Geneva International Film Festival Tous Ecrans, une 23e édition rebaptisée GIFF, du 3 au 11 novembre 2017

Espace des Territoires virtuels

La 23ème édition du GIFF (Geneva International Film Festival) se tiendra du 3 au 11 novembre 2017 à la Maison communale de Plainpalais (Pitoëff), Genève

Jean-Pierre Mocky (cinéaste), Hugues Baudoin (réalisateur)

La 23e édition du Geneva International Film Festival GIFF sous sa nouvelle monture de l’ancienne Festival Tous Ecran plus axé sur la programmation digitale que des longs métrages de cinéma s’est terminé samedi soir par la cérémonie de clôture en son lieu central au Pitoëff. e Festival a réuni cette année plus de 32’000 festivaliers en son Lieu central (Pitoëff), mais aussi au Cinerama Empire, à la salle Arditi, à la salle Kramer de la HEAD-Genève ainsi qu’au Spoutnik – soit une hausse de fréquentation de 6 % par rapport à l’an dernier.

Jean-Pierre Mocky

Ils sont venus explorer la réalité virtuelle à 360°, à travers le port d’un casque de 55 oeuvres digitales venues du monde présentées dans un grand espace « Territoires virtuels » aménagé au rez-de-chaussée de la communale de Plainpalais et dans un dôme géodésique créé par l’artiste genevois François Moncarey.

Le public a pu rencontrer des grands stars du cinéma française, tels que Nathalie Baye, Brigitte Fossey et Jean-Pierre Mocky pour la Première Mondiale du documentaire La Parallèle Mocky par André S. Labarthe ce samedi 11 novembre. Le réalisateur français de 84 ans avec une immense carrière de plus de 50 ans dans le monde cinémathographique francophone, mais toujours aussi dynamique, envisage un nouveau projet de tournage de film dans les mois à venir avec Gérard Depardieu et Vanessa Paradies.

Le palmarès 2017

Shaji Mathew, producteur du Sexy Durga

Jonathan Vinel: Martin pleure

Jérôme Blanquet: Alternation

Le Reflet d’Or du meilleur long métrage a été attribué

Hîm TiVi: Pluie Fine

à Sexy Durga du cinéaste indien Sanal Sasidharan, tandis que Tesnota de Kantemir Balagov a été gratifié d’une mention spéciale du Jury international de longs métrages, présidé cette année par le réalisateur allemand Edgar Reitz. Le court métrage Martin pleure, du jeune réalisateur français Jonathan Vinel, a quant à lui été désigné meilleur film de sa catégorie.

The Sinner de Derek Simonds a été consacré du Reflet d’Or de la meilleure série TV internationale et une mention spéciale a été octroyée à Unité 42, des Belges Annie Carels, Julie Bertrand et Charlotte Joulia. Le Reflet d’Or pour la meilleure oeuvre en réalité́ virtuelle a été décerné à Alteration de Jérôme Blanquet, une mention spéciale a été remise à Alice, The Virtual Reality Play de Mathias Chelebourg et Marie Jourdren.

Prix Hamilton Watches, Abel Ferrara, Emmanuel Cuénod

Abel Ferrara, Emmanuel Cuénod

Enfin, le Reflet d’Or du meilleur vidéoclip est revenu à Pluie Fine (Corine – Polo & Pan Remix), réalisé par le Français Hîm TiVi, et Monsieur Flap de Nicolas Athané et Brice Chevillard été distingué du prix de la meilleur série web, avec une mention spéciale pour Iran #NoFilter de Valérie Urréa et Nathalie Masduraud. La cérémonie de clôture  du 23e GIFF a également été l’occasion pour Emmanuel Cuénod, directeur général et artistique du Festival, de remettre en partenariat avec Hamilton Watches et la maison Olivier Zbinden le Prix Film & Beyond – prix d’honneur du GIFF – au réalisateur et musicien Abel Ferrara, qui a par ailleurs donné un concert live au GIFF, en clôture du Festival, marqué par la musique, avec des performances live et des Dj’s qui se sont également relayés pendant les Nuits Blanches pour faire danser les festivaliers durant neuf jours durant jusqu’aux aurores.

