L’actualité muséale dans le canton de Genève

Premier dimanche du mois découvrez les expositions gratuites aux Musées de Genève

Chaque premier dimanche du mois, certaines institutions muséales genevoises ouvrent gratuitement leurs portes aux visiteurs et visiteuses. Une invitation à découvrir les expositions temporaires, mais aussi permanentes des Musées de Genève regroupent 15 institutions privées et publiques : Bibliothèque de Genève (Espace Ami-Lullin et Institut et Musée Voltaire) / Conservatoire et Jardin botaniques / Fondation Baur, musée des arts d’Extrême-Orient / Fondation Martin Bodmer / MAMCO – Musée d’Art Moderne et Contemporain / MIR – Musée international de la Réforme / Musée Ariana / Musée Barbier-Mueller/ Musée d’art et d’histoire et ses filiales (Maison Tavel, Musée Rath, Cabinet d’arts graphiques) / Musée de Carouge / Musée des Suisses dans le Monde / MEG – Musée d’ethnographie de Genève / Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge / Muséum d’histoire naturelle et son site du Musée d’histoire des sciences / Musée des Nations Unies à Genève.

Premier Samedi du mois gratuit au Musée de la Croix Rouge et du Croissant Rouge à Genève. Plus.

Steve McCurry & Musée Barbier-Mueller, wabi-sabi: la beauté dans l’imperfection du 15 décembre 2020 au 15 juin 2021 au Musée Barbier-Mueller vieille ville, Genève

Le musée Barbier-Mueller a invité le célèbre photographe Steve McCurry à élaborer une exposition en lien avec sa riche collection d’art des cultures du monde. Il explore la philosophie du wabi-sabi (la beauté des choses imparfaites, impermanentes et incomplètes) à travers trente de ses œuvres en les mettant en juxtaposition aux objets du musée. Expérience esthétique et formaliste, cette association de l’image et de l’objet permet de contextualiser le travail du maître photographe et de mieux appréhender sa démarche artistique. En savoir plus.

Genèse de l’Empire céleste, dragons, phénix et autres chimères prolongée jusqu’au 18 avril 2021.

Réouverture du musée de la Fondation Baur mardi 1er décembre 2020

musee arts extreme orient geneve

Ouvert de mardi à dimanche de 14h à 18h.

Depuis des temps immémoriaux, la Chine s’est intéressée au mouvement des corps célestes. La cosmologie, puis l’astronomie, deviennent des sciences d’Etat et les souverains – les Fils du Ciel – seront les garants de cette mise en écho du ciel et de l’Empire. Une Chine appartenant autant au Ciel qu’à la Terre peut se déchiffrer à travers le prisme du jade : établissant un pont de quatre-vingts siècles, cette pierre vénérable est en effet un miroir réfléchissant du Ciel, de la Terre et des hommes ; sa beauté tout intérieure, enchante autant qu’elle interroge. Les quelque deux cents objets de la collection Sam et Myrna Myers réunis dans le cadre de cette exposition sont habituellement conservés dans leurs précieux écrins à l’abri des regards. A travers ces oeuvres exceptionnelles présentées pour la première fois en Suisse, le public est ainsi invité à découvrir des pans méconnus de la civilisation chinoise. En savoir plus.

Trois nouvelles expositions au Musée d’Ariana du 11 décembre 2020 au 4 avril 2021

La Maison imaginaire

La grande exposition temporaire: Chrysanthèmes, dragons et samouraïs: la céramique japonaise: exposé pour la première fois dans sa quasi-intégralité, cet ensemble remarquable permet de suivre l’évolution passionnante des techniques et des styles (bleu et blanc, Imari, Kakiemon, Nabeshima, Satsuma ou Kutani) au pays du Soleil-Levant. Avec La Maison imaginaire, le Musée Ariana s’ouvre au métissage artistique en convoquant dans la même exposition le cinéma, la peinture, la céramique et la poésie. Trois artistes, à la démarche originale, sont ainsi conviés. Le peintre Uwe Wittwer, la céramiste Aiko Watanabe et le poète Jürg Halter croisent leur pratique et leur regard en partant d’une même source d’inspiration, un film culte japonais dont le protagoniste est un potier. Ainsi que Un second projet d’Uwe Wittwer: Les Ecrins de la colère est à visiter en libre accès dans les douze vitrines de la galerie. En savoir plus.

