Ariana, musée suisse de la céramique et du verre, Genève

Le Musée Ariana, Musée suisse de la céramique et du verre, proche du Palais des Nations, a été fondé par Gustave Revilliod (1817-1890), un homme ouvert au monde, collectionneur avisé, voyageur infatigable, homme de lettres et philanthrope éclairé. Gustave Revilliod constitua un ensemble étonnant d’oeuvres, d’objets et de livres, pour lequel il fit construire cet écrin somptueux d’inspiration italienne. Il le baptisa Ariana en mémoire de sa mère: Ariane De la Rive (1791-1876) et l’ouvrit à tous dès 1884.

Décédé au Caire, ce grand mécène légua à la Ville de Genève son musée avec ses collections, ainsi que l’immense domaine de Varembé qui l’entourait. Le domaine de Varembé, qui s’étendait à l’origine jusqu’au lac, accueille en 1904, le Jardin botanique de Genève et en 1937 le Palais des Nations. Le mausolée de Gustave Revilliod, qu’il souhaitait au pied d’un bosquet de chênes, se trouve aujourd’hui du côté du parc de l’ONU.

Photos à gauche: Musée Ariana, vue sur le Palais des Nations / Musée Ariana, intérieur

Tois nouvelles expositions du 11 décembre 2020 au 4 avril 2021 au Ariana, Musée suisse de la Céramique et du Verre, Genève

Chrysanthèmes, dragons et samouraïs: la céramique japonaise du Musée Ariana

Cette nouvelle grande exposition temporaire (quatrième volet du cycle L’Ariana sort de ses réserves) du Musée met en lumière sa collection de céramique japonaise. Avec près de 800 pièces, datant du milieu du 17e au début du 20e siècle, le Musée Ariana conserve l’une des plus importantes collections suisses. Ce corpus se distingue par l’omniprésence et la foisonnante diversité des décors peints. Exposé pour la première fois dans sa quasi-intégralité, cet ensemble remarquable permet de suivre l’évolution passionnante des techniques et des styles (bleu et blanc, Imari, Kakiemon, Nabeshima, Satsuma ou Kutani) au pays du Soleil-Levant. Les principaux centres de production représentés offrent un vaste panorama de la céramique japonaise. Entre influence étrangère et tradition, ces objets d’usage quotidien ou d’apparat, figurines et oeuvres monumentales sont conçus en majorité pour le marché étranger. Depuis leur importation en Europe au 17e siècle jusqu’aux Expositions universelles du 19e siècle, ils n’ont cessé de fasciner les Occidentaux.

  • Visites publiques les dimanches 17 janvier, 7 février, 7 mars, 18 avril, 2 mai, 6 juin, 5 septembre 2021 à 11h
  • Visites thématiques dimanche 24 janvier à 14h: Luxuriance des décors Satsuma – dimanche 28 février à 15h: Le défi d’Arita, entre prestige et production courante – dimanche 21 mars à 14h: Les échanges commerciaux avec le Japon du 17e au 19e siècle, difficultés et bénéfices – dimanche 25 avril à 15h: Les expositions universelles et les céramiques monumentales. – dimanche 9 mai à 15h: La vie quotidienne japonaise au 19e siècle à travers des figurines chatoyantes – dimanche 20 juin à 15h: Les influences et les échanges entre la Chine et le Japon
  • Colloque: Collectionner le Japon à l’ère Meiji vendredi 16 avril, gratuit, sur inscription dans la limite des places disponibles

Uwe Wittwer, Aiko Watanabe, Jürg Halter: La Maison imaginaire

Avec La Maison imaginaire, le Musée Ariana s’ouvre au métissage artistique en convoquant dans la même exposition le cinéma, la peinture, la céramique et la poésie. Trois artistes, à la démarche originale, sont ainsi conviés. Le peintre Uwe Wittwer, la céramiste Aiko Watanabe et le poète Jürg Halter croisent leur pratique et leur regard en partant d’une même source d’inspiration, un film culte
japonais dont le protagoniste est un potier. Le point de départ de cette nouvelle exposition est le film culte de Kenji Mizoguchi (1898-1956): Contes de la lune vague après la pluie (en japonais : « Ugetsu monogatari ») de 1953. Ce film relate l’histoire d’un potier et de sa famille au 16e siècle. Sur fond de guerre civile, ce conte romantique, situé au bord du lac Biwa, filmé comme une peinture en noir et blanc, mêle réalité et esprits, amour, ambition et perte.

