Salon du Livre de Genève: le rendez-vous littéraire et culturelle annuel autour du livre

34e Salon du livre du 28 octobre au 1er novembre 2020 dans divers lieux genevois

Coup d’envoi jeudi 28 octobre de la programmation de CICAD (Coordination intercommunautaire contre l’Antisémitisme et la Diffamation) autour de l’Humour au Café Slatkine avec Marc Berrebi et l’humoriste Judithe Mergui depuis son appartement à Paris, COVID-19 oblige. Programme du CICAD au Salon du livre.

Xavier GorceRaphaël EnthovenMarylin Maeso

Le philosophe français Raphaël Enthoven a invité autour de : Fiction, philo, dessins de presse…interroger le monde! le dessinateur et illustrateur français Xavier Gorce et la philosophe Marylin Maeso vendredi 30 octobre à l’Espace Imprimerie au « Living Room », chez Médecine & Hygiène à Chêne-Bourg qui a réuni une vingtaine d’éditeurs romands pour proposer des événements littéraires dans le cadre du Salon du Livre en Ville.

Le philosophe français Raphaël Enthoven a invité autour de : Fiction, philo, dessins de presse…interroger le monde! le dessinateur et illustrateur français Xavier Gorce et la philosophe Marylin Maeso vendredi 30 octobre à l’Espace Imprimerie au « Living Room », chez Médecine & Hygiène à Chêne-Bourg qui a réuni une vingtaine d’éditeurs romands pour proposer des événements littéraires dans le cadre du Salon du Livre en Ville.

Leïla Slimani – Diane Meur – Luisa Ballin Muséum, Genève 30 octobre 2020

Leïla Slimani, journaliste, écrivaine franco-marocaine (prix Goncourt 2016 pour son roman, Chanson douce) présentant son nouveau roman Le Pays des autres, premier tome d’une trilogie a invité la femme de lettres belge et traductrice Diane Meur qui vient de publier: Sous le ciel des hommes (Ed. Sabine Wespieser, 2020). Recontre à la croisée des cultures, hier et aujourd’hui, au Muséum vendredi 30 octobre, animée par Luisa Ballin.

Leïla Slimani, vendredi 30 octobre 2020, Muséum, Genève

Le philosophe français Raphaël Enthoven a invité autour de : Fiction, philo, dessins de presse…interroger le monde! le dessinateur et illustrateur français Xavier Gorce et la philosophe Marylin Maeso vendredi 30 octobre à l’Espace Imprimerie au « Living Room », chez Médecine & Hygiène à Chêne-Bourg qui a réuni une vingtaine d’éditeurs romands pour proposer des événements littéraires dans le cadre du Salon du Livre en Ville. Et a discuté « Combattre l’ignorance et la peur avec Boualem Sansal, connecté par téléphone depuis Paris aux Salons samedi 31 octobre.

En photo à droite Raphaël Enthoven, philosophe français, à gauche: interviewé par Pascal Schouwey, Les Salons, 31 octobre 2020

Initié et salué en 2019, le salon du livre a proposé lectures, rencontres, projections de film, ateliers dans les musées ou encore apéritifs littéraires dans toute la ville de Genève et ses environs. Pas moins de 200 animations se sont succédées du mercredi au dimanche, à travers Genève. Pièces de théâtre, visites guidées, ateliers, contes pour les plus petits, discussions, rencontres, lectures ou encore dédicaces, il y en a eu pour tous les âges et tous les goûts. Dans un théâtre, un musée, un café ou encore en librairie, des lectures nous ont invité au plus près de l’univers d’un auteur, en écoutant ses mots, en suivant sa voix. Les deux invités d’honneur –Raphaël Enthoven et Leïla Slimani pour cette édition – ont eu carte blanche pour inviter les auteurs, personnalités ou artistes de leur choix. Le philosophe français Raphaël Enthoven a invité autour de : Fiction, philo, dessins de presse…interroger le monde! le dessinateur et illustrateur français Xavier Gorce et la philosophe Marylin Maeso vendredi 30 octobre à l’Espace Imprimerie au « Living Room », chez Médecine & Hygiène à Chêne-Bourg qui a réuni une vingtaine d’éditeurs romands pour proposer des événements littéraires dans le cadre du Salon du Livre en Ville.

