Musée des Suisses dans le Monde, Château de Penthes à Pregny-Champésy, Genève

Musée des Suisses dans le Monde
Château de Penthes, Pregny

Découvrez l’histoire des Suisses dans le Monde expliquant la construction de la confédération helvétique…

Avant Demain, exposition à partir de la collection du Fonds cantonal d’art contemporain de Genève (FCAC) du 12 août au 13 décembre 2020 au Château de Penthes

Les deux faces de la « baleine », l’oeuvre de Christian Gonzenbach dans la cour du Château de Penthes (collection du Fonds cantonal d’art contemporain de Genève)

À l’instar des artistes qui s’engagent aujourd’hui pour l’écologie, qui pourfendent les inégalités, s’inquiètent de la condition des migrants, soutiennent les peuples opprimés, l’exposition « Avant demain », comme un signe des temps, souhaite mettre en lumière le rapport que l’art entretient avec notre actualité. Sans chercher la démonstration exhaustive, sans tenter non plus de résoudre l’équation à plusieurs inconnues de l’écologie, l’exposition amorce néanmoins une narration et un dialogue entre des oeuvres pour évoquer la situation préoccupante du monde, à mi-chemin entre sentiment d’étrangeté et scénario alarmiste.

Karine Tissot, commissaire de l’exposition

Le « bateau » d’Andreas Kressig

Andreas Kressig, artiste du « Bateau » et faisant le lien avec l’exposition au Boléro avec un triporteur.

oeuvre d’Eric Poitevin (entrée), de Pierre-Philippe Freymond et d’Elisabeth Llach, au 2e étage

La grenouille de Denis Savary

Nous avons commencé la visite guidée samedi 10 octobre à l’extérieur du Château de Penthes avec Karin Tissot, commissaire de l’exposition et lauréate de la bourse 2019 du FCAC avec deux oeuvres: la « baleine » de Christian Gonzenbach dans la court du Château de Penthes et le « bateau » de Andrea Kressig, l’artiste qui a ensuite fait le lien avec son triporteur vers le Vernissage de la 2e partie de l’exposition à la galerie Boléro, Versoix (en photo équipé pour la pluie et les ustensiles pour le vernissage).

L’intérieur du Château de Penthes agrémenté de pièces d’art contemporain, cristallisant intuitivement le malaise qu nous concerne aujourd’hui: au rez-de-chaussée au lieu des trophés de chasse (digne d’un château de seigneur), voici la photographie d’un cerf (Eric Poitevin) interpelle les visiteurs dès l’entrée, sur le parquet, une grenouille (Denis Savary), sortie tout droit de l’étang, subit une indigestion de feuilles d’or. Au deuxième étage le sanglier tronqué de Pierre-Philippe Freymond et le manteau de fourrure qui bascule sur une chaise d’Elisabeth Llach.

Vous retrouvez deux oeuvres de Christian Gonzenbach: le buste d’Eriatlov – qui n’est autre que le buste de Voltaire inversé – perché sur un secrétaire dans la salle dédiée aux deux grands penseurs du XVIIIe siècle que sont Voltaire et Rousseau et le chien en rose dont on découvre l’envers, symbolisant le règne animal dépecé, retourné..

Les salles du dernier étage sont dévolues exclusivement à l’art contemporain.

Les prochains rendez-vous:

  • Samedi 31 octobre: Un après-miei avec Jérôme Stettler. Rendez-vous à 14h à la Ferme de la Chapelle pour visiter son exposition personnelle « Spécimens« , puis à 16h rendez-vous au Château de Penthes pour découvrir ses oeuvres tirées da la série Banquise, suivi de 17h15 à 18h15 de la performance de Saskia Edens: Les 13 lunes. Entre le lever de pleine lune qui aura lieu à 15h51 et le coucher du soleil annoncé à 17h14, rendez-vous à 17h dans le parc du Château de Penthes pour participer une heure durant à l’élogie du satellite de la Terre grâce à 13 miroirs ronds. Avec le percussionniste Dominik Dolega.
  • Dimanche 1er novembre, dès 14h: une visite commentée tout public en deux chapitres: du Château de Penthes (14h) à la Galerie Boléro (15h30) par Sonia Chanel.
  • Dimanche 13 décembre, dès 11h: brunch de finissage au restaurant du Château de Penthes, suivi à 14h d’une visite commentée tout public en deux chapitres: du Château de Penthes (14h) à la Galerie Boléro (15h30) par Karine Tissot en présence des artistes pour se terminer à 16h avec The Land of Warehouses, activation de l’installation d’Helge Raumann par la musique drone de strom/morts à la Galerie Boléro à Versoix.

A noter en parallèle: l’exposition Bourses Déliées Arts visuels du 9 octobre au 1er novembre 2020 à l’espace Halle Nord. Les réalisations des diplômé.e.s de la HEAD – Genève ayant reçu une bourse du FCAC en 2019 y sont présentées, plus d’info ici.

Archives: les Expositions passées

Art et la presse: libres échanges du 1er mai au 30 octobre 2019 au Musée des Suisses dans le Monde

A l’heure de bouleversements notables dans le domaine des communications et de la transmission de l’information, la presse dans son ensemble traverse des difficultés et affronte des critiques qui n’échappent à personne. L’époque oscille entre déconsidération des journalistes, accusations de « fake news » et menaces dans leur mission voire dans leur existence même, d’une part, et d’autre part le constat d’une dégradation de la qualité de l’information au profit de la quantité et de la rapidité du flux d’actualités. Très haut parmi les valeurs portées et incarnées par la Suisse figurent les libertés d’expression, d’opinion et de création. L’affaiblissement de ces libertés n’est pas anodin : une presse libre, sans pression ni censure, mais en même temps exigeante et à la hauteur de ses devoirs, est fondatrice de toute société démocratique saine. Sous le commissariat de Guillaume de Sardes,« Art et Presse : libres échanges »explore le traitement artistique de ces questions essentielles : depuis longtemps déjà, de nombreux artistes s’en sont saisis, faisant de la presse l’objet, le sujet ou le support de leurs créations. Heures d’ouverture du mercredi au dimanche de 13h30 à 18h.


Ces Suisses qui ont fait la France dans le cadre du 500e anniversaire de la Paix perpetuelle (1516-2016) du 4 novembre 2016 au 5 mars 2017 au Musée des Suisses dans le Monde, Château de Penthes à Pregny-Champésy, Genève

Anselm Zurfluh, Alain Jacques Tornare

Rares sont les Français qui connaissent le rôle joué par les Suisses dans leur histoire. Et réciproquement. Les échanges permanents fonctionnant sur le mode «Je t’aime moi non plus» ont généré une forme de curieux chassés croisés à nulle autre pareille, d’une constance et d’une intensité inégalées. Certains événements fondateurs pour l’un et l’autre pays sont liés à leurs relations communes et il est souvent difficile de déterminer la part française ou helvétique de tel ou tel personnage emblématique. Cette exposition est un enchaînement inattendu de célébrités ayant la Suisse et la France en partage, dévoilant ainsi au grand jour la diversité du lien qui unit les deux pays. Les premières séquences offrent au visiteur l’arrière-plan historique, montrant successivement ce dont la France est redevable à ses voisins suisses, et tout ce que la Confédération doit à sa grande voisine de l’Ouest. Cette exposition, présenté en 20 panneaux sur les deux étages du musée, offre successivement l’arrière-plan historique, puis de grands personnages franco-suisse, aussi différents que Le Corbusier ou Godard, Tinguely ou Anne Richard pour montrer la richesse des relations franco-suisse durant ces cinq siècles depuis le traité de la Paix dite de Fribourg (29 novembre 1516). A gauche en photo Alain- Jacques Tornare, commissaire d’exposition devant les bustes du banquier genevois Jacques Necker (1732-1804) et du rois de France Louis XVI (1754-1793). Autour de l’exposition: Heures d’ouvertures de 10h à 17h.

Alain Jacques Tornare

Première visite guidée par le commissaire d’exposition, Alain Jacques Tornare dimanche 13 novembre à 15h, suivie par divers visites guidées (adaptée à l’autisme, etc). Conférence: Ces Suisses qui ont créé la France par Alain Jacques Tornare jeudi 24 novembre à 18h. Conférence graphique de Denis Gardon sur Michel Simon dimanche 26 janvier 2017 à 1h. Table ronde autour de l’ouvrage Les Français ne sont pas Suisses de Georges Pop jeudi 9 février à 19h. Le commissaire de l’exposition Alain-Jacques Tornare, spécialiste des relations franco-suisses vient d’ailleurs de publier un nouvel ouvrage: La Crépuscule de la Monarchie ou le sacrifice des Gardes suisses (Editions Cabédita, 2016), dans lequel il livre l’intégralité de son analyse au sujet de cet événement marquant de l’histoire franco-suisse: Le 10 août 1792, l’un des plus spectaculaire faits d’armes de l’histoire des relations franco-suisses met brutalement fin à treize siècles de monarchie en France. Le colonel de la garde, Louis-Augustin d’Affry, administrateur des troupes suisses, assume la mission impossible de défendre les Tuileries, lors d une sorte de baroud d’honneur de la monarchie. Prises des Tuileries pour les Français, massacre des Gardes suisses pour les Confédérés, la tragique journée marquera profondément un Napoléon Bonaparte. La vieille Confédération ne s’en remettra jamais et finira par s’effondrer six ans plus tard. Le 10 août 1792 s’inscrit dans nos mémoires comme l’une des plus grosses entailles à l’esprit de la Paix perpétuelle, dont nous avons célébré en 2016 les 500 ans d’existence; une belle occasion pour revenir sur un événement hautement sensible loin des habituelles manipulations idéologiques dont il a fait régulièrement l’objet par tous les camps en présence. Nul ne sort indemne de cette histoire qui voit les révolutionnaires attirer les Suisses dans un véritable piège pour en finir une fois pour toutes avec un Louis XVI qui s’est caché derrière ses habits rouges tel un torero figé derrière sa muleta. Ce sera le plus grand tournant de la Révolution française.


Rembrandt à Genève. Quant les Pays-Bas rencontrent la Suisse. Gravures issues de la Collection J.B Mulders du 23 juin au 18 septembre au Musée des Suisses dans le Monde, Château de Penthes à Pregny-Champésy.

Château de Penthes, Musée des Suisse dans la mond

Anselm Zurfluh, Van Schreven

Aucun autre nom que Rembrandt n’évoque mieux la richesse des peintures du Siècle d’Or hollandais. Mais si le maître de Leyde est connu pour ses toiles, il n’en a pas moins réalisé près de trois cents gravures. En photo Anselm Zurfluh, directeur du Musée et l’ambassadeur des Pays Pays auprès de l’ONU Van Schreven.

Jaap Mulders, collectionneur

Une centaine d’estampes, issue de la même collection privée, est exposée à Penthes. Portraits et autoportraits, épisodes bibliques et historiques ou scènes de rue peuplées de mendiants révèlent tout le talent de Rembrandt dans la captation des mouvements, le contraste des ombres ou l’authenticité des personnages et de leurs expressions. Une application sur tablette, développée spécialement pour l’exposition, propose une visite interactive afin de découvrir les oeuvres gravées du maître dans les moindres détails.

Afin d’introduire l’exposition et contextualiser la rencontre entre la Suisse et les Pays-Bas, si proches malgré leurs différences, une présentation des grands moments et des multiples facettes aussi surprenantes que méconnues des relations helvético-hollandaises, éveillera une curiosité propice à la découverte des eaux-fortes du fabuleux.Château de Penthes, Musée des Suisse dans la monde

Déjà exposée de manière plus réduite au Bozar de Bruxelles, près des institutions européennes la collection J.B. Mulders, s’établit à Genève pour quatre mois auprès des organisations internationales, et sous le patronage de la Mission permanente des Pays-Bays auprès de l ONU. Afin d’introduire l’exposition Rembrandt à Genève, une première partie Quand les Pays-bas rencontrent la Suisse, occupant le premier étage du château, présente les grands moments et les multiples facettes aussi surprenantes que méconnues des relations helvético-bataves.


Marcello, Adèle d Affry (1836-1879), duchesse de Castiglione Colonna du 9 mars au 4 juin 2016 au Musée des Suisses dans le Monde, Château de Penthes à Pregny-Champésy, Genève

Château de Penthes, Musée des Suisse dans la monde

Originaire du canton de Fribourg, Adèle d Affry réussità s’imposer en tant que sculptrice sous le pseudonyme de Marcello dans la seconde moitié du XIXe siècle et à conquérir l’estime d’artistes de renom, tels que Clésinger, Carpeaux ou Delacroix.

