Coopération transfrontalière

Signature première Convention de soutien transfrontalière compagnie de danse 7273
Nicolas Cantillon, Laurence Yadi, Pierre Lambert, Christian Dupessey, Thierry Apothéloz

Signature de la première convention de soutien conjoint transfrontalière pour la compagnie de danse 7273 avril 2019

La première convention de soutien conjoint transfrontalière pour une compagnie à rayonnement régional, national et international a été signé ce mardi 9 avril à Château-Rouge, Annemasse entre la République et canton de Genève (représenté par Thierry Apothéloz, conseiller d’Etat), l’Etat français (Pierre Lambert, préfet du département de la Haute-Savoie), la Ville de Genève (Sami Kanaan, maire de Genève), la Ville d’Annemasse (Christian Dupessey, maire) et la compagnie 7273 (Laurence Yadi et Nicolas Cantillon, chorégraphes de la Compagnie 7273) accorde une aide financière à cette dernière pour une durée de trois ans, de 2019 à 2021.  Il s’agit de la première convention de subventionnement signée entre des institutions publiques de part et d’autre de la frontière et une compagnie. Le soutien financier des collectivités publiques françaises et suisses s’élève à 160’000 francs par an et sera assorti d’une résidence de trois ans à Château Rouge Annemasse. La Compagnie 7273 créée en 2003 par Laurence Yadi et Nicolas Cantillon est une compagnie de danse qui développe un style nommé Multi styles FuittFuitt, inspiré des maqâms. Le transfert de cette technique au corps leur permet de tisser les mouvements entre eux dans une danse ondoyante, spiralée et hypnotique. A l’échelle du Grand Genève – et même au-delà, elle proposera pour les trois prochaines années, tant à travers la création de pièces chorégraphiques professionnelles qu’en axant son travail sur la transmission d’une philosophie du mouvement, d’instaurer des collaborations transfrontalières, entre les deux pays, leurs institutions et, bien sûr, leurs populations.

Forum Culture et Transfrontalité du 10 septembre 2020 au Théâtre Saint-Gervais, Genève

Organisé par le Théâtre Saint-Gervais Genève et La Bâtie – Festival de Genève dans le but de partager des pratiques et des problématiques propres aux projets culturels transfrontaliers de la région franco-valdo-genevoise, ce forum a invité des acteurs et actrices culturels, administratifs et politiques à prendre connaissance de plusieurs projets marquants et à échanger des expérience accumulée depuis plus de 15 ans autour de 3 projets/réalisations franco-suisse:

1 – La Plateforme Européenne de Production Scénique (PEPS), conçue et lancée par Bonlieu Scène nationale Annecy, le Théâtre Saint-Gervais Genève, le Théâtre Vidy-Lausanne, Malraux scène nationale Chambéry Savoie afin de porter en commun une douzaine de spectacles et favoriser la mobilité des publics. Initié en 2019 pour une durée de quatre ans, ce projet international a pour ambition la création d’une véritable plateforme économique transfrontalière de production scénique à dimension européenne. Le projet PEPS est soutenu par le programme européen de coopération transfrontalière Interreg France-Suisse 2014-20 et bénéficie à ce tire d’un soutien financier du Fonds européen de développement régional (FEDER).

Annecy Paysages 2019: Choi Jeung Hwa: breathing Lotus, Hôtel de Ville, Annecy

2 – Naturopolis, une collaboration entre les Villes de Lausanne et d’Annecy qui permet de mettre en valeur des espaces naturels peu ou pas exploités dans le but de renforcer l’attrait touristique des deux cités pour les années 2018 à 2021. Deux villes engagées dans la préservation et la valorisation de leurs espaces naturels: programme nature, cycle de conférences, échanges de savoir-faire entre les acteurs et les services des deux villes, jumelages des festivals Lausanne Jardin et Annecy Paysages: 32 installations artistiques et paysagers dans les sites emblématiques de la Ville. Plus

3 – F-LEX – Festival du Léman Express, une manifestation culturelle qui réunit plus de 20 compagnies suisses et françaises afin de mettre en lien des gares et des populations tout au long des lignes du Léman Express. Prévu les 25 et 26 avril 2020, il a été reporté les 12 et 13 juin 2021, la culture s’invite à bord du Léman Express avec un week-end de spectacles gratuits insolites dans 9 gares du Grand Genève: Lancy-Pont-Rouge – Genève-Champel – Genève-Eaux-Vives – Chêne-Bourg – Annemasse- Thonon-les-Bains – La Roche-sur-Foron – Bonneville – Bellegarde et en itinérance dans les trains !

Avant-première du spectacle LUMEN de Jasmine Morand, lauréate danse du dispositif Label+ romand – arts de la scène 2019 à l’Esplanade du Lac de Divonne

Cette pièce pour treize interprètes est une expérience inouïe, une traversée de l’obscurité totale à la blancheur la plus éclatante. De l’obscurité naissent des corps, fragmentés, glissants, se démultipliant comme un rituel contagieux. Les formes se tissent, mais n’appartiennent à personne, ou pas encore….La chorégraphe Jasmine Morand joue avec notre perception, multipliant les illusions qui chamboulent le réel et réveillent nos sens. Au travers d’un ingénieux dispositif scénique, les danseurs ne sont pas là où on les imagine. Effacer les horizons, fausser les points de fuite, tout est mis en œuvre pour troubler la représentation du réel. La Première de Lumen aura lieu aut Théâtre de Vevey: Le Reflet, les 24 et 25 septembre 2020. En savoir plus.

