Léman 2030

Léman 2030
Léman 2030

Léman 2030 – la mobilité ferroviaire de demain

Léman express - extension Gare de Cornavin

Léman express – extension Gare de Cornavin

Extension gare CornavinLéman 2030, consacrée aux développements de l’offre ferroviaire des prochaines années, permet de découvrir de plus près les projets qui contribueront à améliorer leurs déplacements de demain: le projet d’extension souterraine de la gare Cornavin, dont la convention cadre posant les bases de la réalisation a été signée par la Confédération (au travers de l’Office fédéral des transports), les CFF, le canton de Genève et la ville de Genève, le 7 décembre 2015.

L’aménagement prévu consiste en la création d’un quai situé sous les actuelles voies 7 et 8, donnant accès à deux nouvelles voies. Anticipant le nombre croissant d’usagers du rail, ce projet permettra de répondre aux besoins de mobilité des 100 000 passagers quotidiens attendus sur la ligne Lausanne – Genève en 2030. Devisés à 1,602 milliard de francs, les travaux d’extension en profondeur et les mesures annexes qui y sont liées seront financés conjointement par la Confédération, à hauteur de 1,074 milliard de francs, le canton de Genève, qui paiera 416,5 millions, et la Ville de Genève pour les 111,3 millions restants. Inscrit dans l’étape d aménagement 2025 – approuvée par le peuple suisse et plébiscitée par le canton de Genève à 76,6% en février 2014 lors de la votation FAIF – le financement fédéral de ce projet d’extension ferroviaire est garanti.


Léman 2030 c’est parti

Rail 2030 Renens vue aérienne

Rail 2030 Renens vue aérienne

Léman 2030

Léman 2030

Coup d’envoi officiel à Renens du plus grand projet ferroviaire des dix prochains années ce samedi 22 novembre 2014.

Près de 3 milliards de francs seront investis pour doubler le nombre de places assises entre Lausanne et Genève et augmenter les cadences sur les RER de chacun des cantons. Les gares de Lausanne, Renens et Genève seront agrandies de façon à augmenter leur capacité, à améliorer le confort et la sécurité des voyageurs et à permettre la circulation de trains plus longs. La concrétisation de ce programme représente l’aboutissement d’un processus démarré il y a cinq ans, le 21 décembre 2009, par la signature, par les cantons de Genève et Vaud, les CFF et l’OFT, d’une convention-cadre. Celle-ci prévoit notamment d’importants préfinancements cantonaux, qui ont permis d accélérer l’avancement du projet. Le soutien fédéral est assuré depuis le vote favorable du peuple et des cantons, le 9 février 2014, au projet Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF).