Genève: Palais de l’Athénée

Siège société des arts, Braillard, galeries, expositions, conférences, Genèv
Palais de l'Athenee

La Société des Arts au Palais de l’Athénée

La Société des Arts est fondée en 1776 dans le but de contribuer au progrès et à la promotion de l’artisanat, de l’industrie, du commerce et de l’agriculture dans la République de Genève. Elle s’intéresse aux beaux-arts et constitue une collection d’objets d’art, de tableaux, d’estampes et de moulages d’après l’antique. Elle s’attache à promouvoir l’enseignement du dessin et organise régulièrement d’importants salons de peinture. Elle se trouve dans le palais de l’Athénée qui abrite également la Fondation Braillard architectes créée par Pierre Braillard en 1989 (sur la rue St-Léger) et deux galeristes, dont Anton Meier (en première étage).

Société des ArtsProgramme novembre 2022

  • Exposition:

Axelle Stiefel: Fantasma, exposition du 14 janvier au 12 février 2022. Vernissage jeudi 13 janvier 2022 à 18h, Salle Crosnier. Rencontre avec l’artiste jeudi 20 janvier à 18h. Entrée libre. + d’infos.

  • Concerts au Palais:

Andrés Navarro Comàs récital de piano, mercredi 26 janvier 2022 à 20h, Salle des Abeilles  >> inscription requise

Les archives bicentenaires de la Société des Arts à disposition du public

L’ambitieux projet de conservation et de valorisation d’archives bicentenaires mené par la Société des Arts depuis quatre ans aboutit cet automne à la mise en place d’un catalogue en ligne ainsi qu’à l’inauguration d’un espace de consultation au sein du Palais de l’Athénée. Fondée en 1776, la Société des Arts dévoile plus de 200 ans de documents écrits et d’objets divers, qui représentent de véritables témoins du développement économique, culturel et social à Genève, des trésors cachés désormais à disposition de la recherche et du grand public. Voir la mise en ligne d’une nouvelle
plateforme numérique d’inventaire incluant une sélection de documents numérisés: https://archives.societedesarts.ch. Trois colloques, deux expositions et cinq publications ont enrichi le projet de valorisation, offrant au public un aperçu des trésors cachés du Palais de l’Athénée et encourageant les discussions portant autant sur les objets eux-mêmes que sur les processus de conservation engagés.

Cycle de conférences 2021: dessiner la transition du Grand Genève

La Fondation Braillard Architectes vous invite à participer à la deuxième session du cycle Dessiner la transition du Grand Genève. Les conférences sont co-animées par Panos Mantziaras, directeur de la FBA, et Ariane Widmer, urbaniste cantonale – État de Genève, et réalisées en partenariat avec le Département du territoire du Canton de Genève et le Pôle métropolitain du Genevois français.

Les réseaux et l’énergie – Jeudi 4 mars, 17h30, Inscrivez-vous ici.

Conférence avec Marc Armengaud, architecte, urbaniste, paysagiste et Oscar Buson, architecte, urban designer. Introduction: Pierre-Jean Crastes, vice-président du Pôle métropolitain – délégué au Projet d’agglomération du Grand Genève, président de la Communauté de Communes du Genevois. Le projet de la transition écologique du Grand Genève passe sans équivoque par la reconsidération de ses réseaux «invisibles», y compris celui – capital – de l’énergie. Deux équipes de la Consultation du Grand Genève s’y sont confrontées avec des résultats à la fois étonnants et structurants pour la trajectoire zero carbone et la résilience climatique de ce territoire d’exception.

Le Prix de la Société des Arts de Genève / Arts Visuels / 7e édition 2021 est décerné à Fabrice Gygi

Fabrice Gygi, Sans titre [autoportrait], 2015 – Sculpture en marbre – Collection du Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève (FMAC)

