L’actualité muséale dans le canton de Genève

Premier dimanche du mois découvrez les expositions gratuites aux Musées de Genève

Chaque premier dimanche du mois, certaines institutions muséales genevoises ouvrent gratuitement leurs portes aux visiteurs et visiteuses. Une invitation à découvrir les expositions temporaires, mais aussi permanentes des Musées de Genève regroupent 15 institutions privées et publiques : Bibliothèque de Genève (Espace Ami-Lullin et Institut et Musée Voltaire) / Conservatoire et Jardin botaniques / Fondation Baur, musée des arts d’Extrême-Orient / Fondation Martin Bodmer / MAMCO – Musée d’Art Moderne et Contemporain / MIR – Musée international de la Réforme / Musée Ariana / Musée Barbier-Mueller/ Musée d’art et d’histoire et ses filiales (Maison Tavel, Musée Rath, Cabinet d’arts graphiques) / Musée de Carouge / Musée des Suisses dans le Monde / MEG – Musée d’ethnographie de Genève / Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge / Muséum d’histoire naturelle et son site du Musée d’histoire des sciences / Musée des Nations Unies à Genève.

Premier Samedi du mois gratuit au Musée de la Croix Rouge et du Croissant Rouge à Genève. Plus.

Un Archipel des solidarités: GRÈCE 2017 – 2020 du 26 août au 18 octobre 2020, Centre de la photographie, Genève

Une exposition dans le cadre 1000+1, en collaboration avec le Festival du film et forum international sur les droits humains de Genève (FIFDH) et Jean Ziegler, à l’occasion de la sortie de son dernier livre intitulé « Lesbos, la honte de l’Europe« , aux éditions du Seuil. Un Archipel des solidarités est issu d’un travail de terrain mené en Grèce de 2017 à 2020 par la philosophe Christiane Vollaire et le photographe Philippe Bazin. L’exposition montre la continuité d’une violence (politique, policière, migratoire, historique) dont les décisions économiques sont une arme….

Les Femmes 100 Têtes du 3 au 24 octobre 2020, Galerie Séries Rares, Carouge

Pour fêter ses 10 ans, la galerie Séries Rares invite une cinquantaine d’artistes, principalement du côté du dessin, mais aussi de la sculpture, à présenter des oeuvres sous le titre Les Femmes 100 têtes. Ce thème permet d’engager une réflexion en lien avec la femme, en particulier avec son statut dans la société actuelle et les divers questionnements récents, et de réalister une oeuvre en forme d’hommage à La Femme 100 têtes, ce vertigineux roman-collage que Max Ernst réalisa en 1929. Un grand nombre d’artistes ayant exposé à Séries Rares ont été sollicités, mais aussi une série de créateurs que la galerie n’avait pas encore accueilli.

Mercredi de 14h30 à 18h, jeudi et vendredi de 14h30 à 19h, samedi de 11h à 17h. Vernissage samedi 3 et dimanche 4 octobre, de 11h à 17h.

« Chaise » – exposition interactive du 2 au 25 octobre, Espace Nouveau Vallon, Chêne-Bougeries

Chaises longues, chaises hautes, chaises de bureau, tabourets, chaises de mât, la chaise nous accompagne tout au long de notre vie. Venez découvrir de façon ludique, comment cet objet incontournable a traversé l’histoire de l’art ! Age conseillé : dès 4 ans. Tarifs : 3.-. Vernissage jeudi 1er octobre à 18h30. En savoir plus. Mercredi-samedi-dimanche : 15h-18h (vacances scolaires, lundi 19 au dimanche 25 octobre inclus: 15h-18h). Autour de l’exposition animations comprises dans le prix les mercredis, samedis et dimanches et tous les jours des vacances scolaires. (transports : Tram 12 arrêt Grange-Falquet / Bus 34 arrêt Parc Stagni)

Coup de projecteur sur la collection permanente du MIR dimanche 25 octobre 2020 à 11h30