L’exposition met en lumière sa carrière internationale entre la Suisse, la France et l’Italie, au coeur des élites artistiques et sociales de la seconde moitié du XIXe siècle. Femme fascinante aux multiples talents, Adèle d Affry réussit à s’imposer en tant que sculptrice. Dès 1863, elle prend le pseudonyme de Marcello pour exposer au Salon afin dêtre reconnue pour ses talents et non grâce à son statut social.

Château de Penthes, Musée des Suisse dans la monde

La Pythie

Tiraillée entre une vie de représentation officielle et un labeur artistique en solitaire à l atelier, elle meurt prématurément de la tuberculose en 1879, à l’âge de 43 ans. L’exposition présente les années d’apprentissage et de l’éducation artistique de Marcello, elle éclaire le parcours européen de l’artiste – de Rome à Paris, en passant par l’Espagne – et montre les nombreuses facettes de cette femme hors-norme: non seulement sculptrice reconnue par ses pairs, dessinatrice inspirée, mais aussi auteure et épistolière passionnée comme en témoignent ses échanges avec de nombreux artistes et personnalités de son siècle. L’acquistion par Charles Garnier de La Pythie (photo à droite), qu’il a découvert dans l’atelier romain de Marcello, est pour elle une consacrétion professionnelle. A l’Opéra Garnier à Paris, La Pythie occupe la place prévue entre les rampes du grand escalier, elle est encadrée par une voûte végétal et un bassin.


Deux expositions au Musée des Suisses dans le Monde, dans le magnifique domaine de Penthes à Pregny-Chambésy:

Château de Penthes, Musée des Suisse dans la mondeChâteau de Penthes, Musée des Suisse dans la mondeHistoire en Brique, créations et ateliers de construction en briques Lego du 1 novembre 2015 au 14 février 2016

La figurine d’un Guillaume Tell arborant son arbalète ou encore d un Napoléon tout de briques traversant les Alpes – Joséphine de Beauharnais et la Reine Hortense dans leur promenade dans le parc du château de Penthes – le train des pionniers de l’industrialisation, mesurez l’ingéniosité de la coutellerie suisse et l’ascension du Mont Everest par l’équipe genevoise Wyss-Dunant, accessoires à l’appui. L‘histoire de la Suisse, des origines jusqu’à l industrialisation du pays, à travers des maquettes et des jouets LEGO inédits. Pour les petits et les grands, des jeux de piste, des ateliers de construction en brique LEGO ludique et pédagogique.

Yakari. Les Suisses à la rencontre des Amérindiens du 9 octobre 2015 au 31 janvier 2016 au Château de Penthes

Château de Penthes, Musée des Suisse dans la monde

L’univers coloré de la bande dessinée était à l’honneur au Musée des Suisses dans le Monde, après un hommage au dessinateur Hugo Pratt, et Objectif Penthes, Tint interdits, pastiches et parodies en 2014, l’exposition: Yakari. Les Suisses à la rencontre des Amérindiens – une exposition centrée sur le personnage de Yakari, le petit Indien créé en 1973 par les Suisses Job (André Jobin) et Derib (Claude de Ribeaupierre) et explore la culture des indiens des plaines dont font partie les Sioux, la tribu de Yakari, à travers une sélection d objets issus de la culture matérielle des peuples amérindiens et la perception du monde des Natifs américains par les Suisses. Ces artefacts seront liés à l’image caricaturée de ces peuples, image véhiculée par les arts graphiques, dont la bande dessinée.

Château de Penthes, Musée des Suisse dans la monde

A découvrir le monde des Natifs américains à travers des dessins et gravures originaux de Karl Bodmer (1809-1893), Rudolf Friedrich Kurz (1818-1871) et Frank Feller (1848-1908), trois Suisses ayant exploré l’Amérique du Nord au cours du XIXe siècle et se faisant témoins d’une culture qui connut son crépuscule quelques décennies après. Une sélection d’une quarantaine de planches originales du dessinateur Derib et des explications données par le scénariste Job. Les plus jeunes comme les moins jeunes découvriront les mythes et légendes amérindiens à travers leurs personnages fétiches comme le cheval Petit Tonnerre, le totem énigmatique Grand Aigle, les castors malicieux ou encore le lapin magicien Nanabozo.