En photo Pascal Schouwey en entretien avec Raphael Enthoven, Les Salons, 31 octobre 2020

 Professeur Didier Pittet et Patrick Chappatte

Une rencontre inédite a eu lieu aux Salons entre le dessinateur de presse Patrick Chappatte (lauréat du Prix de la Fondation pour Genève 2020) et le Professeur Didier Pittet (médecin épidémiologiste aux HUG, il travaille étroitement avec le gouvernement suisse et préside la mission indépendante d’évaluation de la gestion de la crise du coronavisur en France) au cœur de la vague de la Covid-19 grâce à leurs ouvrages tout juste parus.

Patrick Chappatte

Didier Pittet

Par le biais du reportage dessiné de Chappatte: Au coeur de la Vague (Ed. Les Arènes BD, qui va sortir en France mercredi 4 novembre 2020) ou du journal de bord de Didier Pittet & Thierry Crouzet: Vaincre les épidémies. De la prise de conscience aux gestes qui sauvent (Ed. Hugo Doc, 2020) qui relate l’histoire de la création du gel hydroalcoolique que nous utilisons tous les jours, dont la formule a été offerte à l’OMS sauvant ainsi des millions de vie), ils ont croisé leurs regards, partagé leur expérience et leur vision de ce séisme sanitaire qui fait encore trembler la planète. L’actualité en images et en analyses, un échange étonnant entre deux univers.

Victor Mathis, écrivain, Les Salons, 31 octobre 2020, entretien par Patrick Vallélian

Des écrivains parisiens à découvrir comme Hector Mathis qui a présenté son deuxième romain: Carnaval, suite de don premier roman K.O. (il peut se lire sans avoir parcouru le premier roman), une trilogie dans les Ed. Buchet Chastel. On retrouve le style tout à fait musical, dansant, polyrythmique de l’auteur. Carnaval, le grand défilé des détraqués, incarnés par tous ces personnages hauts en couleur. Dans la célébration comme dans les enterrements, le rire frôle le désespoir sur les traces de Sitam (Mathis à l’envers), un voyage en banlieue dans le passé et son enfance.

Fondation Baur, 31 octobre 2020

Silvia Härri (à gauche) et Maylis Besserie, interviewé par Patrick Morier-Genoud

Maylis Besserie (Lauréate du prix Goncourt 2020 de la biographie et productrice de radio à France Culture) qui imagine dans son roman le tiers temps (Ed. Gallimard 2020) les derniers jours du dramaturge et écrivain irlandais Samuel Beckett. Elle y dépeint par petites touches avec une douce ironie la fin de vie d’un artiste, entre des bribes de souvenirs, des bouts de dialogues et des images d’une émotion forte. Nous l’avons accompagné samedi 31 octobre à la Fondation Baur, à la rencontre de l’écrivaine genevoise Silvia Härri qui vient de publier Journal de l’oubli, son quatrième ouvrage chez les éditions Bernard Campiche, un roman pour éclairer le parcours d’une célèbre auteure qui perd le fil de sa vie. Deux cheminements vers la vieillesse pour dire ce qui fut, entre les mots et les silences !

 Et ensuite au Théâtre Poche en vieille ville où Guillaume Pidancet a lu des extraits du romain de Maylis Besserie, une rencontre modérée par Charlotte Lang. Le Théâtre de Poche invite d’ailleurs régulièrement des auteurs contemporains et organise jusqu’en avril 2021 des rencontres: le rdv du 7 ensemble dans les textes, entrée libre sur inscription.

La galerie Papiers Gras (place de l’île) a accueilli Le Salon du Livre en Ville avec des expositions, des conférences et des battle de dessins: Vernissage de l’expositions: Lucrèce Andreae, Léonie Bischoff, Zosia Dzierzawska, Maurane Mazars Retour sur soi(e) et des battles de dessins Retour sur soi(e) avec Léonie Bischoff, Zosia Dzierzawska, Maurane Mazars Laura Dudler, Camille et Vigousse contre le Corvid avec Ben, Bénédicte, Sjöstedt, Barrigue, Caro, Vincent.

