Nyon Château: musées de la Ville

3 musées de Nyon

Musée historique et des porcelaines au Château de Nyon édifiée XIIe siècle par les Cossonay-Prangins et transformé par les comtes de Savoie au XIIIe et XIVe siècle. Il fait partie des trois musées de Nyon.

Heures d’ouverture: du mardi au dimanche de 10h à 17h. Entrée gratuite : chaque premier dimanche du mois

  • Le Musée du Léman se dédie au plus grand lac d’Europe occidentale. Il s’intéresse à tout ce qui se passe et tout ce qui se trouve dans l’eau, sur l’eau et autour de l’eau, + d’infos.
  • Musée romain de Nyon dans les fondations de la basilique du forum de la Colonia Iulia Equestris, fondée du vivant de Jules César au 1er siècle avant J.-C., et de son centre urbain Noviodunum, + d’infos.

Fantômes de papier en visite au château du 14 juin au 1er décembre 2024 au Château de Nyon

Flûtes traversières de Féderic II, roi de Prusse

Des figures en papier peuplent le Château de Nyon. Œuvres de l’artiste belge Isabelle de Borchgrave, ces silhouettes de papier grandeur nature, en costumes du 18e siècle, ont été créées à l’occasion des 300 ans de la naissance du roi de Prusse Frédéric II. Isabelle de Borchgrave a choisi d’illustrer avec des figures de papier les personnages de la pièce « Le singe de la mode », une comédie en un acte écrite en 1742 par Frédéric II (1712-1786). Ce dernier, s’il fut un roi conquérant, fut également un roi philosophe. En despote éclairé, il correspondait avec Voltaire, il écrivait de la poésie, en français, et des pièces de théâtre. Il était également un compositeur et jouait de la flûte traversière

Un lien se tisse avec le Château de Nyon, car figure dans les collections du musée une pièce d’un service de porcelaine à décor « japonais » commandé par Frédéric II à la Manufacture royale de porcelaine de Berlin, qu’il a lui-même fondée en 1763. Cette pièce est présentée dans l’exposition. Dans cette même manufacture, Jakob Dortu a fait ses premières armes, avant de fonder la manufacture de porcelaine de Nyon, en activité de 1781 à 1813.

Artiste touche-à-tout, Isabelle de Borchgrave affectionne particulièrement le papier. En 1994, elle crée avec la costumière Rita Brown une collection historique de vêtements intitulée « Papiers à la mode ». Cette collection retrace 300 ans de costumes, d’Elisabeth Ière à Coco Chanel. Par la suite, elle réalise plusieurs collections de costumes en papier, dont celle pour le Musée Fortuny à Venise ou celle pour le Palais Medici-Riccardi à Florence. Certains de ses costumes sont présentés de manière permanente à Versailles, à Tsarkoïe Selo, proche de Saint-Pétersbourg, ou à la Venaria Reale, près de Turin. Elle expose également au Japon où son travail avec le papier répond à un goût national.

Dans le cadre de cette exposition, le Château de Nyon propose des visites commentées et des ateliers papier pour créer des bijoux, médaillons et éventails. Il organise également un concert de flûte traversière de morceaux composés par Frédéric II (jeudi 19 septembre à 18h), et une lecture de la pièce de théâtre « Le singe de la mode » (samedi 12 octobre à 17h, gratuit). Visites commentées les dimanches 25 août, 29 septembre et 27 octobre 2024 à 14h. Le costume au 18e siècle: visites commentées en compagnie de spécialistes jeudi 14 novembre à 18h avec Alexandre Fiette et jeudi 28 novembre à 18h avec Soline Anthore Baptiste (gratuit). Heures d’ouverture: du mardi au dimanche de 10h à 17h. Entrée gratuite tous les dimanches de l’exposition, + d’infos.

