Cinéma, Genève: sorties

Maison des arts du Grütli, Genève

Dès le samedi 6 juin 2020, la Maison des arts du Grütli ouvre à nouveau ses portes pour l’accueil et la circulation dans les espaces communs du public et du personnel des entités bénéficiaires de locaux. Dans le respect des prescriptions émises par l’Union des théâtres suisses, en collaboration avec l’Association suisse des orchestres professionnels et l’Association suisse des professions techniques de la scène et de l’événementiel, le plan de protection spécifique mis en place propose notamment les mesures suivantes : L’installation de postes de désinfection des mains, aux entrées principales – L’organisation des flux de personnes, par fléchage et marquage au sol, afin de maintenir une distance de deux mètres entre chaque personne. – Les autres mesures de protection sont renseignées sur place, avec notamment une signalétique et un affichage des recommandations.

 Les Cinémas du Grütli ont le plaisir de rouvrir leurs portes dès le mercredi 10 juin !

Genève lieu cultureLes dernières premières, rencontres, cycles, festivals et séances spéciales aux Cinémas du Grütli, Maison du Grütli, Genève

Les Cinémas du Grütli: la salle Fonction: Cinéma (de l’Association genevoise pour le cinéma indépendant) et les salles Michel Simon et  Henri Langlois (au sous sol) se trouvent dans la Maison des Arts, rue du Général-Dufour, Genève. Lieu de créations artistiques et pluridisciplinaire (avec théâtre, salles de répétition de théâtre et de danse, ateliers pour plasticiens, café, Bibliothèque musicale, Bibliothèque de l’OSR..), cette propriété de la Ville de Genève avoisine les institutions prestigieuses telles que le Musée Rath, le Conservatoire de musique, l’Université et la Bibliothèque de Genève, le Grand Théâtre et le Victoria Hall. Gérés par une fondation, les Cinémas du Grütli oeuvrent à la diffusion de films inédits en divers partenariats: avec la Cinémathèque suisse, la Haute école d’art et de design (HEAD), les écoles genevoises et plusieurs festivals partenaires au cours de l’année.


Festival Everybody’s Perfect du 11 au 20 octobre 2019 à la Maison du Grütli, Genève.

Unique festival de cinéma LGBTIQ+ de cette ampleur en Suisse romande, le festival se déploiera sur 10 jours, articulés autour des grands thèmes liés aux minorités LGBTIQ (Lesbiennes, Gays, Bisexuelles, Transgenres, Intersexes et Queer) avec des soirées Un film – Un débat, en présence d’experts des questions soulevées, au total trente-deux longs-métrages provenant d’une vingtaine de pays de quatre continents aux Cinémas du Grütli, accompagnés de performances, expositions, ateliers et soirées festives. Rendez-vous jeudi 10 octobre, 18h30 pour le vernissage de l’exposition De Stonewall au Mur des Réformateurs (du 11 au 20 octobre) Espace Hornung, Maison des Arts du Grütli. A noter Jeudi midi de l’AfficheL’histoire LGBTIQ+ genevoise s’affiche jeudi 17 octobre à 12h15 à la Bibliothèque de Genève. Du certificat de bonne vie et moeurs aux campagnes de sensibilisation actuelles, il en aura fallu du temps aux luttes en faveur des personnes LGBTIQ+ (lesbienne, gay, bisexuel, transgenre, intersexe, queerou assimilées) pour imposer certains droits. Sophie Meyer, documentaliste à la Radio Télévision Suisse (RTS) et militante, nous conte le récit en affiches. Entrée gratuite!