Archives: les Editions passées

33e Salon du livre de Genève du 1 au 5 mai 2019 à Palexpo et dès le 30 avril en ville de Genève

Salon du livre de Genève 2019 dédicacesCette édition se consacre au dialogue des arts, où la littérature s’unit à diverses expressions artistique. Différentes scènes du salon accueilleront des artistes et des écrivains qui mettront en lumière les analogies entre les arts et la littérature et témoigneront du rôle que jouent les formes artistiques dans leurs processus de création. Des stands des libraires et des éditeurs – quinze scènes au total – les scènes thématiques (l’apostrophe, la scène suisse, le salon africain, la scène bien-vivre, la scène philo, la scène BD, la scène des imaginaires) ainsi que les scènes partenaires (l’Îlot Jeunesse, le Cercle, la CICAD, l’espace des cultures arabes et le stand Québec Édition) accueilleront de nombreux auteurs représentant la créativité et la diversité des écrits de notre époque. Salon du livre de Genève 2019Une nouvelle scène: La planque sera dédiée à la création de tous ses états et proposera des animations célébrant le livre à travers des formats innovants et artistiques, en présence de nombreux auteurs francophones et étrangers, 330 exposants et maisons d’édition.

Salon du livre de Genève 2019

Wallonie-Bruxelles

Maillon fort du monde francophone, la Fédération Wallonie-Bruxelles s’installera au salon en qualité d’hôte d’honneur pour présenter ses talents littéraires et renforcer ses liens avec d’autres acteurs incontournables de la francophonie. La richesse éditoriale et le patrimoine culturel remarquable de Barcelone seront mis en lumière sur le pavillon du voyage. En parallèle, des expositions artistiques mêleront sensibilité et humour et des animations inviteront tous les visiteurs à (re)découvrir l’écriture sous toutes ses formes: des ateliers d’écriture menés par des écrivains, une séance de rédaction en compagnie de l’équipe du nouveau journal Micro, une quête ludique et interactive pour tenter de sauver une bibliothèque et ses histoires ou encore la demi-finale du Championnat suisse d’orthographe.

Marc Atallah

Salon du livre de Genève 2019

Laurence Brenner

Les arts numériques seront au cœur d’un projet inédit initié par la Fondation pour l’Écrit, le salon du livre, le Numerik Games Festival et la Maison d’Ailleurs (en photo son directeur Marc Atallah) dans le cadre des journées professionnelles du salon: la conception d’un jeu vidéo librement inspiré d’un livre. Rencontre professionnelle, les assises de l’édition, en présence de Laurence Brenner, directrice du salon du livre de Genève.

Orangerie, Château Voltaire, Ferney-Voltaire

Pour la première fois, le salon sortira de ses murs de Palexpo et organise une vingtaine de manifestations, pour la plupart gratuits: Salon en ville dès le 30 avril à travers des formats et des lieux inhabituels: des lectures musicales à l’Orangerie du Château de Voltaire à Ferney-Voltaire et dans le Bâtiment des Forces motrices, des croisières littéraires sur le lac Léman, des rencontres et dédicaces au Café Slatkine et dans les librairies Le Rameau d’Or et Payot Rive Gauche, un atelier de dessin au Musée d’Ethnographie, un apéritif littéraire dans le tram historique de Genève.


32e Salon du livre de Genève du 25 au 29 avril 2018, avec comme invités le Valais et New York

Salon du Livre Genève 2018

Pavillon New York

Le Valais, hôte d’honneur, mettra en lumière toute sa richesse littéraire et culturelle. Les scènes thématiques du salon ainsi que les stands des éditeurs et des libraires vibreront au rythme des échanges et des rencontres entre quelque 1’000 auteurs suisses et internationaux et leur public.