Archives: les expositions/événements passés

Dispute – Carte blanche à Pierre Schwerzmann du 16 février au 28 avril 2024 au Château de Nyon

Pour les mettre en valeur les œuvres de la collection d’art de la Ville de Nyon, une carte blanche a été donnée à l’artiste nyonnais Pierre Schwerzmann qui les présente dans une scénographie inédite: la Ces oeuvres sont d’une grande diversité liée aux moments de leur création, à leurs thématiques, à leurs styles, à leurs techniques (photographie, dessin, peinture à l’huile, art textile, etc.). « Dispute » orchestre donc une discussion, un débat d’idées, voire une confrontation entre des œuvres qui ont, d’une manière ou d’une autre, Nyon pour dénominateur commun. L’accrochage détonant mis en place par Pierre Schwerzmann vient offrir selon ses vœux des « dialogues visuels, parfois houleux, parfois humoristiques, parfois conceptuels ». Il permet de porter un regard complètement neuf sur la collection. Près de 80 artistes sont présent·e·s, et plus de 150 œuvres, datant de la fin du 19e siècle à 2023, sont exposées. La plupart ont été acquises ces 30 dernières années, sur recommandation de la Commission des affaires culturelles. Initialement, le principal critère de choix reposait sur le lien que l’artiste entretenait avec Nyon, par son origine, sa résidence ou son activité. Depuis 10 ans, un second axe d’acquisition vise à documenter les prix, bourses et résidences d’artistes à l’étranger, octroyés par la Ville de Nyon. Renouvelés chaque année, les achats d’œuvres d’art s’inscrivent dans la politique culturelle de la Ville de Nyon. Ils apportent un soutien financier très concret aux artistes et enrichissent son patrimoine culturel.

Entrée gratuite tous les dimanches de l’exposition, avec visite guidée à 14h30 22 février à 18h et 25 février à 14h30 : visites menées par Pierre Schwerzmann, commissaire de l’exposition Château de Nyon, + d’infos

Les musées seront gratuits les 1er, 2 et 3 janvier 2024

Visitez gratuitement le Château de Nyon, le Musée romain et le Musée du Léman, les 1er, 2 et 3 janvier 2024, de 14h à 17h. L’occasion de découvrir ou redécouvrir notamment les expositions temporaires qui se terminent en janvier. (Fermeture les 24, 25 et 31 décembre 2023). Retrouvez l’actualité du Musée du Léman, ICI.

A travers son exposition permanente, le Château de Nyon retrace l’histoire bimillénaire de la ville. Il présente entre autres la finesse de porcelaines produites dans la célèbre manufacture de Nyon au 18e siècle, l’ambiance saisissante des prisons fermées en 1979 et une collection hétéroclite d’objets mis en scène dans ses combles.

Nyon en affiches du 9 juin 2023 au 7 janvier 2024, Château de Nyon

Ces affiches anciennes, puisées dans ses collections, ont toutes un lien étroit avec Nyon et la région lémanique et racontent l’activité culturelle, industrielle et touristique de la ville. Elles regroupent différents thèmes : Alimentation, Boissons, Entreprises et industries, Chimie et pharmacie, Tourisme, Culture et divertissements, Fêtes.

Elles couvrent tout le 20e siècle et empruntent des styles graphiques très divers. Certaines d’entre elles ne subsistent qu’à de très rares voire uniques exemplaires. L’exposition propose une véritable mémoire visuelle, ancrée dans la vie locale. Elle alterne des sujets bien connus dans la région, tels que la marque de pâtes La Chinoise, l’apéritif Vitavin, le désinfectant Merfen, ou encore le Paléo festival, et des sujets plus anciens, tels que des fêtes de sauvetage, de tir ou de chant, et des enseignes et marques disparues comme le Grand Passage, les meubles Voelter, les parfums Mühlethaler ou les chocolats Curchod. Les visuels sont parfois teintés d’humour, souvent attrayants et colorés. Quelques-uns sont signés par de grands noms de l’affiche suisse, tels que Noël Fontanet, Henry Claudius Forestier ou François Jaques. Des notices historiques et des objets insolites, en lien avec les affiches, viennent compléter la présentation. 

Ces affiches, présentées pour la première fois ont été précieusement réunies ces vingt-cinq dernières années par le Château de Nyon.

Vincent LieberJean-Charles Giroud, historien de l’affiche et ancien conservateur de la collection d’affiches de la Bibliothèque de Genève

Les co-conservateurs Vincent Lieber et Catherine Schmutz Nicod

Journées européennes du patrimoine,  30e édition dans les musées de Nyon le samedi 9 et le dimanche 10 septembre 2023

Sous le thème « Réemploi et recyclage », les trois musées de Nyon proposeront des activités et visites tout au long du week-end. Entrée et participation gratuites, + d’infos.

