Cully Jazz, festival annuel dans le bourg historique de Cully au bord du lac Léman

Cully Jazz festival de musique

Cully Jazz, 39e édition du 1er au 9 avril 2022 dans le bourg historique de Cully au bord du lac Léman

La 39e édition du Cully Jazz Festival s’est clôturée le samedi 9 avril sous les mélodies vibrantes du trio GoGo Penguin. Durant huit jours de festivités entrecoupées d’un lundi de pause, plus de 48’000 festivalier·ère·s ont profité de la centaine de concerts du IN et du OFF qui se tenaient dans différentes scènes et caveaux du bourg de Cully. Au total, 14 concerts du Festival IN ont affiché complet pour plus de 12’500 billets vendus.

 Tigran Hamasyan nous a emmené avec «The Call Within» vendredi 1er avril, 20h, Chapiteau, dans les profondeurs de son propre monde onirique, plongée vertigineuse du haut de ses 33 ans et de sa créativité toujours autant fougueuse. On y a retrouvé une partie de son Arménie bien entendu, mais aussi du rock, de la poésie, de l’éther et un sacré groove. En première partie, l’Anglais Bill Laurance, clavier incontournable de Snarky Puppy et producteur talentueux, nous a présenté son travail en tant que leader avec «Cables» un album-concept basé sur la croissance exponentielle de la technologie. – Balimaya Project, mené par le joueur de djembé Yahael Camara Onono vendredi 1er avril, 19h30, Next Step. Le charismatique leader s’est entouré de têtes connues d’autres projets tels que Kokoroko ou Seed, qui ont répondu à l’appel pour valoriser et glorifier la culture mandingue dont tous, d’une manière ou d’une autre, sont les héritiers. Entre sonorités ouest africaines, jazz et funk, les compositions sont riches et efficaces, rendant à ce projet ambitieux tout l’honneur qu’il mérite. – La chanteuse Youn Sun Nah est revenu samedi 2 avril, 20h, Chapiteau pour présenter cet album ultra personnel qu’elle a composé, écrit et réalisé avec des titres issus de sa plume et de sa créativité. Andrina Bollinger nous a surpris en début de soirée avec une nouvelle partenaire de jeu, l’Italienne Alessandra Bossa qu’elle a rencontrée à Venise octobre dans le cadre du programme « New Echo System ». Leurs étonnantes capacités vocales nous ont plongé dans une dimension mêlant jazz d’avant-garde, pop, electronica et éléments performatifs. – Richard Galliano a rendu hommage mercredi 6 avril, 20h, Chapiteau au célèbre accordéoniste Astor Piazzola. Un retour aux fondamentaux et aux années folles. Mélange organique entre New Tango et New Musette qui ont tant en commun : le rapport à la danse, aux mélodies fortes, aux harmonies précises et recherchées. L’accordéoniste français repart donc pour un tour, puisqu’il est probablement l’instrumentiste vivant le plus légitime à recevoir l’héritage du grand compositeur argentin. Le vieux loup de la scène suisse Heiri Känzig nous a transporté avec «Travelin’» en compagnie d’une solide équipe helvétique de rêve que le contrebassiste a réunie autour de lui pour ce nouveau chapitre très réussi. Pour l’occasion, ils ont été rejoints pour quelques morceaux inédits par Richard Galliano et le percussionniste Prahbu Eduard, invités de marque pour une création en collaboration avec le Festival et la RTS. Et encore: Kassa Overall (samedi 2 avril, Next Step, 19h30), Benny Sings (jeudi 7 avril, Next Step, 19h30). Le Festival OFF a proposé chaque soir une centaine de concerts gratuits dans treize lieux situés au cœur du village de Cully dans des caveaux ainsi que sur une scène extérieure au bord du lac. Funk, hip-hop et groove sur les scènes du Club et du caveau Mélanie Weber. La diversité musicale a été de mise sur la scène du Club. Le caveau des Vignerons a été, cette année encore, animé par le quartet KUMA. La résidence du violoniste Tobias Preisig s’est tenu au THBBC et a donné lieu à une musique à l’intersection entre de l’expérimental, de l’ambiant et de l’électro. Les caveaux Das Schlagzeug, le Sweet Basile et le 135 ont mis simultanément à l’honneur différentes propositions d’artistes suisses, offrant ainsi au public un large éventail de découvertes musicales. Sur la même scène et en clôture du premier week-end, le groupe de rock zurichois Dalai Puma avec de belles surprises autant langagières que musicales. Vainqueur du ZKB Jazz Preis en 2021, le trio franco-suisse de Matthieu Mazué: le Sweet Basile avec son premier disque intitulé «Cortex», a gratifié le public d’un répertoire définitivement avant-gardiste. En ouverture du 135, Yann Hunziker et Clément Grin avec Duo Sonore accueillera le saxophoniste Ganesh Geymeier pour un set improvisé. OVNI du jazz barré suisse, Qoniak a atterri au caveau le jeudi 7 avec Vincent Membrez au clavier et Lionel Friedli – lauréat 2021 du Prix suisse de musique – à la batterie. Rencontre entre un violoncelle, une basse et des claviers analogiques, Chien mon Ami a présenté, le dernier samedi, les compositions de son disque issu de la série «What We Talk About When We Talk

