Prix Rodolphe Töpffer de la Ville de Genève pour de la Bande dessinée

Prix Rodolphe Töpffer de la Ville de Genève

Pascal Matthey

Album de Pascal Matthey

La Ville et le canton de Genève remettent le vendredi 1er décembre 2017 trois prix Prix Rodolphe Töpffer pour la bande dessinée. La cérémonie aura lieu au CFP Arts, à l’Ecole supérieure de bande dessinée et d’illustration, qui abritera également une exposition des candidats et nominés. Cette année, et pour la première fois, les trois prix sont attribués conjointement par la Ville et le Canton de Genève.

  • Album Hugues Micol

    Le Prix Töpffer international revient à la meilleure bande dessinée en français parue dans l’année et le Prix Töpffer Genève récompense le meilleur album réalisé en 2017 par un des trois Genevois: Gipi (La Terre des fils, éditions Futuropolis), Alex W. Inker (Panama Al Brown, éditions Sarbacane), Hugues Micol (Scalp, la funèbre chevauchée de John Glanton et de ses compagnons de carnage, éditions Futuropolis).

  • Le jury 2017 des 21e Prix Rodolphe Töpffer de la Ville de Genève a sélectionné les auteurs suivants : Baladi (Voix douce, éditions Atrabile), Yannis La Macchia (Des Bâtisseurs, éditions Atrabile), Pascal Matthey (Les Têtards, éditions L’employé du Moi)
  • Le Prix Töpffer pour la jeune bande dessinée renforce le soutien à la scène locale en attribue un prix destiné à un des trois auteurs âgés de 15 à 30 ans n’ayant pas encore publié: Hugo Baud (The Magic corn flakes), Sam Fagnart (Modern days : Livre 1), Bérénice Milon (Constellations familiales)

Un regard sur Peggy Adam, lauréate du Prix Töpffer 2016, et sur les nominés aux Prix 2017 du 1er décembre 2017 au 19 janvier 2018 à la Galerie Papiers Gras, place de l’Ile. Vernissage le 2 décembre à 15h.


Archives: les Editions passées

La Ville et le canton de Genève ont remis vendredi 9 décembre trois prix pour la bande dessinée dans la salle du Commun, au Bâtiment d’art contemporain. Depuis 20 ans, la Ville de Genève soutient la BD par l’octroi des Prix Rodolphe Töpffer, nommés en hommage au Genevois, père de cet art. Le Prix Töpffer international qui revient à la meilleure bande dessinée en français parue dans l année a été remis à Catherine Meurisse pour La Légèreté, Editions Dargaud, 2016. La dessinatrice à Charlie Hebdo depuis plus de dix ans, elle a vécu le 7 janvier 2015 comme une tragédie personnelle, dans laquelle elle a perdu des amis, des mentors, le goût de dessiner, la légèreté. Après la violence des faits, une nécessité lui est apparue: s extirper du chaos en cherchant la beauté: elle trouve l’apaisement sur le chemin de l’océan, du Louvre ou de la Villa Médicis, à Rome, entre autres lieux de renaissance.

Peggy Adam

Le Prix Töpffer Genève qui récompense le meilleur album réalisé en 2016 par un Genevois a été remis à Peggy Adam pour Plus ou moins…L Hiver, Editions Atrabile, 2016. Zigzaguant perpétuellement dans son récit entre drame et comédie, l’artiste né en France en 1974 et vivant à Genève questionne la place de la femme dans notre société en ce début du XXIe siècle, et plus précisément les limites de sa liberté, et la violence qui régit souvent son rapport au monde. Le Prix de la jeune bande dessinée de la République et canton de Genève destiné à un auteur âgé de 15 à 30 ans n ayant pas encore publié a été attribué à Camille Vallotton pour Speculum Mortis. Née en 1991 à Yverdon, elle a obtenu en 2016 un bachelier en communication visuelle de la HEAD-Genève.


