Festival International du Film Alpin des Diableret dans les Alpes Vaudoises

Diablerets FIFAD Centre des Congres

Tendi Sherpa (avec Benoît Aymon, directeur artistique du FIFAD)

C’est une coproduction internationale (Pologne, Suisse et Allemagne) « The Wall Of Shadow » (Le mur de l’Ombre) qui emporte le Grand Prix de cette cuvée 2021 particulièrement relevée. Elle nous raconte une expédition himalayenne du point de vue des sherpas. Retrouvez le palmarès, ICI. Les guides étaient d’ailleurs à l’honneur avec comme invité d’honneur le guide népalais Tendi Sherpa: première ascension de l’Everest à 19 ans, l’ascension à l’Everest deux fois dans une semaine en 2007, 18 fois au sommet d’un 8’000 mètre, excercices de sauvatage, formation de médecin de motagne et cours de ski en Suisse – de plus en plus de sherpas veulent apprendre à skier!). Bilan positif pour cette deuxième édition de l’ère Covid du Festival International du Film Alpin des Diableret avec une fréquentation ecomparable à l’édition 2020 et une réussite de la nouvelle plateforme numérique avec 2’000 visionnements en ligne.

Les réalisateurs suisses: Mario Theus (Wild- Chasseurs – cueilleurs) et Vincent Chabloz (L’heure blanche) et la traductrice

Une 52ème édition, le FIFAD en forme de kaléidoscope la montagne sous toutes les coutures avec une cinquantaine de films de montagne en provenance d’une dizaine de pays. Du sommet de l’Everest au fond d’une vallée perdue au Tessin, de la forêt amazonienne au Grand Nord, en passant par le Kilimandjaro et la face nord de l’Eiger. Avec ses invités prestiges – et notamment des films coup de poing sur la chasse et la survie des paysans de montagne -, le FIFAD a su établir des ponts, susciter le débat entre la ville et la montagne. Mario Theus présentant son film Wild- Chasseurs – cueilleurs (Diable d’Or – cat. « Environnement »)  en présence de la traductrice et Vincent Chabloz présentant le film: L’heure blanche. D’autres invités de marque: Peter Brabek, l’ancien CEO de Nestlé, qui n’aurait pas fait une telle carrière sans son amour pour la montagne, Cédric Lachat, un des meilleurs grimpeurs au monde, le percutant physicien philosophe Etienne Klein, et le botaniste de renommée mondiale Francis Hallé qui a passé sa vie en forêt.

Sara Oswald, violoncelliste – le film muet: Olympiades de Chamonix, 1924

Pour la première fois, le FIFAD a accueilli trois hôtes d’honneur. Ainsi, il concrétise sa collaboration avec le Musée Alpin Suisse qui décentralise sa dernière exposition, avec des images aussi rares qu’exceptionnelles sur la Corée du Nord. Le Comité Olympique International a proposé un film tout aussi exceptionnel sur les J.O de Chamonix en 1924, un film muet qui était accompagné en direct par la violoncelliste Sara Oswald. La Cinémathèque Suisse a été présente avec une version fraîchement restaurée du film « Derborence », sans doute l’un des plus beaux films de Francis Reusser récemment disparu. Le FIFAD a mis en valeur notre patrimoine cinématographique avec notamment des films sur l’Histoire du ski et la controversée conquête de l’Annapurna, il y a 70 ans. et a rendu hommage à Erhard Loretan qui nous a quittés il y a une dizaine d’années, à la championne du monde de freestyle Estelle Balet, disparue il y a cinq ans, ainsi qu’au médecin Jacques Richon, guide-secouriste emporté cette année par une avalanche. Comme chaque année, le FIFAD a remis le Mérite Alpin à une personnalité qui rayonne dans le monde de la montagne. Cette année, c’est l’alpiniste bernois Stephan Siegrist qui est récompensé pour l’ensemble de sa brillante carrière. Les prix du Livre de montagne 2021 seront également attribués pendant le festival à Luc Bronner pour « Chaudun, La Montagne Blessée » et à Sylvie Samycia pour « Impatiente ».

Exposition du Concours international de photos de montagne CVCEPHOTO à l’extérieur de la maison des congrès.

