette manifestation qui est organisé pour la première fois samedi 19 et dimanche 20 mai au coeur d’un village événement ouvert et gratuit au public de 10h à 23h avec au programme: opération net Léman avec ses animtations, ateliers, mini-conférences, quiz..démonstration et dégustation de vins, bières et primeurs, embarquement à bord de la barque La Savoie (sur réservation), visite des jardins de l’eau du Pré curieux, concerts, initation au paddle, à la voile, simulateur de pêche, modélisme naval, exposition: Evian mondain, l’âge d’or du thermalisme, 10h à 18h, Maison Gribaldi et Conférence La flotte des beaux bateaux Belle Epoque de la CGN, samedi 19, 16h, Auditorium du Palais Lumière, entrée libre.

Nuit européene des musées le 19 mai côté France et le 26 mai côté Suisse

Tandis que la Nuit européene des musées en Suisse (Genève, Riviera) aura lieu le 26 mai, c’est ce samedi 19 mai côté France. Depuis son lancement en 2005, la Nuit des musées a trouvé sa place parmi les manifestations culturelles d’envergure dans 30 pays européens. En 2017, l’événement a mobilisé 1 300 musées en France, accueillant plus de 2 millions de curieux. À Thonon-les-Bains, ce sont près de 1 500 personnes qui ont participé à la manifestation qui célébrait notamment le 30e anniversaire de l’écomusée de la pêche et du lac. Pour l’édition 2018, musique, littérature et gastronomie lémaniques sont à l’honneur samedi 19 mai.

Expositions temporaire Musée du Chablais Thonon 2018A Thonon-les-Bains

  • Le musée du Chablais est ouvert librement dès 14h30, l’occasion de découvrir la nouvelle exposition temporaire D’une rive à l’autre, voyage autour du Léman et de se replonger dans les deux expositions permanentes consacrées à la douane et à la contrebande ainsi qu’à la batellerie lémanique. À 18h et 21h, le Quatuor Byron et le comédien Sarkis Ohanessian proposent deux promenades musicales et littéraires exceptionnelles en écho aux artistes inspirés par le Léman évoqués à travers l’exposition temporaire. Le programme musical, comprenant des pièces de Beethoven, Schubert, Fauré et l’ouverture d’un opéra de Rousseau, est ponctué par la lecture de textes d’écrivains ayant tissé des liens privilégiés avec le Léman : Voltaire, Madame de Staël, Mary Shelley. Des étudiants de BTS Tourisme du lycée Anna de Noailles d’Évian-les-Bains proposent à 19h un commentaire autour des barques du Léman, des maquettes de l’exposition permanente aux estampes de l’exposition temporaire. Projetée en continu, une vidéo met en scène un passage à la douane dans l’exposition La Frontière, histoires de contrebande.
  • Au port des pêcheurs de Rives, c’est une expérience gustative qui vous attend. Après avoir retrouvé les poissons du Léman dans les aquariums de l’écomusée de pêche et du lac, venez découvrir différentes manières de préparer poissons et écrevisses avec Claude Dubouloz de l’Auberge d’Anthy. Des bouchées seront ensuite proposées à la dégustation. À 21h, participez à une expérience originale: découvrir l’écomusée de la pêche et du lac à la seule lumière d’une lampe torche. Poissons rayés, gueules de brochet aux 700 dents, filets de pêche rangés sur leurs pics ou colliers de perles en écailles d’ablette se dévoilent sous le rai de lumière dirigé par la médiatrice. La visite insolite se poursuit en extérieur avec les Amis de Rives qui guident les visiteurs à travers le village, de la chapelle Saint-Pierre et Saint-Paul jusqu’au lavoir.
  • L’association propose également de découvrir l’histoire du quartier à 19h au château de Rives. Jean- Pierre Portier commente un diaporama à partir de cartes postales éditées dans le calendrier 2018 des Amis de Rives.

A Annecy

Ateliers grands formats, visites, expositions, projections vous attendent au Palais de l’Île et au Château d’Annecy durant cette soirée de gratuité, de 18h à minuit.


Genève

  • La boîte à haïkuku et autres surprises par Jean-Luc Fornelli, présentation par Pierre Alain mercredi 15 mai, 20h au Music’Hohl, Genève.
  • Rencontre avec les mots des jeunes de l’ECG Aimée Stitelmann en lien avec le Festival Voxi de Fête qui s’est genue du mardi 15 mai au Chat Noir, Carouge
  • Jeudi midi de l’affiche: Affiches politiques illustrées suisses (1918-1925) conférence Jean-Charles Giroud jeudi 17 mai à 12h15, Bibliothèque de Genève, Bastions Espace, Ami Lullin. Entrée libre. Dès juin 1918, paraissent les premières affiches politiques illustrées suisses. Elles constituent le premier et exceptionnel chapitre de l’affiche politique suisse qui est désormais indissociable de sa démocratie directe.
  • Vernissages communs du Quartier des Bains jeudi 17 mai, dès 18h dans une dizaine de galeries d’ art contemporain et des institutions: Centre d’Art Contemporain Genève exposition personnelle: Baker Wardlaw, au Project space, 4e étage, au Centre d’édition contemporaine: Entrelacs Victor Man invite Navid Nuur et entrée libre au Mamco, Musée d’art moderne et contemporain, Médiathèque – Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève.
  • Le passé, le présent et l’avenir: la science du temps, conférence de Fay Dowker, Professeure de physique théorique, Imperial College London jeudi 17 mai, 18h30, Uni Dufour, Genève. Conférence en anglais avec interprétation simultanée, entrée libre.
  • La collection invisible. Manuscrits autographes de la bibliothèque Zweig aujourd’hui conservés à la Fondation Martin Bodmer, conférence par Marc Kolakowki, historien des religions jeudi 17 mai à 18h30 aux Archives d’État de Genève. Entrée libre, organisée par la société d’histoire et d’archéologie de Genève.
  • L’Histoire vue d’ailleurs. Le Japon et la modernité, conférence de Pierre-François Souyri, spécialiste de l’histoire du Japon mardi 22 mai, 18h30, Uni Dufour, U600, Genève. Dans le cadre du cycle Histoire vivante proposé par la Maison de l’histoire.
  • Agenda pour le désarment: Securing our Common Future avec António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies jeudi 24 mai, 16h30, Salle u600 (ouverture des portes à 15h), Uni Dufour, Genève

Vaud

Melany Lester Dalton

Le Cirque Nock, le plus ancien cirque sous chapiteau en Suisse à visiter avec son zoo extérieur ce mercredi 16 mai à Morges

Dernière occasion à voir le cirque Nock et son spectacle vif et sauvage, sensuel et romantique de la nouvelle tournée sous le thème Bravo bravissimo, dans la mise en scène de Reto Mosimann et sous la direction de Franziska Nock et avec de grands artistes venus du monde entier en Suisse Romande, c’est ce mercredi 16 mai à Morges (Parc des sports). La jeune Melany Lester Dalton, du Portugal, vous ensorcellera de ses acrobaties aquatiques et vous ébouriffera avec les Roller Daltons dans leur sensationnelle performance aux patins à roulettes, accompagnée de ses partenaires, Thomas Dalton et Jess Ivan Dalton. Tout en haut, à la coupole du chapiteau, les « Flying Matos », du Brésil, épateront avec leur trapèze volant et Aerial Maia avec leur numéro haut en air.

Nock cirque suisse tournée 2018

The Robles: 6 motards dans le Globe of Death

La touche sauvage viendra de la troupe colombienne « The Robles » qui va chauffer à blanc le « Globe of Death » avec ses 6 motards. La chilienne Camila Palma, sur son trapèze en grand ballant, apportera un souffle d’air frais au dessus de la piste et Steacy Giribaldi vous charmera de son habileté en équilibre sur son échelle. De retour Mikail Milla du Chili qui excelle dans son fascinant numéro de Jonglage. Le clown Popey complètera la magie du cirque de son esprit rieur et son charme espagnol. La directrice Franziska Nock présente à nouveau une magnifique liberté. Le suisse Paolo Finardi, fort de sa patience et son amour, a créé un magnifique tableau animalier qui touchera le cœur des petits et des grands. La chanteuse et violoniste ukrainienne Polina Tsybizova sera magistralement accompagnée par l’orchestre professionnel du cirque sous la baguette du fameux chef polonais Tadeusz Kròl.

