Exem 40 ans d’affiches du 25 janvier au 25 mars 2018 au Musée de Carouge

Musée Carouge expo Exem

Exem: Emmanuel Escoffier

Musée de Carouge, affiche Exem

Quarante ans de création et plus de 600 affiches et tirages spéciaux au compteur: Exem est l’un des plus talentueux et féconds représentants de ce mouvement de dessinateurs-affichistes qui ont marqué le dernier tiers du XXe siècle genevois et continuent à enluminer les murs du canton. Exem en est même devenu le symbole, avec la légendaire pieuvre qui surgit de la Rade en 1988 pour défendre les Bains des Pâquis.

Le Musée de Carouge, Place de Sardaigne tient à marquer cet anniversaire avec une rétrospective de ce travail graphique et artistique exceptionnel. Une sélection d’une soixantaine d’affiches parmi les plus marquantes de l’artiste est présentée. Elles sont regroupées en quatre grands thèmes qui caractérisent l’oeuvre du dessinateur: un parcours architectural de l’Alhambra au Théâtre de Carouge, en passant par le Musée d’art et d’histoire ou le Musée d’ethnographie; son attachement aux fêtes et manifestations culturelles, associatives et sportives; son engagement politique et social, notamment par ses productions dans le cadre des votations; et enfin les jeux subtils de la référence, les clins d’oeil et allusions qui sont le fondement de son travail, qu’il fasse appel à la BD, à la littérature, à la peinture, au cinéma, à l’histoire ou aux mythes. Le processus de création est expliqué à travers quelques exemples, du projet initial à la réalisation finale imprimée, en passant par les croquis, les idées écartées, les crayonnés, le dessin mis au net à l’encre de Chine et la mise en couleur.

Animation: Le secret de la sérigraphie, atelier tout public mercredis 31 janvier et 7 février, 14h à 15h, en continue. Entrée libre. Visite commentée par l’artiste: On a marché dans l’expo avec EXEM mercredi 7 février et 14 mars, 18h30. Entrée libre. Art Carouge: Visite des deux expositions, commentée par l’artiste samedi 3 et dimanche 4 mars, 14h30, départ à la Galerie Rares. Conférence: Les Aventures de Tintin au Pays d’Exem par Jean Rime samedi 10 mars, 16h. Parmi les nombreuses références qui structurent le travail d’Exem, celui de Hergé occupe une place particulière. Un parcours croisé des deux oeuvres mettra en lumière la richesse d’interprétation d’Exem ainsi que son originalité. Jean Rime est chercheur en littérature et culture médiathique à l’Univerité de Fribourg. Entrée libre. Heures d’ouverture: marid à dimanche 14h à 18h, entrée libre.

Galerie Séries Rares, CarougeParallèlement à l’exposition du Musée, la galerie carougeoise Séries Rares à la Rue Vautier, tenue par Exem (Emmanuel) et Mireille Excoffier, son épouse, présente La Valse des géants, une large sélection de travaux réalisés entre 2015 et 2017. Simultanément, paraît sous ce même titre le huitième et dernier volume du catalogue raisonnée des affiches d’Exem rédigé par Ariel Herbez. Samedi 27 janvier dès 14h30 à la galerie, Exem dédicacera en compagnie d’Ariel Herbez le livre La Valse des géants. Démarré en 2014, la série d’expositions rétrospectives de l’intégralité des affiches et tirages limités d’Exem arrive au port avec ce huitième et dernier volet, couvrant cette fois la période allant de 2015 à 2017. Des affiches et tirages précieux, ainsi que de nombreux originaux et la pulbication de deux pochettes de douze cartes postales imprimées en sérigraphie par Christian Humbert-Droz.


Archives: les Expositions passées

Le miroir céramique du 16 septembre au 10 décembre 2017 au Musée de Carouge

Stéphanie Lammar

Une sélection des meilleures oeuvres du Concours international de céramique 2017: Le miroir céramique à voir jusqu’au 10 décembre 2017 au Musée de Carouge. Encourageant la création contemporaine, le Musée de Carouge organise tous les deux ans, depuis 1983, un concours international de céramique. Les pièces primées et une sélection des plus belles oeuvres de l’édition 2017 sur le thème du miroir sont exposées à l’occasion du Parcours Céramique Carougeois (biennale internationale).

Concours international de céramique 2017 du 16 au 24 septembre 2017

Stéphanie Lammar, présidente de la  Fondation Bruckner pour la promotion de la céramique, a décerné le Prix du Concours doté d’une valeur de CHF 2000.- à Kate Roberts pour Gate to nowhere, oeuvre de grand format, créée in situ dans la grande Halle de la Fonderie à Carouge ce dimanche 24 septembre. Du matériau naturel trompé pendant un mois dans la faillance crue pour créer une végétation luxurieuse, une oeuvre poétique effervescente hors temps, « une porte au nulle part ».

Kate Roberts: Gate to nowhere

La galeriste Marianne Brand devant le Café des Halles de la Fonderie

Le Prix musée Ariana revient à la jeune céramiste anglaise Charlotte Mary Pack pour son première exposition solo hors de l’Angleterre à la galerie Marianne Brand.

