La saison 2017-2018 au Théâtre Alchimic à Carouge

Théâtre Alchimic

Le rêve d’un homme ridicule de Fedor Dostoïevski du 5 au 16 mai 2018 au Théâtre Alchimic, av. Industrielle, Carouge

« Le paradis est caché dans chacun d’entre nous, si je le veux, il se réalisera demain en moi et pour toujours. » – Dostoïevski.

Ce texte a un réel pouvoir magique, il faut vraiment l’entendre pour le croire. Il émerveille en démontrant combien notre monde pourrait être paradisiaque, si l’être humain va au-delà de son amour propre. C’est l’histoire d’une métamorphose où le rêve devient un parcours initiatique sur le chemin d’un monde meilleur. Un homme à l’esprit suicidaire rentre chez lui, mais au moment de passer à l’acte fatal, s’endort. Son rêve le conduit alors sur une autre planète, un double de la terre, un monde où les hommes vivent bons, libres et heureux. Ce dialogue est celui d’un homme avec lui-même, ou alors avec l’Humanité tout entière. Il s’adresse à nous et la magie s’opère. L’auteur s’empare non seulement de nous mais de tout notre être. Il nous communique son exaltation, nous soumet au rythme de sa respiration, nous modifie psychologiquement, au point de nous influencer de façon hypnotique. Toute la dimension fantastique et métaphysique de l’auteur se révèle dans ce texte puissant. On sort de ce texte de Dostoïevski nettoyé de nos ombres pour révéler la lumière de la vie qui est en nous.

Traduction: André Markowicz, mise en scène et interprétation: Jacques Maeder

mardi et vendredi à 20h30, mercredi, jeudi, samedi et dimanche à 19h.


Une nouvelle création: Processus Kafka, magnifique adaptation théâtrale d’après Le Procès de Franz Kafka du 10 au 29 avril 2018.

Théâtre Alchmic Carouge

Jacques Maître, Jean-Aloïs Belbachir

Dans mise en scène et scénographie par Daniel Wolf. Avec Jean-Aloïs Belbachir (Joseph K), Caroline Cons (Leni), Laurent Deshusses (inspecteur, Titorelli), Armen Godel (Me Huld), Clea Eden (Mlle Bürstner, Mlle Montag), Jacques Maeder (Block, l’huissier), Jacques Maître (Oncle Karl, le prêtre), Patricia Mollet-Mercier (La lavandière, Mme Grubach)

Le Procès, roman fameux écrit en 1914, se tient comme une stèle à l’orée de son siècle et l’éclaire en entier de façon pré­monitoire… Programme d’exclusion, bureaucratie sans visage, corruption, juges fantoches et exécutions en rase campagne…Kafka, comme tout artiste de génie, voyait, Théâtre Alchimic Carougeentendait, comprenait ce que le sens commun ni ne voit, ni n’entend, ni ne comprend… Kafkaïen : dans la conscience universelle cela veut encore et toujours dire que l’impudence et la médiocrité, l’absurdité et le ridicule sont au fondement des systèmes de terreur, que ceux-ci soient discrets ou planétaires. Kafka aimait passer ses soirées pragoises au théâtre. L’adaptation scénique a consisté à repérer la pièce de théâtre contenue dans l’admirable roman, pour la bonne raison que les situations et les dialogues y sont excellents… et souvent affreusement drôles.


Le Saperleau de Gildas Bourdet dans une mise en scène de Michel Favre du 20 février au 11 mars 2018 au Théâtre Alchimic, av. Industrielle, Carouge

Myriam Sintado, Roberto Molo, Deborah Etienne, Michel Favre

Cette parodie du vaudeville met en scène un séducteur de pacotille dont la virilité approximative s’épuise dans un infernal chassé-croisé érotique face à deux ogresses redoutables et insatiables, Apostasie, sa légitime et Morvianne pour laquelle il «en pince». Tout cela sous le regard sarcastique du «Narrador», lequel commente narquoisement l’action.

Dom Juan des temps modernes, l’ubuesque Saperleau croit dominer les deux femmes, mais en réalité, il est le plus dominé des trois. On peut trouver pire que Dom Juan… et des deux sexes !
Au fil de l’histoire, jamais très éloignée du monde des contes de Lewis Carroll ni de Tex Avery, le comique, marqué par l’art du dialogue cocasse, sait mettre au jour la comédie humaine. C’est aussi l’affolement des rapports entre deux femmes et un homme littéralement possédés corps et âme par leurs pulsions, au point de faire naufrager leur langue maternelle.

Dans cette guerre des sexes, l’auteur Gildas Bourdet a inventé un langage jubilatoire de toutes pièces, un véritable feu d’artifice verbal, mêlant argot et patois, distorsions étymologiques, néologismes, lapsus et non-sens. Un humour délirant surgit dans ce charivari funambulesque. Son auteur obtient pour cette pièce le Prix Lugné Poë décerné par la Société des Auteurs en 1983.

mardi et vendredi à 20h30, mercredi, jeudi, samedi et dimanche à 19h, relâche lundi.