  • Visites commentées les dimanches : 24 janvier et 7 mars 2021 à 15h ; 28 février et 4 avril 2021 à 11h (visites gratuites, entrée à l’exposition payante sauf le premier dimanche du mois)
    Projection publique dimanche 24 janvier 2021 à 16h : Kenji Mizoguchi, Contes de la lune vague après la pluie (1h37), gratuite, dans la limite des places disponibles, inscription obligatoire
    Jürg Halter – Poésie & musique samedi 6 février 2021 à 16h, précédée d’une visite à 15h30, performance et visite gratuites, inscription obligatoire.

Uwe Wittwer: Les Ecrins de la colère dans les douze vitrines de la galerie

Dans ce second projet d’Uwe Wittwer, l’univers de l’artiste suisse prend sa source dans le cinéma et propose un dialogue entre ses oeuvres peintes sur plaques de verre, placées en fond de vitrine, et des perroquets en porcelaine allemande des 18e et 19e siècles sélectionnés par l’artiste au sein des collections du musée. Les précieux volatiles, objets de luxe exotiques conçus pour orner les intérieurs des princes et des rois européens, sont ici détournés comme évocation de la faune de la jungle amazonienne. Mis en scènes dans les douze vitrines de la galerie l’Ariana, ces écrins distillent en effet l’atmosphère sulfureuse qui imprègne le film de Werner Herzog « Aguirre, la colère de Dieu » (1972).

  • Visites commentées 24 janvier à 11h et 21 mars 2021 à 15h et 4 avril 2021 à 15h30 (visites et entrée gratuites)

Projection publique dimanche 21 mars 2021 à 16h: Werner Herzog, Aguirre, la colère de Dieu (1h35),  gratuite, dans la limite des places disponibles, inscription obligatoire

En savoir plus.

Musée d’Ariana: A vivre les richesses du musée chez soi

Exposition: Chrysanthèmes, dragons et samouraïs consacré à la céramique japonaise: Découvrez les coulisses de la restauration d’une coupe Nabeshima (porcelaine japonaise) et d’une figurine japonaise du 19e par la conservatrice-restauratrice du Musée Ariana, Sandra Gillioz, À découvrir en vidéo ICI. Les Écrins de la colère: L’artiste Uwe Wittwer présente une série d’œuvres originales dans les vitrines de la galerie du musée. Écoutez-le s’exprimer sur le processus qui l’a mené à mettre en place Les Écrins de la colère. À découvrir en vidéo en anglais et allemand, ICI.

Depuis le printemps, les collaborateurs-trices du Musée Ariana proposent chaque semaine une recette de cuisine de leur cru associée à une pièce de la collection, partagées sur la toile. Cette série inédite propose un voyage à la fois culinaire et artistique: la grande variété des plats s’associe à la découverte de nombreuses pièces de la collection, mixant technique, époque et origine, en savoir plus

Archives: les Expositions passées

En noir et blanc ou en couleurs?, exposition temporaire du 30 juin au 1er novembre 2020, Ariana, Musée suisse de la Céramique et du Verre, Genève

Le Musée Ariana a tout d’abord sollicité le public à choisir les huit pièces qui en formeront la colonne vertébrale. A partir de celles-ci, Anne-Claire Schumacher, commissaire et conservatrice en chef, a imaginé un ensemble cohérent, avec comme fil conducteur, la couleur. Noir, blanc, rouge…, la couleur est indissociable de l’histoire de la céramique. Le large éventail chromatique contraint la commissaire à opérer des choix. Elle se concentre sur les couleurs primaires et franches : la blancheur immaculée de la porcelaine, le noir profond de la terre manganèse, le pourpre de Cassius, le cuivre qui donne à la fois le rouge et le turquoise. Au-delà de l’esthétique évidente des œuvres exposées et de la poésie qui s’en dégage, la scénographie exprime toute l’ambivalence de cette année particulière – une forme d’allégorie –, le passage du noir et blanc à la couleur, faisant appel à notre libre arbitre sur le devenir de notre société. On notera que la collection de céramiques contemporaines du Musée Ariana est composée d’environ 4000 pièces conservées dans les réserves. Cette exposition offre l’opportunité au public de découvrir ces œuvres, pour certaines encore jamais exposées, sous un nouvel éclairage. Cette exposition vient remplacer au pied levé « Pièces à problèmes. Richard Slee et Robert Dawson, Twenty-Twenty », reportée à une date ultérieure, face à l’impossibilité des œuvres et des artistes de voyager.

ainsi que l’exposition Théières en goguette jusqu’au 1er novembre 2020. En savoir plus.

