Genève : Hôtel de ville

Journée portes ouvertes de l’Hôtel de Ville samedi 26 mars 2022

Après plus de trois ans de travaux, l’Hôtel de Ville a ouvrert ses portes au public ce samedi après-midi.  Au programme, découverte de la salle du Grand Conseil et ses salles attenantes entièrement rénovées, visite guidée de la salle du Conseil d’Etat et séance fictive du parlement. Parmi les points forts de cette rénovation, la salle du Grand Conseil, dotée d’un nouveau dôme qui capte la lumière naturelle zénithale ainsi que d’une horloge dont la création, à laquelle ont collaboré les écoles genevoises d’horlogerie et de design, a nécessité 5000 heures de travail. Mais également la salle des Pas perdus, dont la qualité patrimoniale a été restaurée. Des visites guidées par le bureau d’architectes Bonhôte/Zapata, qui a conçu et réalisé la rénovation, ont permis de prendre la mesure des travaux. La salle du Conseil d’Etat et ses fresques historiques, rénovée en 2010 et habituellement fermée au public, ont fait l’objet de visites commentées. Enfin, une séance fictive du Grand Conseil, animée par son président M. Diego Esteban, a permis d’endosser temporairement le costume d’un ou d’une parlementaire.

Tour Baudet et rampe

Salle du Conseil d’Etat 

L’Hôtel de Ville est le siège du Grand Conseil (parlement cantonal composé de 100 membres) et du Conseil d’Etat (gouvernement cantonal composé de sept membres) de la République et canton de Genève. Siège du gouvernement déjä depuis cinq siècles, sa construction commencée au XIVe siècle a peu à peu agrégé divers corps bâtis. Construit à l’origine par la commune, il a servi de siège à tous les gouvernements successifs jusqu’à celui du canton, sans jamain changer d’affectaction. Il présente des aspets fortifiés médiévaux, des éléments de style Renaissance, des parties d’architecture classique et désormais contemporaine. Dans la Tour Baudet (érigée en 1455-1456 à l’emplacement de la porte Baudet à l’extérieur de l’enceinte), avec sa tour de rampe (1553-1584) s’installe l’actuelle «salle des Pas-Perdus» pour loger le Conseil ordinaire et celui des Cinquante.

Fresque: Les juges aux mains coupées, encadrés par le roi David et le prophète Moïse

L’actuelle salle du Conseil d’État est installée dès 1488 au deuxième étage de la tour Baudet. Cette nouvelle salle se substitue progressivement à l’actuelle salle des Pas-Perdus, pour abriter d’abord le Petit Conseil, puis, vers 1530, tous les conseils. Cette nouvelle salle est décorée en 1501-1502, sans doute par le peintre genevois Hugues Boulard. Richement orné de rinceaux, ce décor illustre divers personnages symboliques ou bibliques ; complété vers 1572, puis restauré en 1604, il disparaît cependant en 1711 derrière des boiseries et tentures. Il est retrouvé en 1901 et remis en valeur l’année suivante.

Les bâtons des syndics

Des fresques du peintre genevois Hugues Boulard (1502): le Guet de Genève. Il était posté en retrait durant les séances. La phrase en latin signifie « Celui qui aime à déchirer par ses paroles la vie des absents n’a pas qualité pour siéger dans cette salle » tirée de La Vie de Saint Augusin par Possidius.

Rénovation par le Bureau d’archictes Bonhote Zapata, visite débutant dans la salle des pas perdus

Le bâtiment qui forme l’aile sude du quadrilatère de l’Hôtel de Ville a été construit en 1701-1703 pour abriter la salle du Conseil des Deux-Cents au premier étage. La salle du Conseil était surmontée à l’origine d’un plafond à l’impériale orné de stucs et peint en blanc, rehaussé de corniches dorées. L’ensemble a entièrement disparu lors d’une transformation lourde exécutée enter 1958 et 1961. La charpente du XVIIIe siècle a été remplacée par un ouvrage en béton, tandis que la disposition et l’aspect de la salle ont été totalement revus. + d’infos.

La salle est coiffée d’un dôme occupant tout le volume du toit et débouchant sur une galerie où le public peut assister aux sessions. Les pupitres ont été disposées en hémicycle face à la ville désormais visible grâce au remplacement des anciens vitraux par de vitrages transparents. Les parois en lames de chêne massif contribuent au confort acoustique. Deux massifs rcouverts de marbre verts de Suède sont situés à deux extrémités de la salle.

L’Horloge du Grand Conseil: vue depuis la salle du Grand Conseil et depuis la Salle Nicolas-Bogueret

L’horloge du Grand Conseil, signée en 1884 par Ferdinand Cheneval, un artisan de la Servette, provient du clocheton du château de Pregny-Chambésy. Restauration des quelque 500 pièces nécessitant plus de 5000 heures de travail par les élèves et les enseigants de l’école d’horlogerie et de la mécatronique industrielle.

Salle de reunion Nicolas-Bogueret: observation du marronier depuis 1818

Dans l’aile orientale du XIXe siècle a été entièrement rénovée pour accueillir la nouvelle salle de réunion appelée salle Nicolas-Bogueret. L’observation du marronnier: depuis 1818, le sautier de la République observe l’éclosion du premier bourgeon du marronnier officiel pour annoncer l’arrivée du printemps.