En une heure, un-e guide présente l’histoire de la Réforme, de 1517 à nos jours, dont Martin Luther, Jean Calvin et d’autres ont été les initiateurs. Les visiteurs découvriront ainsi l’épopée de ce mouvement qui partit notamment de Genève au 16e siècle pour devenir l’une des grandes familles du christianisme. En savoir plus. Entrée payante, visite guidée offerte. Réservations sur musee-reforme.ch

Ariana, musée suisse de la céramique et du verre, Genève: Nocturne jeudi 29 octobre 2020, de 18h à 21h30

Visites extraordinaires jeudi 24 septembre, profitez de l’occasion rare d’avoir accès aux Lieux cachés du musée: 18h30 et 20h: le toit du musée, 19h et 20h30: les résèrves, 19h30 et 21h: capsule temporelle dans le Salon Revilliod.→ (gratuites, port du masque obligatoire)

Profitez du calme et de l’accès gratuit aux expositions: En noir et blanc ou en couleurs? et Théières en goguette. En savoir plus.

Le musée rouvre à partir du 11 mai 2020, ouvert 365 jours par an, de 11h à 17h

Dans le cadre d’un partenariat avec le MEG – Musée d’Ethnographie de Genève, un Barbu Müller de la collection Barbier-Mueller aura dû prendre ses quartiers dans l’exposition Jean Dubuffet, un barbare en Europe. Suite au COVID-19, cette exposition a été reportée en septembre.

Les Barbus Müller. Leur énigmatique sculpteur enfin démasqué! du 11 mai au 1er novembre 2020 au musée Barbier-Mueller, en vielle-ville de Genève

Cette exposition est consacrée à de mystérieuses statues en pierre nommées « Barbus Müller », à leurs origines demeurées longtemps mystérieuses. Ces sculptures apparaissent sur le marché vers 1939, chez un antiquaire parisien. Le marchand Charles Ratton les signale à Josef Müller qui en achète un lot de sept. Charles Ratton invite le peintre et sculpteur Jean Dubuffet à se rendre chez ce socleur pour qu’il puisse voir et faire photographier ces objets. Dubuffet les nomme alors les « Barbus Müller », leur consacre une petite publication qui contient aussi le texte fondateur de son concept d’Art Brut et une exposition en 1947 dans le Foyer de l’art brut à Paris. Une enquête est réalisée en 2017 par Bruno Montpied (écrivain, peintre, cinéaste, chercheur et médiateur de l’art brut et des arts spontanés). Sur la base de photos sur verre montrant une forêt de sculptures devant une maison, il localise précisément le jardin (un potager apparemment) et identifie le baptistère du cimetière de Chambon-sur-Lac, classé monument historique en Auvergne depuis 1862, et aussi appelé, plus exactement, chapelle sépulcrale. Le Musée Barbier-Mueller réunit les onze Barbus Müller de sa collection (dont sept acquis par Josef Müller en 1939, avant la Seconde Guerre mondiale), deux Barbus Müller conservés à la Collection de l’art brut de Lausanne et cinq Barbus Müller issues de collections privées. Plus.

Gilbert Albert, joaillier de la nature du 10 juillet au 15 novembre 2020 au Musée d’art et d’histoire, Genève

Près de cent bijoux révèlent le travail du maître genevois Gilbert Albert (1930-2019), joaillier de la nature. L’alliance de matériaux d’origine terrestre; céleste et marine contribue à la réalisation de parures singulières qui se distinguent par la force de leur graphisme, le chatoiement de leurs couleurs et la variété de leurs écritures. Cinquantaine pièces d’autres créateurs, choisis dans les collections du MAH et cultivant la même veine, offrent des éclairages stylistiques et d’influences: il s’agit moins de représenter les choses de la nature, que de magnifier ses miracles.
Ouvert de 11h à 18h, fermé le lundi. Libre jusqu’à 18 ans et le premier dimanche du mois. Plus.