Meissen – Folies de porcelaine, trésors dévoilés de collections suisses jusqu’au 6 septembre 2020, Ariana, Musée suisse de la Céramique et du Verre, Genève

Cette exposition propose une plongée dans la grande aventure que fut la découverte, en Europe, de la porcelaine. Mille ans après la Chine, le premier objet créé dans ce matériau précieux voit le jour, à Meissen (Allemagne), au début du 18e siècle, et cela au gré de multiples aventures – rocambolesques parfois et certainement romanesques. La chaîne Youtube du Musée Ariana vous donne à voir et à entendre des films courts, des interviews, ou encore une retransmission de conférence. Suivez la web-série sur les secrets de l’exposition Meissen – Folies de porcelaine, ICI.

Johan Tahon. REFUGE/SILENCE du 28 septembre 2019 au 5 avril 2019 dans l’espace dédié à la création contemporaine, Ariana, Musée suisse de la Céramique et du Verre, Genève

En collaboration avec la galerie Kunstforum à Soleure. Johan Tahon, artiste belge de renommée internationale, présente un travail fort et engagé qui révèle son attachement profond au matériau céramique. La sculpture céramique de Johan Tahon (Belgique, 1965) est puissante et expressive. Si elle se développe de manière originale et personnelle, elle trouve d’abord son ancrage dans les oeuvres et les mythes du passé. Ses figures visent à l’essentiel, elles ne cherchent pas à séduire ni à tromper ; elles expriment la densité et la complexité de la condition humaine. Les stigmates du moulage, les trous qui induisent une perméabilité entre l’intérieur et l’extérieur, le badigeon d’émail immaculé sont autant de marques d’identité d’une oeuvre qui oscille entre rusticité et raffinement, murmure et silence. Cette exposition met en scène, dans une mystique universelle, moines et vases de pharmacie ou albarelli, anges et démons, mais également nos frères et soeurs de terre. Ses personnages expriment tant les émotions de l’artiste qu’ils reflètent la complexité du monde. Ses oeuvres interpellent, peuvent déranger parfois mais ne laissent jamais indifférentes. Passionné de majolique italienne et de faïence hispano-moresque, collectionneur lui-même, Johan Tahon s’immisce jusque dans les vitrines de faïence ancienne du Musée Ariana, dans un riche dialogue entre histoire et art contemporain. Ouvert de mardi au dimanche de 10h à 18h, fermé le lundi. Entrée libre jusqu’à 18 ans et le premier dimanche du mois.


D’Argile, spectacle pluridisciplinaire de la Cie_Avec vendredi 14 juin à 19h, samedi 15 juin à 18h, dimanche 16 juin à 16h à l’Ariana, Musée suisse de la Céramique et du Verre, Genève

Exposition temporaire musée suisse de la céramique et du verre Genève

Exposition Mur, Ariana

Une suite de monologues interprétés par des étudiants de l’Université Ouvrière de Genève. Ces textes, écrits à partir de leurs témoignages, prennent pour point de départ leur relation à un objet. Ils révèlent le lien intime entre les parcours de vie et l’histoire des pièces choisies. Conception et mise en scène: Alexandre Simon et Cosima Weiter, musique: Clive Jenkins, vidéo: Alexandre Simon, lumière: Philippe Maeder. D’Argile est un projet théâtral mené tout au long de la saison 2018 – 2019, en collaboration avec l’Université Ouvrière de Genève et le Musée Ariana.

Mur / Murs Jacques Kaufmann: architectes céramiques du 17 mai au 10 novembre 2019 à l’Ariana, Musée suisse de la Céramique et du Verre, Genève

Exposition temporaire Musée Ariana, Genève

Mur de Jacques Kaufmann, Musée Ariana

Avec Jacques Kaufmann (France / Suisse, 1954) et ses MUR/murs, c’est la première occasion pour le Musée Ariana de se déployer dans le parc. Le plasticien et céramiste développe depuis plus de vingt ans, à travers le monde, des installations architecturales et monumentales dont le point de départ est la brique. À partir de ce module fondamental à l’échelle de la main de l’homme, il inscrit ses projets dans le paysage. L’exposition du Musée Ariana s’implantera tout d’abord dans le parc. Un des murs «entrera» dans le musée pour conduire ensuite le visiteur aux espaces du sous-sol. Au coeur de la Genève internationale, cette exposition interroge avec pertinence le mur ; qu’il soit barrière ou protection, permanent ou éphémère, le mur est d’abord un ouvrage fait par l’homme pour rassembler ou exclure. Vernissage le jeudi 16 mai, 19h.