 

Tatyana Franck, directrice du Musée Elysee

Plateforme 10, le nouveau «quartier des arts » à côté de la gare de Lausanne réunira le Musée cantonal des Beaux-arts (mcb-a), le Musée de l’Elysée et le mudac, complétée par la présence des Fondations Toms Pauli et Félix Vallotton.

Le Musée cantonal des Beaux-Arts a déjà quitté le Palais de Rumine et présentera Balthus Unfinished du 31 août au 9 septembre 2018 sur le site de PLATEFORME 10 près de la gare de Lausanne. L’exposition, conçue et scénographiée par le célèbre metteur en scène américain Robert Wilson, investira ce cadre insolite: le chantier du futur musée dont la réouverture aura lieu en 2019. L’événement permettra de découvrir, de manière immersive, des dessins et des œuvres inachevées du peintre Balthus – qui seront pour la plupart présentés pour la première fois – au cœur d’un bâtiment lui aussi inachevé. Retrouvez les expositions temporaires du Musée de l’Elysée et du mudac encore dans les anciens murs. Plus.

Le site de Plateforme 10 se dévoile au public tout au long de la journée du samedi 2 juin, de 10h à 17h sur le site (entrée par la Place de la Gare, en haut de l’Avenue William-Fraisse, Lausanne. Un peu plus d’un an avant son ouverture officielle, découvrez le chantier du nouveau Musée cantonal des Beaux-Arts et familiarisez-vous avec ce qui constituera très prochainement, un nouveau quartier des arts au coeur de la ville.


Haute-Savoie /Ain

  • Belle et naturellePortes ouvertes au Centre horticole de la Ville d’Annemasse samedi 19 mai, de 9h à 17h30. Les jardiniers municipaux expliqueront leur travail et répondront à toutes les questions. Une visite des serres de production sera proposée pour découvrir les cultures des plantes qui prendront place dans les massifs estivaux répartis sur l’ensemble de la commune. Deux visites commentées aux cimetières situés à l’angle de l’impasse de la Chamarette et de rue de la Paix. La FRAPNA et les jardiniers donnent rendez-vous à 10h30 et à 14h sur leur stand au Centre Horticole pour faire découvrir ce projet sur site. Une dégustation du miel 2017 issu du rucher municipal sera proposée, ainsi qu’une exposition de fleurs sauvages, et une présentation de la grainothèque. La pisciculture mitoyenne attend également petits et grands désireux de la découvrir. Et pour
    remercier les visiteurs, un petit cadeau sera offert à tous à l’issue de la visite.
  • Jean Garchery, peintre

    Exposition de la Palette de Gaillard du 12 au 20 mai au Pavillon Stéphane Hessel, Gaillard (anciennement « château de Gaillard« ), de 15h à 19h, tous les jours, entrée libre: M.F. Armellino, C. Ballandras, B. Baltassat, D. Bionda, J.C. Borreau, A. Chambaz, C. Cornier, C. Cufi, H. Darracq, J. Delavarenne, P. Garric, N. Péché, G. Razafimonjy, J. J. Sarazin, G. Savatier et Jean Garchery, dont nous annonçons également une autre exposition: troubadour de la peinture aux Exuries du Château à Samoëns du 13 au 25 juillet, tous les jours de 15h à 19h, sauf les lundis, vernissage le 13 juillet, à partir de 18h30.

  • Conférence-débat sur le thème « Des rochers de Fontainebleau à la haute montagne » mardi 15 mai à 20h, animé par Catherine Destivelle à l’Espace Louis Simon, Gaillard. La start de l’alpinisme raconte son parcours et comment, pour elle, grimper c’est aussi entreprendre. Entrée libre dans le cadre du Partage des Savoirs.
  • La vie et la mort de Marianne Cohn, conférence par Ruth Fivaz-Silbermann et Claude Barbier le samedi 19 mai 2018 à 20h à la salle L’Ellipse, Viry, organisée par la Salevienne. Entrée libre. Marianne Cohn, jeune juive allemande émigrée en France, héroïne et martyre de la résistance contre le plan nazi d’extermination des juifs. Elle a été assassinée, vraisemblablement le 8 juillet 1944, en compagnie de cinq compagnons d’infortune. Une enquête policière conduite après la Libération permet d’en savoir un peu plus sur ce crime de guerre, commis à Ville-la-Grand.
  • 6e Festival International de Capoeira autour de l’art martial afro-brésilien mêlant la danse à des techniques de combat samedi 19 mai à l’Espace Louis Simon, Gaillard à partir de 18h. Cette soirée festive vous est proposé par l’association Bahia Capoeira.
  • 28e Foire expo de Sciez-sur-Léman du 19 au 21 mai avec comme invitée d’honneur les Aigles du Léman.

F. Tovany, C. Dupessey, W. Vassal, E. Brochier

Le Centre culturelle de Château Rouge à Annemasse nous a présenté le projet de restructuration et d’extension de la grande salle, dont le travaux vont commencer fin 2018

Le futur projet garde la « marque Château Rouge« , la conception initiale en 1979 par l’architecte Richard Plottier. Les murs périphériques en béton avec ses arrondis en façade et son grand linteau courbe sur le parvis – symboles de l’identité de Château rouge – sont conservés, la grande salle est reconstruite en y insérant une nouvelle cage de scène (plus de 17 mètres), avec de nouveaux gradins, plus hauts que ceux existants, un plateau scénique légèrement plus grand, plus profond pour accueillir toute forme de spectacle dans les bonnes conditions. La charpente métallique existante est déposée et remplacée par une nouvelle hauteur libre sous charpente de 11.50m pour recevoir les différents éléments techniques. Le foyer en bas, véritable coeur du projet, s’offre en vitrine avec l’ouverture des baies sur le parvis. La fente vitrée sur toute la largeur du déambulatoire en haut en extension de la grande salle permet d’offrir une vue imprenable sur le centre-ville d’Annemasse, Château Bleu et les massifs alentours. A la nuit tombée, le lieu s’illumine de l’intérieur, le foyer et le déambulant se parent en rouge.

Pendant les travaux dès la fin 2018 jusqu’à l’ouverture en à l’automne 2020, le Château Rouge continue à fonctionner. Retrouvez la programme de sa saison 17/18.


A venir

La cuvée 2017: quantité et grande qualité – venez la découvrir le 26 mai 2018 lors des Caves ouvertes genevoises

vignerons vigneronnes genevois 2018

vignerons et vigneronnes genevois, Ariana 2018

31 domaines viticoles du canton de Genève ont présenté leur millésime 2017 ce mercredi 2 mai au Musée Ariana, musée suisse de la céramique et du verre, pour une deuxième année dans une institution culturelle (l’année dernière la Comédie de Genève) en présence de Isabelle Naef Galuba, directrice du Musée Ariana, marraine et Raymond Loretan, Président du Club Diplomatique de Genève, parrain du nouveau millésime.

Honorer le travail et la créativité des vignerons et vigneronnes (la région est partie de deux cépages: Chasselas et Gamay, on en trouve aujourd’hui plus de 40)

Robert Cramer, Isabelle Naef Galuba, Raymond Loretan

pendant une année 2017 catastrophique (après un janvier rigoureux, un printemps prématuré en février et mars qui a fait éclore les bourgeons, c’est la nuit du 29 avril et son gel qui a détruit irrémédiablement la moitié de la vendange 2017 – des bourgeons secondaires qui ont pu se développer grâce au temps favorable à partir de mai résultant dans une des plus petites récoltes depuis 40 ans, mais de très bonne qualité (au-dessus de tous les normes) – le millésime 2017 – un produit exceptionnel qu’il faudrait garder précieusement dans les caves, qui nous conseille Robert Cramer, président de l’Interprofession de la vigne et du vin.

Venez vous faire vous-même une idée du millésime 2017 lors des Caves ouvertes le 26 mai 2018 à la rencontre des vignerons et vigneronnes quasiment la totalité des caves du canton – environ 90 ouvrent leurs portes toute la journée lors de cette 31e édition. Genève, troisième canton viticole de Suisse, jouit d’une situation particulière avec ses trois régions spécifiques. Des navettes gratuites TPG ainsi que des trains supplémentaires, sur la ligne Genève-La Plaine (CFF) vous permettront de vous rendre facilement d’un village à un autre dans le Mandement (Russin, Satigny, Peney, Dardagny, Choully) l' »Entre Arve et Rhône » (Lully, Bernex, Soral, …) et « Arve et Lac » (Jussy, Anières, Gy, …).