Mise en scène : Michel Favre

Présentation de la saison 2016-2017 au Théâtre Alchimic à Carouge le 7 juin 2016

Théâtre AlchimicLe Théâtre d’Achimic à l’avenue Industrielle à Carouge est un théâtre qui se veut un reflet du théâtre contemporain, où le public peut venir à la rencontre des acteurs issus des écoles de théâtres romandes et de 7 créations parmi les 10 pièces programmées pour la nouvelle saison: Pour commencer en lien avec l’actualité, la violence terroriste: Monsieur Bonhomme et les incendiaires de Max Frisch (20 septembre au 9 octobre 2016) dans une mise en scène de Véronique Ros de Grange: une comédie aux allures de tragédie, écrite en 1958.  L’universalité de cette parabole sur la démocratie libérale face à la violence terroriste: Des incendiaires s’infiltrent dans les maisons bourgeoises et y boutent le feu. Tous les jours une autre maison flambe, mais Théodore Bonhomme ne veut pas voir car il ne veut pas changer. Le catastrophe n est pas pour lui, elle n arrive qu aux autres..Suivi du 8 au 27 novembre 2016 d’une comédie contemporaine et délirante, cynique autour du couple: Alpenstock de Rémi de Vos, dans une mise en scène de Sandra Amodio: Le couple Fritz-Grete, ménage hyper conventionnel, voit sa vie chamboulée par l’arrivée de Yosip, un exilé balkanocarpato- transylvanien. Il fait exploser la belle harmonie apparente..Du 1er au 18 décembre: La Promise de Xavier Durringer dans une mise en scène par Sarah Marcuse: Une fenêtre d espoir dans un monde qui tend à nous faire croire que la guerre et la violence sont des fatalités. Un coup de poing dans notre petit confort: Un soldat, de retour de guerre civile et ethique, retrouve sa promise qui s est fait violer par l’ennemie et souhaite garder l’enfant...Du 10 au 29 janvier 2017: Femmes amoureuses de Mélanie Chappuis dans une mise en scène José Lillo: Composé de 23 monologues, la pièce est un kaléidoscope féminin d’états et de situations amoureuses, de variations musicales autour de son thème central, l amour. Du 28 février au 19 mars 2017: Les Insatiables de Hanoukh Levin dans une mise en scène de Françoise Courvoisier, comédienne, metteur en scène et directrice du théâtre Le Poche Genève de 2003 à 2015. Deux hommes et une femme célibataires abordent la quarantaine avec l envie forte de rencontrer l âme soeur et de se marier. Pas si simple quand l un s accroche à ses petites économies et l’autre à son stock de capotes hérités et la troisième à sa pharmacie..Joyeux trio d handicapés de sentiments, où chacun tente en vain de dépasser sa propre mesquinerie.

Du 30 mars au 12 avril 2017: Votre maman de Jean-Claude Grumberg dans une mise en scène d Antony Mettler. Dans cette comédie l’auteur aborde la question sociétale du vieillissement où il interroge non seulement la perte de mémoire individuelle mais aussi celle de notre mémoire collective. Du 2 au 21 mai 2017: Conctactions dans une mise en scène de Elidan Arzoni, par l auteur britannique Mike Barlett qui dissque avec une écriture percutante et un humour grinçant dans un face à face acéré entre un manager et son employée, l’ingérence du monde du travail dans la vie intime
des salariés.

Et une représentation en tournée
La Route du Levant Ziegler Alchimic

Théâtre Alchimic Route du Levant Ludovic Payet et Frederic Landenberg

Théâtre Alchimic Route du Levant Ludovic Payet et Frederic Landenberg

La route du Levant  du 24 mai au 15 juin 2017 qui terminera la saison avec un autre sujet brulant d’actualité en lien avec la violence terroriste par l’écrivain, dramaturge et metteur en scène genevois de succès Dominique Ziegler. Dans un miteux commissariat de banlieue, un jeune homme, candidat djihadiste, soupçonné de vouloir rejoindre un groupe islamiste à l’étranger doit faire face àun policier aguerri. Commence alors un huit-clos tendu entre les deux hommes. Le cynisme, le mensonge et la manipulation leur tiennent lieu d’arguments. Dominique Ziegler prépare un nouveau spectacle autour de Lénin.

Dominique Ziegler

Dominique Ziegler

Mais avant cela, il va présenter Ombres sur Molière, texte et mise en scène par Dominique Ziegler du 7 au 30 juillet au Festival d’Avignon.

Prochaine présentation de saison 2017/2018 le mercredi 21 juin 2017 à 19h30 au Théâtre Alchimic. La présentation sera animée par les artistes qui font partie de la programmation. Sur réservation jusqu’au 15 juin par e-mail : info@alchimic.ch ou par téléphone : 022 301 68 38.