  • Au Château de Nyon : des visites guidées de l’exposition temporaire Nyon en affiches (à 10h30, 11h30, 14h et 15h, durée 1h), l’atelier « Un château en papier » pour les enfants (en continu de 10h30 à 11h30 et de 14h30 à 15h30) et la projection en continu de « Pierrick sur le lac », un court-métrage proposant une histoire animée et décalée de Nyon- qui sera d’ailleurs inauguré jeudi 7 septembre, à 18h, + d’infos.
  • En partant du Musée romain jusqu’au Musée du Léman, des balades en ville pour découvrir au détour des rues des pierres antiques réemployées et disséminées sur des édifices nyonnais (à 10h30 et à 13h30, durée 1h30).
  • Au Musée du Léman, une conférence de Célia Küpfer, doctorante à l’EPFL, intitulée « Béton de réemploi : histoire et potentiel d’une pratique architecturale bas-carbone méconnue » (à 15h samedi uniquement, durée 1h), et une chorale ludique et participative « Singin’ the lake », dans le cadre de l’exposition Ici, le lac ressemble à la mer (à 15h dimanche uniquement, durée 2h).

Melting Pot – Céramique suisse actuelle du vendredi 16 septembre 2022 au dimanche 5 mars 2023, Château de Nyon

Cette exposition, qui se tient simultanément au Château de Nyon et au Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel, montre les œuvres choisies par un jury lors du concours organisé par swissceramics. Cette sélection représentative de la scène céramique suisse actuelle s’enrichit des créations du collectif hoi Keramik et des travaux proposés par Eva Vogelsang, en collaboration avec Andreas Stebler, qui sont présentées dans les deux institutions. Un «melting pot», est un creuset culturel où se mêlent différentes origines, en une assimilation qui se veut harmonieuse. Ce terme se réfère aussi, bien entendu, au creuset dans lequel peut s’élaborer un matériau, la céramique en l’occurrence. Cette thématique a guidé les créateurs dans les travaux qu’ils présentent à Neuchâtel et à Nyon en cette fin d’année 2022 et au début de 2023. Certains céramistes ont donc interprété le creuset au sens propre du terme, mêlant l’argile à divers matériaux, dans des combinaisons dont certaines pourraient paraître improbables. D’autres y ont vu l’occasion d’évoquer les problèmes écologiques qui sont le grand souci de notre époque, ou les inquiétudes politiques qui agitent notre monde, comme le renforcement des extrêmes politiques ou le problème lancinant des migrations des populations.

Entre 1781 et 1813, Nyon a abrité une manufacture de porcelaine, puis une production de faïence qui perdura jusqu’en 1979. Plus tard, la mémoire de cette tradition industrielle sera célébrée au travers des Triennales internationales de la porcelaine contemporaine, organisées de 1986 à 2001. Elles furent suivies de diverses expositions consacrées tant à la porcelaine (Attention fragile! notamment, en deux parties en 2010 et 2011) qu’à la céramique de manière plus générale. Cette exposition de céramique suisse actuelle mêle plusieurs générations de céramistes, autant d’artistes confirmés que de nouvelles figures prometteuses qui savent réunir avec bonheur la pratique de la céramique et l’art contemporain. + d’infos.

 « vergoldet I doré » du 15 avril au 14 août 2022, au Château de Nyon

Tout ce qui brille est-il précieux ? La nouvelle exposition temporaire du Château de Nyon explore le thème de l’or ou du doré dans l’art contemporain. Les œuvres de 23 artistes apparaissent comme un inventaire fragmentaire des approches artistiques de ce métal précieux. Le thème de l’or est étroitement lié à la porcelaine réalisée à Nyon entre 1781 et 1813 et exposée au premier étage du château. L’or décorait la porcelaine, sous forme de bordures, de guirlandes ou de rinceaux, pour magnifier les pièces et conférer encore plus d’éclat à ce matériau qu’on appelait souvent « or blanc ». A plus de deux siècles d’intervalle, anciennes et nouvelles œuvres témoignent ensemble de l’attrait de l’or. En parallèle, une exposition jumelle est présentée au Château de Biesdorf en Allemagne.

Des visites commentées (8 mai et 25 juin à 14h30), des visites sensibles et dansées (22 mai et 12 juin à 14h30), ainsi que des démonstrations de dorure à la feuille d’or (5 mai à 18h et 18 juin à 14h30). + d’infos.

