Villa du Parc, centre d’art contemporain d’Annemasse

La Villa du Parc, centre d’art contemporain, Annemasse présente du 20 au 29 mai 2022 une exposition des travaux réalisés par les élèves des établissements scolaires de l’agglomération annemassienne.

Elle fait suite aux ateliers animés par des artistes intervenants dans le cadre de parcours artistiques autour de la programmation de ses expositions. Les élèves se sont inspirés des œuvres découvertes dans les expositions Empire et galaxie et Quand je n’aurai plus de feuille, j’écrirai sur le blanc de l’œil pour s’interroger sur la définition de territoire, d’urbanisme et d’architecture, d’appartenance à une culture…Cette année une vingtaine de classes de tous niveaux – de la maternelle au supérieur – et de différents secteurs du département : Ambilly, Annemasse, Cranves-Sales, Evian, Gaillard, Saint-Jeoire, La Roche sur Foron, Thonon, Vétraz, … ont participé. Des associations telles que Colette Belleville, service de maintien à domicile des retraités de la ville d’Annemasse, ont également participé. Une sélection des étudiants de la classe préparatoire des Beaux-Art du Genevois ont réalisé la communication visuelle, la scénographie et l’accrochage de l’exposition. La restitution est présentée sous 2 formes : physiquement dans l’ensemble des espace de la Villa du Parc et également en ligne de manière interactive via le site Prezi. + d’infos.

Quand je n’aurai plus de feuille, j’écrirai sur le blanc de l’oeil du 22 janvier au 7 mai 2022 à la Villa du Parc, Centre d’art contemporain, Annemasse

L’exposition collective réunit les artistes M’Barek Bouhchichi, Abdessamad El Montassir et Sara Ouhaddou, dont les œuvres mettent en lumière des narrations fondamentales mais inconsidérées qui circulent entre les lignes de pratiques artisanales et poétiques au Maroc. Les installations de M’Barek Bouhchichi se penchent sur les savoirs et pratiques des artisans et des hommes de la terre dont les gestes se perpétuent dans la résilience des nouveaux procédés industriels, systématisés et sérialisés. C’est aussi plus spécifiquement la question de la place des marocains noirs dans la société actuelle que l’artiste adresse à travers ses projets. Ces derniers sont réalisés en collaboration avec des potiers, ferronniers, dinandiers ou orfèvres, pour mettre en exergue tant leur statut que les spécificités de leurs savoir-faire. Sara Ouhaddou travaille avec des artisans dans plusieurs régions du Maroc et met en place des collaborations au sein desquels les gestes et techniques sont bousculés, questionnés, creusés, invitant chacun à reconsidérer les codes de sa propre pratique et les récits qu’ils portent. Ses projets sont de véritables espaces de rencontres entre chaque artisan et Sara Ouhaddou, où la forme finale de l’œuvre se dessine au fur et à mesure de la collaboration. Dans un même temps et à une autre échelle, c’est aussi la question de l’économie et de l’autonomie de ces travailleurs que Sara ouvre à travers ses projets et les échanges qu’ils instaurent. Abdessamad El Montassir s’appuie quant à lui sur les poésies transmises oralement dans le Sahara au sud du Maroc et sur les savoirs non-humains (des plantes et des paysages) pour déployer des narrations qui font face, en creux, au silence de l’Histoire. Ses films et ses installations sonores et visuelles racontent les savoirs, les oublis et les non-transmissions de l’Histoire de cette région, tout en respectant le droit à l’oubli revendiqué par les anciens et en considérant les traumas d’anticipation de ses contemporains. En partenariat avec Le Cube – independent art room à Rabat (Maroc).

En parallèle: Casablancas dans la Veranda, le pendant visuel d’une déambulation dans le Casablanca des années 60 et 70 à la mémoire dispersée et démultipliée en convoquant, par l’archive et le document, des pratiques artistiques oeuvrant à la production de la ville.

Vernissage samedi 22 janvier à 17h

Entrée libre, du mardi au dimanche de 14h à 18h30. Accès terminus Tram 17. Un pass sanitaire valide sera exigé pour accéder aux expositions. +d’infos.