A l’occasion du Geneva International Film Festival a été présenté en première mondiale la nouvelle série vedette de la RTS:

Geneva International Film Festival GIFF RTS

Vincent Kucholl

Geneva International Film Festival 2017

Brigitte Fossey

Geneva International Film Festival 2017

Laura Sepul

Quartier des Banques , dont les premières épisodes vont débuter mi-novembre.

Geneva International Film Festival

Laurine Gilliéron

Une scénario palpitant qui pour cadre l’univers feutré et luxueux de la place financière genevoise: un thriller réalisé par Fulvio Bernasconi sur les zones d’ombre d’une banque privée familiale en six épisodes de 52 minutes à découvrir dès le 16 novembre à 21h15 sur RTS Un. En distribution la grande comédienne française Brigitte Fossey qui aime joué en Suisse et qui a débuté très jeune dans les années 50 dans le film culte Les Jeux Interdits et joué de grands rôles dans les séries télévisées françaises, dans la rôle principale l’actrice belge Laura Sepul, en compagnie de l’acteur et humoriste romand Vincent Kucholl et l’ancienne Miss Suisse Lauriane Gilliéron qui est basée en Californie où elle a tourné en plusieurs feuilletons américains et qui désire jouer un grand rôle de cinéma. Le festival continue avec plus de 170 œuvres, 12 premières internationales 88 premières suisses, un espace de 600m2 entièrement dédié à la réalité virtuelle ainsi qu’une nouvelle section de films sur la musique, un programme professionnel et les Nuits blanches et musicales du jeudi 9 au samedi 11 novembre à la Maison Communale de Plainpalais, Genève.  Des discussions et rencontres avec des personnalités internationales: une soirée exceptionnelle avec l’acteur Jean-Luc Bideau ce mardi 7 novembre. Si vous avez raté la date à Genève, retrouvez la première du film « Jean-Luc Bideau, acteur », en présence de Jean-Luc Bideau et d’Eric Burnand dans le cadre du 40e de Plans-Fixes à Lausanne jeudi 23 novembre à 18h30 à la Salle Paderewski. Projection suivie d’une évocation des 40 ans de Plans-Fixes par Martine Jeanneret et Lova Golovtchiner. Entrée libre

Rendez-vous l’année prochaine pour la 24e édition du GIFF qui aura lieu du 2 au 10 novembre 2018.


Archives: les Editions passées

Reflet d’or au long métrage
Life and a Day du cinéaste
iranien Saeed Roostaee

Reflet d’or pour le court métrage A Man Returned de Mahdi Fleifel

Le Geneva International Film Festival Tous Ecrans du 4 au 12 novembre 2016 à la Maison communale de Plainpalais (Pitoëff), Genève

Le prix Film & Beyond à Apichatpong Weerasethakul

Le Geneva International Film Festival Tous Ecrans a fermé ses portes samedi 12 novembre, avec la Première suisse de Hong Sang-soo: Yourself and Yours et le Palmarès à la maison communale de Plainpalais (Pitoëff).

L’invité d’honneur, le cinéaste et artiste Apichatpong Weerasethakul (en photo à gauche) a reçu le prix Film & Beyond décerné en collaboration avec l’horloger RJ–Romain Jerome, pour l’ensemble de son travail dans les arts audiovisuels.

Reflet d Or l’oeuvre en
réalité virtuelle: Transition de Joost Jordens et Mike von Rotz

Le palmarès a pour sa part consacré le long métrage Life and a Day du cinéaste iranien Saeed Roostaee, le court métrage A Man Returned de Mahdi Fleifel et la série TV The Night Of de Richard Price et Steven Zaillian. Le premier Reflet d’Or pour une oeuvre en réalité virtuelle est décerné à Transition de Joost Jordens et Mike von Rotz. De même que le Reflet d’Or du meilleur vidéoclip revient à Panda (Desiigner) de Paul Geusebroek. La série web Le Bateau de l’Enfer de Julian Nodolwsky et Joachim Barbier a elle aussi été distinguée.