Une édition hybride: le FIFAD en présentiel et en numérique. Pendant toute la durée du festival, une nouvelle plateforme digitale 3D a permis aux amateurs de films qui ne pourraient pas se rendre aux Diablerets de découvrir en ligne l’intégralité de la programmation sur la plateforme de streaming PlaySuisse ! +d’infos. L’accès au festival sous présentation du CERTIFICAT COVID (vaccination complète / guéri de la maladie / test PCR ou anti-génique) a permis au public de circuler librement et sans restriction dans l’enceinte du festival. L’équipe médicale du festival a effectué plus de 550 tests antigéniques. + d’infos

Cantine du FIFAD 2020: mesure de sécurité COVID-19, des parois de plexiglas

Pour cette première édition d’un festival sous l’ère COVID, le public a joué le jeu des contraintes imposées. Pour compenser un nombre restraint de spectateurs dans les salles de projection, le festival a mis sur pieds des projections supplémentaires, permettant ainsi de diffuser en matinée une sélection de films projetés la veille. Le festival a su gérer son succès et rester en dessous la barre des 1000 personnes autorisées. Plus de 50 films, la Montagne dans les étoiles ! Concocté par Benoît Aymon, directeur artistique, le FIFAD a vécu une semaine riche en évènements et rencontres : Stephan Siegrist, Katherine Choong, figures vivantes de l’alpinisme, ainsi que de nombreux invités tels que Claude Nicollier, Michel Mayor, prix Nobel de physique, Alexis Jenni, prix Goncourt, Paul Bonhomme lauréat du « Grand Prix du livre de Montagne » pour son ouvrage « Raide Vivant et Christophe Profit qui a reçu le « Mérite Alpin ». La présidente du Conseil National, Madame Isabelle Moret, et la conseillère d’Etat, Madame Cesla Amarelle, ont marqué le festival par leur présence.

Démonstration de la fabrication du fromage L’Etivaz AOC

Olivier François, Président du FIFA en visite au Châlet d’Etivaz avec Cesla Amarelle, Conseillère d’Etat Vaudoise et Nelson Monfort, journaliste sportif France Télévision

Esther Larios Wiget, guides de montagne romands (ARGM)

Le public a pu venir à la rencontre des invités, à gauche: la femme guide de montagne Esther Larios Wiget (protagonistes de La voix d’une guide, film de Maya Chollet) dans le cadre de la Fête des guides samedi 15 août, à droite Stéphane Goël réalisateur du film Citoyen Nobel, Jacques Dubochet, la vie qui bascule, en bas l’équipe du film Out of the Blue de Davina Beyloos Montaz-Rosset et Sébastien Montaz-Rosset (France, 2020)

Stéphane Goël

Palmarès FIFAD 2020

Grand prix du FIFAD: The Last Mountain / Ostatnia Góra de Dariusz Załuski, un document exceptionnel sur l’expédition polonaise de 2018 qui n’a pas vaincu le K2 en hiver mais qui résume à lui tout seul l’aventure de l’hymalaysme: l’héroïsme et la mort, la beauté et la vanité, le courage et l’humilité autour de l’une opération de sauvetage sans précédent, de l’himalayiste française Elisabeth Revol en sa présence.

A photo: Pascal Crittin, Directeur de la RTS, Elisabeth Revol, alpiniste française

Prix de la Narration par Guérin et les Editions Paulsen

Remise d’un nouveau Prix de la narration attribué par Guérin et les Editions Paulsen à Poumon vert et tapis rouge de Luc Marescot. Afin d’aider un botaniste dans son combat pour les forêts primaires, un passionné de nature, documentariste, décide de monter une fiction. Son projet : le premier thriller écolo ! Camera en main, il explore avec malice et naïveté le monde du septième art.

Prix du public : Paysan du ciel de Simon Gabioud. Simon Gabioud, journaliste au « Temps », laisse momentanément tomber sa plume pour plonger dans les archives de la RTS et raconte l’histoire de Jean-Marc, 70 ans, dont près de soixante consécutifs sur un seul et unique alpage.

En photo Simon Gabioud avec son oncle Jean-Marc

Prix spécial du jury remis par Cesla Amarelle à Tandems de Cyril Delachaux, en présence des protagonistes. Le film nous entraîne sur les pentes hivernales avec comme seul repère une voix sans visage, celle d’un guide pour skieurs malvoyants. Une émotion pure, une ode à la vie et au partage qui nous fait oublier les contraintes techniques ou narratives et nous allège de toute forme de gravité. Une œuvre qui touche à la perfection.

Prix Erhard Loretan remis par le CIO au court métrage Special Run d’Isabelle Häcki. Emprunter le téléférique qui vous emmène au sommet du Pilate, dans le canton de Lucerne, revient à s’embarquer dans une véritable tour de Babel : on y parle toutes les langues du monde ! L’art de surmonter tout en finesse les barrières linguistiques et culturelles.