Château de Penthes, Musée des Suisse dans la monde

René Burri

René Burri est décédé ce lundi 20 octobre 2014 à Zurich, à l’âge de 81 ans.

De son vivant, René Burri avait voulu créer la Fondation René Burri pour préserver son oeuvre qui est hébergée depuis juin 2013 par le Musée de l’Elysée à Lausanne pour une durée de 20 ans, renouvelable. Le fonds photographique de René Burri est composé de près de 30’000 images (tirages d’époque, modernes, planches contact et diapositives) réalisées en noir et blanc et en couleur. Reçu à ce jour pour un tiers par le musée, le fonds fera l’objet, dès l’année prochaine, d’une exposition à ciel ouvert à Lausanne. En photo lors de son exposition: Utopie au Musée des Suisses dans le Monde, Château de Penthes en 2013.


Journée de Penthes 2010

Château de Penthes, Musée des Suisse dans la monde

André Poulie, président de la Fondation Théodora

Château de Penthes, Musée des Suisse dans la monde

Fondation Théodora

Château de Penthes, Musée des Suisse dans la mondePar une journée printanière et ensoleillée s’est déroulé samedi 24 avril la Journée de Penthes avec comme fil conducteur le cirque en s’associant à l’Année Monde du Cirque 2010 à Genève. Ouverture de la fête avec les docteurs Rêves de la Fondation Théodora (en photo André Poulie, président de la Fondation). Chaque année, les 53 docteurs Rêvesse rendent dans 35 hôpitaux et 12 institutions spécialisées en Suisse pour visiter des enfants malades.

Château de Penthes, Musée des Suisse dans la monde

Château de Penthes, Musée des Suisse dans la monde

petit fils de Grock

La journée s’est terminée par le vernissage de la nouvelle exposition consacré au fabuleux clown suisse Grock (Adrien Wettach, né en 1880 à Loveresse dans le Jura bernois). A l’occasion de ce vernissage il y a eu la présence du petit fils de Grock qui nous a raconté des anecdotes de son illustre parent. Deux expositions temporaires à ne pas rater au Château de Penthes: Clown Grock – un beau rêve jusqu’au 26 septembre 2010 et Rire sans frontières: les docteurs Rêves de la Fondation Théodora en Suisse et dans le monde jusqu’au 23 mai 2010.


Penthes_Légion étrangère au Parc des Bastions Exposition Musée Château de Penthes 2017Penthes_Légion étrangère au Parc des Bastions Exposition Musée Château de Penthes 2017Un week-end placé sur l’amitié franco-suisse le 27 septembre 2008 à Genève

Penthes_Légion étrangère au Parc des Bastions Exposition Musée Château de Penthes 2017Le samedi, 27 septembre 2008, une journée exceptionnelle a été organisée en l’honneur de la légion étrangère.Penthes_Légion étrangère au Parc des Bastions Exposition Musée Château de Penthes 2017

Château de Penthes, Musée des Suisse dans la mondeChâteau de Penthes, Musée des Suisse dans la mondeUn défilé au Parc des Bastions pour commémorer le 90e anniversaire de l’Amicale des Anciens légionnaires de Genève, suivi d’une cérémonie au Monument aux Morts à la mémoire des Confédérés morts pour la France sous l’Ancien Régime, aux 10 000 Français de Genève et aux milliers de volontaires suisses de la Légion étrangère morts pour la France durant la Première Guerre mondiale. Penthes_Légion étrangère au Parc des Bastions Exposition Musée Château de Penthes 2017Penthes_Légion étrangère au Parc des Bastions Exposition Musée Château de Penthes 2017L’après-midi dans le parc du château de Penthes reconstitution un bivouac de campagne du XVIIIe siècle et parade historique de la Musique de la Légion étrangère (créée en 1831), de la Compagnie des Vieux Grenadiers genevois et du Noble Contingent des Grenadiers fribourgeois.