Le Cully Jazz Festival propose également différentes activités qui permettront au public de s’éloigner des scènes pour découvrir la musique autrement. En partenariat avec la BCV, le Festival a imaginé une balade mêlant musique et paysage. La Galerie Davel 14 exposera, le temps du Festival, les œuvres du duo MINIMETAL, formé de Nik Emch et Laurent Goei. Dans leur projet intitulé «Minimetal Circus», les artistes et musiciens zurichois présentent 42 dessins au néocolor et crayons réalisés à quatre mains en 2015. Le vernissage de l’exposition aura lieu le vendredi 1er avril dès 17h en présence des artistes. Un concert pour enfants a eu lieu le mercredi 6 au Temple. La voix puissante et sensible de Flèche Love a charmé les 4 à 12 ans lors d’un précieux moment de partage. La chanteuse s’est produit également devant un public adulte le mardi 5 avril. + d’infos.

Shai Maestro (piano) et Erik Truffaz (trompettte), deux grands amis du Cully Jazz le dimanche 28 novembre à 17h au théâtre le Reflet de Vevey

Le pianiste israélien Shai Maestro se balade dans l’univers du jazz depuis longtemps. Aux côtés du bassiste Avishai Cohen dans son célèbre trio ou dans le quartet de Mark Guiliana, entre autres. D’une sensibilité et d’une fluidité remarquables, son style très personnel lui vaut les éloges de toutes parts, tant du public que de la presse. Pour ce concert particulier à Vevey, il jouera en duo avec l’un des trompettistes européens les plus connus au monde, le génial Erik Truffaz. Connu pour exploser les frontières stylistiques avec son quartet depuis plus de 20 ans, il continue inlassablement ses explorations sonores, improvisées, délicates et puissantes à la fois, tout en étant solidement accrochées à son fort sens de la mélodie. Concert, initialement prévu en décembre 2021. + d’info.

Cully Jazz, 39e édition du 20 au 29 août 2021 – Créations suisses à l’honneur!