Théières en goguette, naissance et évolutation d’un art de vire du 21 juin 2019 au 13 septembre 2020 à l’Ariana, Musée suisse de la Céramique et du Verre, Genève

Exposition temporaire musée suisse de la céramique et du verre GenèveNée au début du 16e siècle en Chine, la théière va connaître une diffusion fulgurante. Elle parvient en Europe par le biais des grandes Compagnies des Indes orientales, de puissantes entreprises commerciales. Plus qu’un simple objet utilitaire, aujourd’hui bien connu dans nos contrées, la théière représente un art de vivre et répond à des habitudes et des coutumes qui se propageront dans les couches sociales les plus élevées. Son usage s’imposera plus largement tout au long du 18e siècle. Cette exposition, conçue par la médiation culturelle, fait aussi appel à vos sens. Outre la vue, l’odorat rarement convié dans les musées est sollicité, sans compter quelques activités autour du goût. La diversité des styles, des décors ou des éléments ajoutés – prises, goulots ou anses – révèlent une mode en perpétuelle évolution.

Vernissage jeudi 20 juin à 19h. Visite commentée le dimanche 23 juin à 14h (gratuit, sans réservation).


Gustave Revilliod (1817-1890), un homme ouvert au monde du 2 novembre 2018 au 11 avril 2019 à l’Ariana, Musée suisse de la Céramique et du Verre, Genève.

Exposition temporaire musée Ariana Genève 2019

Vitrine dédiée à Ariana, mère de Gustave Revilliod

L’exposition, Gustave Revilliod (1817-1890), un homme ouvert au monde, évoque le musée du 19e siècle en rassemblant d’étonnantes oeuvres aujourd’hui réparties dans les musées et bibliothèques publics genevois. Peintures et sculptures, horlogerie et bijoux, armes, médailles, mobilier, céramique, verre, vitraux, curiosités ramenées de son voyage autour du monde, sans oublier une imposante bibliothèque : la collection de plus de 30’000 pièces réunie par Gustave Revilliod est impressionnante. Elle parcourt les époques, les continents et les techniques. La fortune constituée au fil des générations de ses parents Philippe Revilliod (1786-1864) et Ariane De la Rive (1791-1876) a permis à Gustave Revilliod de vivre de ses rentes. Après ses premiers voyages en Europe et à Alger, puis une rencontre marquante avec l’Égypte, où il se rendra à quatre reprises, il parcourt les contrées plus lointaines lors de son périple autour du monde de 1888-1889, à un âge déjà avancé. Il relate dans ses lettres ses impressions de l’Inde, de Ceylan, de la Chine et du Japon.

Exposition temporaire musée Ariana Genève 2019

Bustes de Gustave Revilliod et de sa mère Ariana

Au cours de sa vie, Gustave Revilliod a cumulé les fonctions publiques et honorifiques. Membre de diverses sociétés savantes en lien avec l’art, l’histoire et l’archéologie, il s’intéresse à la gestion de sa commune du Petit-Saconnex et siège au Grand Conseil. Il est également délégué par la Confédération à l’Exposition universelle de Vienne et à l’ouverture du canal de Suez. L’hôtel particulier du 12 rue de l’Hôtel de ville s’avérant à la longue trop exigu à la fois pour accueillir la collection de Gustave Revilliod et pour recevoir les visiteurs désireux de l’admirer, ce dernier conçoit le projet d’édifier son propre musée. Il fait appel à l’architecte Émile Grobéty (1844-1906) qu’il emmène en voyage d’étude en Italie afin d’imaginer le futur musée, dans un style éclectique néo-Renaissance et néobaroque où l’influence de l’architecture palatiale italienne prédomine. Jacques-Élysée Goss (1839- 1921) poursuivra l’édification de ce bâtiment. L’exposition vous permet dans une juxtaposition d’oeuvres de toutes techniques et époques de découvrir l’homme, humaniste, érudit et curieux.

Exposition temporaire musée Ariana Genève 2019

potiche japonaise de la manufacture Fukagawa

En photo: en première plan la potiche japonaise de la manufacture Fukagawa à Arita, prix d’honneur à l’Exposition universelle de Paris en 1878 et en arrière plan la jardinière murale de Théodore Deck (1823-1891), acquise par Revilliod lors de l’Exposition universelle de Vienne de 1873 afin d’orner la salle des Etrusques.