Coin lecture

  • 1ère Journée suisse de la lecture 23 mai. Journée à voix haute de la lecture. Un initiative de l’Institut suisse Jeunesse et Médias.
  • Vernissage de « Sismondi, précurseur ignoré par Marx » d’Umberto Mazzei le 25 mai de 18h à 20h au Café Slatkine, bar littéraire en vieille ville de Genève
  • Entretien avec Grégory Cingal, auteur de Ma Nuit entre tes cils et Le Revers de mes rêves, tous deux publiés aux éditions Finitude par Jérôme David, spécialiste de Balzac et professeur à l’Université de Genève samedi 23 juin, 17h30, Librairie Le Rameau d’or, Boulevard Georges-Favon, Genève Entrée libre.
  • 24e sélection Lettres frontière. Depuis plus de 20 ans, l’association transfrontalière fait la promotion de la littérature et défend les auteurs et les éditeurs de Suisse romande et de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait traverser et se mélanger les auteurs, les publics, en organisant des rencontres, des lectures, des manifestations. Dix auteurs, suisses romands et de la région Auvergne-Rhône-Alpes à découvrir. Comme chaque année, un jury a choisi des œuvres marquantes de la production littéraire actuelle. Suisse romande: Elisa Shua Dusapin, avec Hiver à Sokcho, roman d’une infinie douceur, un huis-clos entre une jeune franco-coréenne et un dessinateur normand. – Silvia Härri, pour Je suis mort un soir d’été, une écriture magnifique qui décrit les rapports entre un frère et sa petite sœur gravement malade. _ Oscar Lalo, et Les contes défaits, roman sur la mémoire, l’enfance et la résilience. – Michel Layaz, pour Louis Soutter, probablement, qui nous fait (re)découvrir cet artiste, un homme solitaire, inquiet, incompris, grand musicien et peintre frénétique. – Pierre Willequet et Histoire d’un qui s’en alla, qui parle des problèmes de communication dans une clinique psychiatrique. Région Auvergne-Rhône-Alpes: Arthur Bernard et Tout est à moi, dit la poussière, qui parle d’un apprenti relieur des années 1890, homonyme de l’auteur. – François Garde et L’Effroi, le récit d’un geste scandaleux qui va faire basculer un violoniste alto dans une autre dimension. – Philippe Langenieux-Villard, avec La course à l’oubli, un hommage à un sportif tombé dans l’oubli, Algérien d’origine, premier marathonien français médaille d’or aux JO de 1928. – Ahmed Tiab, et son Français de Roseville, une enquête policière dans la ville d’Oran avant l’indépendance algérienne. – Emmanuel Venet, et son livre Marcher droit, tourner en rond, un long monologue qui décrit avec précision le syndrome d’Asperger. Circuit de rencontres 2018.

Sport

Vendredi 18 mai: FC-Sporting CP, 16h30, Paris Saint-Germain FC-UC Sampdoria, 17h20, Club Atlético de Madrid-FC Bâle, 18h10, Olympique Lyonnais-Juventus FC, 19h, UC Samporia-FC Schalke 04, 19h50, Sporting CP- Paris Saint-Germain, 20h40. Samedi 19 mai: Servette FC-FC Bâle, 9h, Club Atlético de Madrid-Olympique Lyonnais, 9h50, FC Schalke 04-Meyrin FC, 10h40, UC Samporia-Sporting CP, 11h30, Juventus FC-Servette FC, 12h20, Olympique Lyonnais-FC Bâle, 13h10. Meyrin FC-UC Samporia, 15h10, Servette FC-O.L., 16h50, PSG-Meyrin FC, 17h40, Servette FC-ATM, 201h0.

  • Eurohocky Club Challenge I, hommes, hockey sur gazon du 18 au 21 mai au Stade de Richemont, route de Frontenex, Genève. Quatre matchs sont programmés chaque jour: vendredi, samedi et dimanche (dès 10h) seront consacrés aux matchs de groupe (2 groupes de 4 équipes), alors que les finales de promotion/relégation se joueront le lundi de Pentecôte (dès 8h30).Le Servette HC joue ses trois matchs de groupe à chaque fois à 16h45. Entrée libre.
  • Walk the Talk, le Challenge de la santé pour tous dimanche 20 mai, dès 9h45, Place des Nations, Genève, dans le cadre des célébrations de son 70e anniversaire de l’OMS. Il s’agit d’une marche/course ouverte aux personnes de tous âges. Trois parcours seront proposés (court – 3 kilomètres, intermédiaire – 5 kilomètres, long – 8 kilomètres) reliant des lieux emblématiques genevois tels que La Place des Nations (début/fin), L’Organisation mondiale de la Santé, Le Jardin Botanique, La Villa Barton, Les Bains des Pâquis. Echauffement, participation à 9h45, cérémonie d’accueil à 10h30, début du challenge, 11h, fin de la manifestation, 13h.
  • Tour du Pays de Vaud: étape de Nyon mercredi 23 mai, 19h15, Centre sportif de Colovray, NyonDistance : 8.4 km.
  • 3e Courir sans Borne, pour sages-femmes sans frontières dimanche 27 mai entre Ornex et Collex-Bossey. Course, départ à 10h30 près de la Mairie d’Ornex et Marche Nordique de 10km, départ à 10h30, boucle de 5km pour les familles ouvert à tous, pour courir ou marcher, en famille ou entre amis, départ 9h30.
  • 15e Cyclo tour du Léman dimanche 27 mai, 1 lac, 2 pays, 5 parcours. Lausanne – Lausanne (tour du Lac) de 176 km, dénivelé : 890 m, départ 6h30 à 7h30 et arrivée Place de la Navigation, Lausanne-Ouchy / Genève – Genève (tour du Lac) de 176 km, dénivelé : 890 m, départ 6h à 6h30 et arrivée: Plage du Vengeron, Pregny-Chambésy / 112 km Evian – Lausanne, dénivelé : 640 m, départ 7h50 à 9h Place de Port, Square Henri Buet, Evian et arrivée : Lausanne-Ouchy / 55 km Genève – Lausanne, dénivelé : 250 m départ 9h30 à 10h15 à Plage du Vengeron, Pregny-Chambésy et arrivée : Lausanne-Ouchy / 64 km Lausanne – Evian les Bains e-bike, dénivelé : 200 m départ à 7h30 Place de la Navigation, Lausanne-Ouchy arrivé à Evian.

Bol d'Or Rive droite

Les inscriptions pour la 80ème édition du Bol d’Or Mirabaud sont ouvertes

Inscrivez-vous en ligne pour la classique lémanique qui se tiendra du 8 au 10 juin à la Société Nautique de Genève. Pour fêter l’anniversaire du Bol d’Or Mirabaud, la barque lémanique Neptune, construite en 1904, sera amarrée au ponton d’honneur de la SNG. Habituellement positionnée au large de la Nautique et faisant office de départ des multicoques, elle nous fait cette année l’honneur d’être dans le port, au coeur de la fête, pour les trois jours de la manifestation. Concerts, cérémonies et remises de prix seront tenues sur ce voilier mythique du Léman. Départ samedi 9 juin à 10h, suivi cartographique de l’intégralité de la régate sur www.boldormirabaud.ch, avec suivi LIVE et Images en direct et en différé de la course. Cliquez ici pour télécharger l’Avis de Course 2018


Transport

De Genève-Eaux-Vives à Annemasse, la Voie verte – nouvel axe de mobilité douce sur le toit de la tranchée couverte CEVA (Genève – Eaux-Vives  – Annemasse) est ouverte

CEVA voix verte, passerelle du Foron, sur les communes de Thônex et Gaillard

Passerelle du Foron, sur les communes de Thônex et Gaillard

Ce vendredi 27 avril 2018, la Voie verte  – le nouvel axe majeur franco-suisse pour les piétons et les cyclistes a été officiellement inaugurée en présence des autorités franco-suisse au niveau de la passerelle du Foron, sur les communes de Thônex (CH) et Gaillard (F), marquant ainsi la mise en service d’un tronçon de cinq kilomètres de part et d’autre de la frontière. Cette voie verte qui chemine au-dessus du tracé souterrain du futur Léman Express combine une piste cyclable et un cheminement piétonnier. Intégré aux voies de circulation parallèles, ce nouvel axe permet de relier les quartiers entre eux.