L’association suisse des professionnels du cinéma, le ssfv représentant les collaborateurs techniques et artistiques de l’ensemble du pays a remis les Prix SSFV Mise en Lumière technicien romand 2016 et Prix SSFV Mise en Lumière producteur romand 2016 afin de valoriser les métiers de l’ombre qui contribuent de manière importante à la fabrication des films mais ne sont que trop rarement reconnu,

Pierre André Thébaud

Prix Mise en Lumière, SSFV

au Valaisan Pierre André Thébaud, né en 1954 à Granges, formation de cinéma et production à l’INSAS (Institut National Supérieur des Arts du Spectacle et Techniques de Diffusion, Bruxelles. Depuis 1985 produit, écrit et réalise des documentaires (Les coulisses suisses de la guerre d Algérie (2013) – Les chantiers de Jean-Charles Pellaud (2009) – Voler est un art – (2007) – Les indiens d Alfred Metraux (2002) – Le bathyscaphe – 10 000 mètres sous les mers (2001) – C.F. Ramuz, la beauté sur la terre (1997).

Avec un peu plus de 30 000 festivaliers venus assister aux projections, expérimenter des oeuvres digitales, mais aussi venus participer aux cinq Nuits blanches. Tourné vers l’innovation et la création digitale, le Festival se félicite particulièrement du succès, tant auprès du public que des professionnels, de la première Compétition internationale d’oeuvres en réalité virtuelle. Il se réjouit également de la réussite du premier Geneva Digital Market, soutenu notamment par la SRG SSR, la RTS, Pro Helvetia et l’Office fédéral de la culture. Avec plus d’une centaine de rendezvous organisés entre porteurs de projet numériques suisses et acteurs internationaux du digital, le module New Digital Talents a notamment dépassé les objectifs que le Festival s’était fixés. Coproducteur du programme, Engagement Migros a annoncé mercredi soir le renouvellement de son soutien au New Digital Talents pour deux ans.

Emmanuel Cuénod

Ouverture du Geneva international Film Festival Tous Ecrans ce vendredi 4 au novembre à la Maison communale de Plainpalais (Pitoëff), Genève avec la Premières suisses de Gimme Danger de Jim Jarmusch. En photo le directeur du Festival Emmanuel Cuénod. Au programme jusqu’au 12 novembre pendant neuf jours de films, séries TV, séries web, vidéoclips et expériences en réalité virtuelle, mais aussi cinq Nuits blanches et électroniques. Parmi les incontournables de cette 22e édition, citons une ouverture en fanfare, avec les Premières suisses de Gimme Danger de Jim Jarmusch, mais aussi du film Les beaux jours d Aranjuez de Wim Wenders ou du documentaire Subland sur le groupe Odezenne, un week-end complet dédié à la série télévisée avec notamment deux séries de la Création Originale CANAL+: The Young Pope et la Première Suisse de Jour polaire, en présence de son créateur Måns Mårlind (Bron / Broen / The Bridge) et de l acteur Denis Lavant, la visite des cinéastes Cristian Mungiu (Bacalaureat) et Apichatpong Weerasethakul (lauréat du Prix Film & Beyond), tous deux lauréats de la Palme d’Or à Cannes, ou encore la grande rétrospective consacrée au cinéma 3D. Revisitée par les étudiants de la HEAD – Genève, la Maison communale de Plainpalais sera une fois de plus le lieu central du Festival et accueillera dans sa cour un nouvel espace, le VRoom, pour une immersion totale au coeur du digital. Rendez-vous aussi au Cinerama Empire, au Studio 7, aux Cinémas du Grütli, ou encore à la salle Kramer et à la toute nouvelle galerie d art LiveInYourHead de la HEAD – Genève. (©JLNabet)