L’expression de ses animaux en voie d’extenction lui permet d’attirer l’attention sur ce qui tient au coeur, la sauvegarde de la nature et de la faune sauvages avec un de jeux de couleurs poétiques. La galeriste Marianne Brand devant le nouveau café céramique aux Halles de la Fonderie, dessiné par Teo Jacob (il a prêté l’immobilier) et qui a connu un grand succès – 20 000 visiteurs ont passé pendant les 9 jours. Le musée Ariana acquiert une partie des oeuvres pour sa collection. A noter l’exposition de François Ruegg jusqu’au 4 mars 2018 au Musée Ariana qui interroge, à travers une série de sculptures monumentales en porcelaine, le binôme socle-statue. Bustes, objets de séduction ou de rebut, emballés pour conserver leur part de mystère, sont dotés d’un piédestal approprié, dans un duo indissociable et complémentaire, plein d’humour et de dérision. Un colloque: Poteries de Suisse et d’ailleurs est organisé le 13 octobre 2017.

Le 15e Parcours Céramique Carougeois, biennale internationale de céramique contemporaine, organisé par la Fondation Bruckner, qui s’est déroulé pendant 9 jours du 16 au 24 septembre dans une vingtaine de lieux à Carouge et à Genève, dont galeries, arcades artisanales et musées. Vernissage simultanément des galeries du Parcours céramique samedi 16 septembre de 11h30 à 17h.


Ma vie de Courgette, on vous dit tout! du 1 mai au 20 août 2017 au Musée de Carouge

Ma Vie de Courgette préparationMa Vie de Courgette préparationL’exposition Ma vie de Courgette, on vous dit tout! a fermé ses portes le 20 août. Pendant trois mois, 15 300 visiteurs sont venus découvrir l’univers du petit garçon aux yeux ouverts sur le monde: un record de fréquentation pour le Musée de Carouge. Depuis son ouverture en 1984, jamais une exposition n’avait connu un tel succès.

Dans l’exposition le Musée de Carouge nous a emmèné dans le monde de Courgette, dans l’ambiance unique et attachante de son univers en présentant les « coulisses » de cette production franco-suisse. Etape par étape, l’exposition a révélé la construction du film d animation tourné dans la technique du stop-motion. Elle a permis au plus grand nombre d’en comprendre la « fabrication »: story-board, croquis, costumes, décors et marionnettes, entre autres, montrent le processus de réalisation.

Ma Vie de Courgette préparationA trouver le livre des couleurs qui réunit les indications sur les couleurs utilisées pour chaque personnage ou élément du décors, les recherches graphiques,  le story-board avec la fabrication des marionnettes les maquettes des différentes plans de scène.

Ma Vie de Courgette scèneCourgette, ce petit garçon aux grands yeux et aux cheveux bleux qui, devenu orphelin, est placé au foyer des Fontaines, a peu à peu conquis la planète entière! Adapté du roman de Gilles Paris. Autobiographie d une courgette, sur un scénario de Céline Sciamma, le film du Valaisan Claude Barras, Ma vie de Courgette, connaît un succès mondial, raflant nombre de
récompenses cinématographiques majeures. Ce succès s’explique certainement par la sincérité et la poésie du film. Bien que difficiles, les sujets traités se voient transcendés par les différents personnages et la justesse de leurs émotions. La tendresse, l’humour et les amitiés dépeintes avec Camille, Simon ou encore le gendarme Raymond, illuminent le film. Lequel, bien que sombre et triste à ses débuts, montre la capacité d’adaptation du héros et de ses amis ainsi que leur optimisme.

Ma Vie de Courgette Claude Barras et l'équipe

Claude Barras et l’équipe

En photo le réalisateur Claude Barras avec son équipe artistique réunissant de nombreux métiers autour de la création du film, de la préparation à la postproduction.

Ma vie de Courgette est un hommage à tous les enfants seuls ou en difficulté, avec l’espoir à la clé.

Cette exposition s’inscrit dans la programmation du Printemps Carougeois, consacré en 2017, au cinéma.


Le sculpteur Yves Larsen

Yvan Larsen, sculpter la vie, une rétrospective du 26 janvier au 2 avril 2017 au Musée de Carouge

Bien que s’intéressant à la figure humain et abordant, en outre, des formes presque abstraites, cet artiste genevois, né en 1942, est avant tout connu pour ses sculptures animalières. Parallèlement à sa carrière artistique, Yvan Larsen a en effet aussi travaillé comme taxidermiste au Muséum d’histoire naturelle de Genève. L’exposition révèle son évolution artistique: à ses débuts, influencé par l’art de Aristide Maillot, il représente surtout la figure humain, déclinée en pied ou en buste. Petit à petit, l’animal prend une place plus grande. C’est à Carouge qu il a fait fondre la plupart de ses bronzes, à la célèbre Fonderie Pastori. Cinq de ses sculptures animalières se trouvent dans l’espace public de la ville Sarde.

Promenade à Carouge sur les traces de Yvan Larsen

Le Loutre (1964)

La Raie Manta (1971)

L’Oie (1981)

Le Musée de Carouge consacre une rétrospective à Yvan Larsen sous forme d’exposition sous le titre: sculpter la vie du 26 janvier au 2 avril 2017. L‘artiste est bien connu des Carougeois pour ses sculptures animalières qui embellissent les places et boulevards et invite à se promener aux alentours du Musée. Le Loutre (1964) au Boulevard des promenades, La Raie Manta (1971) sur la Placette de la rue Jacques-Dalphin et l’Oie (1981) sur la pittoresque Place des Charmettes.

Le tamanoir au Muséum, Genève

Deux sculptures animalières sont également à visiter dans le Parc de la Mairie de Carouge.

Larsen qui a travaillé de longs années comme taxidermiste au Muséum d’histoire naturelle de Genève a également laissé un tamanoir (1969) dans le parc de l’ancien Musée de l’horlogerie à côté du Muséum à la Route de Malagnou.