Ouverture des musées en Suisse Romande du 1er au 23 décembre 2020

Calvin en Amérique du 28 octobre au 2 mai 2021 au Musée international de la Réforme (MIR), vieille ville, Genève

Bas-relief réalisé sur le Mur des Réformateurs à Genève, qui évoque une scène quand les Pères Pèlerins s’approchent du continent américain (en introduction au VIR Virtual Reality)

Vers l’actualité muséale, ICI.

Certains musées ont été ouverte cette fin de semaine à Genève: c’était l’occasion pour nous de visiter la nouvelle exposition temporaire au MIR – Musée international de la Réforme dans la Maison Mallet en vieille ville: A l’occasion du 400e anniversaire de l’arrivée des premiers protestants en Amérique du Nord à bord du Mayflower atteignant les côtes du Massachussetts en novembre 1620 pour y installer une colonie. Cet épisode d’inspiration protestante et calviniste est considéré aux USA comme un moment fondateur du pays. Le MIR propose de revisiter cette mémoire et l’identité qu’elle a suscitée à travers une exposition plurielle organisée dans ses espaces. Quatre entrées dans l’exploration des relations entre la Réforme et les Etats Unis parmi lesquelles une expérience virtuelle exceptionnelle à bord du Mayflower : en coiffant un casque à visière, le public est invité pendant 5 minutes à embarquer sur le bateau qui a traversé l’Atlantique en 1620 avec en introduction une première visite à un bas-relief réalisé sur le Mur des Réformateurs à Genève, qui évoque le moment où les pèlerins s’approchent du continent américain. Une expérience inoubliable de réalité virtuelle. En savoir plus.

« Décidemment, l’eau-forte devient à la mode », constate Charles Baudelaire en avril 1862 dans un article de la Revue anecdotique. Supplantée par la lithographie et le burin à partir des années 1790, auxquels s’ajoute la photographie dès les années 1840, la technique chère à Rembrandt connaît un regain d’intérêt parmi les artistes les plus novateurs de leur époque. De l’école de Barbizon aux symbolistes de la fin du XIXe siècle, les « peintres-graveurs » renouvèlent l’esthétique de cet art séculaire pour en faire un moyen privilégié d’expression de leur personnalité. Ce mouvement gagne l’Europe en même temps que triomphe la modernité, porté par des figures telles que Félix Bracquemond, Edgar Degas, Antonio Fontanesi, Édouard Manet ou James McNeill Whistler.

Un moment capital de l’histoire de la gravure que le MAH propose de découvrir au travers de feuilles exceptionnelles et largement inédites issues de ses collections.

Ouvert de 11h à 18h, fermé le lundi. Libre jusqu’à 18 ans et le 1er dimanche du mois.

Fred Boissonnas. Une odyssée photographique, dès le 25 septembre au 21 janvier 2021, au Musée Rath, Place de Neuve, Genève

Cette exposition est consacrée à l’œuvre du représentant le plus fécond de la « dynastie Boissonnas », Fred Boissonnas (1858 -1946). Elle met en valeur un pan de sa carrière à la fois méconnu et crucial : ses voyages en Méditerranée qu’il parcourt durant les trois premières décennies du XXe siècle à la recherche de la lumière, de la Grande Grèce et de l’Égypte indépendante, des lieux homériques et des paysages bibliques. Grâce à de multiples collaborations, il crée un œuvre prônant la subjectivité de l’acte photographique et la capacité du médium à connecter le visible et l’invisible, la géographie physique et la poésie, la démarche scientifique et l’imagination. Il propose ainsi une interprétation nouvelle des paysages et de l’histoire du monde. De 11h à 18h, fermé le lundi