La nouvelle génération de musiciens suisses est mise à l’honneur du programme IN cette année et plusieurs créations seront proposées en première à Cully. Des concerts uniques qui révèleront le potentiel créatif de ce vivier de talents, leur permettant d’explorer de nouveaux terrains et de nouvelles collaborations enchanteresses. Laissez-vous séduire par la première collaboration entre ces deux musiciennes: La harpiste Julie Campiche propose une musique où les effets électroniques s’imbriquent dans des ambiances délicates et puissantes. De son côté, la chanteuse, compositrice et multi-instrumentiste Andrina Bollinger se plaît à redessiner les frontières d’une géographie sonore personnelle entre jazz et art-pop, grâce à sa voix naturelle et virtuose. Un projet électro-acoustique épuré et adapté au contexte acoustique du Temple, dimanche 22 août, 18h qui fera la part belle à l’improvisation et à la création, +d’infos. Autre duo de musiciens au Temple: le charismatique chanteur et beatboxer suisse Andreas Schaerer se mêle au lyrisme ardent de l’accordéoniste méditerranéen Luciano Biondini pour former une synergie sensuelle et virtuose. Les deux génies de l’improvisation, ouvrent un dialogue poétique et proposent des compositions originales nouvellement arrangées avec un répertoire fascinant de diversité jeudi 26 août, Temple, 21h, +d’infos. Autre duo au Next Step: vendredi 27 août, 20h30: Le Genevois et touche-à-tout de génie, Gaspard Sommer qui compose, produit, chante. Naviguant savamment entre hip-hop, jazz et pop, il apparaît aux côtés des étoiles montantes Danitsa et Flèche Love. Dans «Organic Frame», le musicien unit ses forces à celles de la chanteuse Melissa Bon, à la voix profonde et groovy. Ensemble, ils présentent une création originale aux accents soul et électroniques. Autre création inédite et éphémère qui prendra forme au Cully Jazz samedi 21 août, Next Step, 20h30 : Le pianiste et ancien étudiant de l’HEMU Gauthier Toux évoque avec «Constellations» les musiciennes de haut vol qui gravitent depuis plusieurs années autour de lui. En compagnie de la batteuse primée Anne Paceo et de l’autrice, compositrice et interprète Elodie Romain, plus connue sous son pseudonyme Billie Bird, les trois musiciens présenteront des compositions allant à la découverte de différentes textures, un travail sur le mot et la langue. «Constellations» est une capsule temporelle, où chacun délivrerait le souvenir musical qui lui est cher en rêvant à ce que pourrait être celui des générations futures, +d’infos. M-A-L-O création unique: conjointement avec la RTS, le Cully Jazz a proposé à l’ingénieux Alberto Malo de réaliser une création qui sera présentée le premier soir du Cully Jazz Estival et en direct sur Couleur3. Le batteur travaillera sur la base de son projet solo M-A-L-O et de l’album «The Underdog» paru en 2020. Pour cette création, il s’entourera d’un groupe et de la rappeuse britannique NoLay, considérée comme l’une des plus grandes parolières de l’industrie rap. En revisitant son projet solo, Alberto Malo confirme son goût pour l’exploration et sa sensibilité à la musique actuelle avec un regard toujours tourné vers l’avenir. Vendredi 20 août, Next Step, 20h30. + d’infos. Programme complète, ICI

Cully Jazz rime souvent avec l’arrivée du printemps et le retour des hirondelles, mais comme es inconnues sur la possibilité de se réunir au mois d’avril persistent, le comité d’organisation a décidé de s’orienter sur une édition réduite et estivale. La 39e édition est donc prévue du 20 au 29 août 2021. Une édition repensée et adaptée afin de concilier le confort des artistes et des festivaliers en tenant compte des normes sanitaires en vigueur. Fortement réduite puisque sans chapiteau, le Festival IN se concentrera sur les scènes du Next Step et du Temple, alors que le Festival OFF s’orientera sur des scènes extérieures et éphémères en plus de ses traditionnels caveaux. En savoir plus.

