15e Fureur de lire du 23 au 26 novembre avec centre névralgique la Maison de Rousseau de la Littérature (MRL), en vielle ville de Genève

Lydie Salvayre et Melanie Croubalian

Durant quatre jours entièrement gratuits, la Fureur de lire croise les genre et les disciplines, et vous entraîne dans un flux incandescent allant de polars en humour noir, de contes en romans, d’installations plastiques et musicales, d’essais en récits érotiques. Poésie sonore et musique de chambre sont aussi au rendez-vous, ainsi que des sorties littéraires et des textes présentés en primeur. Les générations d’écrivains se mêlent, les grands noms de la littérature s’entrelacent à des auteurs en plein envol.

Les grands comédiens Gérard Darmon (vendredi 24 novembre, 20h, Théâtre de la Madeleine), Mathieu Amalric (vendredi 24, 22h30, Théâtre de la Madeleine) et Julie Depardieu (dimanche 26 novembre, 18h, Société des Arts, Palais de l’Athénée) qui liront tous trois textes d’auteurs romands: Arthur H, poète charnel à la voix rocailleuse (lecture musicale et érotique jeudi 23 novembre, 19h30, Alhambra), Lydia Salvayre, la sublime (samedi 25 novembre, 20h, Théâtre de la Madeleine), le très rock Caryl Férey, l’exquise Monica Sabolo.

Gérard Darmon au Théâtre de la Madeleine

Les trois premiers jours se déroulent dans les librairies, les bibliothèques et la Maison de Rousseau et de la Littérature. Le quatrième explore la Vieille-Ville, avec des escales dans des lieux historiques ou inattendus. Pendant le festival, la MRL accueille une discussion avec la pédagogue Jessica Vilarroig qui nous apprendra comment guérir les refus d’apprendre de nos chères têtes blondes grâce à la littérature; Malax, une performance-lecture de Marie-Jeanne Urech et Frédéric Farine en noir et blanc dynamitant avec humour les codes du polar; Pièces Assemblées, une lecture collective par des étudiants de la HEAD-Genève et de l’institut littéraire suisse, fruit d’un atelier transdisciplinaire vivifiant organisé par le far° Nyon; et C’est quoi le titre?, conférence participative de Fabienne Radi qui s’amuse à confronter les titres d’oeuvres et leurs traductions souvent loufoques en langue étrangère.

Thomas Flahaut, Genevieve Bridel

La MRL servira également de point de départ au rallye littéraire des éditions Encre Fraîche. Rendez-vous de 14h à 15h à la Maison de Rousseau et de la Littérature (40 Grand-Rue, vieille ville). Vous pourrez vous lover – littéralement – dans l’installation Plumule de l’artiste Cassandre Poirier-Simon qui vous entraînera dans un voyage hypnotique et relaxant au creux des mots, ainsi que l’exposition temporaire Amoureux et écrivains: Corinna Bille et Maurice Chappaz, consacrée à la relation épistolaire intense entre les deux célèbres écrivains suisses. C’était également l’occasion de venir à la rencontre de jeunes écrivain dans plusieurs libraries de la Ville de Genève et de Carouge:

Laure Mi Hyun

Le jeune auteur français Thomas Flahaut, né en 1991 à Montbéliard, mais qui vit, étudie et travaille à Lausanne, où il a cofondé le collectif littéraire franco-suisse Hétérotrophes qui nous donne rendez-vous d’ailleurs le 7 décembre au Café littéraire à Vevey. Il nous a présenté Ostwald son premier roman (Editions de l’Olivier), un entretien mené de Geneviève Bridel à la Librairie Nouvelles Pages à Carouge. La librairie Lettres de Chine a accueilli la romancière Laure Mi Hyun Croset qui nous a livré de extraits de  l’ensemble de son oeuvre: Les velléitaires (Éd. Luce Wilquin), quelques-unes de ses hontes tirées de son autofiction Polaroïds (Éd. Luce Wilquin), des fragments de On ne dit pas je (Ed. BSN Press), la biographie d’un ancien toxicomane devenu fondateur d’un label de musique, et enfin l’histoire d’un amour épistolaire, S’encrimer à l’aimer (Ed. BSN Press). Une performance musicale et électrique Volubiles Nudités (Ed Samizdat), texte Alexandre Caldara et Vinz Volanthen à la guitare a animé samedi soir le café Slatkine en vieille ville en nous plongeons dans les bas-fonds de Lisbonne, un paysage magmatique, un monde bruyant et rock’n’roll.

Alexandre Caldara, Vinz Volanthen

A noter le prochain rendez-vous au café Slatkine bar littéraire: Vernissage de « Rire, c’est bon pour la santé » de Gérald Herrmann le 30 novembre de 18h à 20h. A l’heure où les rois se font bouffons et les bouffons se font trucider, Herrmann ne se laisse pas démonter; il contemple le monde avec son regard souvent amusé, parfois énervé, mais toujours décalé. Le présent album est un recueil de ses meilleurs dessins parus ces cinq dernières années dans la Tribune de Genève. Le lecteur devrait y trouver à penser et à pouffer.

L’exposition Amoureux & Ecrivains. Dans l’intimité de Corinne Billet et Maurice Chappaz continue jusqu’au 31 janvier 2018 à la Maison de Rousseau de la Littérature (MRL), en vieille ville de Genève, mardi à dimanche, de 11h à 17h30, entrée libre. Les deux auteurs suisses se rencontrent en 1942. Ils initient dès lors une relation amoureuse, ainsi qu’un échange épistolaire qui perdure jusqu’au décès de Corinna en octobre 1979. De leur amour nomade et non-conventionnel, naît une correspondance de près de 700 lettres qui retrace le travail littéraire, les coups de cœur, les rencontres artistiques, les multiples voyages mais également les colères, les infidélités, les préoccupations du quotidien, l’instabilité financière et l’éducation des enfants. Une matière dense et incroyablement intense sur le lien qu’unit deux êtres portés par une même passion : la littérature

La Fureur de lire est le fruit d’une collaboration entre la Maison de Rousseau et de la Littérature, le Cercle de la Librairie et de l’Édition Genève et les bibliothèques municipales, en partenariat avec la Ville de Genève et avec le soutien de la République et canton de Genève.