MAH – Musée d’art de d’Histoire – un des plus grands musées de Suisse

Le Musée d’art et d’histoire conserve quelque 150 peintures de Ferdinand Hodler, une sculpture, 800 dessins, carnets et estampes ainsi que le mobilier de l’artiste. Mesures sanitaires: Chaque étage a été étudié pour déterminer le nombre de visiteurs à ne pas dépasser. Un marquage au sol dans des endroits clés facilitera la distanciation sociale. À son arrivée, chaque visiteur se verra remettre un plan des salles, ainsi qu’un flyer détaillant la manière de télécharger les parcours de visite et ainsi se servir de son smartphone comme d’un audioguide. Deux parcours seront proposés aux visiteurs par le biais de « playlists » sur Soundcloud. Les oeuvres concernées bénéficieront d’un marquage au sol pour être repérées. La première visite dévoilera les coups de coeur des médiateurs et médiatrices du MAH, et la seconde sera une invitation au voyage qui nous est pour l’instant interdit, grâce au pouvoir évocateur des oeuvres. Aucune autre information ou documentation ne sera à disposition sous forme de papier. Le parcours permanent est accessible, sans réservation, mais il a fait l’objet d’aménagements pour rationaliser les flux de visiteurs. L’étage de la collection des Beaux-Arts et celui de l’Archéologie imposent désormais un sens de visite unique. L’accès aux salles du rez-de-chaussée (salle des Armures, Arts appliqués, château de Zizers…) sera limité de manière à respecter la jauge imposée.

Un bouquet culturel marque les 200 ans du Muséum d’histoire naturelle de la Ville de Genève à partir du 25 septembre 2020

L’artiste George Nuku et son installation du monde sous-marin, créé entièrement à partir de bouteilles en plastique et de plexiglas recyclés.

Le Muséum d’histoire naturelle de la Ville de Genève propose pour célébrer son bicentenaire pendant une année des expositions et installations temporaires, des cycles de rencontres, des spectacles, des projections, des workshops, des ateliers et des visites. L’occasion d’honorer le long passé du plus grand musée d’histoire naturelle de Suisse tout en portant une attention particulière sur l’avenir de notre minuscule planète à travers trois expositions du 25 septembre 2020 au 27 juin 2021: deux expositions payantes: Bouteille à la mer 2120, Te Ao Maori de l’artiste en résidence George Nuku  Avec l’installation Bouteille à la mer 2120, Te Ao Māori, 12ème escale internationale depuis Taipei en 2014, l’artiste en résidence George Nuku nous invite à repenser notre lien à la nature à travers son coeur maori et à plonger dans l’une des problématiques environnementale les plus actuelles et pressantes: l’accumulation galopante des matières plastiques dans les écosystèmes, et en particulier dans les océans.  – Wildlife Photographer of the Year qui présente pour la première fois à Genève, les lauréat-e-s du 55e concours international de photographie organisé par le Muséum d’histoire naturelle de Londres en 2019. Une contre-plongée au coeur des animaux et de leurs milieux. Fascinant, étonnant, saisissant, sublime! L’exposition: Trésors. 200 ans d’histoire naturelle à Genève en accès libre qui permet de découvrir 200 animaux, fossiles ou minéraux provenant des 15 millions de spécimens de la collection scientifique de l’institution, patrimoine unique et indispensable à la compréhension de l’évolution de notre planète vivante. En parallèle, la recherche scientifique au Muséum est évoquée de manière originale par un film d’animation. Quatre grands cycles de rendez-vous, intitulés: Réconciliations – Reconnexions – Ag!r – Rencontres avec des scientifiques. Pour en savoir plus

Imagine. Réflexions sur la paix du 16 septembre 2020 au 10 janvier 2021, au Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (MICR), Genève

Le musée est ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 18h d’avril à octobre (de 10h à 17h de novembre à mars)

Cette exposition de photographies s’interroge sur les processus de paix et leur réalité vécue au quotidien. Des grands noms de la photographie retournent sur les lieux où ils ont réalisé, pour certains d’entre eux, leurs premiers reportages, il y a plus de 20 ans, afin d’examiner les conditions et conséquences des processus de paix. Don McCullin offre un aperçu d’un Beyrouth déchiré par la guerre civile, et Nichole Sobecki, nous emmène dans les rues de la capitale libanaise qui, malgré les stigmates du conflit tente de renaître. Roland Neveu a vu les Khmers rouges entrer dans Phnom Penh en 1975. Gary Knight, 45 ans plus tard, est parti photographier les Cambodgiens encore englués dans les conséquences de la guerre. Ron Haviv a suivi la guerre en Bosnie-Herzégovine, puis et est retourné sur les traces de ce conflit fratricide pour rendre compte de la situation actuelle. Les reportages de Gilles Peress et de Stephen Ferry apportent un éclairage sur la paix respectivement en Irlande du Nord, deux décennies après la signature du traité de paix du Vendredi saint, et en Colombie, ou la paix signée en 2016 lutte pour être mise en œuvre. En savoir plus.