les autorités franco-suisses

La totalité du tracé sera intitulée « Voie verte du Grand Genève » pour traverser à terme l’agglomération transfrontalière sur 38 km, de Bonne (Haute-Savoie) à Saint-Genis (Ain), en passant par Genève. Sur le territoire de l’agglomération annemassienne, la voie verte d’une longueur de 12 km reliera à terme la frontière suisse au plateau de Loëx à Bonne, en passant par des zones urbaines et d’autres plus rurales. Elle permettra de se raccorder aux autres voies vertes qui mènent jusqu’aux contreforts du MontBlanc. En photo: Luc Barthassat, conseiller d’Etat chargé du Département de l’environnement, des transports et de l’agriculture du canton de Genève, Antonio Hodgers, conseiller d’Etat chargé du Département de l’aménagement, du logement et de l’énergie du canton de Genève, Jean-Marc Bassaget, Sous-Préfet de la Haute-Savoie, Martial Saddier, Conseiller régional de la Région Auvergne-Rône-Alpes, Denis Duvernay, Vice-président du Conseil Départemental de la Haute-Savoie, Christian Dupessey, Président d’Annemasse Agglo, ainsi que des maires et conseillers administratifs de la Ville de Genève et des communes de Cologny, Chêne-Bougeries, Chêne-Bourg, Thônex, Gaillard, Ambilly et Annemasse.

A la découverte du Chantier CEVA! les mardis, visitez les site des Eaux-Vives. Inscrivez-vous en ligne.

Téléphérique du Salève

Téléphérique du Salève: nouveaux horaires d’été

L’installation est ouverte tous les jours de 9h30 à 19h. Les nocturnes sont de retours les jeudis, vendredis et samedis jusqu’à 23h!

Tous les midis de la semaine offre spéciale: Les déjeuners Grandeur Nature! en partenariat avec le restaurant Le Panoramique.

Accès en transports publics genevois (TPG) bus n°8 – arrêt Veyrier-Douane (ensuite 5 minutes à pied).


L’actualité muséale du bassin lémanique

Année Hodler (1918-2018) – le centenaire de la mort de Ferdinand Hodler

Musée d’art et d’histoire de Genève

Pour marquer le centenaire de la mort de Ferdinand Hodler, les Musées d’art et d’histoire consacrent l’essentiel de leur programmation 2018 à ce grand peintre, rendant ainsi hommage à une figure centrale de leurs collection.  Lancement de la programmation avec deux expositions à Genève: Barthélemy Menn, maître de Hodler du 2 mars au 8 juillet 2018 au Cabinet d’arts graphiques et Hodler intime, une plongée dans la vie du peintre du 2 mars au 30 décembre 2019 dans le cadre de la collection Beaux-Arts revisitée au Musée d’art et d’histoire, Genève. Entrée libre aux deux expositions.

Jean-Yves Marin, Sami Kanaan, Nina Zimmer

L’un des temps forts des célébrations est l’exposition au Musée Rath de quelque 80 tableaux majeurs autour du thème du parallélisme, organisée avec le Kunstmueum de Berne du 20 avril au 19 août 2018. Théorie développée par le peintre à la fin des années 1890, le parallélisme s’infiltre dans tous les pans de son oeuvre, des portraits aux paysages en passant par ses peintures d’histoire. Ni rétrospective, ni parcours thématique, l’exposition suit les grandes lignes du discours de Hodler, qu’il s’agisse du sentiment de grande unité et de régularité que l’artiste percevait dans la nature, de l’évidente symétrie qu’il identifiait dans le corps humain ou encore du rythme et de la logique qu’il affectionnait dans l’architecture dont il reprend les codes pour composer ses oeuvres monumentales. Plus.

A visiter également Hodler et Le Léman du 15 mars au 3 juin 2018 au Musée d’art de Pully avec une première exposition entièrement dédiée aux paysages du Léman, un des sujets de prédilection de l’artiste: Constitué d’une cinquantaine de peintures et de dessins, tous issus de collections privées suisses, l’exposition montrera plusieurs tableaux qui n’ont plus été présentés au public depuis 50, voire 100 ans pour certains.

Barthélemy Menn, maître de Hodler du 2 mars 2018 – 8 juillet 2018 au Cabinet d’arts graphique, Genève

Le peintre genevois Barthélemy Menn, maître de Ferdinand Hodler, est mis en lumière au Cabinet d’arts graphiques du MAH. Ce dernier possède environ 3000 de ses œuvres, parmi lesquelles quelque 130 dessins, aquarelles, peintures d’études et tableaux ont été sélectionnés pour cette exposition. Des prêts importants complètent la présentation. Pour cet élève d’Ingres, dessiner, c’est d’abord comprendre. Il enseigne donc à ses nombreux élèves comment percevoir la forme d’une figure ou d’un objet de tous les points de vue possibles, jusqu’à imaginer leur face cachée. Dessiner, c’est aussi composer. L’artiste met ainsi en scène figures et objets pour les transférer sur une surface plane; revenant sur les mêmes motifs, il développe des variations rythmiques. «Menn, je lui dois tout» reconnaîtra Ferdinand Hodler, le plus célèbre de ses élèves.

Visites commentées les dimanches, à 11h30 – Midis de l’expo les mardis, à 12h30, rendez-vous d’artistes: Le mentor genevois dimanche 8 avril, dimanche thématique le 22 avril, Nuit des Musées samedi 26 mai et animations jeune public.

Hodler intime, une plongée dans la vie du peintre 2 mars 2018 – 30 décembre 2019 dans le cadre de la collection Beaux-Arts revisitée, Salles permanentes du Musée d’art et d’histoire, Genève

mobilier du quai du Mont-Blanc GenèveEntre 2018 et 2019, l’étage des beaux-arts bénéficiera d’un nouvel accrochage complet de la collection. Entamé avec la partie moderne, de Corot à Christo, il s’achèvera au printemps 2019 avec l’art ancien, de Witz à Calame. Chronologique, ce parcours déroulera un fil du Moyen Âge à la seconde moitié du XXe siècle, ponctué par des espaces réservés à des présentations tournantes laissant aussi la place à des œuvres de la collection graphique. Celles-ci sont inaugurées par deux accrochages printaniers. Articulé autour de citations tirées des notes et de la correspondance personnelles du peintre, Hodler intime met en valeur des œuvres du MAH évoquant l’intimité de l’artiste. Quant à l’accrochage Baigneurs, il s’intéresse à l’évolution du thème de la scène de bain suite au développement des bains de mer durant le premier tiers du XIXe siècle.

Visites découvertes à 14h30, visites-sandwiches les mardis à 12h30, visites thématiques dimanche, 22 avril, afterwork jeudi 15 mars et concerts dimanche 18 mars et 22 avril.


Olympic Language – Partez en voyage à travers le look des Jeux dès jeudi 10 mai 2018 au 17 mars 2019 au Musée Olympique à Lausanne

Exposition temporaire Musée Olympique Lausanne 2018Quel est le point commun entre les mascottes, les pictogrammes, la torche ou encore les médailles? Réponse : Leur identité graphique!  OLYMPIC LANGUAGE montre comment les villes hôtes se présentent au monde à travers une scénographie mettant en lumière certains looks des Jeux particulièrement intéressants. Découvrez les secrets de fabrication d’une identité visuelle réussie à travers des objets inédits, la présentation des premières ébauches de la création des mascottes et des pictogrammes des Jeux Olympiques de la Jeunesse Lausanne 2020, un grand hommage à Mexico 1969, un look global réussi qui fête ses 50 ans, 12 interviews de designers, graphistes et créateurs des looks des Jeux. Visitez l’exposition (entrée libre): De l’union des cinq anneau à l’emblème des Jeux qui commence par la naissance et l’évolution des anneaux olympiques, aujourd’hui un des logos les plus connus dans le monde! Voyagez à travers le look des Jeux avec sept éditions marquantes (Tokyo 1964, Mexico 1968, Munich 1972, Los Angeles 1984, Lillehammer 1994, Athènes 2004, Londres 2012) dont trois qui ont réussi un design global : Mexico 1968, une tradition modernisée, Munich 1972 et sa grille de «lecture graphique», Lillehammer 1994 et son design nordique. Le parcours continue avec une ligne du temps digitale qui met en scène la construction de l’identité visuelle des Jeux Olympiques depuis leur début jusqu’à nos jours. Grâce à ces quelques éditions marquantes, l’exposition montre comment se construit l’identité visuelle des Jeux Olympiques et les principales composantes de ce vocabulaire (emblèmes, affiches, pictogrammes, mascottes, signalétique, objets dérivés…). Au programme des ateliers créatifs, conférences (jeudi 24 mai, 18h, à l’ECAL) et un grand week-end événement les 26 et 27  mai.