La Bâtie – Festival de Genève, événement intercommunale et transfrontalier du 28 août au 13 septembre 2020

Cette 44e édition nous propose durant 17 jours une cinquantaine de propositions artistiques dans des domaines aussi divers que la musique, la danse, le théâtre et la performance, organisées dans près d’une quarantaine de lieux partenaires, tout en respectant les normes sanitaires en vigueur. Les événements inciteront les festivaliers à parcourir le territoire du Grand Genève en se déplaçant entre Ville et communes (dont Vernier, Carouge, Meyrin, Plan-les-Ouates, Onex et Chêne-Bourg), ainsi qu’en dehors de la frontière cantonale: Nyon, Haute-Savoie et Pays de Gex. Le coeur du festival se trouve à Saint-Gervais, Rue des Terreaux-du-Temple: durant deux semaines, le bistro du Théâtre Saint-Gervais se transforme, dès 18h, en restaurant éphémère du Festival. La Salle du Faubourg devient L’Heure du Rêve, lieu éphémère et nocturne qui ouvrira ses portes de 22h à 3h du matin du mercredi au samedi pour proposer des soirées ponctuées d’attractions imaginées par des artistes. Ces intermèdes vous permettront de découvrir ou redécouvrir certains des artistes à l’affiche du Festival, mais aussi des artistes de cabaret, un magicien, des pole danseuses et une stripteaseuse improbable. Le mardi, la Salle sera ouverte de 21h à 1h du matin et fera la part belle à la parole. Deux écrivains vous dévoileront leurs meilleures feuilles et une conteuse vous livrera les sommets du conte érotique. Chaque jour d’ouverture, un DJ sera invité à créer un paysage sonore pour accompagner la soirée. En savoir plus.

Transfrontalier – 1er édition du Léman Lyriques Festival du 5 au 11 novembre 2019 à Genève et à Evian

festival de musique classique transfrontalier Genève et Evian 2019Une cinquante musiciens de l’orchestre Os, et 35 étudiants de la HEM réunis sous la direction du chef Daniel Kawka. Richard Wagner à la portée ans d’un large public comme aux connaisseurs. Loin d’un opéra interminable, il s’agit ici de faire entendre les plus belles pages de la musique wagnérienne, notamment les duos d’amour de Tristan et Isolde ou de Siegfried et Brünhilde, interprétées par la grande soprano allemande, Petra Lang, reine de Wagner, Torsten Kerl, l’auteur Olivier Py, Jennifer Holloway, Issachah Savage, Marion Grange, la violoniste Hae-Sun Kang, les compositeurs Michael Jarrell et Leonardo Marino, et le comédien Alain Carré. Le Festival ouvre ce mardi sur une Hommage à Christa Ludwig mardi 5 novembre, 20h, Salle Centrale, rue de la Madeleine, Genève

. Avec la soprano Marion Grange et Ambroise De Rancourt au piano, avec la participation de Christian Merlin et Pierre Michot, musicologues, en présence de Christa Ludwig, marraine de la 1ère édition du Festival. – Le chant Wagnérien existe-t-il vraiment? mercredi 6 novembre, 20h, Studio Gabriele de Agostini, rue François d’Ivernois, Genève

, conférence de Georges Schürch, président du Cercle Romand Richard Wagner, en ouverture du Léman Lyriques Festival, portant sur la question du chant, d’un chant purement et spéciquement wagnérien. Présentée en amont de la soirée consacrée aux duos d’amour, la conférence réunira autour de Georges Schürch mélomanes, amateurs, étudiants, musiciens, grand public qui entendront le soir même les grandes voix lyriques de notre époque. Deux concerts  à Genève avec Orchestre symphonique Ose! sous la direction de Daniel Kawka, et les musiciens de la Haute école de musique de Genève: Wagner Idylle mercredi 6 novembre, 20h, Victorial Hall
, Genève

. L’orchestre symphonique Ose! donne à entendre, comme en écho, deux duos celui d’amour de Tristan et Isolde et celui de Brünnhilde et Siegfried. Intimité, élans, en vagues déferlantes d’émotions amoureuses, ces hymnes à la nuit et à l’amour se répondent. Ce premier concert symphonique livre aussi une mise en perspective des œuvres : deux destinées, deux couples d’amants voués à une disparition tragique. Entre les deux, un intermède : Des nuages et des brouillards de Michael Jarrell pour violon et orchestre. – Der Ring ohne Worte vendredi 8 novembre, 20h, Bâtiment des Forces Motrices, Genève
. Cette soirée reprend le Ring sans paroles avec l’ajout du verbe du célèbre poète et dramaturge Olivier Py, et cela sous forme d’un récit. Sa nouvelle « Siegfried nocturne – extraits choisis – » sert de trame au «vagabondage» du poète. Elle sera incarnée par le comédien Alain Carré. Et en France: Tempête et Passion samedi 9 novembre, 20h,  à la Grange au Lac/ Maison des Arts
 – Évian. L’orchestre symphonique Ose! interpréte en première création française l’oeuvre « Sul far del giorno » du jeune compositeur italien Leonardo Marino. S’inspirant de romans de Tolkien, ce maître de la littérature fantastique, l’œuvre s’ouvre sur le son originel du monde, nous rappelant, dans ce début immobile la musique des origines en prélude de la Tétralogie, se poursuivant en une évocation du ciel et de l’enfer, de ses forces antagonistes. Plus.