La nature des contes: un week-end de contes samedi 26 et dimanche 27 mars 2022, Château de Nyon 

Tous les étages du Château de Nyon seront investis par une quinzaine d’artistes qui réciteront une ribambelle de contes pour petits et grands. Un renard, un loup, de mystérieuses petites lumières qui éclairent le jardin, de l’eau, des astres… Cette année, le festival du Château de Nyon emmène le public aux origines de la vie et aux sources de l’imagination. Après les figures des contes de Perrault et des Mille et une nuits, les monstres de tous poils ou les histoires gourmandes, ce festival explore la nature profonde des contes, ainsi que la nature dans les contes ! Pour la cinquième édition de ce rendez-vous devenu incontournable, le programme a été élaboré par la Compagnie Courte-Paille en collaboration avec le Château de Nyon et la Bibliothèque de Nyon. Proposant sept spectacles, créés par des artistes d’ici et d’ailleurs, le festival fait appel à une grande diversité de tons et d’interprétations pour plonger petits et grands dans l’univers des contes. Un projet porté par la Compagnie de la Courte Paille. + d’infos,

Journée des Arts Nyon: arts vivants – présentations – installation vidéo samedi 6 aux Marchandises, Nyon

Dans le cadre de la Journée des arts de Nyon, le far° invite des artistes à investir l’espace des Marchandises pour présenter leurs processus artistiques, leurs recherches et leurs créations. Plusieurs rendez-vous vous sont proposés entre 10h00 et 18h30 pour vous faire découvrir le travail de Sara Manente, Annamaria Ajmone, Sara Leghissa, ainsi que celui des participantes de l’Atelier d’écriture du far° 2021 accompagnées du collectif littéraire AJAR.Programme: Sara Manente (it/be) installation vidéo, visible en continu, 10h à 18h30. – L’atelier d’écriture du far° & l’AJAR (ch), 10h30 restitution du travail mené durant la fabrique du far° en août 2021. – Sara Leghissa (it): vernissage du livre WILL YOU MARRY ME?, action dans l’espace public et discussion (en anglais), 13h. Annamaria Ajmone et Stella Succi (it): extraits d’une création chorégraphique, partage de pratiques et discussion (en anglais), 15h. Accès libre sur présentation d’un certificat Covid-19. + d’infos.

Ensemble au château! Photographies et œuvres sur papier de la collection d’art BCV du 3 décembre 2021 au 13 mars 2022, au Château de Nyon

Une sélection de photographies et d’œuvres sur papier afin de porter un regard singulier sur ces pratiques qui ont gagné en reconnaissance depuis le début du 20ᵉ siècle, tout en se détachant des anciennes divisions académiques se référant exclusivement à l’usage d’un médium. La photographie peut être du ressort du numérique comme de l’argentique, voire du polaroïd ainsi que du petit et du grand format, largement pratiquée par des plasticiens et des plasticiennes, d’où le potentiel d’interaction entre ces différents champs. Ensemble au château! convoque des approches croisées et révélatrices de la production actuelle, et surtout en phase avec une collection qui tend à rester dans le questionnement du moment présent pour mieux se projeter dans l’avenir.

novembre à mars : de 14 à 17h, fermeture le lundi, sauf jours fériés

Porcelaines ! & Le service à dessert «à vues de Suisse» du 14 septembre 2020 au 31 juillet 2023 au Château de Nyon

Les combles du château, le grenier d’un musée: Les visiteurs ont accès à la nouvelle présentation des combles du Château de Nyon. Dans une lumière diffuse, propre à un grenier, divers éléments trouvent leur place : des mannequins de cire des années 1930, une girouette trouée de balles, des enseignes d’anciennes auberges de la région, des portraits mystérieux et, naturellement, un hibou!

Au Château de Nyon, tout est contraste : finesse des porcelaines, rudesse des prisons; dureté de la pierre, raffinement des papiers peints. Longtemps cœur administratif et politique de la cité, il veille sur Nyon depuis le 12e siècle, et retrace aujourd’hui à travers ses collections l’histoire bimillénaire de la ville. Vous y découvrirez des expositions temporaires de photographies et d’art contemporain, une présentation de la magnifique porcelaine nyonnaise du 18e siècle et l’ambiance saisissante de prisons qui n’ont été fermées qu’en 1979. Au fil des étages, de nombreux portraits de nyonnais, allant du 17e au 20e siècle, ont les yeux rivés sur le visiteur moderne.

Dans le cadre de la Nuit est belle du vendredi 21 mai: visite nocturne du Château de Nyon à la bougie à partir de 21h. Gratuit, sur réservation, ICI.