Et cette année, c’est l’Atlantique que le salon fait traverser à des auteurs new yorkais qui sont attendus sur le pavillon New York, nouvel espace qui mêlera animations 100% créatives et rencontres littéraires.

En photo dédicaces au Pavillon New York de

Salon du livre de Genève 2018 Pavillon New York

Frédéric Beigbeder : La vie sans fin

Salon du livre de Genève 2018 Pavillon New York

Mark Lévy: Une fille comme elle

Frédéric Beigbeder  avec La vie sans fin , l’écrivain signe une « autoscience-fiction » à  la recherche de pistes médicales imaginant rallonger l’existance. Et Mark Lévy, le plus new-yorkais des auteurs français nous a parlé de son amour pour la Ville qui ne dort jamais. Son roman Une fille comme elle sortira le 22 mai.

En présence entre autres, des auteurs: Douglas Kennedy, Eric Vuillard (Prix Goncourt 2017), Joël Dicker, Bernard Minier, Didier Burkhalter, Metin Arditi, Alexandre Jardin, Marc Voltenauer, Colombe Schneck, Tahar Ben Jelloun, Pierre Assouline, Asli Erdogan, Romain Puértolas, Irène Frain, Joseph Incardona et Marie Laberge..

«Sur les pas de Saint-Exupéry en Suisse» a relaté sur le stand des Editions Cabédita l’histoire du jeune Antoine à Fribourg, la place tenue par ce passage dans son existence, ainsi que les traces et les souvenirs de ce séjour dans ses œuvres.

Salon du livre éditions Cabita

Saint Exupery en Suisse, co-auteur Jean Rime

Saint-Exupéry en Suisse Fribourg 1915-1917 (Editions Cabédita)

Par Alain-Jacques Tornare, historien, docteur en Sorbonne, est enseignant émérite de l’Université de Fribourg et Jean Rime, chercheur en littérature française aux universités de Fribourg et de Montpellier.

Et si Le Petit Prince devait une part de son existence à la Suisse? Entre 1915 et 1917, Antoine de Saint-Exupéry vit à Fribourg, où l’enseignement humaniste qu’il reçoit à la Villa Saint-Jean le protège des périls du temps: il aurait pu s’envoler vers l’éternité non après avoir donné à l’humanité l’essentiel de son œuvre, au cœur de l’été 1944, mais avant même d’en avoir esquissé le moindre trait de plume, en s’engageant prématurément, comme tant d’anonymes et de génies en herbe fauchés par la Grande Guerre. Au contact de l’apaisante Helvétie qu’il arpente de Genève à Lucerne, il «voit le monde d’un œil neuf». Alors que les bords de la Sarine représentent l’ultime moment de son enfance, il se découvre lui-même dans cette ville de contrastes, aussi étonnamment que plus tard l’aviateur égaré dans le désert tombe sur un petit bonhomme qui est peut-être celui qu’il a été, sur une autre planète, épargnée par les combats… Ce nouvel horizon imprégnera durablement l’écrivain, comme en témoignent plusieurs chapitres de Courrier Sud et Pilote de guerre. Fribourg se souviendra de son plus illustre collégien.

Salon interntional du livre 2018

Exposition édition Slatkine 1918-2018

Le souffle universel de son œuvre y résonne dès la fin des années 1940 lors des cours de Pierre-Henri Simon, avant que le grand public ne s’empare à son tour de la geste émouvante du Petit Prince. La légende planétaire de Saint-Exupéry s’est ainsi enracinée jusque dans les lieux de sa jeunesse. En croisant les regards portés sur une période cruciale de sa formation, ce livre raconte la double histoire d’une terre et d’un homme.

Le quotidien Le Courrier présentera pour ses 150 ans «IRRÉDUCTIBLE! 150 ans d’infos à contre-courant», créée en partenariat avec la HEAD et retraçant sa riche histoire en abordant les multiples facettes de son identité si particulière.

