Musée international de la Réforme (MIR) dans la Maison Mallet, vieille ville, Genève

Créé en 2005, le Musée international de la Réforme (MIR) expose les traces vivantes de l’histoire de Genève et de la Réforme. Au moyen d’objets, de livres, de manuscrits, de tableaux et de gravures, il retrace l’histoire de la Réforme dont Martin Luther, Jean Calvin et d’autres ont été les initiateurs. Le musée est situé à la Cour Saint-Pierre, dans la Maison Mallet construite au 18e siècle sur l’emplacement du cloitre de Saint-Pierre où fut votée la Réforme à Genève en 1536.

Calvin en Amérique du 28 octobre au 28 février 2021 au Musée international de la Réforme (MIR), vieille ville, Genève

23 fois l’Amérique©Nicolas Righetti©Nicolas Righetti

Entrée libre pour les visiteurs munis d’un billet d’entrée pour la collection permanente. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 17h.

Les Etats-Unis célèbrent le 400e anniversaire de l’arrivée des premiers protestants en Amérique du Nord: En novembre 1620, les passagers et l’équipage du Mayflower atteignent les côtes du Massachussetts et y installent une colonie. Parmi eux, des Réformés puritains qui ont traversé l’océan pour fonder une communauté en accord avec leurs aspirations. Cet épisode est considéré aux USA comme un moment fondateur du pays. Il est d’inspiration protestante et calviniste. Le MIR propose de revisiter cette mémoire et l’identité qu’elle a suscitée à travers une exposition plurielle organisée dans ses espaces. Quatre entrées dans l’exploration des relations entre la Réforme et les Etats Unis. Une installation originale dans la grande salle de la Compagnie (à gauche avant l’entrée) présente 60 témoignages historiques et actuels : Venus de 17 musées ou bibliothèques américains, prêtés par des particuliers ou repris des trésors du MIR, 60 documents, témoignages, statistiques et objets évoquent l’identité religieuse et protestante des USA, de 1620 à aujourd’hui, à travers une scénographie unique établie par l’artiste Séverin Guelpa. Dans le Grand Salon, une expérience virtuelle exceptionnelle à bord du Mayflower : en coiffant un casque à visière, le public est invité  pendant 5 minutes à embarquer sur le bateau qui a traversé l’Atlantique en 1620 avec en introduction une première visite à un bas-relief réalisé sur le Mur des Réformateurs à Genève, qui évoque le moment où les pèlerins s’approchent du continent américain. Une expérience inoubliable de réalité virtuelle conçue par la société Artanim (après son exposition virtuelle Genève 1850 en 2019 à la Maison Tavel). Musique religieuse américaine : Dans le petit salon de musique, neuf morceaux de musique inspirés par la religion en Amérique, de 1773 à aujourd’hui, sont proposés à l’écoute dans le petit salon de musique du Musée : des chœurs, des ballades, du blues et du jazz, du célèbre cantique Amazing Grace au chant inattendu à la gloire de Jésus par le rockeur Johnny Cash. La religion au cinéma : Au sous-sol du Musée, une composition d’extraits de films célèbres produits en Amérique du Nord offre 20 minutes d’évasion pour découvrir comment la religion irrigue la culture et l’inspiration de grands réalisateurs. Introduit et commenté par l’actrice Isabelle Caillat, des extraits de films de « 10 commandements », des « Raisins de la Colère » ou de « Little Big Man »…

Nouvelle vitrine au Musée international de la Réforme (MIR) dès le 23 juillet 2020: 14 témoignages prestigieux des débuts de la Réforme