Ouvert tous les jours de 9h à 18h.  Le programme est gratuit. Plus.


Le Musée national suisse avec son siège romand au Château de Prangins fête cette année son 20e anniversaire.

Musée national suisse avec son siège romand au Château de Prangins

Exposition temporaraire: Les Indiennes

Découvrez l’exposition temporaire: Indiennes. Un tissu révolutionne le monde! du 22 avril au 14 octobre 2018

Une collection exceptionnelle de toiles de coton imprimé dites « indiennes » nous fera plonger dans l’histoire passionnante du premier produit mondialisé. Cette exposition présente pour la première fois le rôle joué par les Suisses dans cette industrie florissante du siècle des Lumières, ainsi que des chefs-d’oeuvre indiens et européens dont les célèbres toiles de Jouy. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, l’Europe entière s’enthousiasme pour des toiles de coton imprimées appelées « indiennes ». Cet engouement sans précédent pour ces tissus aux motifs exotiques va marquer durablement la société, l’économie et la mode pendant près de deux siècles. Pour la première fois, la participation de nombreux Suisses à cette industrie extrêmement lucrative est décrite en détail. Cette exposition inédite nous plonge dans l’histoire des indiennes, de leurs origines en Inde jusqu’à leurs nombreuses imitations européennes. Des chefs-d’œuvre issus des meilleurs ateliers indiens et des plus célèbres manufactures françaises et suisses permettent de découvrir les secrets de fabrication ainsi que les arcanes d’un commerce florissant et si étendu qu’il fait des indiennes le premier produit mondialisé. Jouant un rôle dans l’habillement et l’ameublement, ces toiles aux motifs dessinés par des artistes talentueux se révèlent être d’une grande variété : motifs floraux et bucoliques, sujets littéraires ou musicaux comme Les Noces de Figaro. Elles reflètent parfois aussi l’actualité – vols pionniers en montgolfière, prise de la Bastille –, mais surtout elles servent de monnaie d’échange dans le commerce triangulaire et la traite des esclaves. La majorité des toiles présentées dans l’exposition proviennent de la collection de renommée internationale de Xavier Petitcol, expert en étoffes anciennes. Elles ont été acquises par le Musée national suisse en 2016.

Ouvert du mardi au dimanche, et les jours fériés, de 10h à 17h. Visites guidées: Les indiennes, une histoire passionnante! les dimanches à 11h, incluses dans le prix d’entrée. Navette spéciale entre la gare CFF de Nyon, le débarcadère CGN (parking côté lac) et le Château de Prangins tous les 30 minutes, les week-ends et jours fériés jusqu’au 28 octobre 2018.

Journée du dimanche 27 mai: Rendez-vous au jardin avec visites guidées pour les familles et autour des Indiennes.


Des jardins & des livres du 28 avril au 9 septembre 2018, la Fondation Martin Bodmer à Cologny, Genève

Exposition temporaire des Jardins & des Livres Fondation Bodmer GenèveDes gravures, des manuscrits et surtout des documents exceptionnels témoigneront du lien privilégié entre Jardin et Livre, entre lecture et séjour au jardin. Avec plus de 150 livres et ouvrages rares présentés sur presque toute la surface du 2e étage du musée, cette exposition d’envergure ravira tous les amateurs du livre et du jardin, de l’art et de la littérature, de la botanique et de l’esthétique en général. Les cent cinquante ouvrages exceptionnels présentés, provenant des meilleures bibliothèques publiques ou privées, reflètent les différents genres (épopée, poésie, prose, théories scientifiques, traités de jardinage) dans la diversité des époques et des traditions nationales. Tantôt les jardins évoqués ont existé, tantôt ils représentent des projets, des rêves ou des fantasmes. Avec l’exposition Des jardins & des livres, parcourir la bibliothèque revient à se promener selon un itinéraire raisonné parmi des livres aussi rares que magnifiques, de l’Antiquité à nos jours. Les jardins spirituels des traditions biblique ou coranique (l’Eden, le paradis, le jardin enclos du culte marial), ceux des traditions profanes de l’Odyssée, de Vénus et des arts d’aimer, offrent, à l’image du célèbre Songe de Poliphile, une riche diversité de jardins qui ont nourri autant de livres étonnants et foisonnants. Ce lien intime se retrouve thématisé dans les Affinités électives de Goethe et jusque dans les vues visionnaires des grands écrivains de la modernité. Des jardins & des livres permet de suivre cette association éternelle entre les arts du jardin et du livre. Le dialogue fécond et incessant se déroule au fil dutemps. Cette exposition unique permet d’admirer des chefs-d’oeuvre et des exemplaires particulièrement rares de l’histoire de l’édition et de la bibliophilie, ainsi que de précieuses éditions originales de classiques (Balzac, Zola, Flaubert, Proust, Borges, Woolf…) revisités sous
l’éclairage enchanteur des jardins. Suivez le
Cycle de conférences, en accès libre et sans inscription, prochain rendez-vous: mardi 29 mai, 19h : Auguste Pyrame de Candolle: une passion, un jardin. Conférence de Patrick Bungener, historien, collaborateur scientifique au Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève. Horaires: du mardi au dimanche, de 14h à 18h, fermé le lundi. Plus.


Borobudur, Joyau de l’art bouddhique du 18 avril au 8 juillet 2018 à la Fondation Baur, Musée des Arts d’Extrême-Orient, Genève

Fondation Baur, Musée des Arts d’Extrême Orient Genève

S’imprégner de la poignante lumière du temple de Borobudur, tel est le voyage que propose la Fondation Baur, Musée des Arts d’Extrême-Orient, le temps d’une exposition consacrée à ce chef-d’oeuvre de l’architecture bouddhique. Construit au VIIIe-IXe siècle sur l’île de Java, Borobudur est l’un des édifices religieux les plus célèbres et les plus étudiés au monde, mais il demeure également l’un des plus énigmatiques. Erigé dans une plaine à proximité de l’actuelle ville de Yogyakarta, en Indonésie, Borobudur est le principal monument bouddhique de l’île de Java.

Maquette du monument Borobudur, Java

Réalisées par le photographe Hughes Dubois, la nuit par clair de lune, ces prises de vue très particulières rendent un volume et une présence étonnants aux bas-reliefs. Un travail de mise en lumière la nuit sur le site qui a duré plus de 4 ans. Les photographies sont accompagnées de sculptures en pierre et en bronze, ainsi que de livres, de peintures et d’aquarelles du XIXe siècle, empruntés au Nationaal Museum van Wereldculturen d’Amsterdam, au Linden-Museum de Stuttgart, ainsi qu’à la Bibliothèque de Genève. Ouvert de 14h à 18h, jusqu’à 20h les mercredis. Conférences sur inscription à 18h30 à la Fondation Baur, par Helen Loveday: Borobudur: les bas-reliefs sculptés mardi 22 mai et Borobudur: structure et fonction mardi 5 juin.


  • Ecole primaire et galerie à Conches

    Agnès Burkhardt (peintures) – Ambroise Lombard (peintures) – Frédérique Sternberg (peintures et sculptures)  du 21 avril au 6 mai 2018 à la Galerie La Primaire, à Conches, Commune de Chêne-Bougeries

    Vernissage café-croissant samedi 21 avril de 9h à 12h, Heure musicale dimanche 22 avril à 17h: Trio Note à Note: Elise Monney (piano), Joana Quelhas (flûte), Livia Schönbächler (flûte traversière). Heures d’ouverture, en présence des artistes samedi et dimanche de 14h30 à 17h, mardi de 18h à 21h, entrée libre. La galerie est située à Conches, sur la Commune de Chêne-Bougeries, à 4 km du centre-ville de Genève. Accès par les routes de Florissant ou de Malagnou, ou par les transports publics: bus N˚ 8 (arrêt Conches) ou bus N˚ 5 et 25 (arrêt Malagnou ou Vallon).

