Cologny – Manoir, Centre culturel

Archives: les Expositions & événements passées

Nissan Engel: Harmonie et Couleurs du 24 février au 6 mars 2022, Centre Culturel du Manoir, Cologny

Veuve de Nissan Engel

Série autour de Beethoven qui va orner les murs de l’unique maison Bauhaus, proriété de Klaus et Hilde Schwab (WEF)

Nissan Engel réalise plusieurs albums de gravures sur le thème de l’opéra

Nissan Engel est né à Haïfa, en Israël le 27 novembre 1931. Membre de l’Académie des Beaux-Arts Bezalel de Jérusalem, il étudie avec les maîtres du Bauhaus qui auront une influence importante surson œuvre.
Diplôme en poche, il part à Strasbourg étudier les décors et costumes de théâtre au Centre dramatique de l’Est, sous la direction de Michael St-Denis de l’Old Vick Theater.
Installé à Paris, il se consacre à la peinture. Il expose à la galerie André Weil en 1960 et participe à divers salons de peinture au Grand Palais où il obtient plusieurs distinctions.
En 1965, il s’envole pour New York et expose dans diverses villes des États-Unis. Entre 1967 et 1975, il réalise sept projets de vitraux pour des synagogues et des temples qui feront l’objet d’un documentaire. En 1975, il revient à Paris et qualifie sa peinture d’abstraction lyrique. Nissan Engel est à la fois artiste, amateur de poésie, mélomane et musicien. Daniel Barenboïm dira de ses oeuvres que « ce ne sont pas seulement des interprétations visuelles mais le fruit d’une lecture aussi intelligente que sensible. » Il réalise plusieurs albums de gravures sur le thème de l’opéra, ainsi que des livres avec le concours des poètes de l’atelier Robert Dutrou et Mario Boni. Après de nombreuses expositions personnelles à travers le monde, ses oeuvres font partie aujourd’hui de collections privées et institutionnelles. Nissan Engel bénéficie d’une renommée internationale ; ses compositions, colorées et vivantes, ont fait l’objet de plusieurs livres.
Il meurt à Paris en novembre 2016.

MA-VE 16h-19h | SA-DI 14h-18h, entrée libre. + d’infos.

  • Conférence samedi 5 mars à 14h30: Les couleurs et les sons se répondent : la synesthésie comme moteur de création par Mélanie Exquis. Entrée libre, sans inscription.
  • Visite thématique de l’exposition dimanche 6 mars à 14h30 : La réception d’une œuvre picturale, une expérience plurisensorielle ? par Mélanie Exquis. Entrée libre, sans inscription.

Philippe Fretz: Le studiolo de Dante du 2 septembre au 12 décembre 2021 au Centre culturel du Manoir, Cologny

En parallèle à l’exposition La fabrique de Dante, présentée à la Fondation Martin Bodmer, le Centre culturel du Manoir consacre ses trois salles aux trois mondes de la Divine Comédie de Dante: l’Enfer, le Purgatoire et le Paradis ; le hall d’entrée correspond à la « forêt obscure ». Une édition de papier peint et un luminaire sont conçus pour chacun des trois mondes. A cette exceptionnelle occasion Philippe Fretz présente également de nouvelles peintures.

Purgatoire (hall d’entrée): les trois hexgones représente Jerusalem superposé au paysage de Cologny à vue d’oiseau

L’Enfer: papier peint et luminaire

Au Paradis (dernier étage), le paysage peint sur le papier reprent celui que l’on voit à travers les fenêtres: le Salève, Genève, le temple de Cologny...En écho avec Dante, les 12 peintures sont les douze portes du Paradis représentan des gestes de la vie quotidienne.

Une autre magnifique collaboration entre le centre culturel du Manoir (Céline Benaresh) et la Fondation Bodmer (Jacques Berchtold), en pantalons oranges l’artiste Philippe Fretz

Giorgio Skory: Le masque et l’objectif: photographier l’oeuvre de Werner Strub du 27 mai au 11 juillet 2021 au Centre Culturel du Manoir, commune de Cologny

Giorgio Skory est un photographe spécialisé dans la prise de vue d’objets d’art. Il a suivi pendant plus de vingt ans Werner Strub dans son univers créatif. Ses photographies montrent l’évolution du travail de l’artiste à travers le temps. En passant du cuir au tissu, puis de la ficelle au fil, les œuvres de Werner Strub se dépouillent, deviennent légères et aériennes. Les images de Giorgio Skory présentées au Centre culturel du Manoir rendent les masques de Werner Strub de façon extrêmement réaliste où l’on peut les découvrir dans leurs moindres détails. Pendant vingt-cinq ans devenu le photographe attitré de Werner Strub, Giorgio Skory présente des images des masques en leur rendant leur matérialité grâce à sa maîtrise de la lumière. A  découvrir la beauté des masques (en cuir, en tissu.. de plus en plus aériens: en ficelle/fils) rendue par l’oeuvre photograhique de Giorgio Skory.