 Dès le 23 juillet 2020, les visiteurs du MIR découvriront une nouvelle vitrine dans le grand Salon. Elle expose un recueil de14 ouvrages indépendants réunis sous une même reliure. Imprimés en latin, ce sont tous de premières éditions. Sept ont paru en 1520, trois en 1521, un en 1522 et trois en 1523. L’ouvrage de 660 pages regroupe neuf auteurs. Parmi eux Martin Luther (40% des textes), Ulrich Zwingli, Philipp Melanchthon et Léon X. Deux textes fondamentaux des débuts de la Réforme sont présents dans ce volume : Le Traité de la Liberté chrétienne et le Prélude à la Captivité babylonienne de l’Eglise de Martin Luther, ainsi qu’une édition de la Bulle d’excommunication de Léon X commentée par un fidèle du Réformateur de Wittenberg. Avec la présence de textes importants de Melanchthon et celle de deux écrits de Zwingli, ce recueil rassemble des témoignages majeurs de cette période où la Réforme passe d’une révolte intérieure à l’invention d’une nouvelle Eglise. Pour pouvoir profiter au mieux des ressources de ce livre unique, un iPad de consultation a été conçu. On peut feuilleter virtuellement de nombreuses pages du volume, retrouver certains passages traduits, se renseigner sur les contenus des textes ou entendre pendant trois minutes les explications du Professeur Pierre Bühler, l’un des meilleurs spécialistes de la pensée de Luther et des débuts de la Réforme.

Archives: Expositions passées

Au Musée international de la Réforme (MIR) en vielle ville de Genève – l’exposition temporaire Silence, on prêche! est prolongée jusqu’au 27 septembre 2020

A visiter la collection permanente et l’exposition « Silence, on prêche! avec le montage d’extraits de films mettant en avant la figure du pasteur au cinéma (Le montage de 20 minutes composé de huit extraits de films célèbres réalisés par Carl Dreyer, Stefan Haupt, Charlie Chaplin, John Huston, Alain Resnais, Michael Haneke, Charles Laughton et John Landis, soulignant les vocations plurielles du prêtre des protestants) dans la salle de la Compagnie et dans le grand Salon les cinq robes pastorales créées par l’artiste genevoise Albertine qui a reçu cette semaine le prestigieux prix Andersen, considéré comme le Nobel de la littérature pour la jeunesse.

Photo à gauche: Albertine en 2017 au Musée Alexi Forel à Morges

MIR Musée International de la Réforme Genève

Jean-Quentin Haefliger, costume Escalade

L’Escalade au MIR 2019: La file était longue à 15h samedi 7 décembre 2019 devant l’entrée du MIR. Plus de 80 personnes ont suivi les visites, ont dégusté la marmite et sont reparties avec leur lampe de poche. En photo Jean-Quentin Haefliger, guide au MIR et un des 2500 membres de la Compagnie 1602 qui organisent chaque année l’Escalade dans la salle de la Bible nous guidant autour de Théodore Bèze, visite guidée offerte à l’occasion de l’Escalade – bien que « Dieudonné » en grec « Théodore » avait 83 ans, sourd, il n’était pas sorti de chez lui en 1601 (mais on le trouve dans le cortège historique de l’Escalade avec sa barbe, armé d’un livre et d’un bâton et au mur des réformateurs aux Bastions).

MIR Musée International de la Réforme Genève

Portrait Théodore de Bèze

Originaire de Bourgogne (né en 1519, à Vézelay – 2019 célèbre les 500 ans de sa naissance),  il est enterré depuis 1605 à l’emplacement même du Musée MIR, où se trouvait l’ancien cloitre de Saint-Pierre. Ayant reçu une éducation humaniste, il maîtrise le grec et le latin, poète dans sa jeunesse, il revisite la traduction du Nouveau Testament en langue populaire, fuyant la France, il est d’abord professeur à Lausanne avant de devenir le premier recteur du Collège Calvin. Il est également publiciste, théologien, négociateur au Colloque de Poissy, en 1561, une sorte de premier Concil protestant organisé par la reine mère Catherine de Médicis pour essayer trouver une entente avec les catholiques (son portrait dans la salle La Réforme en France et les Guerres de Religions, collection de Jean Paul Barbier-Mueller). Prochaine visite guidée 29 décembre 2019: plongée dans la passionnante épopée de la Réforme. En français à 11h30 et en anglais à 13h.