Fred Boissonnas. Une odyssée photographique, dès le 25 septembre au 21 janvier 2021, au Musée Rath, Place de Neuve, Genève

Cette exposition est consacrée à l’œuvre du représentant le plus fécond de la « dynastie Boissonnas », Fred Boissonnas (1858 -1946). Elle met en valeur un pan de sa carrière à la fois méconnu et crucial : ses voyages en Méditerranée qu’il parcourt durant les trois premières décennies du XXe siècle à la recherche de la lumière, de la Grande Grèce et de l’Égypte indépendante, des lieux homériques et des paysages bibliques. Grâce à de multiples collaborations, il crée un œuvre prônant la subjectivité de l’acte photographique et la capacité du médium à connecter le visible et l’invisible, la géographie physique et la poésie, la démarche scientifique et l’imagination. Il propose ainsi une interprétation nouvelle des paysages et de l’histoire du monde. De 11h à 18h, fermé le lundi

Avant Demain, exposition à partir de la collection du Fonds cantonal d’art contemporain de Genève (FCAC) du 12 août au 13 décembre 2020 au Musée des Suisses dans le Monde au Château de la Penthes

Accès en Bus TPG V, arrêt Penthes.

À l’instar des artistes qui s’engagent aujourd’hui pour l’écologie, qui pourfendent les inégalités, s’inquiètent de la condition des migrants, soutiennent les peuples opprimés, l’exposition « Avant demain », comme un signe des temps, souhaite mettre en lumière le rapport que l’art entretient avec notre actualité. Sans chercher la démonstration exhaustive, sans tenter non plus de résoudre l’équation à plusieurs inconnues de l’écologie, l’exposition amorce néanmoins une narration et un dialogue entre des oeuvres pour évoquer la situation préoccupante du monde, à mi-chemin entre sentiment d’étrangeté et scénario alarmiste.

Rendez-vous samedi 10 octobre: Visite commentée par Karin Tissot, en présence d’Andreas Kressig à 13h. Entre passé et présent, un commentaire en duo entre Gérard Miège, histoirien et Karine Tissot. Cargaisson, une performance d’Andreas Kressig, 14h à 17h. Vernissage de la 2e partie de l’exposition à la galerie Boléro, Versoix.

Imagine. Réflexions sur la paix du 16 septembre 2020 au 10 janvier 2021, au Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (MICR), Genève

Le musée est ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 18h d’avril à octobre (de 10h à 17h de novembre à mars)

Cette exposition de photographies s’interroge sur les processus de paix et leur réalité vécue au quotidien. Des grands noms de la photographie retournent sur les lieux où ils ont réalisé, pour certains d’entre eux, leurs premiers reportages, il y a plus de 20 ans, afin d’examiner les conditions et conséquences des processus de paix. Don McCullin offre un aperçu d’un Beyrouth déchiré par la guerre civile, et Nichole Sobecki, nous emmène dans les rues de la capitale libanaise qui, malgré les stigmates du conflit tente de renaître. Roland Neveu a vu les Khmers rouges entrer dans Phnom Penh en 1975. Gary Knight, 45 ans plus tard, est parti photographier les Cambodgiens encore englués dans les conséquences de la guerre. Ron Haviv a suivi la guerre en Bosnie-Herzégovine, puis et est retourné sur les traces de ce conflit fratricide pour rendre compte de la situation actuelle. Les reportages de Gilles Peress et de Stephen Ferry apportent un éclairage sur la paix respectivement en Irlande du Nord, deux décennies après la signature du traité de paix du Vendredi saint, et en Colombie, ou la paix signée en 2016 lutte pour être mise en œuvre. En savoir plus.