En photo Isabelle Häcki, la traductrice et le membre du CIO

Diable d’or « sports extrêmes » pour Marathon de Nicolas Falquet

  • Diable d’or « culture du monde » : Rouge Gorge de Marie-Pascale Dubé. A deux, le chant inuit devient possible et donne le courage à notre héroïne de se perdre dans les méandres de sa propre identité. Entre résonances, halètements, rythmes graves et gutturaux, la caméra filme et raconte une singulière histoire de transcendance. La narration sans fards ni artifices donne une force poétique qui a ému le jury.
  • Diable d’or « sports extrêmes » : Le Marathon de Katherine et Nicolas Falquet. Voilà une oeuvre échappant à la testostérone habituelle des films de sports extrêmes. Ce bienfait-là n’a pas échappé au jury. Ici l’entraînement de la grimpeuse virtuose est restitué avec autant d’humilité que d’abnégation. En douceur et tout en délicatesse, le réalisateur nous entraîne dans une discipline qui enchaîne difficultés techniques et maîtrise mentale. Lorsque Katherine grimpe, elle danse. Et lorsque Katherine danse, elle grimpe !
  • Diable d’or « exploration et aventure » : l’Ours en moi de Roman Droux. Il s’agit d’une immersion hallucinante de deux hommes durant trois mois au milieu des grizzlys d’Alaska. Un film qui abolit peu à peu la frontière entre l’homme et l’animal, fût-il féroce. Dans ce projet, la collaboration entre un éthologue et un cinéaste ouvre la voie à une narration enrichie, jamais grandiloquente, toujours juste. Tout nos sens sont en éveil… et la magie opère. La peur finit par céder sa place à l’empathie et à la fascination.
  • Diable d’or « nature et environnement » : Jour d’après de Jérémie Grojnowski. Ralentir ! Ce film documente avec sincérité la recherche d’une solution. Entre catastrophes et réussites, le spectateur est immergé dans le processus créatif d’une communauté au pied du Vercors qui cherche à vivre en autonomie. Sans prosélytisme et avec une caméra qui n’embellit rien, « Jour d’après » met en résonance la réalité du monde agricole et sa capacité à réinventer son avenir.
  • Diable d’or « montagne » : Cholitas de Jaime Murciego & Pablo Iraburu. Ce n’est pas le regard ethnique mais l’universalité de la démarche qui a retenu l’attention du jury. Rendre la montagne à ses habitants, leur place aux femmes et les honneurs aux sans grades, voilà le coeur de ce film qui est au départ une expérience aux confins de la téléréalité, mais qui va bien au-delà.
  • Prix des jeunes : Du poule nord au poule sud de Guirec Soudée et Estelle Gilles. Guirec Soudée embarque avec sa poule Monique, promue au grade de seul compagnon d’infortune sur un voilier du poule nord au poule sud. Il faut être complètement givré (et Breton !) pour se lancer si jeune dans une telle galère.

Archives – Les éditions passées

Le Festival International du Film Alpin des Diableret (FIFAD) du 10 au 17 août 2019 au Centre des Congrès dans la station vaudoise des Diablerets.

Festival international film alpin Diablerets 2019 Grand Prix FIFAD

Vincent Munier, Pascal Crittin

Le Festival International du Film Alpin des Diableret (FIFAD) qui a célébré cette année ses 50 ans a dévoilé son palmarès ce samedi 17 août 2019 au Centre  des Congrès dans la station vaudoise des Diablerets, Le Grand Prix du FIFAD, prix de la Radio Télévision Suisse à été décerné à Ours, simplement sauvage de Laurent Joffrion et du photographe naturaliste Vincent Munier, en photo avec Pascal Crittin, directeur de la RTS. Une immersion intimiste au pays des ours des falaises, au nord de l’Espagne. Un film qui pose des questions essentielles sur notre perception du monde sauvage et notre rapport – encore possible – avec la nature. Sélectionné parmi plus de 35 films venant de Suisse et ailleurs, une compétition de documentaires en cinq catégories: montagne, environnement, exploits et aventures, sports extrêmes, cultures du monde.  Une édition anniversaire en présence de l’alpiniste italien de légende Reinhold Messner, du photographe Vincent Munier, des free riders tels que Jérémie Heitz et Les frères Falquet, free rider entre autres.