IL EST UNE FOI, 5e édition du 8 au 12 mai 2019 aux Cinémas du Grütli, Genève une déclinaison en féminin autour du SpirituELLES.

cinémas du Grütli Il est une foi festival film Spirituelles

Magali Jenny, Marie Cénec

La place de la femme dans la société, tant sur le plan spirituel que sur le plan de leurs relations avec … les hommes à travers de portraits de femmes: vingt films, douze débats et autant de rencontres aux Cinémas du Grütli: Europa 51, de Rosselini qui met en scène une Ingrid Bergman mondaine et spirituelle qui s’ouvrira aux autres après la mort de son fils; Thérèse, d’Alain Cavalier qui évoque le parcours d’une sœur dans la discipline du Carmel; encore une figure féminine historique avec le Procès de Jeanne d’Arc de Bresson, en présence pour le débat de Mylène Bresson, épouse du réalisateur disparu en 1999. Incendies de Denis Villeneuve qui interroge la terroriste repentie, Souha Bechara. Mêlant thriller et spiritualité, Dakini nous plonge dans une enquête fascinante à la recherche d’une nonne bouddhiste, dans les paysages envoûtants et les monastères du Bhoutan. En photo le débat qui a suivi la projection du film danois: Jour de colère (1943) de Carl Theodor Dreyer autour de la figure diabolisée de la sorcière avec comme invitée Magali Jenny, ethnologue et auteure du best-seller: Guérisseurs, rebouteux et faiseurs de secret en Suisse, modéré par Marie Cénec. Des projections familiales en fin de semaine, avec les films Le festin de Babette de Gabriel Axel samedi matin 11 mai, 10h30 et Kiki la petite sorcière, d’Hayao Miyazaki dimanche matin 12 mai, 11h30.


9e Festival International du Film Juif de Genève –  GIJFF du 27 au 31 mars 2019 au Ciné17 et au Cinerama Empire, Genève

Festival International du Film Juif de GenèveLe meilleur du cinéma international avec des thèmes juifs – le GIJFF se consacre à donner la meilleure expérience à travers ses projections, ses discussions et ses événements éducatifs. Cette année, vous auriez l’occasion de rencontrer les femmes devant et derrière la caméra de ces films:

  • Le Gala d’ouverture, qui présente le film Holy Lands, basé sur le livre du même nom d’Amanda Sthers, sera suivie d’une séance de questions et réponses avec la réalisatrice Amanda Sthers & l’actrice Guila Clara Kessous mercredi 27 mars, Cinerama Empire, rue de Carouge (à 20h, dès 19h15 reception): Harry, juif apostat et cardiologue à la retraite, originaire de New York, décide soudainement d’aller s’établir comme éleveur de porcs à Nazareth, en Israël. Une décision mal vécue par les locaux comme par sa propre famille. Restée à New York, après s’être découvert un cancer, son ex-femme Monica tente de gérer la vie de leurs grands enfants Annabelle et David, et revisite son histoire d’amour avec Harry. Contre toute attente, c’est auprès du Rabbin Moshe Cattan, qu’Harry va accepter d’affronter la vie et son issue.
  • Le documentaire Three Identical Strangers jeudi 28 mars à 20h30 au Cinerama Empire, sera suivi d’une discussion avec la productrice du film Becky Read. Ce premier film – un documentaire pour la BBC revient sur le tournage de masse à la Marjory Stoneman Douglas High School de Parkland, en Floride, en février 2018. Le film suit 5 des survivants au lendemain de la fusillade et suit certains des étudiants dans leur campagne pour un contrôle plus strict des armes à feu en Amérique.
  • La projection du film de clôture: L’Autre Histoire dimanche 31 mars au Cinéma Empire, sera suivie d’une séance de questions-réponses avec l’actrice Maya DaganYonatan qui a quitté́ Israël il y a des années, travaille comme psychologue aux Etats-Unis. Lorsque sa fille, devenue ultra-orthodoxe, se fiance avec son petit ami musicien qui s’est aussi tourné vers la religion, son ex-femme lui demande de revenir en Israël pour la dissuader de se marier. Yonatan tente de renouer le contact avec sa fille. Tandis qu’en parallèle, il va aider son père psychologue aux prises avec un couple en bataille. Les deux histoires s’entremêlent et vont finir par se rejoindre.