ELLES dans l’objectif d’Ernest Piccot 1930–1950 du 19 septembre 2020 au 7 mars 2021, 25, bd des Promenades Carouge (Musée de Carouge hors murs)

Être une star, incarner un personnage de cinéma, ne serait-ce qu’une journée, et en garder précieusement le souvenir : elles ont pu toucher du doigt ce rêve américain dans l’atelier d’un photographe carougeois. Ernest Piccot possédait un studio à la place du Marché et ses portraits des années 1930-1950 nous plongent dans une époque où le glamour révèle la force et la sensualité des femmes. Empruntant poses, accessoires et lumières aux codes du cinéma hollywoodien et de la mode, il a transcendé des modèles souvent anonymes. Il nous livre leur image dans cette exposition qui s’inscrit également dans le thème du Printemps carougeois consacré, cette année, aux femmes. Le musée est ouvert du mardi au dimanche de 14h à 18h. Entrée libre. En savoir plus.

Dubuffet, un barbare en Europe du 8 septembre 2020 au 28 février 2021 au MEG, Musée d’ethnographie de Genève

Jean Dubuffet (1901-1985), peintre, sculpteur et écrivain, fut un acteur majeur de la scène artistique du 20e siècle. L’exposition «Jean Dubuffet, un barbare en Europe» lui rend hommage et met l’accent sur la visite de l’artiste dans la Suisse de l’après-guerre, notamment au MEG, voyage déterminant pour sa définition de «l’Art Brut». Le MEG é Genève, la Collection de l’Art Brut à Lausanne et le Musée Barbier-Mueller à Genève mettent en place un partenariat afin d’offrir à leurs publics la possibilité de poursuivre leur découverte de Jean Dubuffet et de l’Art Brut. Un billet d’entrée à l’exposition du MEG permet de visiter gratuitement les expositions de la Collection de l’Art Brut ainsi que l’exposition Les Barbus Müller, leur énigmatique sculpteur enfin démasqué au Musée Barbier-Mueller (offre valable jusqu’au 1 novembre 2020: Musée Barbier-Mueller, jusqu’au 28 février 2021: MEG et Collection de l’Art Brut). Du mardi au dimanche de 11h à 18h. Inauguration du 8 au 10 septembre (réservez votre accès gratuit).

COVID19: Le Centre d’art contemporain propose chaque semaine des nouvelles œuvres vidéo sur sa plateforme virtuelle, le 5e étage ainsi que des activités pour toute la famille.

La réouverture du MAMCO  – Musée d’art moderne et contemporain, Genève est l’occasion de découvrir l’exposition de la « Collection Yoon-ja & Paul Devautour », dont l’inauguration avait été reportée en raison du confinement, de visiter nos installations semi-pérennes et, de (re)découvrir l’œuvre de Franz Mon dans le Cabinet de poésie concrète. La rétrospective consacrée à Olivier Mosset est prolongée jusqu’au 6 décembre 2020. La collection du MAMCO  – Musée d’art moderne et contemporain, Genève sera accessible en ligne à partir de cet été. Dans l’attente, découvrez trois premiers films de présentation d’œuvres de sa collection, réalisés en partenariat avec la société ARTMYN: General Idea (1969-1994), Copyright (Blue) # 3, 1987 – Helen Frankenthaler (1928-2011), Passport, 1953 – Karel Appel (1921-2006), Oiseau au-dessus de la mer noire, 1958. La technologie unique de numérisation développée par ARTMYN permet de générer des images interactives et des vidéos immersives qui vous font accéder au coeur des oeuvres, partager l’émotion du geste et de la matière et découvrir les secrets des plus grands artistes.

Le Muséum et le Musée d’histoire des sciences (MHS) seront à nouveau ouverts au public dès le jeudi 21 mai 2020