MIR Musée International de la Réforme Genève

court-métrage, produit par Arte Studio

La Réforme en sept minutes – ce nouveau film d’introduction à la Réforme et à la collection permanente du MIR, réalisé par la société Arte Studio (Arte France Développement) , est diffusé  dans la Grande salle du musée. Ce court-métrage inédit tente d’expliquer la naissance de la Réforme, le rôle de Calvin et place de Genève dans le protestantisme, le tout dans 6 minutes et 30 secondes. Un amusant bricolage de morceaux de tableaux scandées, détournés et combinés entre eux au graphisme, réalisé par Christine Gensheimer et Timo Katz. D’une manière ludique, au fil des images colorées et de la voix-off, on découvre entre autres un ange et un démon discutant de la validité d’une indulgence, la révélation de Luther sur la gratuité du salut grâce à la foi, des affiches accusant le pape de blasphème, la conversation subite de Calvin, la colère divine qui le menace s’il ne reste pas à Genève, et même l’adoption de la Réforme sur l’emplacement actuel du Musée. Le court-métrage se  conclut sur une invitation à apprendre plus en visitant le MIR.

De mardi au dimanche de 10h à 17h. Fermé les 24, 25, 31 décembre et 1er janvier.

Prochains rendez-vous : Les leçons de l’écrevisse jeudi 30 janvier 2020, 18h30 par Denis Müller. – Cévennes protestantes: un itinéraire amoureux mardi 18 février 2020, 18h30. Patrick Cabanel nous emmène à la découverte d’un région dont l’histoire et la géographie exaltant comme une saveur de terre promise.


Visages de Théodore de Bèze 1519-1605 du 21 juin au 27 octobre 2019 au Musée international de la Réforme (MIR), vieille ville, Genève

 exposition temporaire Genève vielle villeThéodore de Bèze est une figure passionnante du 16e siècle. Poète renommé dans sa jeunesse, il se convertit à la Réforme et quitta sa Bourgogne natale pour retrouver Calvin à Genève. Penseur, pédagogue et diplomate, il fut un millier de la Réforme et consolida l’oeuvre des grandes figures de la première génération. Pour célébrer le 500e anniversaire de sa naissance en 1519, le MIR présente des témoignages uniques de son parcours impressionnant, une lettre que lui adresse le roi Henri IV, une Bible corrigée de sa main, des livres politiques de première importance, un portrait de lui en jeune homme ou encore une huile sur toile de Ferdinand Hodler. Au total, plus de 30 oeuvre pour mettre en lumière un grand Réformateur qui fut aussi un grand Genevois, premier recteur de l’Académie, successeur de Calvin, et témoin dans son grand âge de l’Escalade en décembre 1602…

La Réforme en sept minutes – ce nouveau film d’introduction à la Réforme et à la collection permanente du MIR, réalisé par la société Arte Studio, sera diffusé durant l’exposition Visages de Théodore de Bèze dans l’annexe de la salle de la Compagnie. A noter les onze films de l’exposition Il était plusieurs fois (voir en dessous) sont diffusés en prolongation dans la salle de la Compagnie jusqu’au 27 octobre 2019.

Jusqu’au 27 octobre
Si vous ne l’avez pas encore visitée, ne manquez pas l’exposition temporaire « Visages de Théodore de Bèze » qui présente 36 œuvres représentatives des diverses facettes de la personnalité du successeur de Calvin : Théodore de Bèze poète, penseur, pédagogue et diplomate.


Exposition temporaire: Il était plusieurs fois Eve, Noé, Moïse et beaucoup d’autres du 25 janvier au 19 mai 2019 au Musée international de la Réforme (MIR), vieille ville, Genève

Serge Bloch

Réinventer la Bible? -Rencontre avec Serge Bloch, dessinateur et Frédéric Boyer, écrivain mardi 26 février 2019 au MIR

Un mois depuis l’ouverture de l’exposition temporaire – plusieurs centaines de visiteurs chaque week-end depuis son ouverture – voici la rencontre dans les coulisses d’une entreprise inédite avec l’artiste Serge Bloch

conférence exposition temporaire Musée international de la Réforme Genève MIR

Gabriel de Montmollin

– illustrateur de la série « Max et Lili » – et l’écrivain Frédéric Boyer. Après leur adaptation de l’ancien testament – les grands thèmes de l’existence humaine en 35 épisodes de 4 minutes,

les deux travaillent à leur nouveau projet: l’adaptation du nouveau testament en 12 épisodes – le public a pu en voir en avant-première une des épisodes. En directe nous avons pu profiter de l’interprétation de l’histoire dure, complexe et en même temps poétique de Samson lue par Frédéric Boyer qui était dessinée simultanément sur le flip chart par Serge Bloch.

conférence exposition temporaire Musée international de la Réforme Genève MIR

Frédéric Boyer au micro

En photo le directeur du Musée international de la Réforme Gabriel de Montmollin qui a modéré la soirée.

