Nouveau cycle d’expositions du 11 octobre 2017 au 4 février 2018 au MAMCO – Musée d’art moderne et contemporain, Genève

GVA JFK, exposition collective

Le nouveau cycle d’expositions du MAMCO , Musée d’art moderne et contemporain à Genève est consacré à William Leavitt: Artistes fictifs et explore les modalités du récit.

William Leavitt au Mamco à Geneve

Le MAMCO consacre cet automne une première rétrospective européenne à William Leavitt (né en 1941, Washington), figure historique de la scène de Los Angeles. Déployée sur l’entièreté du premier étage, cette exposition réunit des oeuvres échelonnées entre 1970 et aujourd’hui. A travers des installations, des dessins et peintures, des pièces de théâtre et des performances sonores, Leavitt revient sur la production de l’imaginaire occidental qu’impose, depuis l’aprèsguerre, « l’usine hollywoodienne ». Par sélection d’éléments de décor, isolation et recombinaison de fragments issus d’une culture quotidienne qui cache souvent un ordre social et politique conservateur, l’artiste retourne les représentations comme un gant, les rend visibles comme autant de cadres conceptuels dans lesquels les histoires (celles de la fiction comme celles de notre vie), viennent s’inscrire.

Si William Leavitt déconstruit les codes du cinéma et de la mise en scène, le récit est également au centre du mouvement du Narrative Art. La dimension fictionnelle est encore présente dans la pratique de General Idea, dont l’exposition en forme d’enquête transversale est prolongée, et au coeur d’un projet consacré aux artistes fictifs par David Lemaire et de plusieurs nouveaux ensembles monographiques, tels ceux d’Adrian Piper et de Martha Rosler, réunis respectivement par Elise Lammer et Sophie Costes.

En parallèle plusieurs expositions:

General Idea, Photographs (1969–1982) organisée par Paul Bernard et Lionel Bovier est prolongée. Formé par AA Bronson (né en 1946), Jorge Zontal (1944-1994) et Felix Partz (1945- 1994), le collectif canadien General Idea a produit l’une des oeuvres les plus marquantes des années 1970-1980. Avec un sens aigu de l’ironie, prenant à revers le glamour des images populaires, l’idéologie des médias de masse et les poncifs véhiculés par le monde de l’art, leur travail se déploie sur une multitude de médiums. Chaque oeuvre s’appréhende dans une relation d’interdépendance aux autres, comme les pièces d’un puzzle en constante reformation.

L’exposition le Narrative Art qui s’attache à présenter un mouvement artistique qui émerge au tournant des années 1970 et qui se caractérise par l’emploi de la photographie de manière
documentaire ou conjugué à du texte. Cette approche analytique, en lien avec le développement de l’art conceptuel dans les années 1960, se développe ensuite indépendamment pour explorer
les formes du récit.

L’exposition Artistes fictifs rassemble  des oeuvres dont les auteurs demeurent cachés – plus ou moins hermétiquement – derrière des pseudonymes ou des hétéronymes.


Lionel Bovier, directeur
du Mamco

GVA JFK, exposition collective

Récit d’un temps court, la première séquence d’expositions programmée par Lionel Bovier, directeur du Mamco (en photo à gauche) dès mardi 31 mai au 4 septembre 2016 Mamco, Musée d art moderne et contemporain, Genève

L‘exposition s’est tenu du 1er juin au 4 septembre 2016. Elle a présenté GVA<->JFK, une exposition collective revenant sur le dialogue entre les scènes artistiques genevoise et new-yorkaise pendant le années 1980 et 1990 au 4e étage (photo). De nouveaux accrochages avec plusieurs ensembles monographiques inédits, dont Renée Green, Larry Johnson, John Miller ou encore Charlotte Posenenski. Des collection(s): Siah Armajani – Guy de Cointet – Gordon Matta-Clark – Maria Nordman – Jim Shaw – Xavier Veilhan – Franz Erhard Walther et de nouveaux ensembles monographiques: Renée Green – General Idea – Larry Johnson (programme off 50JPG) – Sherrie Levine – John Miller – Charlotte Posenensk