A voir des films exceptionnels – en grande partie des premières en Suisse, tels que

  • le puissant drame Past Life du célèbre réalisateur israélien Avi Nesher – un drame émouvant, fascinant et complexe sur la famille, la spiritualité et l’amour jeudi 28 mars, Cinerama Empire: Les triplés identiques Bobby, Eddy et David ont été séparés après leur naissance. Ce n’est que 19 ans plus tard – et par hasard – que les jeunes hommes se sont rencontrés à nouveau. Dans les années 80, l’incroyable histoire de ces triplés réunis par le hasard s’est répandue comme une traînée de poudre à la télévision et dans les médias. Dès lors, les trois hommes deviennent inséparables et rencontrent le même succès que des pop stars. Mais d’inévitables questions font surface : pourquoi ont-ils été séparés à la naissance ? Et pourquoi leurs parents adoptifs respectifs n’ont-ils pas eu connaissance de cette information d’importance ?
  • The Last Suit samedi 30 mars,  Ciné 17Sincère et charmant, avec une merveilleuse saveur comique, Ce film nous rappelle l’importance durable de la famille, des amis et du respect de votre parole.
  • King Bibi dimanche 31 mars, Cinerama Empire: Malgré les nombreux scandales, les manœuvres politiques et les récentes inculpations, Benjamin (Bibi) Netanyahu est sur le point de devenir le premier ministre au mandat le plus long de l’histoire d’Israël. Basé uniquement sur des images d’archives, ce documentaire tente d’expliquer les raisons d’une popularité non démentie grâce à des apparitions publiques minutieusement contrôlées et mises en scène​.
  • Humor Me dimanche 31 mars, Ciné17: Après que sa femme l’a quitté pour un milliardaire français et été viré par son agent, Nate – autrefois un dramaturge à succès new yorkais – n’a d’autre choix que d’échouer dans la maison de retraite où réside son père. Grâce à lui et à ses amis pensionnaires, Nate parvient à surmonter sa crise de la quarantaine.

Projection du documentaire « Free Men » d’Anne-Frédérique Widmann 28 février 2019 au Cinérama Empire, Genève

Projection documentaire Anne-Frédérique Widmann

Sandrine Salerno

Projection documentaire Anne-Frédérique Widmann Free Men

Anne-Frédérique Wiemann

Comment l’être humain peut-il rester debout, dans des circonstances extrêmes destinées à le briser? Free Men cherche à percer ce mystère, à travers l’histoire de Kenneth Reams, condamné à mort américain détenu depuis 25 ans à l’isolement total dans une cellule de 3 mètres sur 2. Jour après jour, Kenneth peint, écrit, témoigne et repousse les murs qui l’enserrent. Raconté par la voix du condamné à mort Kenneth Reams, FreeMen est un film sur la résilience de l’être humain, sur sa capacité à lutter contre l’injustice et à briser ses chaînes. Un film qui nous concerne tous.

Projection documentaire Anne-Frédérique Widmann

Ruth Dreyfuss

La réalisatrice Anne-Frédérique Widmann a rencontré Kenneth Reams dans le cadre d’un projet d’exposition « Windows on death row » qu’elle a créé avec son mari le dessinateur de presse Chappatte en visitant les prisons de haute sécurité aux Etats Unis. Dans le couloir de la mort depuis 25 ans, Kenneth a repoussé les murs de sa cellule pour devenir peintre, poète, fondateur d’un organisme à but non lucratif et organisateur d’événements artistiques – tout en luttant pour la justice.

Projection en présence de l’équipe de production, présentée par Ruth Dreifuss, ancienne conseillère fédérale et actuelle vice-présidente d’Ensemble contre la peine de mort – elle revenait juste de Bruxelles d’un Congrès Mondial contre la peine de mort et Sandrine Salerno, Conseillère administrative de la Ville.

Projection documentaire Anne-Frédérique Widmann Free Men

Anne-Frédérique Widmann

A l’issue des projections, Kenneth Reams a témoigné en direct depuis les couloirs de la mort de l’Arkansas. Le public a pu dialoguer avec lui lors d’un échange téléphonique.

Documentaire / 2018 / 90′  – production: Intermezzo Films, RTS Radio Télévision Suisse, Globe Cartoon

Dernière chance de voir le film Free Men à Genève et Lausanne:

Projections lundi soir, 4 et mardi 5 mars, 18h15 et mardi 12 et 19 mars, 14h15 à Genève, Cinérama Empire. Mardi 5, 18h45 Cinéma Bellevaux à Lausanne