ELLES dans l’objectif d’Ernest Piccot 1930–1950 du 19 septembre 2020 au 7 mars 2021, 25, bd des Promenades Carouge (Musée de Carouge hors murs)

Être une star, incarner un personnage de cinéma, ne serait-ce qu’une journée, et en garder précieusement le souvenir : elles ont pu toucher du doigt ce rêve américain dans l’atelier d’un photographe carougeois. Ernest Piccot possédait un studio à la place du Marché et ses portraits des années 1930-1950 nous plongent dans une époque où le glamour révèle la force et la sensualité des femmes. Empruntant poses, accessoires et lumières aux codes du cinéma hollywoodien et de la mode, il a transcendé des modèles souvent anonymes. Il nous livre leur image dans cette exposition qui s’inscrit également dans le thème du Printemps carougeois consacré, cette année, aux femmes. Le musée est ouvert du mardi au dimanche de 14h à 18h. Entrée libre. En savoir plus.

Dubuffet, un barbare en Europe du 8 septembre 2020 au 28 février 2021 au MEG, Musée d’ethnographie de Genève

Jean Dubuffet (1901-1985), peintre, sculpteur et écrivain, fut un acteur majeur de la scène artistique du 20e siècle. L’exposition «Jean Dubuffet, un barbare en Europe» lui rend hommage et met l’accent sur la visite de l’artiste dans la Suisse de l’après-guerre, notamment au MEG, voyage déterminant pour sa définition de «l’Art Brut». Le MEG é Genève, la Collection de l’Art Brut à Lausanne et le Musée Barbier-Mueller à Genève mettent en place un partenariat afin d’offrir à leurs publics la possibilité de poursuivre leur découverte de Jean Dubuffet et de l’Art Brut. Un billet d’entrée à l’exposition du MEG permet de visiter gratuitement les expositions de la Collection de l’Art Brut ainsi que l’exposition Les Barbus Müller, leur énigmatique sculpteur enfin démasqué au Musée Barbier-Mueller (offre valable jusqu’au 1 novembre 2020: Musée Barbier-Mueller, jusqu’au 28 février 2021: MEG et Collection de l’Art Brut). Du mardi au dimanche de 11h à 18h. Inauguration du 8 au 10 septembre (réservez votre accès gratuit).

Découvrez également le Muséum à la Maison et les expériences du MHS

Le Musée est ouvert tous les jours SAUF LE MARDI, le jour de Noël (25 décembre) et le jour de l’An (1er janvier) 10h à 17h. Les 24 et 31 décembre, le Musée ferme à 16h. Entrée libre.

Enseigner la physique par la démonstration et l’expérience au Musée d’histoire des sciences (MHS)

Tel était le parti du savant genevois Marc-Auguste Pictet (1752-1825) pour ses cours dispensés pendant 40 ans aux étudiants de l’Académie, mais aussi à ses contemporains, dans ses cours publics ouverts également aux dames. À cette fin, il a crée un important cabinet d’instruments de démonstration, achetés chez les meilleurs fabricants européens, qui devient l’une des collections fondatrice du Musée académique et, bien des années plus tard, du Musée d’histoire des sciences. L’exposition met cet exceptionnel ensemble d’objets au cœur de sa présentation, accompagnés de répliques et de dispositifs interactifs pour que chacun-e puisse tester et comprendre les phénomènes, pour des temps d’émerveillement et d’éveil des curiosités.