Avril à octobre : de 10h à 17 h, fermeture le lundi, sauf jours fériés

25 châteaux dans un (vingt-sixième) château jusqu’à la mi-septembre de 2021 au Château de Nyon

Photographies des châteaux en Autriche (Stein), Arménie (Amberd) , France (Murol) et Allemagne (Grimburg)

Château d’Eltz, Allemagne

Cette exposition de vingt-cinq vues de châteaux forts prises par le photographe français Frédéric Chaubin. Entre 1994 et 2014, alors rédacteur en chef du magazine Citizen K, Frédéric Chaubin a multiplié des voyages associant les destinations choisies à l’étude de l’architecture. C’est ainsi qu’il a contribué, combinant textes et images, a divulguer l’architecture de l’URSS déclinante dans un ouvrage intitulé CCCP, publié en 2011, et vendu depuis lors à plus de 100 000 exemplaires. Fasciné par l’architecture massive des premiers âges, il s’est ensuite tourné vers les châteaux médiévaux, flottant dans l’espace comme dans le temps. Certains d’entre eux sont présentés en cet été 2021 au château de Nyon – 25 vues de châteaux disséminés dans toute l’Europe, saisi dans un prisme romantique jusqu’aux contreforts du Caucase eurasien. En un voyage entre brumes et neige, prolongé en plein soleil, nous découvrons en un zigzag aléatoire, le fameux château de l’Œuf, à Naples, des forteresses exotiques, telle que celle de Coca, en Espagne, aussi bien qu’une ruine entretenue, en Bretagne. S’y révèlent aussi le mythique château d’Eltz, habité depuis 33 générations par trois branches de la même famille, de même que le château de Falconara, en Sicile, devenu hôtel, adaptation contemporaine associant le temps immobile au farniente d’une plage ensoleillée. 

Enfin, une fantomatique forteresse d’Arménie surgit comme prolongeant la pierre, rejoignant le baroque château roumain de Bran, associé au voïvode Vlad, dit l’Empaleur, devenu Dracula par l’imagination de Bram Stoker. Une présentation de l’ouvrage «Stone Age» sera faite par l’auteur durant le mois de mai 2021, si les temps le permettent. Le Château de Nyon lance sa nouvelle activité à destination des écoles : « Un château en papier ». Tourelles, cour, murailles : en construisant une maquette du château de Nyon, les enfants découvrent et s’approprient les éléments architecturaux caractéristiques de l’évolution des châteaux forts depuis le XIIe siècle.

Avril à octobre : de 10h à 17 h, fermeture le lundi, sauf jours fériés

100 RELIURES D’ART du 14 février au 5 avril 2020 au Château de Nyon

Musees Nyon expositions ChateauChagrin, veau glacé, peau d’autruche ou reliure à la Bradel (qui diffère de la reliure à la française), voici quelques termes qui seront cités – et montrés par l’exemple – lors de cette exposition ; on y parlera et présentera également des demi-reliures, du galuchat, de la basane ou des reliures mosaïquées, sans parler des papiers de garde ou des dorures à froid. Ainsi, l’art de la reliure sous ses multiples formes sera montré au Château de Nyon pendant deux mois, à l’occasion du XIIe Forum international de la reliure d’art, soit le FIRA. Cette exposition a été organisée après que l’association Les Amis de la Reliure d’Art (ARA suisse) a ouvert un concours auquel près de cent personnes se sont inscrites. Il y a ainsi des envois de Grèce, de Hollande ou d’Espagne, ainsi que, bien entendu, de France, l’un des pays où l’art de la reliure fut sans doute porté à son apogée. Vernissage le jeudi 13 février 2020 à 18h.

Crime d’absinthe – Une escape room dans les prisons du Château de Nyon 9, 10 et 11 janvier et 20, 21 et 22 février 2020 à 17h, à 18h15 et à 20h

Après une nuit trop arrosée, vous vous réveillez au fond d’une cellule, accusé.e de folie due à l’absinthe. De la veille, aucun souvenir. Entre visions et vagues réminiscences, vous avez une heure pour fouiller vos souvenirs, mener votre enquête et vous défendre face au juge. Êtes-vous prêt-e-s à vous plonger dans un temps où, à l’orée du 20e siècle, la Fée Verte mène aux crimes les plus atroces ? Inspirée de faits réels, cette escape room se loge dans un lieu exceptionnel : les prisons du Château de Nyon, utilisées jusqu’en 1979. 1 heure, CHF 160.-, 2 à 6 personnes maximum. Dès 16 ans. Toutes les dates sur www.chateaudenyon.ch et sur demande à publics@chateaudenyon.ch