Autre anniversaire, celui des éditions Slatkine qui fêtent un siècle d’activité dans le livre à Genève; l’occasion de se plonger dans «Slatkine 1918-2018. Cent ans de livres à Genève», proposée sur l’espace C371. À cette occasion, une tour de plus de 3 mètres de haut a été dressée au Salon du Livre de Genève sur l’espace dédié à notre exposition 1918-2018. Cent ans de livres à Genève. Le dimanche 29 avril le public a pu repartir avec un ou deux livres de son choix pris sur la tour !

Genève aux rythme du monde. Une histoire des Ateliers d’ethnomusicologie d’Arnaud Robert, avec une préface de Laurent Aubert et une postface de Fabrice Contri

Laurent Aubert, créateur des Ateliers d’ethnomusicologie de Genève

A travers vingt histoires qui retracent l’épopée des Ateliers d’ethnomusicologie créés il y a trente-cinq ans par Laurent Aubert, le journaliste Arnaud Robert raconte comment des Pygmées de Centrafrique ou des dieux du sud de l’Inde ont débarqué sur la scène de l’Alhambra, comment des dizaines de disques enregistrés ont servi à préserver des traditions menacées. Et comment, à force d’écouter les autres, on finit par mieux s’entendre soi-même. L’ouvrage qui retrace aussi en photographies ces trente-cinq ans de sons n’est pas un album de famille ou le panégyrique obligatoire du fondateur qui s’en va. Il est un portrait critique et passionné de la Genève internationale, de la catégorie musique du monde et du risque de ranger dans un fourre-tout commode toutes les cultures extra-occidentales. Il est aussi la réponse au pari des Ateliers d’ethnomusicologie : la musique, d’où qu’elle vient, est une main tendue.

L’apostrophe, la place du Moi, la place suisse, la scène philo, l’espace young adult, la scène de la bande dessinée, le Salon africain et la cuisine des livres accueilleront chaque jour des plumes d’ici et d’ailleurs qui embarqueront le public dans leurs genres littéraires plus addictifs les uns que les autres. Pour la seconde année consécutive, la scène médias sera le théâtre d’émissions, d’interviews et de débats sur des sujets d’actualité organisés par les médias présents. Le salon accueillera de nouveau la Gazette réalisée en collaboration avec l’Académie du journalisme et des médias (AJM) de la Faculté des Sciences Economiques de l’Université de Neuchâtel. Espace dédié aux cultures et aux littératures arabes, ICAM-L’Olivier proposera un programme de rencontres, une librairie thématique ainsi qu’une exposition d’artistes arabes contemporains.

Salon du Livre Genève 2018

L’Îlot Jeunesse

Le photographe Matthieu Zellweger entraînera les visiteurs au cœur du secret de fabrication du saké au Japon à travers ses fabuleuses images. Une exposition-animation inédite sur le célèbre et attachant personnage de BD Cubitus, «Des bulles et des croquettes», amusera sans nul doute petits et grands.

Stand de la CICAD

La Belle Province reviendra cette année sur le stand Québec Édition avec une belle délégation d’auteurs, une scène d’animations et une vaste sélection de titres de tous genres. L’Îlot Jeunesse et le Cercle sont également au rendez-vous.

Sur le stand de la CICAD – Coordination Intercommunautaire Contre l’Antisémitisme et la Diffamation plus d’une soixantaine d’intervenants animent 13 tables rondes: journalistes, historiens, responsables politiques ou religieux et artistes débattent de l’actualité notamment sur l’antisémitisme et les discours de haine présents sur internet,

2ème génération – Enfants de résistants déportés et de responsables nazis témoignent: exposition

les groupes et activistes adeptes de la dissidence, l’idéologie antisémite dans la propagande djihadiste mais aussi sur d’autres sujets tels que l’art comme outil de résistance, les écrivains et artistes dans la bataille des idées ou encore la religion et l’identité.

L’exposition 2ème génération – Enfants de résistants déportés et de responsables Nazis témoignent à Genève (stand CICAD) confronte deux paroles à priori opposées : celle du descendant d’officier nazi avec celle du descendant de victime. N’ayant pas été des acteurs directs de la Seconde Guerre mondiale, chacun à leur niveau sont des témoins de seconde génération.L’exposition a pour but de donner à chacun les outils d’une réflexion sur l’Histoire, et d’amener à se poser des questions sur le présent, afin de rester vigilant contre un retour possible de l’intolérance.