Visites thématiques: 3 mars 2019: Revilliod et la fascination de l’Orient – 5 mai 2019: Le Musée Ariana, héritage d’un musée et d’un parc. Colloque: L’Héritage de Revilliod vendredi 8 mars, de 10h à 18h, gratuit, sur inscription: adp-ariana@ville-ge.ch (jusqu’au 6 mars 2019).


Come on Baby light my fire, double regard sur la collection de céramique contemporaine du Musée Ariana du 2 novembre 2018 au 11 avril 2019 à l’Ariana, Musée suisse de la Céramique et du Verre, Genève.

Exposition temporaire musée Ariana Genève 2019

photo de l’ancienne salle Revilliod, prise avant 1895

Exposition temporaire musée Ariana Genève 2019

Exposition 2019: Come on Baby Light My Fire

Dans l’ancienne salle Revilliod (photo du musée au temps de Gustave Revilliod, avant 1895 exposée dans le cadre des deux expositions), Come on Baby light my fire met en scène des œuvres issues des collections contemporaine. En écho à l’esprit du fondateur du musée,  le choix des œuvres de Roswitha Schild, historienne de l’art, et Hanspeter Dähler, galeriste s’est porté sur les donations faites au fil du temps par des collectionneuses et collectionneurs, mécènes généreux, artistes ou encore institutions, illustrant la diversité et l’étendue de la création contemporaine, tant sur le plan formel que technique. Ils ont porté leurs choix aussi bien sur la sculpture que sur le récipient céramique, privilégiant des concepts artistiques clairs et un haut niveau qualitatif, dans l’espoir et le but d’instiller aux visiteuses et visiteurs de l’exposition une flamme passionnée pour le cosmos céramique. Visite commenté le dimanche 3 mars à 14h.

Aimer d’Amour, une ode à la nature du 14 février au 14 mars 2019 au Musée Ariana, musée suisse de la céramique et du verre, Genève

Un projet artistique pluridisciplinaire en collaboration avec la Fondation Cap Loisirs. Vernissage jeudi 14 février, 19h, bal de la Saint-Valentin à 20h15 avec Al Toque Mestiyo, à découvrir et à danser sur les sons et rythmes d’une musique revisitée du folklore et de la culture latino-américains.


Assiette parlante. Décors historiés imprimés sur faïence fine au 19e siècle 10 février 2017 au 9 septembre 2018 au Musée Ariana, Genève

Exposition temporaire Musée Ariana, Genève

Assiettes parlantes

Le Musée Ariana possède une centaine d’assiettes parlantes en faïence fine française et suisse romande. Véritable phénomène de mode au 19e siècle, les assiettes en faïence fine dites «parlantes» comportent un décor historié et légendé. Les sujets sont extrêmement variés: la vie militaire, la chasse, les monuments ou les mœurs de la société urbaine et rurale française. Fables, rébus, proverbes et chansons populaires sont également représentés ou inscrits sur ces pièces souvent satiriques ou caricaturales. Le fond des assiettes est aussi bien orné de vignettes solennelles à l’image d’une France glorieuse – commémoration de hauts faits militaires ou exaltation patriotique –, que de scènes humoristiques, moins flatteuses, où hommes, femmes, bourgeois, paysans ou étrangers sont tournés en dérision. Personne n’est épargné!


François Ruegg Statuts | Statues du 15 septembre 2017 au 4 mars 2018 au Musée Ariana, Genève

Exposition temporaire Musée Ariana, Genève

Exposition Statuts | Statues de François Ruegg

Le céramiste et plasticien suisse François Ruegg (1954) interroge le rapport complexe du socle à l’oeuvre d’art. À travers l’histoire, le « statut » élitaire de la figure représentée, qu’il soit social, intellectuel ou politique, est fonction de la hauteur et de la typologie du socle sur laquelle elle est juchée. A l’occasion de cette exposition, l’artiste propose, dans une série de sculptures monumentales en porcelaine, réalisées à Jingdezhen (Chine), de revisiter le binôme socle-statue.
Bustes, mais également objets de séduction ou même de rebut sont dotés d’un piédestal approprié. De plus, afin de créer une distance – ou de conserver une part de mystère – il dissimule sous un voile les hommes et les choses. Si François Ruegg se garde de livrer un message ou de se poser en moralisateur, il est difficile de ne pas déceler dans sa démarche un regard critique sur une société de plus en plus narcissique, fondée sur l’apparence jusqu’à en perdre son âme. Vous laisserez-vous à votre tour statufier dans cette malicieuse et surprenante exposition ?