Prochain rendez-vous des Rencontres du MIR:

Aux origines de la Bible mardi 19 mars, 18h30 avec Thomas Römer, professeur au Collège de France  L’exposition « Il était plusieurs fois » met en évidence les plus beaux récits de la Bible. Mais qui au fond l’a écrite ? Dans quelles circonstances et à partir de quelles traditions ? Est-ce que les écrits de l’Ancien Testament ont-ils d’abord été transmis oralement ? Sont-ils historiquement pertinents ou strictement conçus dans une perspective idéologique et religieuse ? Professeur au Collège de France, l’exégète Thomas Römer est un des spécialistes mondiaux de l’Ancien Testament. Au croisement de la philologie et de l’archéologie, ses travaux contribuent à une nouvelle compréhension des mythes fondateurs de la tradition judéo-chrétienne. Dans le cadre de l’exposition « Il était plusieurs fois » qui souligne comment recevoir avec profit aujourd’hui des textes millénaires, Thomas Römer propose un voyage aux sources de ces traditions bibliques qui permet d’interroger leur universalité. Leurs auteurs antiques sont-ils si éloignés des lecteurs d’aujourd’hui ?

BIBLE. Les récits fondateur par Frédéric Boyer et Serge Block au MIR

Quinze histoires fantastiques de la Bible prennent vie au MIR : au tout dernier étage de la Tour de Babel, embarqué sur l’arche de Noé ou dans le ventre du poisson avec Jonas, le visiteur est immergé au cœur d’un univers vivant et coloré par deux virtuoses du texte et de l’image. L’artiste Serge Bloch – illustrateur de la série « Max et Lili » – et l’écrivain Frédéric Boyer recréent pour un public de tous horizons et de tous âges le monde poétique des récits fondateurs de l’Ancien Testament se basant sur leur ouvrage publié en 2016: BIBLE. Les récits fondateurs (Ed. Bayard, 2016) avec trente-cinq des récits majeurs de l’Ancien Testament, racontés à la fois par le texte et le dessin dans une combinaison qui les rend accessibles à toutes les lectures. La maison d’édition Bayard a mis en place un site d’information autour de l’ouvrage avec des extraits vidéos et une section « grandes questions » qui tente d’apporter des réponses aux questions difficiles qui se posent aujourd’hui à tout lecteur de la Bible. La chaîne YouTube « Bible récits fondateurs », reprend les animations vidéos de Serge Bloch mais aussi des interviews des auteurs, de l’équipe de production et de spécialistes de la Bible.

Installés dans l’exposition permanente du MIR, des écrans sur un, deux, voire parfois trois murs se succèdent d’une salle à l’autre, mis en valeur par des fresques, dessins et textes à la fois esthétiques et pédagogiques. L’acteur André Dussolier prête sa voix aux onze films de l’exposition qui sont pensées pour une immersion thématique : « La chute de Jéricho » est notamment projetée dans la salle des guerres de religions en France, l’épisode de l’Exode passe dans la salle de l’exil et du refuge, et pour l’histoire de Jonas, avalé par le poisson, le ventre de l’animal est recréé dans une salle capitonnée.

totem de six mètres dans la cour du Musée

Une importante place est laissée à l’inspiration, avec des petits clins d’œil dans les vitrines de l’exposition permanente, par exemple en glissant un dessin de Serge BLOCH à la place d’un livre ancien ; toutes les Bibles du 16e siècle sont ouvertes sur l’un des 11 passages traités dans les films. Serge Bloch a réalisé des fresques originales sur les murs de la maison Mallet, en s’inspirant des ressources offertes par leur disposition. L’exposition présente des épisodes marquants de la Bible sans organisation chronologique. La visite peut donc être faite selon des parcours très variés, au choix du visiteur.

Un totem de six mètres accueille les visiteurs dans la cour du Musée en lui présentant sur quatre faces des paroles fondatrices en hébreu, une femme représentant Jérusalem et des esquisses de Moïse.

Tous les jours de 10h à 17h sauf les lundis (excepté lundi de Pâques, ouvert).