Cette exposition invite le public à découvrir des affiches qui témoignent du vaste terrain de créations de chacun des deux artistes, ainsi que des affiches résultant de leur collaboration. A travers une scénographie articulée en deux temps, le visiteur découvre de mars à juin, les affiches de Jean Tinguely puis, de juin à septembre, celles de Niki de Saint Phalle. Une exposition multicolore et joyeuse pour mettre en avant un couple d’exception aux styles singuliers. Avec cette exposition, SIG souhaite partager le génie de deux grands artistes, alliant technique, esthétisme, innovation et audace. Une occasion de mettre à l’honneur l’artiste suisse, Jean Tinguely, sa passion pour la mécanique et l’utilisation de matériaux recyclés pour ses œuvres audacieuses.

La Hollande calvinienne fut au 18e siècle le laboratoire de la tolérance. On s’y réfugiait  pour fuir la répression religieuse, notamment celle exercée en France par Louis XIV au moment de la Révocation de l’édit de Nantes. 40’000 Français émigrèrent ainsi aux Pays-Bas qui abritaient par ailleurs une très importante communauté israélite. De 1723 à 1737, l’éditeur protestant Jean-Frédéric Bernard et le graveur janséniste. Bernard Picart publièrent dans ce pays d’imprimeurs un relevé sans précédent de toutes les religions connues de l’époque. Persuadés que les rites étaient conçus par les prêtres pour maintenir les croyants dans l’ignorance, Bernard et Picart inaugurèrent avec les sept volumes de leurs Cérémonies et coutumes religieuses de tous les peuples du Monde, contenant plus de 3400 pages et 260 gravures, le premier comparatisme religieux de l’histoire soulignant les dérives superstitieuses à l’oeuvre dans tous les systèmes de croyances. 30 ans avant Rousseau, ces précurseurs de génie anticipaient les Lumières et les conceptions du penseur genevois à propos de la religion naturelle. Heureux propriétaire d’une édition de cette bibliothèque extraordinaire, le Musée International de la Réforme présente aujourd’hui au public une sélection de ses gravures insolites et lui offre d’en imprimer à la main comme souvenir des reproductions, sur sa presse inspirée de Gutenberg. L’exposition replace ainsi la fameuse « mécanique du protestantisme » au coeur de l’action. Construite en 2017 pour célébrer le 500ème anniversaire de la Réforme, la presse de Gutenberg a servi à imprimer, avec le concours de 15’000 visiteurs, une Bible anniversaire de 800 pages dont l’exemplaire unique est également présenté en compagnie d’éléments rappelant quelques étapes artistiques, techniques et littéraire de cette expérience éditoriale unique. Ouvert de mardi à dimanche, 10h à 17h, atelier d’impression dès 13h.

Exposition temporaire Maison Tavel vieille ville Genève

L’exposition rend hommage à Jean Mohr et accueille une proposition inédite du photographe genevois, dans laquelle il livre et commente un choix d’images, glanées au cours de sa longue carrière. Bien connu pour ses photographies souvent qualifiées d’humanistes, Jean Mohr se laisse aussi captiver par ses recherches formelles qui font naître des abstractions. Depuis 1950, Jean Mohr a promené son objectif photographique sur le monde au gré de ses missions et de ses envies. Comme il aime à le dire, ses clichés sont le moyen de raconter ce que son œil écoute. Avec retenue, mais force, il donne à voir l’instant que seul l’appareil photographique capture, matérialisant ainsi le non-dit que porte parfois la réalité. Bien connu pour ses photographies souvent qualifiées d’humanistes, l’homme se laisse aussi captiver par ses recherches formelles qui font naître des abstractions. Visites commentées dimanches 22 avril et 13 mai à 14h30, par Mayte Garcia Julliad, commissaire associée. Midis de l’expo: parcours de l’exposition en compagnie d’Alexandre Fiette, commissaire mardi 3 avril et 19 juin, à 12h30. Heures d’ouverture de 11h à 18h, fermée le lundi, entrée libre.

Exposition temporaire, réalisée en coproduction avec Magnum Photos, Paris. Plus de 300 photographies et oeuvres d’art racontent le voyage du migrant, la marche, l’attente, l’incertitude, la peur, mais aussi l’espoir. De la guerre d’Espagne à celle du Vietnam, du conflit des Balkans à celui qui a embrasé le Moyen-Orient en passant par l’arrivée de réfugiés aux portes de l’Europe, l’exposition offre une plongée documentaire passionnante dans l’histoire du monde et de l’humanité. Une scénographie audacieuse où les visiteurs sont invités à prendre en main les photographies ; se crée ainsi un rapport complètement différent avec l’image et le destin des personnes figurées. Premier Samedi du mois gratuit – une occasion idéale de découvrir ou redécouvrir également l’exposition permanente avec les différentes versions des audio-guides. Le musée est ouvert de 10h à 17h.


Deux expositions à l’Ariana, Musée suisse de la Céramique et du Verre, Genève:

Contained / Contenu du 20 avril au 7 octobre 2018

Isabelle Naef Galuba, directrice, Monique Deul, galeriste, artistes

pots déformés d’Anne Marie Laureys

Conviée par la Musée Ariana, Monique Deul, fondatrice de la galerie genevoise TASTE Contemporary, a réuni sept artistes contemporains perpétuant le dialogue entre contenant et contenu, allant au-delà de la fonction utilitaire de l’objet, vers des préoccupations plus conceptuelles. Le mot « contenu » englobe ce qui est tenu dans certaines frontières, enfermé dans un volume ou espace, mais également ce qui est signifié ou révélé, le sens profond, latent. Le céramiste construit autour du vide ; à l’inverse, le souffleur de verre crée ce vide. Entre tension et équilibre, les réceptacles repoussent les limites de la matière contrainte et maîtrisée ; ils enveloppent un espace intérieur, physique ou métaphorique.
Les pots d’Alison Britton renferment des coulures d’engobes et d’émaux tandis que les plats monumentaux de Marit Tingleff accueillent des paysages abstraits.

formes soufflées par Jeremy Maxwell Wintrebert

Une présence tangible émane des sculptures en grès, montées au colombin puis finement polies, de Deirdre McLoughlin. Elles dialoguent avec celles, tournées en terre cuite, déformées et assemblées d’Anne Marie Laureys. Les créations en fibre de verre de Richard Meitner jouent sur ce matériau rappelant parfois le métal ou le terrazzo. Également en verre, les précieuses boites d’Andrea Walsh incluent des éléments en porcelaine, tandis que les formes soufflées par Jeremy Maxwell Wintrebert s’inspirent des poteries africaines de son enfance.

Visites commentées dimanche 7 octobre à 11h, dimanches 6 mai et 2 septembre à 15h. Visite à deux voix avec Monique Duel et Ana Quintero Pérez, commissaires de l’exposition dimanche 10 juin à 11h, Nuit des Musées samedi 26 mai, dès 18h.

Potières d’Afrique – Voyage au coeur d’une tradition contemporaine du 16 mars au 9 septembre 2018 au Musée Ariana, Genève

D’après un concept original du musée des Confluences de Lyon (France), cette exposition met en scène une soixantaine de terres cuites dont la générosité plastique des formes et la sobriété chantante des décors nous ramènent aux gestes du quotidien des potières de l’Ouest africain. Plusieurs heures de films, des interviews, des notes et des dessins pris sur le vif, des outils et de nombreuses photographies détaillent cette aventure collective, les grandes étapes de fabrication des objets, de l’extraction de la terre à la cuisson. Au-delà de la production, la céramique se révèle aussi être une identité sociale transmise de génération en génération, le marqueur du quotidien de ces femmes dont les créations occupent une place essentielle dans la vie domestique.

Exposition temporaire 2018 Musée Ariana Genève

Potières d’Afrique

  • Visites commentées 6 mai, 3 juin, 9 septembre, 11h et dans le cadre de la Journée internationale des musées, le dimanche 13 mai.
  • Conférence jeudi 26 avril, 19h30: Entre tradition rurales et citadines, les potiers et les potières d’Afrique du Nord dans les collections du MEG (entrée libre)
  • Danse à Fleur de Pot samedi 5 et dimanche 6 mai, 14h30 et 16h
  • Projection du documentaire Burkinabè Rising, réalisé par Iara Lee dimanche 6 mai, 17h (entrée libre),
  • Nuit des Musées samedi 26 mai, dès 18h.