Un week-end musical Cully Jazz à la plage les 27 et 28 juin 2020

Louis Matute QuartetLouis Matute guitariste genevois et compositeur, Léon Phal saxophone, Virgile Rosselet contrebasse, Nathan Vandenbulcke, batterie

Habitué du Festival grâce à ses résidences au caveau des Vignerons, le quartet KUMA présentera son nouvel EP, «Kumadé» sorti au mois d’avril dimanche 28 juin lors d’un concert-brunch au caveau Potterat dès 10h30. Son jazz moderne entremêlé de sonorités électroniques et teinté de funk vous accompagnera lors de ce brunch dominical. Brunch gourmand avec viennoiseries, charcuterie, fromage, salade et un assortiment de desserts. Jus, café et thé inclus. Vente de vin sur place (70 CHF par personne). Nombre de places limité, réservation obligatoire via le formulaire, ICI.

COVID-19 oblige, un week-end de concerts gratuits de qualité a été organisé grâce aux bénévoles de Cully Jazz et aux organisateurs de cette association. Nous avons assisté samedi après-midi au concert de Louis Matute quartet avec une chaleur tropical depuis les transats sur la place d’Armes de Cully, au bord du lac sur un panorama lémanique ensoleillé. Fraîchement diplômé par la Haute Ecole de Musique de Lausanne (HEMU), le guitariste genevois Louis Matute remporte en 2019 le tremplin JazzContreBand ainsi que le prix mentorat Cully Jazz Festival, qui récompense la qualité de son quartet et encourage son développement sur la scène helvétique et internationale. Il a été entouré par le saxophone français Léon Phal, Virgile Rosselet à la contrebasse, Nathan Vandenbulcke à la batterie. La programmation continuait le soir avec Christophe Calpini with strings – entouré de quatre chambristes extraordinaires et de ses circuits électroniques à 20h30 au bord du lac. Christophe Calpini, batteur, compositeur, arrangeur, producteur, ayant collaborer avec Erik Truffaz, Alain Bashung, Marc Ribot, il devait venir présenter en primeur son nouvel album «Motion Sickness» au Temple cette année, après une résidence au THBBC en 2016. Cet événement a donné baume au coeur aux organisateurs pour l’organisation de l’édition 2021. En savoir plus.

Cully festival musique jazz lémaniqueDu Chapiteau au Temple, en passant par le Next Step jaa quinzaine de cafés et caveaux du village, 150 concerts, plus de 110 concerts gratuits feront battre le bourg de Cully durant 9 jours du 5 au 13 avril 2019. Un nouveau caveau ouvre ses portes cette année : le Kaffee Lutz. Le caveau niché dans la rue du Temple proposera des projets solos de l’effervescente scène jazz helvétique, à l’instar du Schlagzeug et du Sweet Basile.