Fabrice Gygi, Sans titre, 2019, Aquarelle sur papier

Fabrice Gygi est l’un des artistes suisses majeurs de sa génération. Depuis plus de trente ans, il explore l’ambivalence des artefacts qu’il produits – entre objets fonctionnels et oeuvres d’art. Cette ambiguïté orchestrée permet à l’artiste de s’affranchir d’une société normative obéissant à des logiques de pouvoir. Formé au Centre genevois de gravure contemporaine (aujourd’hui, le Centre d’édition contemporaine), puis à l’École des arts décoratifs et aux Beaux-Arts de Genève, Fabrice Gygi se fait d’abord connaître, dès la fin des années 1980, par des gravures et des performances dans lesquelles il explore les limites de son propre corps. Porté initialement vers la sphère intime, il élargit ensuite progressivement son horizon à la société dans son ensemble. L’artiste cherche à pointer les mécanismes autoritaires de l’environnement quotidien dans leurs aspects à la fois triviaux et pervers. Afin de questionner l’ordre réel des choses, il développe, dès les années 1990, un travail de structures sculpturales faites de bâche, d’acier, de bois et de tubes qui sous-tendent une forme de violence, de répression ou de menace. Au sein d’un vocabulaire formel minimaliste emprunté aux infrastructures urbaines et aux objets usuels et nomades, il détourne ces derniers de leurs fonctions premières au profit d’une ambivalence contentieuse. Il nous amène ainsi à penser l’obéissance civile et à interroger l’idéal occidental de liberté. Fabrice Gygi se consacre depuis 2010 à la recherche de lignes abstraites et pures. Il a produit des bijoux, dont les formes géométriques élémentaires composant des microarchitectures se sont transformées en sculptures et en bas-reliefs, notamment réalisés en acier Corten. Cette exploration de l’abstraction géométrique se poursuit par la création, depuis 2018, d’aquarelles de grand format dans une gamme chromatique restreinte. À nouveau s’y joue un rapport tendu entre le matériau, son emploi rigoureux et contrôlé ainsi que le motif sériel.

Le Prix de la Société des Arts de GenèveArts Visuels distingue depuis 2009, tous les deux ans, un·e artiste confirmé·e suisse ou établi·e en Suisse depuis 5 ans, dont le travail, déjà été remarqué sur la scène suisse et internationale. S’inscrivant pleinement dans l’histoire des activités de la classe des beaux-arts de la Société des Arts de Genève, cette distinction représente une reconnaissance à un moment clé du parcours d’un·e artiste, lui offrant un encouragement, une mise en valeur ainsi que des moyens financiers pour poursuivre son oeuvre. Il s’agit de l’une des récompenses les plus importantes de Suisse, dotée de 50’000 francs, complétée par une exposition personnelle à la salle Crosnier et par une publication. Le Prix de la Société des Arts est attribué par les membres d’un jury, renouvelé chaque année, présidé et constitué par Eveline Notter – historienne de l’art et commissaire d’exposition – pour l’édition 2021.

La Société des Arts de Genève dans le Palais de l’Athenée à Genève: Saison 2020-2021

Consultez l’agenda complète.

Exposition: Mathias Pfund: Nostalgia and Bombast du 13 novembre au 12 décembre 2020 à la Salle Crosnier. Vernissage jeudi 12 novembre à 18h. Prochaine conférence Beaux-Arts: Aux Origines de l’Afrique par Charles Bonnet, égyptologue, Professeur d’université, Orientaliste lundi 2 novembre à 18h45/ Industrie et Commerce: Pourquoi Genève reste-t-elle une capitale du crime financier? par Sylvain Besson, journaliste d’investigation et par François Pilet, journaliste économique mercredi 4 novembre à 18h45, Salle des Abeilles.

Concerts au Palais

Succédant aux Jeudis du Piano, cette nouvelle programmation musicale d’une série de sept concerts, en collaboration avec la Haute école de musique et l’Unité de musicologie de l’Université de Genève, entend favoriser les liens entre étudiants des filières de formation professionnelle et académique autour de projets communs.

Concerts au Palais

Après ce duo flûte et piano le 15 octobre 2020: Alberto Acuna (flûtiste depuis l’âge de 8 ans de Seville, lauréats de nombreux concours prestigieux et étudiant à l’Académie Karajan de l’Orchestre Philharmonique de Berlin et de la Haute école de musique de Genpve) et Serika Saito (pianiste née en 1992 à Tokyo au Japon dès l’âge de 4 ans, premier prix au Concours de solistes du MUZA Kawasaki en 2014, Master en interprétation musicale  en 2018). Prochain concert: Duo de chant et piano: Stéphane Guérin et Florent Lattuga jeudi 5 novembre 2020 à 20h, Salle des Abeilles, Palais de l’Athénée, ouvert au public inscription requise.