Découvrez en attendant le Muséum à la Maison et les expériences du MHS

MAH – Musée d’art de d’Histoire – un des plus grands musées de Suisse

Le Musée d’art et d’histoire conserve quelque 150 peintures de Ferdinand Hodler, une sculpture, 800 dessins, carnets et estampes ainsi que le mobilier de l’artiste. Mesures sanitaires: Chaque étage a été étudié pour déterminer le nombre de visiteurs à ne pas dépasser. Un marquage au sol dans des endroits clés facilitera la distanciation sociale. À son arrivée, chaque visiteur se verra remettre un plan des salles, ainsi qu’un flyer détaillant la manière de télécharger les parcours de visite et ainsi se servir de son smartphone comme d’un audioguide. Deux parcours seront proposés aux visiteurs par le biais de « playlists » sur Soundcloud. Les oeuvres concernées bénéficieront d’un marquage au sol pour être repérées. La première visite dévoilera les coups de coeur des médiateurs et médiatrices du MAH, et la seconde sera une invitation au voyage qui nous est pour l’instant interdit, grâce au pouvoir évocateur des oeuvres. Aucune autre information ou documentation ne sera à disposition sous forme de papier. Le parcours permanent est accessible, sans réservation, mais il a fait l’objet d’aménagements pour rationaliser les flux de visiteurs. L’étage de la collection des Beaux-Arts et celui de l’Archéologie imposent désormais un sens de visite unique. L’accès aux salles du rez-de-chaussée (salle des Armures, Arts appliqués, château de Zizers…) sera limité de manière à respecter la jauge imposée. Le musée a été nettoyé et les zones stratégiques (poignées de portes, rampes d’escalier…) seront quotidiennement désinfectées. Du gel hydro-alcoolique est également mis à disposition à divers endroits du musée. Les casiers des vestiaires ont été répartis entre les salles AMAM et Pradier pour éviter la concentration de personnes.

L’étage des Beaux-Arts de nouveau ouvert dès le 9 juin avec le nouvel accrochage de la collection et la présentation originale L’enfant dans l’art suisse. D’Agasse à Hodler, dont l’inauguration était prévue fin mars. Les activités culturelles reprendront, quant à elles, très progressivement. Elles demeurent gratuites mais se feront uniquement par le biais d’une réservation en ligne sur le site du musée mah-geneve.ch. Le restaurant Le Barocco accueille à nouveau la clientèle dès le 21 mai.

La Maison Tavel en vielle ville de Genève a rouvert ses portes dès le 15 juin 2020

Relief de Genève en 1850 en maquette par Auguste Magnin

La Maison Tavel à la façade ornée de têtes sculptées est la plus ancienne demeure privée genevoise et abrite depuis 1986 le Musée d’histoire urbaine et de la vie quotidienne. Dans ses salles d’exposition permanente – dont certaines ont été reconstituées en appartements du XVIIIe et du XIXe siècle – gravures, peintures, cartes, maquettes, mobilier et objets divers témoignant du passé de Genève, du Moyen Âge au XIXe siècle sont présentés. Sous les combles vous trouvez le Relief Magnin, relief historique le plus grand de Suisse, qui donne au visiteur une vue d’ensemble de Genève avant la destruction de ses fortifications en 1850. Visitez virtuellement dans la ville encore fortifiée en 3D, cliquez sur le lien. Entrée libre dans l’exposition permanente.

 

One, Two… Street Art ! du 10 septembre 2020 au 14 mars 2021 à l’Espace Quartier Libre SIG, Pont de la Machine

Le street art, ou l’art urbain, est un mouvement artistique encore en plein essor. Le voici présenté de manière ludique et accessible à tous dans l’exposition One, Two… Street art ! organisée en collaboration avec Little Beaux-Arts et le Musée en Herbe. Immersive et interactive, cette exposition est une invitation à se plonger dans l’atmosphère de la rue en découvrant plus de 50 street artistes majeurs depuis l’origine du mouvement jusqu’à aujourd’hui. Exposition dès 3 ans. Lundi – vendredi 9h-17h, samedi – dimanche 10h-17h, entrée libre.

« L’eau-forte est à la mode » 1840-1910 du 4 septembre au 13 décembre 2020, Cabinet d’Arts graphiques du Musée d’Art et d’Histoire, Genève

Un moment capital de l’histoire de la gravure avec des œuvres de Degas à Manet dans l’Europe de la fin du XIXe siècle. Ouvert de 11h à 18h, fermé le lundi. Libre jusqu’à 18 ans et le 1er dimanche du mois.