37e Cully Jazz du 5 au 13 avril 2019

Parmi les têtes d’affiche de cette 37e édition : Stanley Clarke, Erik Truffaz, Stacey Kent, Michel Portal & Baptiste Trotignon, Rhoda Scott, Yaron Herman, Ezra Collective, Sarah McCoy, Emile Parisien, Mahalia, Théo Ceccaldi, Ana Carla Maza ou encore Léo Tardin et Gauthier Toux. Parmi les grands rendez-vous de cette édition, Thomas Dutronc foulera la scène du Chapiteau (jeudi 11 avril) pour la deuxième fois après un concert mémorable en 2014. Avec son groupe Les Esprits Manouches, le chanteur-guitariste se met à nu sur de nouvelles chansons poétiques sans renier ses plus grands tubes swing. Autres retrouvailles immanquables à Cully : celles d’Erik Truffaz et son quartet (lundi 8 avril) qui célébreront les vingt ans de l’album mythique «Bending New Corners» en invitant le rappeur Nya. La chanteuse malienne Oumou Sangaré marque quant à elle son grand retour sur le devant de la scène avec «Mogoya», son premier album depuis 2009 vendredi 5 avril, pour l’ouverture du Festival. Mercredi, 10 avril c’est la voix limpide et délicate de Stacey Kent et son merveilleux projet «I Know I Dream» au Chapiteaux. Des artistes de toutes générations: le bassiste virtuose Stanley Clarke s’entoure mardi 9 avril de jeunes talents à l’énergie funk implacable, Rhoda Scott joue aux côtés d’un Ladies All Star composé des nouvelles pépites de la scène jazz francophone dimanche 7 avril et le groupe El Comité, réunion impromptue des meilleurs musiciens cubains d’aujourd’hui, invite sur scène samedi 6 avril le trompettiste Ibrahim Maalouf. Egalement samedi, 6 avril, le pianiste français Baptiste Trotignon épousera le lyrisme inventif du célèbre clarinettiste Michel Portal au Temple, quand le pianiste Omar Sosa transmettra sa vision de la tradition musicale afro-cubaine à la jeune violoniste Yilian Cañizares au Chapiteau. Véritable vitrine du jazz actuel, le Next Step reflète l’effervescence de la nouvelle scène britannique allant d’Ezra Collective (jeudi 11 avril), à la saxophoniste Nubya Garcia (vendredi 5 avril), en passant par Fatima (samedi 6 avril), dont le timbre de voix rappelle celui d’Erykah Badu. Et le producteur de hip-hop devenu pianiste Alfa Mist, qui offrira une plongée lyrique dans le post-jazz (vendredi 12 avril). La chanteuse de 19 ans Mahalia (samedi 13 avril) et la nouvelle star de la soul Jacob Banks se produiront tous deux au Chapiteau en clôture de festival.  Du côté de la francophonie, une nouvelle génération de virtuoses s’est imposée sur la scène jazz, à commencer par le violoniste Théo Ceccaldi, élu ″Révélation de l’année″ lors des Victoires du Jazz 2017, qui repoussera les limites du manouche au Temple lundi 8 avril. Le talentueux Emile Parisien, dont le saxophone a déjà fait vibrer plusieurs scènes et caveaux de Cully auparavant, présentera son fabuleux quartet au Chapiteau vendredi 12 avril. La scène helvétique avec les Bernois Elisa Day (en première partie du concert de Thomas Dutronc, 11 avril) et le quintet de Shems Bendali, (en première partie du concert de Starey Kent, 10 avril) les pianistes Léo Tardin (13 avril, Union Vinicole de Cully) et Gauthier Toux, (6 avril, Temple) le batteur de talent Julian Sartorius (13 avril, gare de Cully). La musique arabe sera présent par le Trio Abozekrys et leurs jeux endiablés (dimanche 7 avril), le qanun de Maya Youssef (jeudi 11 avril) ou l’énergie explosive de Yemen Blues (samedi 13 avril) et AKSHAM, projet commun d’Elina Duni, David Enhco et Marc Perrenoud lundi 8 avril.

Parmi les plus de 110 concerts du Festival OFF, le quatuor KUMA investira chaque soir le caveau des Vignerons pour présenter ses propres compositions avant d’animer les traditionnelles jams samedi 6 avril et le THBBC accueillera durant cinq soirs le projet à trois batteries de Valentin Liechti, Arthur Hnatek et Domi ChansornLe Club accueille la nouvelle icône de la scène turque Gaye Su Akyol (vendredi 5 avril), le génial Mark De Clive-Lowe qui mêle la musique folklorique japonaise au jazz (samedi 13 avril), au hip-hop ou à l’electronica, ou encore le crooner soul Joel Culpepper (vendredi 12 avril). Parmi les incontournables soirées DJs du Next Step, le Festival accueillit le producteur et dénicheur de talents Gilles Peterson pour un set endiablé (mercredi 10 avril).


Festival de musique jazz Cully lémanique

Cully vibrera aux sons jazz, groove, soul ou encore world durant neuf jours dans une ambiance unique. Parmi les têtes d’affiche de cette 36e édition : Joshua Redman & Reis Demuth Wiltgen Trio, Fatoumata Diawara Special guest -M-, Ambrose Akinmusire, le trio Ponty-Lagrène-Eastwood, Lizz Wright, Jordan Rakei, Lisa Simone, Amadou & Mariam, Shai Maestro ou encore GoGo Penguin.

