Bicentenaire du Conservatoire et Jardin Botanique Genève 1817-2017

Jardin des plantes aux Bastions (BGE)
Jardin des plantes aux Bastions (BGE)

Dès le samedi 6 juin 2020, il sera à nouveau possible d’admirer in situ les collections vivantes des Conservatoire et Jardins botaniques (CJBG)

Ils rouvriront au public avec les adaptations suivantes : – L’accès au jardin pour le public est libre aux horaires habituels avec la nécessité d’adopter les règles sanitaires générales et de distanciation sociale. Des mesures de contrôle sont mises en place pour s’assurer du respect des conditions fixées. – Les serres sont ouvertes avec un nombre limité de personnes pouvant accéder simultanément dans les lieux. Une information est affichée sur place avec un parcours à sens unique. – Exposition BOTANICA Néophytes envahissantes Influence du changement climatique – du 13 juin au 18 octobre – Présentation de 22 portraits de néophytes. – Le restaurant Le Pyramus, géré par l’association T-lnteractions, ouvre également dès le 6 juin en appliquant les directives du plan de protection de sa branche professionnelle (GastroSuisse). – La boutique et le Cabinet de curiosités restent fermés jusqu’à nouvel avis. Plus.

Les Conservatoire et Jardin Botanique Genève (CJBG) possèdent une des plus importantes collections d’espèces végétales au monde avec quelques 6 millions d’échantillons sur 26 kilomètres de rayonnages en sous-sol, dans des abris antiatomiques. Les premiers échantillons étaient rassemblés par Augustin-Pyramus de Candolle, fondateur du Jardin en 1817 dans les jardins des Bastions. A cette époque, Genève est une pépinière de grands hommes, de savants dont les travaux ont marqué leur époque (Abraham Trembley, Charles Bonnet, Horace-Bénédict de Saussure, etc.).

Augustin-Pyramus de Candolle

Augustin-Pyramus de Candolle par Pierre-Louis Bouvier, 1822 (©Société des Arts de Genève)

Augustin-Pyramus de Candolle, lui, part faire sa carrière académique en France, mais revient dans sa ville natale: Après ses études à Paris, il obtient un poste de Professeur, puis de Directeur du Jardin botanique à Montpellier. Devenu Recteur de l’Université de Montpellier pendant la période des Cent-Jours de Napoléon, il doit la quitter et rentre à Genève en 1815, où il accepte une chaire de Professeur d’histoire naturelle, y mettant la condition de pouvoir appuyer son enseignement sur un Jardin botanique.

Les Jardins botaniques de Genève

Les Jardins botaniques de Genève

A l’aube du 20e siècle, le Jardin ne peut plus se développer sur le site des Bastions, il est décidé de construire le bâtiment de La Console conçu sur les plans de l’architecte Henri Juvet, prévu sur la place de la Consulla, dont il semble hérité du nom et de déménagé les jardins sur le domaine de l’Ariana qui s’étend alors jusqu’au lac et dont la Ville a hérité en 1891. Dessinés par l’architecte paysagiste Jules Allemand, celui-ci a opté pour des cheminements sinueux typiques du style paysager anglais. Il crée les Rocailles, qui sur divers types de rochers reproduisent les régions géographique de la Suisse et du monde alpin en général. Entre 1957 et 1986, plusieurs bâtiments de style pavillonnaire sont construits par les architectes Jean-Marc Lamunière et Alain Riter afin d’abriter les collections qui ne trouvaient plus assez de place à La Console. Des herbiers qui représentent le travail mené par des générations de botanists, reconnus au titre de Patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

Bureau de A.-P. de Candolle

Bureau de A.-P. de Candolle

La Bibliothèque des CJBG rassemble la quasi-totalité des ouvrages et revues scientifiques parus dans les domaines de la taxonomie végétale et la floristique mondiale, soit plus de 120000 volumes et 4400 journaux scientifiques. Elle abrite également une riche palette de documents d’archives (correspondance, manuscrits) issus de la main des plus grands botanistes., expose également des objets, tels que le bureau de A.-P. de Candolle (en photo).

Agenda pour 2017:

  • Les Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève organise dans le cadre du bicentenaire du 26 au 30 juin le 6e Congrès mondial de Botanique avec la venue de quelques 400 à 600 participants du monde entier. Le programme scientifique se concentrera sur le rôle des Jardins botaniques dans la résolution des challenges environnementaux majeurs pour la société – sécurité alimentaire, pénurie d’eau, énergie, santé, perte de biodiversité et changements climatiques.
  • Des visites thématiques sont organisées les mardis. Durée de la visite: 60 minutes environ. Toutes les visites sont gratuites, sur inscription préalable au 022 418 51 00 ou par e-mail (visites.cjb@ville-ge.ch). Rendez-vous devant la Ville Le Chêne à 12h30.