One, Two… Street Art ! prévue jusqu’au 14 mars 2021 à l’Espace Quartier Libre SIG, Pont de la Machine

Le street art, ou l’art urbain, est un mouvement artistique encore en plein essor. Le voici présenté de manière ludique et accessible à tous dans l’exposition One, Two… Street art ! organisée en collaboration avec Little Beaux-Arts et le Musée en Herbe. Immersive et interactive, cette exposition est une invitation à se plonger dans l’atmosphère de la rue en découvrant plus de 50 street artistes majeurs depuis l’origine du mouvement jusqu’à aujourd’hui. Exposition dès 3 ans. 

Lundi – vendredi 9h-17h, samedi – dimanche 10h-17h, entrée libre.

Expositions à venir: La peur masquée à voir dès la réouverture de SEU – Salle d’exposition de l’UNIGE Uni Carl Vogt, boulevard Carl-Vogt

 Tantôt visible sur nos visages et dans nos comportements, tantôt cachée derrière un masque ou enfouie au plus profond de nous, la peur nous habite régulièrement et nous envahit parfois. À Genève, dans le cadre du Festival Histoire et cité, les élèves du primaire et du secondaire ont traduit cette peur masquée sous forme de réalisations artistiques, à découvrir dans cette exposition. lundi-vendredi: 7h30-19h. Entrée libre. Plus

La Maison Tavel en vielle ville de Genève

Relief de Genève en 1850 en maquette par Auguste Magnin

La Maison Tavel à la façade ornée de têtes sculptées est la plus ancienne demeure privée genevoise et abrite depuis 1986 le Musée d’histoire urbaine et de la vie quotidienne. Dans ses salles d’exposition permanente – dont certaines ont été reconstituées en appartements du XVIIIe et du XIXe siècle – gravures, peintures, cartes, maquettes, mobilier et objets divers témoignant du passé de Genève, du Moyen Âge au XIXe siècle sont présentés. Sous les combles vous trouvez le Relief Magnin, relief historique le plus grand de Suisse, qui donne au visiteur une vue d’ensemble de Genève avant la destruction de ses fortifications en 1850. Visitez virtuellement dans la ville encore fortifiée en 3D, cliquez sur le lien. Entrée libre dans l’exposition permanente.

 

Les Sentiers extra-ordinaires – un feuilleton digital en neuf épisodes en attendant la réouverture prochaine des institutions culturelles genevoises

A la tombée de la nuit, deux personnes se retrouvent enfermées au Musée d’histoire des sciences. Elles ne se connaissent pas. Pourtant, elles ont un point commun ! Leur intérêt particulier pour le Mont-Blanc nous emmène dans un univers riche en découvertes et en expériences…les collections s’animent au travers de la fiction et grâce à la parole d’intervenants de la société civile qui posent un regard contemporain sur les pièces des collections. A la fin de chaque épisode, Les Sentiers extra-ordinaires proposent des activités ludiques de médiation culturelle impliquant petits et grands pour prolonger cette expérience unique. A partir du 5 mai 2020, deux épisodes des Sentiers extra-ordinaires sont diffusés par semaine le mardi et jeudi (d’un musée à l’autre, sentier 1, Nations – sentier 2, Tranchées – sentier 3, Plainpalais – sentier 4, Vieille-Ville – sentier Livres – sentier Botanique – sentiers art contemporain – sentiers famille) ICI.

Expositions, événements passés

Empreintes sportives du 27 mars 2019 au 29 février 2020 aux Archives d’Etat, Ancien Arsenal, rue de l’Hôtel de Ville, Genève. L’exposition interroge l’évolution de la pratique du sport à Genève ainsi que son rapport avec l’espace urbain via la toponymie. Les noms de rues qui portent une appellation sportive ont-ils un lien direct avec une discipline particulière? Pourquoi parler de Rois à Genève? Quelle influence la cité a-t-elle eue sur le développement et l’affirmation de certains sports? Et surtout, que reste-t-il de l’esprit sportif des temps passés? L’exposition présentée aux Archives d’Etat met en scène une quinzaine de sports montrant leur présence forte à Genève, dont certains depuis le Moyen Âge : jeu de paume, nautisme, arc, arquebuse, équitation, escrime, boxe, sports d’hiver, natation, automobilisme, cyclisme, rythmique et gymnastique rythmeront la visite du public à travers leurs empreintes urbanistiques. Lundi au vendredi, 8h à 17h, entrée libre.