Pour sa 36e édition, le Cully Jazz accueillera de grandes icônes féminines du jazz vocal. À commencer par Lisa Simone (ma. 17 avril, 20h30)qui enchantera le Chapiteau avec My World, un album plus abouti et plus libre aux sonorités R&B et soul, qui l’affranchit de Nina et se veut plus proche de son intimité. En ouverture de soirée, la voix cristalline et la douceur flegmatique de la zurichoise Lucia Cadotsch envoûteront le public culliéran. La voix inimitable de l’Américaine Lizz Wright (ve. 20 avril, Chapiteau, 20h30) caresseera harmonieusement gospel, jazz, folk, pop et blues dans son sixième projet, Grace, la chanteuse coréenne Youn Sun Nah revient sur scène avec un quartet de musiciens prestigieux (me. 18 avril, Chapiteau, 20h30). La jeune génération de chanteuses aura également la part belle. L’Israélienne Ester Rada brasse les rythmes soul, reggae, funk et pop sans négliger la musique israélienne et l’influence du jazz éthiopien – à découvrir au Next Step le samedi 21 avril. Elina Duni séduit une nouvelle fois avec la création d’un projet solo, Partir, où elle dévoile ses talents de multi-instrumentiste, compositrice, arrangeuse et conteuse. Possédant l’une des voix les plus vibrantes de la diaspora albanaise, la chanteuse suisse envoûtera le Temple, 16h le même soir (sa. 21 avril,16h). Révélée par Gilles Peterson, la Londonienne Zara McFarlane ouvre grand les bras à la soul, au groove et au vintage. Sa voix suave et lumineuse enchante à nouveau avec Arise, un troisième album produit par Moses Boyd qui connecte jazz et reggae, kumina ou calypso. Un voyage au cœur de ses racines profondes, à découvrir au Next Step le mercredi 17 avril, 19h30.

Vivez l’énergie et la virtuosité des musiciens du continent africain ou vibrez aux sons du blues: De Sabali à Dimanche à Bamako, en passant par Je pense à toi, mon amour, ma chérie, le duo Amadou et Mariam a créé des tubes incontournables. Les ambassadeurs de la musique malienne reviennent avec un nouvel opus Bon Voyage Organisation qui introduit des sonorités rock, funk et salsa. Avant de les accueillir, le Chapiteau s’ouvrira avec l’énergie festive et imprévisible de L’Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp XXL et sa formule baroque et contemporaine avec 14 musiciens sur scène vendredi 13 avril, 20h30. Ensemble de cordes transafricain, 3MA symbolise l’union artistique entre trois pays d’un même continent : le Maroc, le Mali et Madagascar. Ce trio inclassable se distingue dans le paysage musical mondial depuis près de dix ans. En 2017, le Malien Ballaké Sissoko, le Marocain Driss El-Maloumi et le Malgache Rajery sortent un nouvel album Anarouz qui donne lieu à un dialogue intense entre la kora, l’oud et la valiha. Chaque instrument chante la beauté de son pays d’origine, portant ensemble des siècles de traditions musicales, jeudi 19 avril, Temple, 21h. Après sept décennies, le légendaire groupe vocal The Blind Boys of Alabama revient sur le devant de la scène avec la publication d’un nouvel album. Almost Home vient couronner une carrière remarquable et confirmer la puissance de la tradition du gospel du sud. À quasi 90 ans, les deux membres originaux, Clarence Fountain et Jimmy Carter, fouleront pour la toute première fois la scène du Chapiteau pour une soirée qui s’annonce d’ores et déjà des plus mémorables dimanche 15 avril, 18h. Son jeu de guitare est reconnaissable entre mille chantant en anglais ou en espagnol, l’homme-orchestre Raul Midon a souvent été comparé à Stevie Wonder, Seal ou encore Al Jarreau. Chanteur, auteur-compositeur et guitariste, l’Américain originaire du Nouveau-Mexique s’est créé au fil du temps son propre univers fait de soul, jazz, folk, blues, R&B et de musiques latines. A Cully, il présentera son nouvel album Bad Ass And Blind fraîchement nominé aux Grammy Awards dans la catégorie meilleur album de jazz vocal, samedi 14 avril, Next Step, 19h30. C’est l’histoire d’une rencontre : celle entre le Suisse Thierry Jaccard et le Mauricien Yannick Nanette. Tout semble les séparer et pourtant, un amour inconditionnel et viscéral pour le blues des années 20 les réunit. Leur nouvel opus, Crossed Souls est arrosé de rythmes sauvages, qui nous emmènent de l’île Maurice jusqu’au delta du Mississipi. Un voyage à destination d’un univers aux sonorités métissées qui respire la terre et envoûte les sens. Le temps d’une soirée, le duo investira le Next Step lundi 16 avril, 19h30 avec cinq musiciens et amis pour réaffirmer leur désir de tisser des liens, dépasser toutes frontières et rappeler que la musique est avant tout un langage universel. Sahad and the Nataal Patchwork reflète une moisson de diverses influences musicales, un trait d’union entre plusieurs cultures. Au carrefour du blues malien, de l’afrobeat, du jazz et du reggae, la musique du groupe sénégalais transcende le corps et l’esprit. Les textes du chanteur-guitariste Sahad Sarr, empreints d’humanité et de spiritualité, font entrer en dialogue des accents wolof, sereer, moré, bambara, portugais et lingala. Aux côtés de ses sept musiciens, il présentera au Club jeudi 21 avril, 19h30 son premier album, Jiw.

