Yoshikawa Masamichi – Architectures du 6 septembre au 15 octobre 2017 à la Fondation Baur, Musée des Arts d’Extrême-Orient, Genève

Moniqe Crick, directrice du Musée Baur, Yoshikawa Masamichi

Dans le cadre du 15ème Parcours céramique carougeois, la Fondation Baur, musée des arts d’Extrême-Orient, accueille le céramiste de renommée internationale Yoshikawa Masamichi, lauréat de nombreux prix. Diplômé de l’Institut de recherche de l’Ecole des designers du Japon, l’artiste envisageait initialement de devenir décorateur d’intérieur ou architecte. Établi à Tokoname, l’un des six plus anciens centres de poterie du Japon, Masamichi eut envie de ressentir physiquement la matière et sa transformation et fait alors le choix de la céramique en vue d’une expression créatrice différente. Travaillant exclusivement la porcelaine, l’artiste développe des oeuvres, parfois imposantes, impliquant l’espace, la couleur ainsi que la texture, qui dégagent à la fois un mélange de tranquillité et de tension. Passionné par la question de la relation entre le volume et le vide, il est reconnu dans le monde entier pour ses formes souvent architecturales revêtues d’une couverte céladon seihakuji fluide et translucide qui glisse sur la matière jusqu’à composer des gouttes ou des flaques glacées. L’artiste aime aussi dessiner sur ou sous ses oeuvres de fines lignes abstraites en bleu de cobalt ou rouge de cuivre qu’il revêt de cette couverte qui lui est si particulière. Les formes de ses pièces (sculptures géométriques et contenants) ou ses compositions ne sont pas nées du hasard. Yoshikawa Masamichi réfléchit longuement à leur conception, à leur sens ; l’acte de créer est pour lui comme un acte de prière. Ses céramiques imprégnées de la spiritualité qui préside à leur réalisation sont plus que des architectures ou des réceptacles. Elles se doivent, selon les mots de l’artiste, « d’être un lieu d’accueil favorable à un esprit, un kami, qui lui appartient ». Horaires d’ouverture: mardi à dimanche de 14h à 18h, le mercredi 20 septembre jusqu’à 20h.


L’Aventure chinoise. Une famille suisse à la conquête du Céleste empire du 6 avril au 2 juillet 2017 à la Fondation Baur, Musée des Arts d’Extrême-Orient, Genève

Monique Crick, Estelle Niklès van Osselt

Monique Crick, directrice et Estelle Niklès van Osselt, conservatrice

Christiane Perregaux-Loup

Christiane Perregaux-Loup, descendante Loup/Borel

Longtemps conservées au fond d’une malle, des lettres décrivent la fortune, le négoce et les états d’âme d’une famille partie du canton de Neuchâtel au XIXe siècle vendre des montres aux Chinois. Chez un antiquaire de la même région, d’anciens albums constellés de photographies de ces pionniers ont été miraculeusement retrouvés. Ces précieux témoignages enfin réunis permettent de reconstituer l’histoire des Loup de Chine, près d’un siècle de péripéties au sein du Céleste empire, à une époque où les citoyens suisses étaient migrants…Si la saga de ce clan suscite l’intérêt de la Fondation Baur, c’est en premier lieu parce qu’elle est représentative d’une catégorie d’Helvètes qui se sont expatriés dans l’espoir d’améliorer leur existence et au nombre desquels figure Alfred Baur (1865-1951) lui-même. Il rappelle que la Suisse n’a pas toujours été le petit miracle économique que l’on connaît. Le récit de la vie de cette famille trouve aussi sa place au musée Baur parce qu’il décrit le parcours de certains objets conservés dans ses murs.

Aventure Chinoise afficheLa provenance de porcelaines, jades et pierres dures, cloisonnés, textiles, flacons à tabac ou autres se trouve soudain révélée. Acquises au tournant du XXe siècle par l intermédiaire de l’un de ses membres, Gustave Loup (1876-1961), ces antiquités ont été dénichées en Chine, envoyées par bateau, pour finalement arriver en Suisse entre les mains de l’un des plus grands collectionneurs d’art asiatique de l’époque.

Ouvert de mardi à dimanche de 14h à 18h (lundi fermé), jusquà 20h lors des visites commentées publiques: La Montre chinoise dans les collections publiques et privées  à 18h30 mardis 13 juin. Ateliers famille dimanche 11 juin de 16h à 17h30, dès 6 ans, sur inscription: Collectionneur en herbe. Emiko Okamoto et son salon de thé Aux Mille Pins vous proposent des moments savoureux la plupart des dimanches de juin 2017.