Exposition temporaire Musée Ariana, Genève

Verre émaillé et poterie suisses 17e-19e siècles

Schnaps & rösti: Verre émaillé et poterie suisses 17e-19e siècles du 9 juin 2017 au 18 février 2018 au Musée Ariana, Genève

Le Musée Ariana poursuit son cycle d’expositions centrées sur ses collections. « L’Ariana sort de ses réserves III » se penche sur l’identité suisse, avec son riche corpus de poterie et de verre de Suisse alémanique. D’un côté se déclinent les plats à rösti et autres terrines en terre cuite décorés aux engobes sous glaçure, de l’autre les flacons à schnaps et gobelets en verre blanc ou coloré, rehaussés d’émaux polychromes.

Exposition temporaire Musée Ariana, Genève

Les ateliers de poterie se concentrent principalement à Langnau, Blankenbourg, Bäriswil ou Heimberg ; le verre est estampillé d’une appellation Flühli qui devra être nuancée. Si les techniques et les formes diffèrent, les motifs iconographiques se croisent et se répondent. Fleurs, animaux, motifs héraldiques et figures de genre animent une vaisselle élaborée pleine de fraîcheur. Des dictons religieux, patriotiques ou galants rehaussent souvent le décor ; ils permettent de mieux appréhender la vie quotidienne dans les campagnes bernoises et dans la vallée de l’Entlebuch.


Archives: les Expositions passées

Musée Ariana Genève Exposition temporaire

Fang Lijun, artiste chinois

Musée Ariana Genève exposition temporaire

Exposition de porcelaine et de peinture de Fang Lijiun

Fang Lijun – Espaces interdits du 11 novembre 2016 au 2 avril 2017 au Musée Ariana, Genève

Fang Lijun (Chine, 1963, en photo à droite) est une figure majeure de l’art contemporain, ses oeuvres sont présentes dans d’importantes collections en Chine et dans le monde. Depuis quelques années il développe à Jingdezhen, berceau de la porcelaine, des recherches qui remettent en question et font évoluer son travail de sculpture, moins connu mais tout aussi remarquable que ses travaux graphiques.

Cette exposition axée sur le volet céramique, sera complétée par des oeuvres graphiques.

Musée Ariana Genève

Exposition de porcelaine et de peinture de Fang Lijiun

Son travail graphique est fondé
sur l’autoportrait: ses dessins, gravures et peintures sont peuplés de personnages au crâne rasé clonés à l’infini, grimaçant dans un cri silencieux ou nageant dans – ou contre? – le courant? Dans le travail céramique, Fang Lijun explore la porcelaine, ce matériaux ancestral d une grande exigence technique, avec rigueur, passion et originalité, comme un moyen d expression. La brique étant la base il cherche le point critique le seuil de la destruction montre toute la beauté de la fragilité avec des détails exceptionnels. Cette exposition, la première personnelle d’un artiste Chinois, vous invite au voyage grâce aux relations privilégiées du Genevois Pierre Huber (galerie Art & Public), grand spécialiste de la scène artistique chinoise contemporaine.


Passionnément céramique – Collection Frank Nievergelt du 8 avril au 25 septembre 2016 au Musée Ariana, Musée suisse de la céramique et du verre, av. de la Paix, Genève

Exposition temporaire Musée Ariana Genève

Collection Frank Nievergelt

Exposition temporaire Musée Ariana Genève

Collection Frank Nievergelt

Depuis quarante-cinq ans, Frank Nievergelt, historien de l’art avisé et collectionneur passionné, constitue avec discernement un ensemble qui s’élève aujourd hui à plus de neuf cents céramiques d artistes contemporains. Cet impressionnant corpus illustre la qualité et la diversité de la scène céramique internationale au cours des trois dernières décennies du 20e siècle. Outre le traditionnel domaine du contenant, largement représenté, la sculpture, figurative ou non, ou encore l’installation sont bien documentés. 21/4 Table ronde: Collectionneurs et collections, passion ou addiction? 19h. Entrée libre. 10/4 Visite commentée. 15h. En présence du collectionneur. Ouvert de mardi au dimanche de 10h à 18h, fermé le lundi.