Collonge-Bellerive: Epicentre

L’Epicentre, le centre culturel de la commune de Collonge-Bellerive accueille depuis décembre 2000, les spectacles de la Saison culturelle, les séances de Cinémargand, ainsi que diverses activités culturelles. L’épicentre-café, ouvert les soirs de spectacle.

Prochain concert: Louis Matute Large Ensemble samedi 19 mars 2022

L’élégant guitariste Louis Matute nous présente son nouvel album «Our Folklore», avec son large ensemble composé de prodiges de la nouvelle génération de musiciens de jazz suisse. Extraordinaire représentant helvétique de la guitare électrifiée, Louis Matute aligne les projets d’envergure. Depuis plusieurs années, il est à la tête de son propre quartet qui s’inspire des formes les plus actuelles du jazz en y intégrant des éléments de musique latino-américaine. Il y a dans sa musique une volonté de retranscrire la beauté et la violence de ce monde en écrivant son propre folklore. Auréolé par Cully Jazz et JazzContreband, il s’est aussi produit au Montreux Jazz en 2021. Louis Matute, guitare électrique sera accompangé par Amine M’Raihi (oud), Léon Phal (saxophone ténor) , Zacharie Ksyk (trompette), Andrew Audiger (piano) / Virgile Rosselet (contrebasse) / Nathan Vandenbulcke (batterie). + d’infos.

Magnifique concert de la jeune chanteuse belge Lubiana samedi 5 mars 2022 à l’Epicentre

La chanteuse belgo-camerounaise Lubiana

Ce samedi 5 mars 2022, l’Epicentre a accueilli la chanteuse belgo-camerounaise Lubiana pour son premier concert en Suisse. La chanteuse de la Pop Soul métissée s’est fait connaître en 2020 par l’émission de télévision musicale française Taratata. Lubiana grandit à Bruxelles, auprès de sa mère belge, et de son père camerounais. La découverte d’une vidéo de Sarah Vaughan est une révélation. À 14 ans, Lubiana déroule les fils du jazz et de la soul, de Nina Simone à Lauryn Hill, fascinée par leur voix, leur élégance pure. Et parce qu’inconsciemment, c’est la première fois qu’elle se reconnait dans d’autres artistes : « elles aussi avaient des voix graves, des afros. » Lubiana chante en anglais.

Lubiana à la Kora

Elle a la particularité de jouer de la kora. Lubiana entame des études de musique, mais c’est un rêve qui la mène vers ses racines et l’apprentissage de la kora,  cette harpe africaine héritée de l’empire Mandingue qui rassemble plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest. Lubiana s’y initie en Belgique, auprès de deux « korafolas » et développe un jeu qui lui est propre, inspiré de sa culture soul et pop. Lubiana devient l’une des rares femmes à en jouer. Et c’est l’un de ses plus grands virtuoses, le Malien Toumani Diabaté, qui va l’adouber. Descendant d’une longue lignée de griots, récompensé par deux Grammy Awards, il a collaboré avec la chanteuse Björk, le guitariste américain Taj Mahal, Damon Albarn ou Matthieu Chedid. Comme lui, Lubiana a spontanément mêlé ses deux cultures, s’est éloignée de la tradition pour l’emmener vers d’autres continents.  C’est dans la lumière de Los Angeles que Lubiana va définitivement marier la kora avec ces sons qui n’appartiennent qu’à elle. Elle compose, arrange, affine sa vision. elle enregistre son album: Beloved où elle nous invite à groover (Mamay Niagna), à rêver (Take me to Zion), à combattre (Fighter) ou a poursuivre ses rêves (Dont’ get me wrong). Elle étaient magnifiquement accompagnée au synthétiseur. + d’infos.