Palais Athénée Genève première Conférence internationale de la Croix-RougeLa Société des Arts a été créée en 1776 par un petit groupe de Genevois réunis par le savant Horace-Bénédicte de Saussure (1740-1799) inspirée par l’esprit des Lumière. D’abord au Musée Rath (1826 grâce au don des soeurs Rath), la Société des Arts est expulsé par les radicales autour de James Fazy et s’installe dès 1864 au Palais de l’Athénée -construit par le mécène Jean-Gabriel Eynard (1775-1863) – dans le Grand Salon du Palais de l’Athénée, encore en construction – fut d’ailleurs créé l‘institution de la Croix-Rouge et a lieu la première Conférence internationale de la Croix-Rouge.

 présidente secrétaire général société des arts Genève

Nathalie Hardyn et Etienne Lachat

La Société des Arts possède un patrimoine unique grâce à sa mission: promouvoir l’acquisition, la conservation et la production de savoir de la région genevoise à travers divers activités en organisant des classes (classes) et des concours dans les domaines de l’agriculture, de la chronométrie et des beaux-arts (prix et bourses), ainsi que des expositions (Salle Crosnier). Les Salons et la Salle des Abeilles sont des lieux maîtresse de la Société des Arts: des portraits, bustes et paysages, dont les portraits de membres éminents de la Société et de notables genevois, peints notamment par Jean-Etienne Liotard, Jean-Pierre Saint-Ours, Gorges Chaix, Wolfgang-Adam Töpffer et Amélie Munier-Romilly.

Nathalie Hardyn, présidente et Etienne Lachat, secrétaire général dans la grande salle, devant le tableau de Horace-Bénédicte de Saussure, peint par Jean-Pierre Saint-Ours.

Palais Athénée Genève

Salle des Abeilles, médaillon: agriculture

Palais Athénée Genève

Salle des Abeilles, médaillon: industrie

Au fil du temps, cette association a produit et acquis une masse considérable de documents et d’objets d’art, scientifiques ou techniques, formant peu à peu de riches collections qui représentent aujourd’hui un patrimoine historique unique à Genève. Depuis 2016 un projet de valorisation est en cours dans le but de dresser un état des lieux de ses collections d’archives et d’objets. Les plâtres d’après l’antique se trouvent à l’Université de Genève qui les exposent actuellement à la SIP, Quartier des Bains (en face du MAMCO, rue des Vieux-Grenadiers) et les collections de dessins et d’estampes sont conservées au Cabinet d’arts graphiques des Musées d’Art et d’Histoire.

Activités de la Société des Arts:

Les Jeudis du Piano à 20h, dans la magnifique Salle des Abeilles au Palais de l’Athénée, Genève

Société des Arts Genève Palais de l'Athénée

Jeudi du piano: Simon Buerki, Salle des Abeilles, Athénée, 2019

Jeudis du Piano, Société des Arts Genève Palais de l'Athénée

Simon Bürki, double lauréat 2018-2019, Société des Arts, Genève

Le concert du double Lauréat 2018-2019, le récital de Simon Buerki (Suisse) a eu lieu jeudi 31 octobre 2019. Simon Buerki est né en Suisse, à St.Gall en 2000. Il commence le piano à l’âge de cinq ans à l’Ecole de Musique et de Jazz à Kiev (sa maman est Ukrainienne) participant aux master-classes de Boris Fedorov, est lauréat dans trois catégories d’âges au Concours International Horowitz pour Jeunes Pianistes. A l’âge de 12 ans Simon Buerki joue avec l’Orchestre de Chambre de Zürich à la Tonhalle de Zürich, en 2013, il est lauréat du Concours de musique pour jeunes pianistes à Kiev et joue au Festival Classique d’Annecy. En 2015, il entre à la Central Music School de Moscou où il étudie dans la Classe de Farida Nurizade. Dès 2017, il gagne de nombreuses compétitions et concours, un Premier Prix au Step Towards Masters à St. Pétersbourg, le 5e Prix au Concours International Franz Liszt pour Jeunes Pianistes à Weimar, où il gagne également le Prix EMVY et le Prix pour la meilleure improvisation. En 2018, il entre au Conservatoire de Moscou où il travaille avec le Professeur Andrey Pisarev. En plus de la musique classique, Simon est excellent en improvisation et en jazz.