Nuit des musées Genève ce samedi 26 mai 2018: Voyage Voyage

Voyage au centre de l’univers ou dans l’espace, voyage à travers le temps et au fin fond de terres lointaines, voyage intérieur: l’édition 2018 de la Nuit des musées genevoise, va nous emmener dans des territoires souvant surprenants. Car les Musées genevois vous ouvrent une nouvelle fois leurs portes en mode nocturne pour vous permettre, le temps d’une longe soirée, de découvrir des facettes insoupçonnées de leurs activités. La Nuit des musées est également l’occasion pour des institutions de marquer leur anniversaire. Cette année, c’est au tour du Musée international de la Croix-Rouge de fêter ses 30 ans, du Musée des Sapeurs-Pompiers de marquer ses 10 ans et du MuZOO de célébrer les 40 ans de la création du Théâtre du Loup.

Sans oublier les 50 ans de Belle du Seigneur qui nous permettront, grâce à une proposition de la Bibliothèque de Genève, de se laisser emporter par la beauté de la langue d’Albert Cohen au Musée Voltaire. L’auteur est une des figures littéraires majeures de Genève, où il a vécu de nombreuses années. Il a aussi écrit Solal, Le Livre de ma mère et Ô vous, frères humains, entre autres. Après la lecture intégrale lors d’une nuit d’été en 2011 au Musée Ariana, six comédiennes: Camille Bouzaglo, Magali Fouchault, Jane Friedrich, Caroline Gasser, Barbara Tobola, Nelly Uzan viendront lire des morceaux choisis de 18 à 22h en continu. Lors de la même soirée, des documents rares sur Albert Cohen, conservés dans les fonds de la Bibliothèque de Genève, seront présentés: 17h15 et 20h30, durée 30min. Entrée libre toute la soirée au Musée Voltaire, sans inscription.

Plus d’un million de visites en 2017

L’attractivité de la place muséale genevoise se confirme en 2017 puisque le million de visites au sein des institutions de la Conférence des musées genevois – chiffre record de l’année 2016 (1’112’623 visites) – est à nouveau atteint, la fréquentation s’élevant cette année à 1’071’016 visites. En additionnant les données de fréquentation des Conservatoire et Jardin botaniques, musée de plein-air pour lequel un décompte précis est désormais disponible en 2017, le chiffre total est alors de 1’691’016 visites. Ces données de fréquentation tiennent compte des visites tant dans le cadre des expositions temporaires ou permanentes que des programmes de médiation ou événements mis sur pied par les musées. A la rencontre des publics Les musées genevois se distinguent par une offre riche et variée, avec des thématiques très diverses – nature, science et technologie, arts et cultures du monde, archéologie, littérature, Genève internationale ou encore art et histoire. En plus, 2017 se caractérise comme une année de jubilés dans plusieurs musées : le Muséum d’histoire naturelle a célébré son 50e anniversaire, le Musée Barbier-Mueller son 40e anniversaire tandis que les Conservatoire et Jardin botaniques ont fêté leur 200 ans et le MIR le 500e anniversaire de la Réforme. On relèvera aussi les grands événements partagés tels que la 5e édition de la Nuit des musées, la Journée internationale des musées ou les Journées européennes des métiers d’art. Plusieurs musées ont été distingués sur le plan national ou international. Ainsi, après le Prix Kenneth Hudson, décerné au Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge (MICR) en 2015 pour « la réalisation muséale la plus insolite et audacieuse », le Musée d’ethnographie Genève (MEG) est lauréat 2017 du prestigieux Prix Européen du Musée de l’année. Il s’agit de la récompense la plus importante en Europe pour un musée le distinguant pour son excellence et son esprit innovant. Quant au Musée Ariana, il fait partie des 13 musées en Suisse qui bénéficiera d’un soutien financier de la Confédération pour la période 2018-2022. Notons encore que l’exposition « Amazonie. Le chamane et la pensée de la forêt » proposée par le MEG s’est exportée à Montréal avec un vif succès, attirant près de 210’000 visiteurs outre-Atlantique.

En octobre 2017 a été le nouveau Pass Musées qui offre aux visiteuses et visiteurs un éventail d’avantages dans les institutions partenaires.