Vernissage, performance et rencontre avec les artistes du 26 et 30 novembre 2021, Villa du Parc, Centre d’art contemporain, Annemasse

4e et dernière exposition de restitution des résidences de l’envers des pentes : Guillaume Barborini et Louise Porte présenteront dans la véranda les pièces produites à l’issue de leurs résidences dans un refuge du Parc National des Ecrins vendredi 26 novembre vernissage dès 17h, performance de Louise Porte « Rythme du jour et de la nuit » avec Martin Grimaldi à 18h, discussion entre Eric Tabuchi, Nelly Monnier, Jill Gasparina et Garance Chabert à 18h30. Dans le cadre de l’exposition Empire et Galaxie, Eric Tabuchi et Nelly Monnier reviennent au centre d’art pour présenter les origines de leur projet d’Atlas des régions naturelles ainsi que le premier tome imprimé représentant 12 régions et 4 thématiques. Coédité par GwinZegal et les éditions Poursuite, cet objet, à mi-chemin entre livre d’artiste et guide touristique, est la premier d’une série de trente. Entrée libre sans réservation, sur présentation du pass sanitaire.

Art et musique à l’unisson: Thu-Van Tran, Arirang Partitions (Piano), 2009, collection Frac Ile-de-France, courtesy galerie Almine Rech mardi 30 novembre 2021 à 20h à l’Auditorium, Place du Jumelage, Annemasse. Après une première conférence présentée au mois d’octobre sur la représentation d’instruments et d’instrumentistes dans l’histoire de la peinture et de la sculpture dans l’art du 20e siècle, cette conférence se concentrera sur la manière dont les instruments de musique peuvent devenir les matériaux des œuvres d’art ou jouer leur propre rôle dans une œuvre. Ce sera l’occasion de découvrir des nouveaux instruments nés de l’imagination des artistes plasticiens. Conçues et présentées par Philippe Delzant musicien et professeur au Conservatoire d’Annemasse Agglo et Michel Delajoud responsable du service des publics à la Villa du Parc, ces conférences à l’unisson abordent les correspondances et équivalences entre musique et arts plastiques. En partenariat avec le Conservatoire de musique Annemasse Agglo. Gratuit, pass sanitaire obligatoire. + d’infos.

Ateliers enfants mercredi 1er décembre et samedi 4 décembre 2021

  • Ateliers enfants arts plastiques Montagne idéale à partir de 6 ans mercredi 1er décembre à 10h. Gratuit. Après une balade dans les sommets de l’exposition, venez créer votre paysage de montagne idéale en réalisant un collage avec différents supports.
  • Ateliers éveil musical 3 mois – 4 ans animés par Morgane Frémaux samedi 4 décembre à 15h30 et à 16h30. Construits autour des expositions de la Villa du Parc, ces ateliers d’éveil musical invitent un public familial à découvrir l’art contemporain à travers la musique.Ces ateliers permettent d’éveiller les sens de l’enfant à travers trois axes : le toucher, l’ouïe et la vue.

Gratuit sur inscription resa@villaduparc.org ou au 04 50 38 84 61

Renée Levi: Aimée

Renée Levi: Aimée du 23 janvier au 31 juillet 2021, Villa du Parc, Centre d’art contemporain, Annemasse

Renée Levi, artiste installée à Bâle, met en tension et bouscule la ligne intuitive et fluo au spray qui lui est caractéristique. Sa forme est reprise et répétée en aplats segmentés, épais et géométriques, contraignant le dessin initial et permettant de nouvelles compositions hybrides et dynamiques. Si la répétition du motif est inhérente au processus pictural, physiquement engagé, de l’artiste, le déplacement de son geste premier vers l’abstraction géométrique, est tout à fait inédit et expérimental.

L’exposition se prolonge à l’extérieur, avec la réalisation de l’œuvre monumentale sur la façade dédiée à Aimée, une genevoise franco-suisse, qui, dès 1942, à l’âge de 17 ans, a aidé des enfants juifs et des résistant.e.s à passer illégalement la frontière depuis Annemasse pour se réfugier en Suisse. Condamnée à l’époque par les autorités helvétiques, Aimée Stitelmann (1925-2004), communiste et antifasciste, devint après la guerre enseignante à Genève, et fut réhabilitée en 2004 par une loi d’amnistie votée par le Conseil fédéral suisse en faveur des militants anti-nazis. De Renée à Aimée, et à toutes les “ée”.s qu’une langue genrée comme le français ne cesse pourtant d’oublier, la voyelle inclusive se peint et s’universalise ici, en toute sororité. En contrepoint à l’exposition de Renée Levi, l’artiste françaiseIngrid Luche présente l’installation Whileaway dans la véranda.  +d’infos.