Présents au vernissage Giorgio Skory, photographe devant le masque en tissu: Esprit des Bois, ainsi que l’acteur Alain Trétout qui incarnait L’oiseau vert de Carlo Gozzi dans une mise en scène par Benno Besson en 1982 à la Comédie de Genève.

à gauche: Giorgio Skory, photographe, à droite Alain Trétout, acteur et metteur en scène

Horaires : 10h à 13h / 14h15 à 17h.

Samedi 5 juin & samedi 19 juin à 14h15: Visite de l’exposition Masques et théâtre de la Fondation Martin Bodmer, suivie de la présentation du travail artistique de Giorgio Skory au Centre culturel du Manoir. En savoir plus.

Expositions au Centre Culturel du Manoir, commune de Cologny: 

Promenons-nous dans le bois due 20 février au 1 mars 2020 au Centre culturel du Manoir à Cologny. La vie du bois par 3 artistes: Dominique BabelEnzo BellemoJean-Claude Christinat. Vernissage mercredi 19 février, démonstration de tournage et de découpage de bois.

Exposition temporaire au Manoir à Cologny Genève enfances cachées reconstruction Anne Frank

Collage de photos passeport d’Anne Frank, 1939@Anne Frank Fonds, Basel

Exposition temporaire au Manoir à Cologny Genève enfances cachées reconstruction Anne Frank

Patrick Vallélian, journaliste et historien lors de la conférence Ruth Fayon, de la Nuit de cristal à la vie de militante (en lien avec son livre Auschwitz en héritage, Editions Alphil). 

Enfances Cachées du 31 octobre 2019 au 26 janvier 2020 au Centre Culturel du Manoir, commune de Cologny. Pour commémorer les 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant, cinq institutions genevoises présentent l’exposition « Enfances cachées ». En partant du cas des Huguenots aux 16ème et 17ème siècles, qui a particulièrement marqué Genève, cette exposition vise à rendre attentif le visiteur aux mécanismes, hélas toujours présents, du racisme et de l’antisémitisme, ainsi qu’à d’autres formes de persécutions qui affectent, hier comme aujourd’hui, des millions de personnes dans le monde, conduisant une population à entrer en clandestinité. La figure emblématique d’Anne Frank a été choisie pour illustrer l’horreur des persécutions antisémites de la Shoah. Enfin, d’autres exemples plus récents incitent le visiteur à se rendre compte de l’actualité de la problématique. L’exposition s’articule autour de trois thèmes : fuir-se cacher-être pris qui mettent en évidence le mécanisme qui pousse à entrer en clandestinité en raison de persécutions. Chacune des salles est consacrée à l’un de ces thèmes. La figure d’Anne Frank, cas emblématique, est présentée parmi d’autres témoignages d’enfants, antérieurs et postérieurs à la Seconde Guerre mondiale. Ces témoignages sont exposés et accompagnés de documents, d’objets personnels, de photos et de dessins. Horaires mardi à vendredi 14h à 19h, samedi 14h à 18h, dimanche 14h à 17h (Fermeture du 21 décembre 2019 au 6 janvier 2020 inclus). Entrée libre

Journées de Cologny les 9 et 10 novembre 2019 pour fêter 30 ans des Droits de l’enfant en collaboration avec la Fondation Martin Bodmer, l’Université de Genève – Centre interfacultaire en Droits de l’enfant, l’Association 30 ans des Droits de l’enfant et Terre des Hommes. Un riche programme animé par des experts en droits de l’enfant s’adressant aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Plus

Nicolas Bouvier Déambulations japonaises du 23 mai au 30 juin 2018 au Manoir – Centre Culturel du Manoir, Cologny

Nicolas Bouvier s’en est allé le 17 février 1998. Ecrivain voyageur, son regard donne du monde une vision toujours originale. Comment s’étonner que l’image l’ait tenté et qu’il y ait répondu en véritable artiste? Le fonds photographique de Nicolas Bouvier, déposé en 1998 au Musée de l’Elysée de Lausanne par sa famille n’a pas fini de nous surprendre. Ces photos, prêtées par ce Musée, parcourent ses différents séjours au Japon. L’exposition nous offre donc une véritable promenade à travers plusieurs ensembles d’images, en couleur et en noir et blanc. Chacune nous invite au voyage.