70e Festival du film de Locarno du 2 au 12 août 2017

Piazza Grande à Locarno

Le Festival du film de Locarno fête sa 70 édition

Le plus important festival de cinéma suisse aura lieu du 3 au 11 août 2017 à Locarno sur le bord du Lac Majeur dans le canton du Tessin. Le coeur du festival est la Piazza Grande qui accueille chaque soirée 8000 spectateurs pour des projections sur un des plus grands écrans en Europe. Les films, dont la pluparts sont des premières mondiales, internationales ou européennes sont présentés par le réalisteurs ou l’équipe du film.

Le programme spécial «Panorama Suisse» proposera durant le 70e Locarno Festival, des temps forts du cinéma suisse. Découvrez les neuf films sélectionnés par les Journées de Soleure, l’Académie du Cinéma Suisse et SWISS FILMS.

Stephan Eicher

Jean-Stéphane Bron

Jean-Stéphane Bron

Six films documentaires donnent de la visibilité sur l’écran à ce qui reste normalement dans l’obscurité. A la faveur d’une expérience personnelle, Manuel von Stürler plonge les spectateurs dans le monde de l’invisible : «La fureur de voir» cherche à comprendre ce que signifie perdre la vue. Dans «L’opéra de Paris», Jean-Stéphane Bron éclaire les mécanismes à l’œuvre dans les coulisses de l’Opéra de Paris. «A Campaign of Their Own», de Lionel Rupp et Michael Mitchell, révèle le visage du mouvement populaire lancé par les soutiens de Bernie Sanders, candidat à la dernière élection présidentielle américaine. Dans «Almost There», Jacqueline Zünd fait le portrait de trois hommes qui, arrivés à un âge avancé, partent à la recherche de leurs désirs enfouis. «Das Mädchen vom Änziloch», d’Alice Schmid, fait revivre une ancienne histoire de fantômes à la lumière du temps présent. Et «unerhört jenisch» opère un retour aux racines de la tradition musicale yéniche avec Stephan Eicher. Les réalisatrices Karoline Arn et Martina Rieder ouvrent du même coup un chapitre occulté de l’histoire suisse.

Marie Leuenberger

Les personnages de trois fictions luttent chacun à sa façon contre les oppositions internes et externes, et dépassent à cette occasion leurs propres limites. Dans «Miséricorde», de Fulvio Bernasconi, un ex-policier cherche à rétablir la justice et se heurte finalement à ses démons intimes. Dans «Finsteres Glück», de Stefan Haupt, une psychologue fait face à son propre passé le jour où elle doit s’occuper d’Yves, un garçon qui vient de perdre sa famille dans un accident. En 1971, Nora (Marie Leuenberger) s’engage en faveur du droit de vote des femmes dans «Die göttliche Ordnung» et doit avant tout convaincre les autres femmes. Le jury a attribué le «Prix de Soleure» à la fiction de Petra Volpe lors de la 52e édition des Journées de Soleure.

Rendez-vous du cinéma suisse lundi 7 août lors d’une table ronde, à 14h: des critiques de cinéma internationaux réunis au Spazio RSI Magnolia débattront, sous la houlette de SWISS FILMS, de quelques films suisses choisis dans le programme du Locarno Festival.


63e Festival du film de Locarno du 4 au 14 août 2010

Manuel Löwensberg et l’équipe du film: Hugo Koblet – Pédaleur de charme

Chiara Mastroianni

Le week-end a été présenté le film « Hugo Koblet – Pédaleur de charme » sur la vie du grand cycliste suisse en avant première ce vendredi en présence du conseil fédéral Didier Burkhalter avec l’acteur Manuel Löwensberg, le fils de notre conseiller Moritz Leuenberger (l’équipe du film en photo). L’actrice française Chiara Mastroianni (en photo) a reçu le prix d’excellence: « Excellence Award Möet & Chandon » pour l’ensemble de sa carrière.