Zep (Philippe Chappuis)

Zep et Tom Tirabosco

ESBD: Ecole supérieure de bande dessinée et d’illustration de Genève

C’est une première en Suisse: à la rentrée scolaire 2017 s’ouvrira, au centre de formation professionnelle arts (CFP Arts), une école supérieure dans le domaine de la bande dessinée et de l’illustration. Attaché à l‘héritage de Rodolphe Töpffer (1799-1846), considéré comme l’inventeur genevois de la bande dessinée, le département de l’instruction publique, de la culture et du sport (DIP) agit depuis plusieurs années en faveur des arts de la narration graphique. En témoignent par exemple le Prix BD Zoom, lancé en 2016; le Prix de la jeune bande dessinée de la République et canton de Genève, décerné depuis 2010; ou le soutien à l’exposition Bang, initiée par la Ville de Genève, qui sera inaugurée le 9 décembre prochain avec la participation de la Haute école d’art et de design de Genève (HEAD) et du CFP Arts.

Anne Emery-Torracinta et Tom Tirabosco

Rappelons enfin que la bande dessinée, l’illustration et l’affiche genevoise font partie des 167 traditions suisses inscrites dans le patrimoine culturel immatériel de la Suisse. D’une durée de deux ans, cette formation professionnelle débouchera sur le titre de designer diplômé ES en communication visuelle. Elle sera spécifiquement orientée vers la bande dessinée et l’illustration, mais elle développera également le dessin de presse, le reportage dessiné, la narration, le scénario et l’animation. Portes ouvertes du CFP Arts (Centre de Formation Professionnelle Arts) mercredi 18 janvier 2017 de 13h à 19h. En photo le dessinateur Zep (né en 1967 à Genève, il sera bientôt responsable de la politique du livre en conformité avec la nouvelle répartition des tâches entre la Ville et le canton, Tom Tirabosco (né en 1966), président de l’Association professionnelle suisse des auteurs de bande dessinée et en présence d’Anne Emery-Torracinta, Conseillère d’Etat.


Palmarès des Prix Rodolphe Töpffer de la Ville de Genève, Prix de la Bande dessinée du 4 décembre 2015 au Palais Eynard, Genève

Alex Baladi

Killoffer

Le Prix Töpffer Genève à été attribué à Alex Baladi, né à Vevey en 1969, diplômé de la Faculté de Lettres de Genève et de l’Ecole Supérieure d’Etudes cinématographiques de Paris. Il a réalisé bon nombres d’affiches et d’illustrations pour des brochures publicitaires, articles de presse, s’est occupé des décors de plusieurs pièces de théâtre, notamment l’Othello monté par le Theatro Malandro de Genève en 1995. Il vit actuellement à Berlin. Dans Autoportrait (13.11.2013-14.11.2014) il mélange mail art et bande dessinée en envoyant une fois par semaine pendant un an une carte postale à son éditeur.

Pépites genevoises à la
Bibliothèque de la Cité

Le résultat s’est matérialisé en un album, où le recto et le verso de chaque carte forment bout à bout une bande dessinée, une enquête quasi policière…Le Prix Töpffer international récompense Killoffer tel qu’en lui-même enfin du français Killoffer, la bande dessinée consiste dans une succession narcissique à l’extrême jusqu’à la dernière planche, montrant l’illustrateur taillant son chemin au milieu d’un monde apocalyptique. Le Prix de la jeune bande dessinée du canton de Genève a été remis à Maurane Mazars, née en 1991 à Paris, avec un bachelor en communication visuelle de la HEAD-Genève pour Acouphènes – une omniprésence des sons: la concertante de Prokofiev, les messages de l’amant d’un trait sobre, de noir et blanc tranché. Plusieurs événements accompagnent le Prix Rodolphe Töpffer de la Ville de Genève 2015: Pépites genevoises, l’exposition des albums concourant au Prix du 4 décembre 2015 au 30 janvier 2016 à la Bibliothèque de la Cité. – Regards sur les lauréats 2014 et nominés Töpffer du 5 décembre 2015 au 16 janvier à la Galerie Papiers Gras, place de l’Ile. – Regards sur la jeune bande dessinée genevoise du 9 au 23 décembre à l’Abri, place de la Madeleine.