Du mardi au dimanche de 14h à 18h30, entrée libre.

Visite et culture musicale jeudi 17 juin à 18h30 et 20h30

Le Conservatoire d’Annemasse Agglo et la Villa du Parc, centre d’art contemporain, ont inauguré en octobre 2020 un programme de conférences sur l’histoire croisée entre les arts plastiques et la musique depuis les années 1850. Dans ce cadre, la prochaine séance aura lieu à la Villa du Parc face aux oeuvres de Renée Levi avec une sélection de pièces de musique contemporaine, de rock et de jazz. Visite animée par Philippe Delzant musicien, professeur au Conservatoire Annemasse Agglo et Michel Delajoud médiateur et responsable des publics à la Villa du Parc. Attention jauge limitée à 14 personnes – sur inscription obligatoire à resa@villaduparc.org ou 04 50 38 84 61. +d’infos.

Et aussi: Des visites dialoguées : Visites éclair tous les samedis à 16h vendredi 9 juillet à 12h30 – Des visites-ateliers enfants à partir de 6 ans mercredi 16 juin à 10h et dimanche 20 juin à 16h

Both Sides Now, exposition personnelle d’Alexandra Leykauf / La tela, il legno, le pareti, i colori, une installation de Caroline Reveillaud du 5 septembre au 20 décembre 2020

L’artiste Alexandra Leykauf (ALL, 1976) proposera un parcours in situ dans ses récents travaux autour du paysage. Puisant allègrement dans l’histoire de l’art, notamment dans les peintures accrochées aux murs des plus grands musées, elle s’y projette et s’y incorpore, par le prisme d’éléments tangibles de sa perception quotidienne – sa table de travail, son atelier, son smartphone, etc. Elle propose des dispositifs de trompe-l’œil et de kaléidoscopes, notamment d’après des peintures du paysage lémanique (Corot, Crespy Le Prince, Hodler, etc.). En déplaçant et bousculant ainsi les conventions explicites et implicites du regard (masculin) qui ont façonné d’hier à aujourd’hui le paysage, de la fenêtre à l’écran, de la perspective à la caméra satellite, Alexandra Leykauf redonne à l’œil une position active et critique, et renouvelle l’émerveillement esthétique. En savoir plus.

La Villa du Parc est ouverte du mardi au samedi, de 14h à 18h30. Entrée libre.

Visite du contenu en ligne de la Villa du Parc, centre d’art contemporain, Annemasse

En attendant l’ouvertures du centre d’art et les expositions de Chloé Delarue et Ludovic Sauvage. L’équipe de la Villa du Parc vous propose un contenu en lien avec le centre d’art ou ses propres recherches dans cette période particulière.

Villa du Parc

Michel Delajoud partage une playlist incontournable de musiques inspirées par les expositions de ces dernières années, qui est diffusée par nos amis de Radio Magny. Ecouter la playlist Dans la maison vide. Ateliers d’écriture: Une nouvelle proposition d’écriture est lancée : l’exposition de Chloé Delarue est baignée dans une fine brume orangée…. Fermer les yeux, laisser venir les images…. Brume… orange…. finesse….. Ecrire un texte  » mandarine « . Les textes sont à envoyer à communication@villaduparc.org avant vendredi 15 mai. Ateliers philo: La Villa du Parc organise depuis plus d’un an des ateliers philo en lien avec les expositions animés par Céline Ohannessian. En cette période de confinement des ateliers en ligne sont expérimentés. Florilège de paroles échangées lors de l’atelier  » A quoi ça sert d’imaginer le futur ?  » :  » Pour moi le futur ça me fait marrer, ça m’apporte de la joie d’y penser parce que je pense aux robots.  » « Moi le futur ça me fait sentir de la peur parce que c’est pas sûr qu’on soit habitué à ce qui va arriver.  »  » Dans le futur je crois que si les hommes n’arrêtent pas de faire des bêtises, on sera sûrement en manque de quelque chose. »  » C’est ça qui est nul c’est quand ce que tu avais prévu ne se passe pas. » Lire les transcriptions des ateliers sur le petit journal du site de la Villa du Parc.