Mapping Festival, événement pluridisciplinaire dédié à l’art audiovisuel et aux cultures numériques, Genève

Campus HEAD bâtiment H, Charmilles

La 16e édition du Mapping Festival en ligne ainsi que dans les rues genevoises  du 19 au 29 novembre 2020

Voici une micro-édition 2020 qui aurait dû se dérouler dèjà en mai, qui renoue ainsi avec les origines DIY et défricheuses de cultures électroniques et déviantes du festival et qui propose un parcours urbain artistique pour découvrir des installations exposées dans des vitrines de lieux désormais clos – bars, coiffeurs, galeries, bureaux. Toutes les installations seront visibles depuis l’extérieur. Découvre la map ici! Le programme en ligne est entièrement gratuit et accessible à tous: Online Masterclass avec l’équipe MadMapper samedi 21 novembre, 18h à 20h. Online workshop « DIY Solutions Against Tech-Pain » avec Dasha Ilina dimanche, 22 novembre, 14h à 17h. – Online Talk avec Paul Vivien sur le mapping analogique lundi, 23 novembre, 19h. – Online workshop « Generated animations with MadMapper » avec Laurent Novac (complet) mercredi 25 novembre, Online workshop « Led MadMapper & afterEffects » avec Mika Ventura & Adrien Boulanger jeudi 26 novembre, 17h. – Boiler Room x Mppng Fstvl sur Second Life vendredi 27 novembre, 20h30 à 02h30. Visionnez le film « Visualist » en ligne pendant toute la durée du festival, comme la projection au BAC est annulée (mot de passe : mappingfestival2020). En savoir plus.

15e Mapping Festival du 23 au 26 mai 2019

Le Commun, Genève

Plus de 50 artistes et professionnels prendront part à cet événement genevois dédié aux interactions entre art et nouvelles technologies qui fête cette année ses 15 ans. Au programme performances audiovisuelles, workshops, conférences, DJ sets. Lors de la 3e édition du forum Paradigm_Shift, le public est invité à explorer les impacts de la production abusive de nouvelles technologies, sous la thématique Broken Home. Sur deux jours le Forum verra s’enchaîner tables rondes, keynote et conférences. Le vendredi débutera avec un keynote de Mark Garrett, co-fondateur de Furtherfield, suivi de E-wasteland, table ronde interrogeant sur le gaspillage dans l’art numérique. Le samedi, s’enchaîneront Tatiana Buzzichelli (directrice du Disruption Network Lab) puis l’artiste Joana Moll. En guise de clôture, le panel The future web – tenu en français – s’appuiera sur la thématique de l’exposition en repensant à l’impact d’Internet sur nos vies et à sa potentielle évolution. Nathalie Bachand, commissaire de l’exposition The Dead Web – La fin, participera à l’événement avec l’artiste Romain Tardy et Alexandre Monnin (président d’Adrastia), le tout modéré par Nicolas Nova. Une exposition coproduite avec l’organisme canadien Molior: the dead web – la fin sera à visiter du 23 mai au 2 juin au Commun, rue des Bains 34 à l’occasion des 30 ans du World Wide Web – créé au CERN en 1989. Les oeuvres de cette exposition imagineront un futur sans Internet. Vernissage mercredi 23 mai, 18h à minuit, performance de Lukas Truniger à 20h et 22h, DJ set Estebahn à 20h et 22h. Le Forum soulèvera la problématique de la production abusive de nouvelles technologies. Anniversaire oblige, un événement spécial, Sundaylicious, viendra clôturer le festival dimanche 26 mai à la Fonderie Kugler : entre brunch, expo photo et DJ sets, le public pourra célébrer comme il se doit les 15 premières années du Mapping Festival, de midi à minuit ! La Fonderie accueille d’ailleurs des concerts live vendredi 24 mai, fretta tet (fr): uv101 à 21h30, tendra (ru): nomad à 22h30, samedi 25 mai, grand river & marco c (nl/it): 0,13% à 21h30.


14e Mapping Festival du 9 au 12 mai 2018 à la HEAD – Haute Ecole d’Art et de Design Genève, aux Charmilles, Genève

Campus HEAD bâtiment H, Charmilles

Pour sa 14ème édition, le Mapping Festival, événement pluridisciplinaire incontournable dédié à l’art audiovisuel et aux cultures numériques concentre la quasi-totalité de ses activités à l’intérieur du nouveau campus urbain de la Haute Ecole d’Art et de Design Genève, aux Charmilles. Performances audiovisuelles, lives musicaux, DJ sets, worskhops et conférences: au total, une cinquantaine d’artistes, de scientifiques, de musiciens et de spécialistes se succèderont en continu, pendant 4 jours, sur des périodes de 12 heures d’affilée. Pour l’ouverture ce mercredi 9 mai: une série de conférences sur le thème Humains + Machines: une alliance par nature et non par défaut dans le cadre du 2e Forum international Paradigm_Shift et en soirée Plaid & Felix’s Machines, un projet d’installation performative mise en musique par le duo Plaid, signature reconnue du label Warp Records. Jeudi 10 mai sera consacré aux traditionnels workshops technologiques et créatifs: les nouveautés du codage créatif et du machine learning, à dessiner un synthétiseur, à donner corps à la data et à travailler avec la réalité augmentée, le tout sous la houlette d’artistes et de designers spécialisés. Les vendredi 11 et samedi 12 mai seront dévolus aux performances audiovisuelles, aux lives musicaux et aux DJ sets, de la fin de journée jusqu’au bout de la nuit. Le public pourra apprécier, entre autres, une symphonie visuelle qui illuminera les bâtiments voisins du campus de la HEAD (Antoine Schmitt), une création musicale jouée par des robots (Moritz Simon Geist), une invention qui transforme et fait léviter l’eau grâce au son (Evelina Domnitch & Dmitry Gelfand), et une installation spectaculaire qui produit de la musique à l’aide de balles de tennis projetées à plus de 150 km/h (Philip Vermeulen). Sur le plan des invités musicaux, le festival accueillera notamment l’Italien Alessandro Cortini, guitariste du groupe Nine Inch Nails, le Français NSDOS, salué par la critique pour sa production sensorielle et organique, le duo finlandais et espagnol N.M.O., réputé pour son excentricité, et les Allemands Tolouse Low Trax et Tobias. qui raviront les amateurs d’électro tribale et envoûtante. Le festival proposera deux événements hors-murs et ccessibles gratuitement au public: le jeudi 10 mai au Commun (rue des Bains), la performance MANU/FACTORY réalisée par le collectif cosmopolite Transforma après 10 jours de résidence; et les vendredi 11 et samedi 12 mai aux Bains des Pâquis, le dispositif de réalité virtuelle participatif Idioritaime {Your Skin Is My Skin} conçu en collaboration avec le pôle CISA (Centre Interfacultaire en Sciences Affectives de l’Université de Genève).