Déclic(s). L’Art de photographier le Sport du 25 mai au 19 novembre 2017 Le Musée Olympique, Lausanne

Parc Musée OlympiqueUne sélection de 18 clichés historiques noir et blanc. Les coups de coeur du fonds Images du CIO sont exposés dans le Parc olympique
Anamorphose

Anamorphose sur la façade du Musée

Le Musée Olympique de Lausanne propose un programme dédié à l’art de la photographie sportive.

  • Au premier plan, une exposition majeure, Who Shot Sports: Une histoire photographique de 1843 à nos jours. Les photographies exposées ont été sélectionnées non pas en raison de leur importance dans l’histoire du sport, mais parce que ce sont des images esthétiquement fortes. Divisée en neuf sections thématiques et regroupant des exemples des premières procédés photographiques ainsi que des dernières technologies numériques, cette exposition couvre un large éventail de sports immortalisés par plus de 170 photographes internationaux. Exposition itinérante proposée par le Brooklyn Museum de New York, résultat du travail de recherche de l’historienne de la photographie Gail Buckland. Au Niveau 1 du Muse Olympique. (entrée payante). Plus d’info

    Rio 2016

    L’Art de photographier le sport au 2e étage

  • A la Galerie, niveau +2 retrouvez une rétrospective de Rio 2016: à travers l’objectif de quatre photographes: Mine Kasapoglu Puhrer (TUR), David Burnett (USA), Jason Evans (USA) et John Huet (USA), entrée libre. Une femme et trois hommes qui ont sillonné pendant trois semaines la ville de Rio et les sites olympiques; les zones d’entraînement et de préparation des athlètes, jusqu’aux terrains de compétitions encore vides de spectateurs. Plus d’info

Week-end spécial – Image sportive les 2 et 3 septembre 2017

David Burnett présentant le premier prix

Timea Bacsinzky, grande joueuse de tennis et David Burnett, grand photographe

Le Musée Olympique a invité le public à pendant deux jours à venir dialoguer avec de prestigieux photographes sportifs. Au programme des rencontres inédites, des projections en avant-première en présence des réalisateurs, des ateliers interactifs pour la famille, des expositions commentées…Les plus grands photographes de sport ont été présents: David Burnett, star mondiale de la photographie sportive multi-primé qui a couvert la totalité des Jeux Olympiques d’été depuis ceux de Los Angeles 1984. Il est également le Président du jury de notre concours photographique « Mon terrain de sport improvisé ». Le Concours qui s’est déroulé du 25 mai au 11 juillet 2017 a visé surtout les jeunes photographes à porter un regard sur le sport au dehors du stade et des infrastructures sportives. Le jury a été frappé par la qualité des 2000 photos reçues, dont les 3 gagnants ont été présenté en présence de la star du tennis vaudoise Timea Bacsinzky. Le premier prix a été attribué à Julien Thore: La fille d’Icar: qui voit dans cette fille volant/nageant en brasse suspendue au-dessus du paysage un symbole pour le surpassement de sois. Le 2e prix à Fred Trobrillant: Haute voltige qui montre le sport plein d’imagination sur un terrain improvisé. 3e prix à Nicolas Da Silva Dias: Partie de cricket improvisée (Inde 2012).

Musée Olympique Lausanne

Gérard Uféras, photographe-artiste français

Le public a pu assister aux présentations commentées en images, aux interviews et projections-conversation avec: Lucy Nicholson, senior Staff photographe chez Reuters, possiblement l’une des photographes de sport féminines les plus connues au monde, elle est la vedette du film « One Shot ». Bob Martin, grand vainqueur de plus d’une soixantaine de prix internationaux, il a capturé certain des plus beaux clichés du sport au cours des 15 dernières éditions des Jeux Olympiques d’hiver et d’été. Yonathan Kellerman, photographe indépendant et réalisateur en documentaire d’origine canadienne, il est spécialiste du sport paralympique et anime de nombreux ateliers. Gérard Uféras : Photographe-artiste français, Gérard Uféras explore dans une série de portraits la passion commune qui anime sportifs de haut niveau et amateurs.

Breno Silveira, en présence de Francis Gabet, directeur du Musée Olympique

Autre grand rendez-vous du weekend événement : La projection en avant-première européenne du film officiel des Jeux Olympiques de Rio 2016 en présence du réalisateur brésilien Breno Silveira, samedi 2 septembre à 18h30 à l’Auditorium du Musée Olympique: Jours de Trêve, un portrait original de l’expérience olympique brésilienne. Ce film documentaire chargé d’émotion relate l’histoire unique des Jeux Olympiques d’été de 2016 en mettant l’accent sur les expériences vécues par des personnes d’horizons divers qui ont contribué à leur succès : du chauffeur de taxi à l’athlète star, de la danseuse de la cérémonie d’ouverture à Popole, membre de la première équipe olympique des réfugiés. C’est un récit sur la ville dynamique de Rio de Janeiro, et ses habitants les cariocas, à un moment marquant de son histoire, dans un contexte de crise économique, politique et environnementale, une ville qui relève le défi et accueille des visiteurs du monde entier dans une célébration inoubliable de l’amitié, de l’excellence et du respect. Ce film produit par Conspiração Filmes est un puissant manifeste qui montre à quel point les valeurs olympiques sont importantes dans notre société moderne. Ce film s’insère dans la liste des documentaires, produits depuis le début du 20e siècle pour chaque édition des Jeux Olympiques et désigné “film officiel” par le CIO. Au fil des décennies, des réalisateurs internationaux accomplis – comme Milos Forman, Bud Greenspan, Kon Ichikawa, Claude Lelouch, Sergey Miroshnichenko, Leni Riefenstahl et Carlos Saura – ont été inspirés par le Mouvement olympique et ont repoussé les limites du traditionnel documentaire olympique pour explorer de nouvelles stratégies narratives et approches esthétiques et produire un film puissant dans le cadre de l’héritage cinématographie des Jeux Olympiques.