Un rêve d’architecte La brique de verre Falconnier du 8 juin 2018 au 15 septembre 2019

Pour la première fois, l’œuvre du nyonnais Gustave Falconnier (1845-1913), qui fut aussi bien architecte que préfet et inventeur de la première brique en verre soufflé en 1886, est étudiée et présentée au sein d’une exposition exceptionnelle. Son invention, remarquée dans le monde de l’architecture, a notamment été primée à l’Exposition universelle de Chicago en 1893 et à celle de Paris en 1900. La fameuse brique de verre permet la réalisation du mur de verre, une innovation à l’époque. Ce matériau aux multiples applications est rapidement adopté pour ses qualités pratiques et esthétiques par des architectes de renom, tels que Hector Guimard – auteur des fameuses entrées de métro à Paris – ou, plus tard, Le Corbusier. Le Château de Nyon a acquis pour ses collections des objets en lien avec Gustave Falconnier depuis nombre d’années et possède, ainsi, un ensemble conséquent d’environ 1800 briques de verre. Grâce à une donation faite en 2009, plusieurs objets inédits seront exposés au Château de Nyon, dont les moules en fonte ayant servi à la fabrication de ces briques remarquables.

Les Combles du château, le Grenier du Musée du 1er avril au 31 octobre 2019

En 2006, lors de la réouverture du château après six ans de travaux, la présentation sous la charpente montrait des objets retrouvés dans les combles, mais aussi dans d’autres lieux et bâtiments de la ville de Nyon. Cette présentation a pu être reprise, étoffée, modifiée. C’est celle que nous vous proposons aujourd’hui avec, notamment, un éclairage plus mystérieux, plus mouvant, des bruitages, parfois presque imperceptibles et néanmoins présents, des mouvements souvent inattendus. Quant aux objets exposés, il s’agit autant du mobilier des anciens tribunaux que des romans policiers lus par les prisonniers dans leurs cellules. On trouve aussi des enseignes d’auberges disparues (La Croix Blanche, le Guillaume Tell), des caisses pour les pâtes Sangal, des girouettes (un coq sur lequel on a tiré, un ange doré aux ailes vacillantes), des images publicitaires pour des spectacles des années 1940, un piano-forte hors d’usage, une reproduction du château de Nyon en allumettes, un vélo qui fit le tour du lac en 1906, des mannequins de cire et de son – un peu inquiétants dans leur pâleur – et d’anciens portraits remisés dans la demi-obscurité des lieux. Toute une cohorte de personnages et de bruits dans l’atmosphère tamisée d’un grenier avec l’indispensable hibou qui y a élu domicile voilà 13 ans.


Château de Nyon: Les affinités électives – Collection de la Fondation Valmont du 9 février au 8 avril 2018

Plats d’artistes de la Fondation Artigas

Jane Le Besque devant ses « Movable Gardens »

Pendant quelque deux mois, le Château de Nyon présente des pièces choisies dans la collection d’art contemporain de la Fondation Valmont, dont les liens avec Nyon et la région lémanique sont multiples, notamment par des proximités géographiques. En outre, la collection possède de nombreuses œuvres liées aux arts du feu, que ce soient des créations en verre ou des céramiques, établissant un lien supplémentaire avec les collections du Château.

La table improbable de Silvano Rubino

D’où le titre choisi pour cette exposition, « Les affinités électives », d’après le roman de Goethe. Mais il est certain que ce titre vint par un glissement de pensée, le premier titre imaginé ayant été « Les liaisons dangereuses », d’après le fameux roman de Choderlos de Laclos, dont l’un des principaux personnages se nomme Valmont. Ainsi, après l’île grecque d’Hydra et un palais à Venise, c’est dans le château de Nyon que la Fondation Valmont présente une partie de sa collection, trois lieux où l’eau, toujours, est présente, entre mer Egée, mer Adriatique et lac Léman. Œuvres de la collection de la Fondation Valmont ainsi que des œuvres de Jane Le Besque, Silvano Rubino et de la Fondation Artigas.

Animation: Monstres bien ! Un week-end de contes au Château de Nyon samedi 17 et dimanche 18 mars 2018 en collaboration avec la Compagnie la Courte Paille.