Le Festival OFF offrira quant à lui plus de 100 concerts au public.


Archives: les Editions passées

Cully Jazz festival lémanique

La scène Next Step

Cully Jazz du 4 au 12 avril 2014 – une 32e édition qui bat tous les records!

Le festival vient de clôturer dans le cadre idyllique de ce joli village vaudois pris entre les bords du lac Léman et le centre du bourg historique bordé de caves et de caveaux à vin qui ont accueilli le festival off. Le soleil était au rendez-vous durant neuf jours du 4 au 12 avril pour cette 32e édition du Cully Jazz qui a atteint un nouveau record avec quelques 65’000 festivaliers et 13’200 billets vendus et la venue de grands artistes, tels que Avishai Cohen et son trio ou encore du groupe Ceramic Dog de Marc Ribot.

Valérie June

Chanteur soul généreux, Cody ChesnuTT a livré un concert magique, tandis que le guitariste et chanteur d’exception Thomas Dutronc a distillé à un public sous le charme le meilleur de son répertoire manouche.

La soirée du lundi 7 avril du Cully Jazz fût très éclectique musicalement: par le jazz rock du groupe Robert Glasper Experiment avec ses rythmes mélodiques au Next Step en passant par le style plutôt folk de Valerie June (photo à droite) suivi de Popa Chubby qui a laissé exploser toute son énergie au Chapiteau et de la ravissante et talentueuse Emily Loizeau qui nous a envoûté avec sa voix douce et mélodique et séduit par un répertoire personnel et intimiste dans le lieu insolite qui est le Temple (en photo avec le violoncelliste Olivier Koundouno).

Le dernier soir, les tant attendus Ibrahim Maalouf et Dhafer Youssef ont clôturé le Festival en beauté.

Emily Loizeau, Olivier Koundouno

Au total, pas moins de huit soirées ont affiché complet.

Parmi les découvertes, mentionnons la prestation exceptionnelle du batteur Julian Sartorius.

Le saxophone et l’accordéon du Duo Parisien/Peirani ont ébloui l’assemblée, tout comme les groupes suisses Stefan Aeby trio et Christoph Stiefel Inner Language Trio. Akua Naru et OY ont livré un concert mémorable.

Rendez-vous pour la 33e édition qui aura lieu du 10 au 18 avril 2015.