13e édition du MAG – Montreux art Gallery du 8 au 12 novembre 2017 au centre des Congrès de Montreux

Montreux_Biennale_2017
Muxiang Kang: Infinit Life

Montreux Biennale 2017

Muxiang Kang: Infinit Life

Le rendez-vous romand des galeries et artistes étrangers, le Montreux art Gallery se présente cette année du 8 au 12 novembre sur une surface de 8000m2 avec deux expositions thématiques: l‘art visionnaire, apparenté à l’art symbolique: art surréaliste, art sacré, art brut, art fantastique avec 30 artistes internationaux spÈcialistes de ce mouvemement artistiques et des musées tels que le musée HR Giger, le musée Naïa, le musée Ernst Fuchs et le D-Maccio Museum. Un nouvel espace est dédié cette anneé au street art avec des oeuvres colorées et urbaines par des artistes qui viennent croiser leurs style et leurs histoires au rythme des Art battles et des workshops animés par l’Association Chromatix. Heures d’ouverture de 10h à 20h, vendredi 10 novembre de 10h à 23h30.

Pour sa 5ème édition, la Biennale de Montreux a présenté une trentaine d’oeuvres d’août à septembre 2017 le long quais de Montreux avec le lac Léman et les montagnes en arrière plan. Exposées durant 3 mois en plein air,  les oeuvres de plus de 2m de haut doivent être réalisées dans des matériaux supportant le soleil, la pluie et le vent. La Biennale de Montreux est également l’occasion de récompenser 2 artistes. Le prix du public décerné à l’artiste qui reçoit le plus grand nombre de votes durant la période d’exposition. L’oeuvre sélectionnée reste exposée à Montreux jusqu’à la Biennale suivante, ce qui correspond à 2 ans d’exposition. L’oeuvre du prix du jury est acquise par la commune de Montreux et reste définitivement exposée dans la commune. Les artistes qui ont été choisis pour le prix du Jury et le prix du Public seront dévoilés lors de la remise des prix qui aura lieu le samedi 11 novembre 2017 à 12h30 sur le salon d’art contemporain MAG – Montreux art Gallery au centre des Congrès de Montreux. En photo l’oeuvre Infinite Life de l’artiste Muxiang Kang de Taiwan fabriquée avec des cables d’ascenseur en donnant vie à un embryon avec du matérial abandonné.