Fred Boissonnas. Une odyssée photographique, dès le 25 septembre au 21 janvier 2021, au Musée Rath, Place de Neuve, Genève

Cette exposition est consacrée à l’œuvre du représentant le plus fécond de la « dynastie Boissonnas », Fred Boissonnas (1858 -1946). Elle met en valeur un pan de sa carrière à la fois méconnu et crucial : ses voyages en Méditerranée qu’il parcourt durant les trois premières décennies du XXe siècle à la recherche de la lumière, de la Grande Grèce et de l’Égypte indépendante, des lieux homériques et des paysages bibliques. Grâce à de multiples collaborations, il crée un œuvre prônant la subjectivité de l’acte photographique et la capacité du médium à connecter le visible et l’invisible, la géographie physique et la poésie, la démarche scientifique et l’imagination. Il propose ainsi une interprétation nouvelle des paysages et de l’histoire du monde. De 11h à 18h, fermé le lundi

Tous des Monstres? Du 15 octobre 2020 au 15 janvier 2021, SEU – Salle d’exposition de l’UNIGE Uni Carl Vogt, boulevard Carl-Vogt

Et si nous étions tous des monstres? L’exposition interroge les frontières du monstrueux et du naturel par un voyage entre art et science. Elle explore comment la nature fabrique — et continue de fabriquer — la diversité des formes vivantes que nous connaissons aujourd’hui. Les créatures chimériques du sculpteur Jean Fontaine dialogueront avec les travaux des chercheurs et des chercheuses de l’Université de Genève. lundi-vendredi: 7h30-19h. Entrée libre. Plus

Les Sentiers extra-ordinaires – un feuilleton digital en neuf épisodes en attendant la réouverture prochaine des institutions culturelles genevoises

A la tombée de la nuit, deux personnes se retrouvent enfermées au Musée d’histoire des sciences. Elles ne se connaissent pas. Pourtant, elles ont un point commun ! Leur intérêt particulier pour le Mont-Blanc nous emmène dans un univers riche en découvertes et en expériences…les collections s’animent au travers de la fiction et grâce à la parole d’intervenants de la société civile qui posent un regard contemporain sur les pièces des collections. A la fin de chaque épisode, Les Sentiers extra-ordinaires proposent des activités ludiques de médiation culturelle impliquant petits et grands pour prolonger cette expérience unique. A partir du 5 mai 2020, deux épisodes des Sentiers extra-ordinaires sont diffusés par semaine le mardi et jeudi (d’un musée à l’autre, sentier 1, Nations – sentier 2, Tranchées – sentier 3, Plainpalais – sentier 4, Vieille-Ville – sentier Livres – sentier Botanique – sentiers art contemporain – sentiers famille) ICI.

Expositions, événements passés

Empreintes sportives du 27 mars 2019 au 29 février 2020 aux Archives d’Etat, Ancien Arsenal, rue de l’Hôtel de Ville, Genève. L’exposition interroge l’évolution de la pratique du sport à Genève ainsi que son rapport avec l’espace urbain via la toponymie. Les noms de rues qui portent une appellation sportive ont-ils un lien direct avec une discipline particulière? Pourquoi parler de Rois à Genève? Quelle influence la cité a-t-elle eue sur le développement et l’affirmation de certains sports? Et surtout, que reste-t-il de l’esprit sportif des temps passés? L’exposition présentée aux Archives d’Etat met en scène une quinzaine de sports montrant leur présence forte à Genève, dont certains depuis le Moyen Âge : jeu de paume, nautisme, arc, arquebuse, équitation, escrime, boxe, sports d’hiver, natation, automobilisme, cyclisme, rythmique et gymnastique rythmeront la visite du public à travers leurs empreintes urbanistiques. Lundi au vendredi, 8h à 17h, entrée libre.