Société des Arts Genève Palais de l'Athénée, Simon Bürki, double lauréat 2018-2019, Société des Arts, Genève

Prix Manpower, en présence de Claire Haugrel

Remis du Prix par la Fondation Manpower SA en présence de Claire Haugrel, responsable des Jeudis du Piano et directrice Artistique Musicales de Compesières. A noter les prochains concerts: Les Musicales de Compesières, 20h30, Eglise de Compesières Les Bons Becs (clarinettes, cor de basset, percussion, oeuvres de Piazzolla, Bernstein, De Falla, Ginastera vendredi 22 novembre 2019 à 20h30 (en savoir plus) – Ensemble Microcosme, dir. Nicolas Chalvin, piano, trompette A, cor anglais, oeuvre de Copland, Chostakovitch, Britten, Gerschwin samedi 23 novembre (en savoir plus) – Le Chant des Etoiles, dir. Julien Laloux, oeuvres de Rossini, avec illumination de l’Eglise dimanche 24 novembre (en savoir plus)

Prochaine récital des Jeudis du Piano: Selim Mazari (France) jeudi 23 janvier 2020, 20h, Salle des Abeilles, Palais de l’Athénée.


Prix de la Société des Art Visuels Genève 2019: Renée Levi du 28 septembre au 27 octobre 2019 à la Salle Crosnier, 1ère étage du Palais d’Athénée, Genève

Société des Arts Palais Athénée Genève 2019

oeuvre de Renée Levi, Salle Crosnier

Artiste bâloise d’envergure nationale et internationale, Renée Levi réalise de la peinture abstraite, des dessins et des installations. Architecte de formation, enseignante à l’Ecole des Beaux-arts de Bâle (FHNW/HGK) depuis 2001, elle développe un travail dont l’essence consiste à modifier la perception de l’espace par le biais de l’utilisation de couleurs très vives voir fluorescentes. Née en 1960 à Istanbul, elle fait le trait d’union entre les différentes régions de Suisse où elle a signé des interventions pérennes dans des lieux publics et semi-public comme l’escalier d’une clinique à Zürich,

Société des Arts Palais Athénée Genève 2019

Renée Lévi, Prix de la Société des Arts Visuels 2019

une banque à Bâle, une salle de conseil communal à Lucerne et le cycle d’orientation de Montbrillant à Genève (Le tapis volant, 2003), où la couleur est étroitement liée aux qualités de l’architecture. À Genève, Renée Levi a été exposée notamment au Mamco (2000 et 2015), à la Villa du Parc d’Annemasse (2014) et à la galerie Evergreen (2008). À l’international, son travail a été montré dans des musées ou des galeries prestigieuses comme récemment la Galerie Vin Vin à Vienne (2018), la galerie Bernard Jordan à Paris (2014, 2015 et 2017), le Kunstverein à Münich (2015), la Stadtgalerie de Saarbrücken (2015) et le Frac Bretagne à Rennes (2013).

Expositions, mardi–vendredi 15h-19h, samedi 14h-18h, entrée libre. Prochain exposition: Basile Dinbergs du 17 janvier au 15 février 2020, Salle Crosnier, Palais de l’Athénée. Vernissage jeudi 16 janvier 2020, 18h.


Fondation Braillard Architectes – Cycle de Conférences: Dessiner la transition II

Braillard architectes Genève conférencesLa Fondation Braillard Architectes, Metrolab Brussels et le laboratoire LaSUR-EPFL vous invitent à la première séance du cycle de conférences Dessiner la transition II, où seront introduits les divers thèmes abordés cette année suite au premier cycle, présentation suivi d’une keynote speech de Fabio Merlini.

Première session jeudi 28 février, 17h – 19h à l’OMPI, chemin des Colombettes: L’événement aura lieu en simultané entre Bruxelles et Genève, par vidéo streaming en présence de nos invités et du public. Places limitées, inscription obligatoire avant le mardi 26 février.


CH’70-’80, dix artistes suisses du 2 novembre 2017 au 27 janvier 2018 au Palais de l’Athénée, Galerie Anton Meier, Genève

Palais Athénée Galerie

Anton Meier, galeriste

L’expositionLes années 1970 ont été décisives en Suisse pour l’art contemporai: Un foisonnement d’artistes, de galeries, de curateurs, de collectionneurs et de centres d’art a vu le jour. Des expositions qui ont présénté les nouvelles tendances qui se sont succédées à Zurich, à Bâle, à Lucerne, à Berne. L’exposition dix artistes suisses est en quelque sorte un miroir de cette effervescence. Une partie des oeuvres exposées date de cette époque où la plupart de ces artistes ont été découverts par le public pour la première fois: Martin Disler – Franz Eggenschwiler – Mireille Gros – Markus Raetz – Dieter Roth – Hans Schärer – Philippe Schibig – Annelies Strba – Hugo Suter – Ilse Weber

Portes ouvertes samedi 4 novembre, de 11h à 17h, ainsi que les rendez-vous samedi 4 novembre