Plus de 35 films venant de Suisse et ailleurs. Une compétition de documentaires en cinq catégories: montagne, environnement, exploits et aventures, sports extrêmes, cultures du monde, des rencontres d’après-midi thématiques et des expositions.  En présence de Reinhold Messner, alpiniste, Vincent Munier, photographe, Jérémie Heitz, free rider, Les frères Falquet, free rider, Christophe Profit, alpiniste, Vivian Brunchez, freeride, Sophie Lavaux, alpiniste. Soirée spéciale d’anniversaire vendredi 9 août – Ouverture du festival en présence du Conseiller Fédéral M. Guy Parmelin samedi 10 août – Le mérite alpin pour le sauvetage avec la Rega, Air-Glaciers et Air Zermatt dimanche 11 août – Soirée spéciale en présence de Reinhold Messner dimanche 11 août – Remise du Grand prix du livre de montagne mercredi 14 août – Soirée de palmarès samedi 17 août. 50 ans ça se fête en musique..ouverture avec Vincent Barbone samedi 10 août, Une tribune to ZZ Top vous proposera le meilleur du légendaire groupe jeudi 15 août, Soirée DJ vendredi 16 août, Les Waiters mettront l’ambiance pour la soirée de clôture samedi 17 août. Une soirée Freeride, exposition, librairie-boutique, un espace-village pour vous restaurer…


La 47ème édition du Festival International du Film Alpin des Diablerets (FIFAD) du 6 au 13 août 2016 dans la station vaudoise des Diablerets

Diablerets FIFAD Centre des Congrès

Centre des Congrès Diablerets

FIFAD: Flying Frenchies et Jean-Philippe Rapp

Flying Frenchies et Jean-Philippe Rapp

Le Festival international du Film alpin des Diablerets FIFAD bat son plein avec une ouverture réussie par le beau temps. Nous avons pu admirer ce samedi 6 août la démonstration des Flying Frenchies et leur orchestre. Le film en compétition: les Flying Frenchies Métronomic de Vladimir Cellier (France), sera projecté lors de la soirée du vendredi 12 août à 20h15 volant (en photo en haut avec Jean-Philippe Rapp après leur attérissage jouant leurs instruments en parapente).

FIFAD: Olivier Français et Jean-Philippe Rapp

Olivier Français et Jean-Philippe Rapp

Olivier Français, président du FIFAD, Jean-Philippe Rapp, directeur du FIFAD. Au programme une compétition de documentaires en cinq catégories: montagne, environnement, exploits et aventures, sports extrêmes, cultures du monde: l’aventure et le grand Nord, le séisme au Népal et la montagne défi pour les jeunes défavorisés.

FIFAD: Jean Troillet

Jean Troillet

Des rencontres d’après-midi thématiques, avec hommage à quelques personnages d’exception: Jean Troillet qui compte à son actif 50 ans d’alpinisme, 40 ans d’expéditions, 30 ans d Himalaya à plus de 8000 mètres en photo. Projection du film JeanTroillet toujours aventurier de Sébastien Devrient (Suisse) jeudi 11 août à 20h15, Bruno Jelk (Air Zermatt, samedi 13), Sylvain Saudan, Jérémie Heitz (soirée Freeride, samedi 6), Claude Nicollier, premier et seul astronaute suisse, astrophysicien, spationaute qui a participé à 4 missions dans l’Espace dont la famille est originaire de Vers-l’Eglise sur la commune du lieu. En sa présence et celle des autorités le centre des Congrès où se tient le Festival sera baptisé Maison des Congrès Claude Nicollier (mercredi 10). Ceux qui, revenus d’expéditions proches ou lointaines, viendront partager leurs émotions avec le public: Les Flying Frenchies démonstration musicale en mémoire de Tancrède Melet (samedi 6 août), Les frères Falquet, Patrick Durrenberger « Kishtwar: Expédition Himalayenne 2015 (jeudi 11 août), Omar Agustoni: le printemps des rennes (mercredi 10), Claude Marthaler: embrasser la terre (jeudi 11), Géraldine Fasnacht: la face cachée. Films et rencontres l après-midi, entrée libre. Projections des films en compétitions à 18h payantes. Au programme cette semaine: L’après-midi des enfants ce mercredi 10 août dès 14h: projection du film: Une cloche pour Ursli de Xavier Koller, suivi d’un goûter et un concours. Fête des Guides Romands du samedi 13 août: l’ascension de l’Oldenhorn, départ à 7h30 depuis le Col du Pillon, informations Office du Tourisme, suivi de Bruno Jelk et Air Zermatt: conférence Mérite Alpin et Palmarès à 14h, entrée libre.