Le 31e Salon du Livre de Genève 26 au 30 avril 2017 a clôturé ce dimanche 30 avril à Palexpo.

Québec au Salon du Livre 2017

Jean-François Nadeau, Catherine Pont-Humbert et Stanley Péan

89 000 visiteurs sont venus écouter et rencontrer près de 1000 auteurs et profiter de plus de 3000 animations et activités pendant les 5 jours du salon. L’Hôte d honneur, le Québec, sa soixantaine d auteurs, ainsi que sa fantastique librairie de plus de 1500 titres de tous genres ont attiré un public conquis (en photo la table autour des Secrets de Montréal avec Jean-François Nadeau, Catherine Pont-Humbert et Stanley Péan).

Salon Livre Valais

Stand du Valais

Les fans de Marc Levy ont patienté des heures pour une dédicace de la plume star. Des stars comme Frédéric Lenoir, Fabrice Midal, Alexandre Jollien, Kamel Daoud, Bernard Minier, Joseph Joffo, Jackie Berroyer, Pascal Bruckner, Jean-Michel Cohen, Barbara Polla, Sarah Marquis, Jean Birnbaum, Bertrand Piccard, Jean-Christophe Rufin, Luc Ferry, Metin Arditi, René Prêtre, Mathieu Sapin, Guy Delisle, Zep, Emily Blaine ont charmé les fans qui ont largement répondu présent sur les différentes scènes. Le succès des rencontres et dédicaces avec les Youtubeurs Emma Verde et Lolywood confirment l’intérêt fort du public pour les tendances 2.0. CICAD au Salon du livreTout comme les univers de la spiritualité, du développement personnel et de la santé qui rassemblent plus que jamais une communauté large de lecteurs. Des débats animés autour de l’islam, du féminisme, de la vie politique, de l’économie ont mené bon train et ont intéressé un public venu de tous les horizons. Le stand du Valais, entre gazon verdoyant et transats, a invité les visiteurs à une pause mêlant littérature, nature et gastronomie, des balades littéraires à bord du bus Arthur. Une belle mise en bouche offerte par le canton du Valais qui sera l’hôte d’honneur du 32e salon qui se tiendra à Palexpo du 25 au 29 avril 2018.

Une édition réduite par la surface et les nombres d halles, concentrée sur l étage supérieure. Certains grands stands, sponsors ont disparu de cette édition: l’Illustré-Hebdo, village d’associations. Par contre la nouvelle scène médias a attiré de nombreux visiteurs avec l enregistrement en direct d émissions de la RTS comme La librairie francophone ou Les beaux parleurs.

Espace Cercle Entre Fraîche

Alexandre Regard, Editions Encre Fraîche

La CICAD – Coordination Intercommunautaire Contre l’Antisémitisme et la Diffamation a été présent pour la 4e année consécutive sur un stand bien agencé dans une position stratégique à l’entrée des escaliers roulants  Une soixante d’intervenants de toute l’Europe sont venus. débattre, dialoguer avec le public, dédicacer leur ouvrage, éveiller jeunes et moins jeunes par le dessin et les ateliers pédagogiques ou ravir nos papilles.

Espace du Cercle de la Librairie et de l’Edition

Le Prix du Public du Salon du livre de Genève a été remis à Tanguy Viel pour son roman Article 353 du code pénal (Minuit) et le Prix Ahmadou Kourouma à Max Lobe pour Confidences (Zoé).

La poésie a été au rendez-vous à l’Espace du Cercle de la Librairie et de l‘Edition de Genève (en photo à gauche): des éditions Encre Fraîche, Samizdat, des Sables nous ont fait découvrir par lectures et dédicaces des jeunes auteurs de notre région.