Expositions temporaire 2018 Palais Lumière, EvianJules Adler, peindre sous la troisième république du 3 mars au 21 mai 2018 au Palais Lumière, Evian

Peintre franc-comtois né à Luxeuil, Jules Adler (1865-1952) fait carrière dans la mouvance des artistes naturalistes attachés au quotidien, au monde ouvrier, au travail et à la ruralité. Collections publiques et privées seront réunies afin de proposer un parcours en 9 étapes: devenir peintre, Luxeuil et la Franche-Comté, les rues de Paris, les gures populaires, la mine, le voyage, la grande guerre, les chemineaux et la peinture d’histoire.

Divers animations: Projection en boucle du documentaire : Géographie dans la région de Massiges.

Palais Lumière à Evian

Concert: La Musique française à l’heure de la Troisième République dimanche 18 mars – Conférence: Jules Adler entre académie et modernité 30 mars par Amélie Lavin, conservatrice du patrimoine, directrice du musée des Beaux-arts de Dôle et commissaire de l’exposition. Visites thématiques les dimanches 11 mars, 22 avril et 6 mai de 16h à 17h, Palais Lumière. A l’occasion de la Journée de lutte pour les droits des femmes dimanche 4 mars: table-ronde autour des droits des femmes et concert thématique Portraits de femmes, autour d’œuvres de femmes compositrices et des grandes héroïnes de l’Opéra. Plus.


Exposition Fantômes aux Bains des Pâquis, GenèveExposition Fantômes du Léman, une exposition hors du commun – prolongé jusqu’au 13 mai 2018 au Bains des Pâquis.

Philippe Constantin, Lionel Gauthier et Michel-Félix de Vidas

En collaboration avec le Musée du Léman, voici certaines des plus tragiques et improbables catastrophes de l’histoire lacustre. Bateaux, trains, montgolfières, avions et naufragés engloutis: les fantômes du Léman participent au funeste mystère des profondeurs. Des catastrophes et des tragédies, le Léman en a connu beaucoup. Certaines sont bien documentées, comme la collision des vapeurs Cygne et Rhône en 1883 ou le naufrage de l’Hirondelle en 1862. D’autres ont été oubliées ou conservent des zones d’ombres. Les fonds du lac sont riches d’épaves, quelques dizaines que l’on connaît, notamment grâce aux travaux de Gilbert Paillex (www.sub-rec.ch).

En photo (en haut) Michel-Félix de Vidas, responsable de l’animation culturelle de l’AUBP, Philippe Constantin, coordinateur de l’AUBP et Lionel Gauthier, conservateur du Musée du Léman.


Toulouse-Lautrec A la Belle Epoque Œuvres graphiques French Cancans 1er décembre 2017 – 10 juin 2018 à la Fondation Pierre Gianadda à Martigny

Exposition Toulouse Lautrec Fondation Gianadda Martigy

Jane Avril, lithographie au pinceau et au crachis, impression en cinq couleurs

La Fondation Pierre Gianadda expose pour la première fois en Europe, une collection privée européenne exceptionnelle d’Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901) avec quelque quatre-vingt-dix estampes et affiches et nous immerge dans l’univers incroyablement moderne et audacieux de ce graveur, lithographe et affichiste hors pair – l’exposition couvre presque toute la période de sa production lithographique, de 1891 – année de sa première lithographie Moulin Rouge-La Goulue à 1899, pendant « La Belle Epoque » fin de siècle (1890-1900) parisienne. Parmi les oeuvres exposées figurent des épreuves d’essai inédites, dont des tirages uniques et des estampes rarissimes. Presque toutes ses estampes et affiches les plus célèbres sont représentées, ainsi que quelques oeuvres exécutées par Théophile Alexandre Steinlen et Louis Anquetin, deux artistes qui lui sont proches. En dépit de sa vie brève entravée par la maladie (il meurt deux mois avant son trente-septième anniversaire), Toulouse-Lautrec est aujourd’hui connu dans le monde entier pour son oeuves incroyablement originale eet puissante qui comprend des centaines de peintures, d’aquarelles, de lithographies – y compris les affiches et plus de mille dessins. Prochain concert: Ibn Battuta – Le voyageur du Temps mercredi 17 janvier à 20h. Jordi Savall et ses musiciens de l’ensemble Hespérion XXI vous emmènent dans un formidable voyage musical au coeur du monde islamique médiéval sur les traces d’Ibn Battuta, l’un des plus grands explorateurs de tous les temps. Visite commentée nocturne ce mercredi 16 mai, 20h à la Fondation Pierre Gianadda. Plus.


Le Pastels à l’honneur du 2 février 2018 au 21 mai 2018 à la Fondation de l’Hermitage, Lausanne

Jean-Etienne Liotard: portraits de l’époque des Lumières

Au printemps 2018, la Fondation de l’Hermitage met à l’honneur le pastel, médium fascinant à la croisée du dessin et de la peinture. Inspirée par les Danseuses au repos, célèbre pastel de Degas donné il y a vingt ans à la Fondation de l’Hermitage, l’exposition rassemble 150 chefs-d’œuvre de collections suisses publiques et privées. Offrant une véritable histoire de cette technique originale, la présentation traverse près de cinq siècles de création, des premiers maîtres de la Renaissance aux artistes contemporains.

le pastel, Alfred Sisley: paysages impressionnistes

Débutant avec les premiers dessins rehaussés au pastel (Barocci, Bassano), le parcours fait ensuite la part belle à l’âge d’or du portrait au 18e siècle (Carriera, Liotard, La Tour, Perronneau, Tiepolo). Au renouveau du pastel dans le paysage au 19e siècle (Boudin, Sisley) répond la virtuosité des gures impressionnistes (Degas, Manet, Morisot). Quant à l’engouement pour ce médium autour de 1900, il est illustré par des œuvres des Nabis (Denis, Vuillard), des portraits mondains (Helleu, Tissot) et des explorations visionnaires de Redon et des symbolistes (Khnopff, Lévy-Dhurmer, Delville). Une salle témoigne de la vitalité de la création suisse à la même époque (Amiet, G. Giacometti, Grasset, Segantini, Steinlen).

Sam Szafran: son atelier avec boites de pastel

Enfin, l’exposition met en lumière les avant-gardes du 20e siècle en quête d’abstraction et de modernité (A. Giacometti, Kirchner, Klee, Kupka, Miró, Picasso). Elle se termine par la scène contemporaine (Chamberlain, Samaras, Sandback, Stämpfli, Mangold, Nemours, Szafran, Scully) avec, en point d’orgue, une intervention murale conçue spécialement pour l’événement par le jeune artiste suisse Nicolas Party. A travers cette sélection inédite, la Fondation de l’Hermitage offre au public un rendez-vous exclusif avec les splendeurs du pastel, à la découverte d’un médium qui a autorisé toutes les expérimentations, et qui allie la grâce à la puissance de la couleur pure.

Plus de 150 chefs-d’oeuvre de collection suisses publiques et privées qui offrent une véritable histoire du pastel en traversant près de cinq siècles de création, des maîtres de la Renaissance aux artistes contemporains en présentant les différents usages de ce matériau si particulier dans un parcours riche et varié: Dans un style naturel les portraits du couple Naville, de riches drapiers genevois par Jean-Etienne Liotard (1702-1796) à l’époque des lumières, en passant par des paysages impressionnistes au pastel d’Alfred Sisley (1838-1899) aux peintres du XXe siècle comme « l’atelier, rue de Crussol avec boîtes de pastels » (1972) du peintre français Sam Szafran pour en citer que quelques-uns. Tous les jours de 10h à 18h sauf le lundi. Nocturne le jeudi. Plus.