Nuit des musées Genève ce samedi 26 mai 2018: Voyage Voyage

Voyage au centre de l’univers ou dans l’espace, voyage à travers le temps et au fin fond de terres lointaines, voyage intérieur: l’édition 2018 de la Nuit des musées genevoise, va nous emmener dans des territoires souvant surprenants. Car les Musées genevois vous ouvrent une nouvelle fois leurs portes en mode nocturne pour vous permettre, le temps d’une longe soirée, de découvrir des facettes insoupçonnées de leurs activités. La Nuit des musées est également l’occasion pour des institutions de marquer leur anniversaire. Cette année, c’est au tour du Musée international de la Croix-Rouge de fêter ses 30 ans, du Musée des Sapeurs-Pompiers de marquer ses 10 ans et du MuZOO de célébrer les 40 ans de la création du Théâtre du Loup.

Sans oublier les 50 ans de Belle du Seigneur qui nous permettront, grâce à une proposition de la Bibliothèque de Genève, de se laisser emporter par la beauté de la langue d’Albert Cohen au Musée Voltaire. L’auteur est une des figures littéraires majeures de Genève, où il a vécu de nombreuses années. Il a aussi écrit Solal, Le Livre de ma mère et Ô vous, frères humains, entre autres. Après la lecture intégrale lors d’une nuit d’été en 2011 au Musée Ariana, six comédiennes: Camille Bouzaglo, Magali Fouchault, Jane Friedrich, Caroline Gasser, Barbara Tobola, Nelly Uzan viendront lire des morceaux choisis de 18 à 22h en continu. Lors de la même soirée, des documents rares sur Albert Cohen, conservés dans les fonds de la Bibliothèque de Genève, seront présentés: 17h15 et 20h30, durée 30min. Entrée libre toute la soirée au Musée Voltaire, sans inscription.

Plus d’un million de visites en 2017

L’attractivité de la place muséale genevoise se confirme en 2017 puisque le million de visites au sein des institutions de la Conférence des musées genevois – chiffre record de l’année 2016 (1’112’623 visites) – est à nouveau atteint, la fréquentation s’élevant cette année à 1’071’016 visites. En additionnant les données de fréquentation des Conservatoire et Jardin botaniques, musée de plein-air pour lequel un décompte précis est désormais disponible en 2017, le chiffre total est alors de 1’691’016 visites. Ces données de fréquentation tiennent compte des visites tant dans le cadre des expositions temporaires ou permanentes que des programmes de médiation ou événements mis sur pied par les musées. A la rencontre des publics Les musées genevois se distinguent par une offre riche et variée, avec des thématiques très diverses – nature, science et technologie, arts et cultures du monde, archéologie, littérature, Genève internationale ou encore art et histoire. En plus, 2017 se caractérise comme une année de jubilés dans plusieurs musées : le Muséum d’histoire naturelle a célébré son 50e anniversaire, le Musée Barbier-Mueller son 40e anniversaire tandis que les Conservatoire et Jardin botaniques ont fêté leur 200 ans et le MIR le 500e anniversaire de la Réforme. On relèvera aussi les grands événements partagés tels que la 5e édition de la Nuit des musées, la Journée internationale des musées ou les Journées européennes des métiers d’art. Plusieurs musées ont été distingués sur le plan national ou international. Ainsi, après le Prix Kenneth Hudson, décerné au Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge (MICR) en 2015 pour « la réalisation muséale la plus insolite et audacieuse », le Musée d’ethnographie Genève (MEG) est lauréat 2017 du prestigieux Prix Européen du Musée de l’année. Il s’agit de la récompense la plus importante en Europe pour un musée le distinguant pour son excellence et son esprit innovant. Quant au Musée Ariana, il fait partie des 13 musées en Suisse qui bénéficiera d’un soutien financier de la Confédération pour la période 2018-2022. Notons encore que l’exposition « Amazonie. Le chamane et la pensée de la forêt » proposée par le MEG s’est exportée à Montréal avec un vif succès, attirant près de 210’000 visiteurs outre-Atlantique.

En octobre 2017 a été le nouveau Pass Musées qui offre aux visiteuses et visiteurs un éventail d’avantages dans les institutions partenaires.