La 30e édition du Salon du livre et de la presse a fermé ses portes ce dimanche soir 1 mai 2016 à Palexpo Genève

Christine Taubira

Emma Daumas

Plusieurs “stars” sont venus présentés  leurs livres : l’ancienne ministre de la Justice Christine Toubira quiavait démissionné du gouvernement français Valls audébut de l’année, la chanteuse Emma Daumas, révéllée il y a 14 ans par l’émission Star Academy avec son nouveau roman: Supernova et qui nous a révélé en exclusivité qu’elle va sortir un nouveau disque le mois prochain.

Le CICAD a inauguré son stand en présence de Claude Lanzmann, réalisateur reconnu internationalement pour son oeuvre «Shoah » sorti en1985, et qui a dédicacé son dernier livre: le Dernier des injustes.

Marthe Keller, actrice Salon du livre de Genève

Marthe Keller

Claude Lanzmann

L’actrice Marthe Keller, la voix du livre CD audio L’Analphabète de Agota Kristof, publié chez Zoé –  l’édition qui fête cette année leur 40e anniversaire. L’écrit a été au coeur des débats et des échanges durant cinq jours du 28 avril au 1 mai à Palexpo. La Tunisie, hôte d’honneur du salon, en était l’illustration à l’enseigne de « Lendemains de révolution ».

L’exposition consacrée à Paulo Coelho et sa rencontre cet après-midi avec le public, ont drainé des foules impressionnantes. Au final, le salon clôt sur 94’000 entrées, malgré l’absence du congé du 1er mai.

Exposition Paulo Coelho

Espace Young Adult

Coeur du salon, neuf scènes thématiques dédiées aux univers culturels du polar, de la philosophie, de la psychologie, de bande dessinée, des cultures arabes, de voyage, de l’édition suisse, le Salon africain, et accueillant pour la première fois un espace dédié aux 15-25 ans: La planète young adult.

La Fabrique

La fabrique revient sous la forme d’un appartement 100% interactif.

Des expositions dédiées à Paulo Coelho, écrivain Brésilien de Suisse, à Titeuf est ado, 42 artistes ont imaginé avec humour et tendresse un rite de passage, au dessin de presse ou au photographie Vincent Munier. De nombreux auteurs ont confirmé leur présence, dont Lytta Basset, Bruce Benamran, C.J. Daughery, Joël Dicker, Luc Ferry, Jean-Christophe Grangé, Richard Hoskins, Axel Kahn,Yasmina Kahdra, Danny Laferrière, Frédéric Lenoir, Alain Mabanckou, Sarah Marquis…ainsi qu’une belle délégation du Québec.

Joël Dicker, Isabelle Falconnier lors des Assises en 2016

Le Prix du Salon du livre de Genève, créé en 2012, récompense un roman écrit en langue française, paru entre février de l’année précédente et janvier de l’année en cours et porteur de ce que l’on appelle l’esprit de Genève: liberté d’expression, humanisme, cosmopolitisme, débat d’idées.

Il sera remis pour la 5e fois cette année à deux co-lauréats: Douna Loup pour L’oragé (Mercure de France) et Florian Eglin pour Solal Aronowicz Holocauste (la Baconnière).

En coulisses se sont déroulées les Assises de l’édition francophones,

Pascal Vandenberghe, Guillaume Decitre

une rencontre qui a réuni les professionnels de l’espace francophone mercredi 28 autour de la thématique du livre aux défis de la technologie et jeudi 28 avril autour du dialogue et partage d’expériences helvétiques. En photo à gauche, la Présidente du salon Isabelle Falconnier, Présidente avec Joël Dicker, auteur genevois qui a vendu aux millions exemplaires son deuxième roman: La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, livre traduit en plus que 40 langues et paru dans plus de soixante pays. En septembre, il a sorti son troisième roman: Le Livre des Baltimore.

Caroline Coutau, Manuel Carcassonne

En photo prise lors des Assises: Pascal Vandenberghe, président-directeur général, Payot et Guillaume Decitre, président, Groupe Decitre & président fondateur de TEA, The Ebook Alternative.

Caroline Coutau, Editions Zoé qui a repris la direction de Marlyse Pietri en 2011 et Manuel Carcassonne, critique littéraire et ancien éditeur chez Grasset, il dirige les Editions Stock depuis 2003.