La nouvelle exposition temporair: Giacometti–Bacon : face-à-face du 29 avril au 2 septembre 2018 à la Fondation Beyeler, Bâle

Alberto Giacometti et Francis Bacon, 1965
Tirage gélatino argentique©Graham Keen

La Fondation Beyeler présente une exposition mettant en lumière la relation entre Alberto Giacometti (1901–1966) et Francis Bacon (1909–1992), amis aussi bien que rivaux. A travers une centaine d’oeuvres elle met en lumière la relation de ces deux personnalités artistiques du modernisme classique. Arts parallèles: Bacon et Giacometti ont tous deux étudié, copié et paraphrasé les plus grands maîtres du passé, et partagent une foi inébranlable dans la personne humaine et le rôle de la tradition. Tous deux se sont intéressés au problème de la représentation bidimensionnelle et tridimensionnelle de l’espace. Tous deux se passionnaient pour les corps fragmentés et déformés. Tous deux partageaient, en outre, une obsession pour le portrait et la représentation connexe de l’individualité humaine. Tous deux se décrivaient entant que « réalistes ». Tous deux ont poussé l’abstraction de la figure humaine jusqu’à l’extrême. Tous deux ont remis en question le contraste entre la figuration et l’abstractio. Une muse dans le couple: La peintre Isabel Rawsthorne a joué un rôle clef dans la relation entre Giacometti et Bacon. Elle leur a tous deux servi de modèle et de muse. Tout comme Giacometti et Bacon, elle était fascinée par les abîmes humains. L’artiste en tant que marginal, décalé de la société, est une thématique particulièrement mise en évidence dans  cette exposition.

Heures d’ouverture: tous les jours de 10h à 18h, le mercredi jusqu’à 20h.


Villa du Parc Annemasse

Idéalement située /Ideally Located du 28 mars au 2 juin 2018 à la Villa du Parc, centre d’art contemporain, Annemasse

Une exposition imaginée par un groupe d’étudiants de l’Ecole Supérieure d’Art Annecy Alpes (ESAAA) dans le cadre d’un projet pédagogique en partenariat avec le Fonds cantonal d’art contemporain de Genève (FCAC) et le Centre d’Art Contemporain, la Villa du Parc. Quelques vingt-cinq œuvres d’artistes suisses et internationaux sont réunies dans cette sélection opérée parmi le riche fonds patrimonial, autrefois dévolu à décorer les administrations cantonales. Mais les signatures passent au second plan pour laisser les œuvres converser au sujet de la manière même dont les objets d’art dialoguent entre eux et réfléchissent leur espace d’exposition. Idéalement situées, donc, elles proposent des perspectives, des regards, des ouvertures vers l’intérieur du tableau, ou peut-être, l’au-delà des murs. Ainsi l’œuvre dans l’œuvre, prise au jeu vertigineux de la mise en abyme, entrebâille des portes interdites et des fenêtres sur une autre dimension, une twilight zone, où l’autoréférentialité pourrait déboucher sur la science-fiction. L’œuvre devient une surface de projection en même temps qu’un espace qui donne accès à un ailleurs. Au cœur du parc Montessuit à Annemasse, à moins de cinq kilomètres de la frontière suisse et facilement accessible depuis Annecy, c’est une demeure bourgeoise du XIXe siècle restaurée pour offrir 300 m2 d’exposition répartis en cinq salles, auxquelles s’ajoutent une véranda et un balcon. Tel est l’espace dans lequel vont élire domicile les œuvres de la collection publique cantonale ; et l’on sait que l’espace et sa configuration sont les données premières d’un projet d’exposition, consistant à déplacer des œuvres et les replacer.


Jardin du Musée Jenisch à Vevey

Ulla von Brandenburg – A Color Notation du 9 mars au 27 mai 2018 au Musée Jenisch à Vevey

Ce printemps, le Musée Jenisch Vevey donne carte blanche à Ulla von Brandenburg (*1974), artiste allemande de renommée internationale établie à Paris. Plus connue pour ses films et ses installations que pour ses dessins, l’artiste fait cette fois la part belle à cet aspect moins visible de son travail. Collages, grands dessins aquarellés et découpures en ombres chinoises seront ainsi intégrés à une vaste installation, créée tout spécialement pour Vevey, en hommage à la fondatrice du musée Fanny Jenisch (1801–1881), avec laquelle elle partage l’attachement à la ville de Hambourg. Ou quand l’espace d’exposition se transforme en friche théâtrale, en atelier ou en cabinet de curiosités. Vernissage jeudi 8 mars à 18h30 en présence de l’artiste.

Le Musée Jenisch à Vevey, deuxième musée d’art du Canton de Vaud, siège du Cabinet cantonal des estampes et de la Fondation Oskar Kokoschka, a fêté ses 120 ans samedi 2 et dimanche 3 septembre, voir notre reportage


Notre escapade à Bruxelles ce début janvier 2018

Hôtel de Ville, Grande Place, Bruxelles

crêche et illuminations, Grande Place, Bruxelles

Les frites et leurs pralines belges sont toujours aussi bonnes, la bière toujours aussi savoureuse, le Menneken-Pis est toujours dans son enclos et l’Atomium toujours perché au Parc d’Heissel. La Grande-Place, classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco aussi belle le jour que la nuit: les façades de l’Hôtel de Ville et des maisons de corporation dorées étaient illuminées tous les soirs par un spectacle gratuit son et musique.

maisons de corporations, Grande Place

illuminations, Grande Place

A voir absolument les trois expositions permanentes du Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles: les magnifiques tableaux de maître: Breughel, Jérome Bosch, Van Dyck, Rubens… au Musée d’Art ancien Bruxelles dans les années 1900, carrefour artistique et capitale de l’Art Nouveau et art décoratif au Musée fin de siècle,

exposition temporaire Bruxelles

René Magritte avec sa femme Georgette et Marcel Broodthears

lMuseé temporaire Bruxelleses 200 oeuvres originales du surréaliste belge René Magritt au Musée Magritte et l’exposition temporaire: Magritte, Broodthaers & l’art contemporain jusqu’au 18 février 2018.

Dans le magnifique bâtiment de la Bourse au centre ville, à ne pas rater l’exposition temporaire:

La Bourse, Bruxelles

exposition Pompeii

Pompeii « the immortal city » du 24 novembre 2017 – prolongée jusqu’au 17 juin 2018. Le Museo Galileo Firenze et le Museo archeologico nazionale di Napoli ont élaboré le scénario scientifique du parcours. L’exposition plonge le visiteur au cœur du drame et des ruines de l’antique cité. Des moments immersifs spectaculaires font vivre au visiteur la destruction de la cité et le font communier avec les habitants de l’époque, figés dans les cendres du Vésuve. Plus de cent pièces archéologiques provenant de Pompéi, dont bon nombre exposées pour la première fois, révèlent la connaissance qu’avaient les Romains de la nature et leurs compétences scientifiques et techniques au moment de l’éruption du Vésuve en 79 apr. J.-C. Tous les moyens de la muséologie actuelle ont été monopolisés pour faire revivre la cité antique détruite en 79 apr. J.-C.

Escapade Bruxelles 2018

Atomium

Escapades Bruxelles 2018L’Atomium a 60 ans en 2018!

Ni tour, ni pyramide, un peu cubique, un peu sphérique, à mi-chemin entre sculpture et architecture, musée et lieu d’exposition, l‘Atomium n’était pas destinée à survivre au-delà de l’Exposition Universelle de 1958 mais sa popularité et son succès en firent rapidement un élément majeur du paysage d’abord bruxellois, puis national et européen. A l’occasion de son 60e anniversaire, l’Atomium célèbre l’Expo 58 au travers de trois expositions regroupées sous le titre de Galaxy 58. Ces expositions prendront place à l’Atomium ainsi qu’au ADAM – Brussels Design Museum (à150m de l’Atomium) et ouvriront leurs portes le 23 mars 2018 jusqu’à la fin de l’année. Par le biais de nombreux documents, photographies, objets et costumes. Réalisée en collaboration avec le Musée de la Mode et de la Dentelle de Bruxelles, cette exposition illustre comment, à la veille du Swinging Sixties, dans un monde en pleine mutation où se confrontent monde ancien et monde nouveau, les visiteurs endimanchés se sont baladés dans l’Expo 58.

Il existe des Brussels Card à 24h / 48h / 72h qui vous donnent accès libre à 39 musées bruxellois et des réductions dans des attractins, commerces, restaurants, bars et clubs et pour des visites guidées. Avec la Brussels Card + STIB, vous profitez durant 24, 48 ou 72h de l’accès illimité aux transports en bus, trams et métros de la STIB en Région bruxelloise. En savoir plus sur Bruxelles.

Jean-Luc Nabet

Tous les textes et photos Jean-Luc Nabet)